VACANCES ! J’oublie pas tout

06/04/2020 Non Par cborne

Cela peut sembler étrange pour un type qui est chez lui depuis trois semaines, mais je peux vous garantir qu’on sent la différence. Ne pas recevoir 80 messages par heure, c’est un luxe qui n’a pas de prix. Il y a aussi quelque chose que je fais désormais et que je vais continuer à faire, c’est mettre mon smartphone en silencieux. Arrêter de regarder l’appareil à chaque notification comme si j’allais sauver le monde. Tous les gars que je connais prennent désormais plaisir à désherber, je ne boude pas le mien non plus, sauf que ce n’est pas chez moi que je désherbe mais chez mes voisins. On vient de s’attaquer à la rue avec mon fils, parce qu’il n’y aura personne avant un moment on l’espère.

Par chez nous, les gens ont l’air tout de même de jouer le jeu, quelques plaques d’immatriculations du 31, quelques bretons, mais pas grand monde de plus, ça reste entre le 34 et le 11. Pour ceux qui n’ont aucune culture géographique, Saint-Pierre la Mer se trouve dans l’Aude (11) à six kilomètres de l’Hérault (34), deuxième département le plus pauvre de France, on est globalement la plage des Toulousains (31) et des Castrais (81). Ce n’est même pas pour faire un jeu de mots à deux balles même si ça me fait toujours rire, mais il est vrai qu’à part mon voisin dont vous voyez la terrasse, le parisien est rare.

Le touriste est rare tout court, comme vous pouvez le constater c’est vraiment calme. Hier dimanche après-midi nous avons dû croiser sept personnes.

Dans mon planning de vacances il y a des choses qui me tiennent à cœur de faire, et dans le top cinq à part mettre du frameto sur le pied du parasol qui avait un peu trop rouillé à mon goût, refaire mes cours d’informatique qui sont bons pour la poubelle. Le constat est un peu sans appel et j’y vois quelques bonnes raisons :

Trop de texte. C’est mon côté verbeux, ils ne lisent pas, ça ne sert à rien.

Trop d’explications pour tout. L’exemple type c’est la documentation que j’ai faite sur l’utilisation de editor.pho.to ou pour savoir comment redimensionner les photos avec Paint. C’est totalement inutile. Paint de toute façon est bon pour la poubelle, editor.pho.to est tellement intuitif que ça ne sert à rien de le documenter. Je vous montre une capture pour vous montrer comment c’est vraiment bidon. 3

Pas assez orienté vers le smartphone, cela fait partie désormais des choses sur lesquelles je dois penser de façon systématique ou presque. Comprenez que le programme d’informatique de troisième, on peut faire un bon 20 heures par semaine pour essayer de l’aborder. L’enfant doit devenir un expert en sécurité, coder en scratch, maîtriser les tableurs, reconnaître toutes les fake news possibles et imaginables, ah oui être un professionnel de la photo. Je ne suis pas prof d’informatique, comprenez que ce n’est pas anodin, je ne peux pas être inspecté en informatique ce qui me laisse une plus grande liberté pédagogique sans pour autant faire n’importe quoi. Ensuite, j’ai de vrais impératifs du programme à suivre, au moins deux : scratch et les tableurs qui reviennent chaque année au DNB. Pour le reste ça peut rentrer dans ma liberté pédagogique. Il y a mon projet Koad9 qui consiste à la réalisation d’une fausse une de journal qui me tient à cœur et qui mine de rien me permet de balayer de nombreux éléments du programme. J’en reviens souvent à ce que je raconte, à savoir qu’avec une heure d’informatique par semaine faut pas rêver, il faudra faire des sacrifices, reste à savoir quoi, reste aussi à se poser la question de ce qu’on peut faire autrement, avec une nouvelle manière de travailler. Nous avons démontré qu’on pouvait travailler autrement, je vais certainement poursuivre avec mes élèves de troisième. À une époque je cherchais un moyen pour leur faire faire de la veille aux gamins. Vu le niveau des gosses, vu les lacunes, imaginer qu’ils soient capables de se chercher des infos et de la traiter c’est un leurre. Je vais essayer de faire un travail annuel sur les fakes news, parce que finalement ça demande juste un peu de bon sens.

Trop libriste, trop engagé, trop social gauchiste. On trouve ce genre de choses dans mes cours :

Un logiciel est neutre quand il n’y a pas d’intention politique ou financière de la part de ceux qui développent le logiciel. Imaginez qu’un développeur d’un moteur de recherche soit propriétaire d’un magasin de chaussures. Si à chaque fois qu’un internaute utilise le mot chaussure dans son moteur de recherche, si celui-ci affiche en premier résultat le magasin de chaussures du moteur de recherche alors on peut dire que le moteur de recherche n’est pas neutre. La majorité des logiciels ne sont pas neutres, ils sont développés par des sociétés avec des intérêts financiers dans des états aux lois spécifiques. Les logiciels doivent se soumettre aux demandes des états, de la limitation des liens vers les sites de téléchargement pirate à la censure comme en Chine. Il est important de comprendre que le système d’exploitation, le navigateur ou le moteur de recherche peuvent être orientés par ceux qui le développent.

Cyrille BORNE, ancien libriste repenti

Sur le principe vous me ferez remarquer que c’est une bonne chose d’éveiller la conscience chez le jeune, j’aimais bien balancer si c’est gratuit c’est vous le produit. Le problème c’est que cette réflexion avec les populations que je fréquente est trop élevée pour qu’ils arrivent à la percevoir. Je vous donne un exemple, un exemple qui avec du recul est mauvais :

C’est une véritable arnaque que m’avait envoyé un élève me demandant si c’était vrai à l’époque. J’ai demandé simplement à mes élèves de cette année en travail de décrypter l’arnaque. Alors que le gars qui est un peu averti est capable de voir en un coup d’œil qu’on a une adresse pourrie, que pour 1€ faut pas croire au père Noël, qu’on te demande un moyen de paiement en direct sans te demander ton nom et ton adresse. Les gosses ont tous fait une fixation sur le fait que ce soit un iphone 4 qui n’existe plus, d’où le fait que mon exemple est mauvais parce qu’il n’est pas assez actuel, et sur le fait qu’on demande 1€ pour un étui qui doit être gratuit … Même si gravitant au quotidien dans ce milieu, les enfants arrivent toujours à m’étonner par leur faible niveau, par leur manque de logique.

À une époque j’aurais fait un cours en amont sur les fake news, sur les arnaques, dorénavant je vais prendre le problème à l’envers, leur donner des exemples concrets d’arnaques, de fake news, ce ne sont pas les exemples qui manquent et voir avec eux s’ils sont capables de progresser sur l’année complète avec des corrections approfondies. Le problème bien sûr c’est qu’ils ne lisent pas les corrections, si bien qu’on risque de rapidement tourner en rond, j’en viendrai certainement à faire la correction en classe en début d’heure sur un timing relativement serré.

Ce qui est certain c’est que les premiers cours de l’année seront fondamentaux, utilisation de l’ENT poussée pour rendre le travail y compris depuis le téléphone portable, utilisation de Teams peut-être plus discutable parce que nous ne sommes pas nécessairement en interaction permanente avec les collégiens. Mais après tout, si je réponds à un message Scolinfo, pourquoi ne pas faire un coup de visio de temps en temps, c’est à moi d’être capable de poser des limites. Pour l’instant et encore dans le feu de l’action, ma réflexion n’est pas assez poussée pour l’an prochain quand je ne sais même pas où je serais dans un mois. Maison, lycée ?

Pour l’heure ce qui est réalisable c’est refondre ce qui peut être refondu, se constituer une base de données de fake news et d’arnaque en tout genre, si vous avez des sources, si vous avez des exemples, merci de me les envoyer à cyrille chez familleborne.com, je ferai un sujet dans le forum, que je distillerai l’an prochain. Il y en a quelques-un au sujet du corona, mais ils sont à traiter en période d’actualité. Je pense que l’important, plus que de faire un cours dessus, c’est de monter une fiche méthode avec les élèves sur la façon de démonter la fake news ou l’arnaque. Est-ce que c’est crédible, comment puis-je le vérifier facilement, c’est plus un protocole qu’il faut construire à partir de différents exemples qu’un cours trop théorique. Avec les collégiens, c’est toujours la pratique le plus important.

Une dernière réflexion que je n’ai pas eue l’occasion de faire parce que j’en ai pris conscience aujourd’hui. Et pourtant mon dernier billet avait un titre suffisamment éloquent avec la référence au 4 juillet. Souvenez-vous. Une année normale de 3ème se termine avec le DNB qui est aux environs du 28 juin, grosso modo. Chaque année on met les gosses en révision aux environs du 18, 19 juin. Cela veut dire que pour ma part, à la mi-mai, j’ai bouclé le programme pour bachoter comme un fou-fou. Si je pousse désormais la réflexion jusqu’au bout, cela veut dire que je n’ai pas d’examen à faire préparer à mes élèves et qu’il me reste un chapitre et demi pour finir l’année. Vous voyez où je veux en venir ? L’obligation d’assiduité de Jean-Michel notre bon ministre jusqu’au 4 juillet alors que nous étions dans une année pour laquelle nos progressions visaient le 15 mai, ça laisse envisager un mois et demi à faire preuve de beaucoup d’imagination pour réussir à combler les trous. Je vais donc très largement ralentir la cadence et m’autoriser quelques expérimentations à distance et même en face à face si nous finissons par nous retrouver en salle de classe, à priori avant la fin du mois de mai.

Pour l’heure, c’est le presque repos du guerrier, si la PS3 hackée est encore dans mon tiroir et que je n’ai pour l’instant pas le temps de jouer, j’ai repris la saine lecture des bandes dessinées, et le visionnage des films. J’essaie d’être aussi productif sur mon site secondaire restez-curieux.