Trois mois après le sabordage

16/11/2017 Non Par cborne

Souvenez-vous, nous sommes au mois d’août et alors que j’accélère la production, pour un billet ou même deux au quotidien, j’en arrive au dégoût, je veux arrêter le bloging mais le public fidèle et discret me retient. Je confirme que cette démarche que j’ai faite pour moi pendant des années en tant qu’exutoire, même si elle me passionne toujours autant, je peux la lâcher. J’ai des témoignages forts, j’ai continué, ça me plaît, je continue, si demain j’arrête cela ne me manquera pas. Avant d’aller plus loin je précise que si je devais faire ça pour l’argent, ça serait franchement raté, j’ai eu deux dons ponctuels et deux dons récurrents pour un blog qui s’il a fortement diminué dans son trafic est quand même consulté par 2500 personnes par jour. Plus édifiant, nous sommes au 15 du mois, les différents fichiers PDF que je mets à disposition ont été téléchargés 500 fois pour cette première quinzaine. Si chaque personne qui avait téléchargé un fichier PDF avait versé 10 cents, voyez qu’on est vraiment pas à grand chose, je ferai 100 € par mois.

On pourrait prétexter que les moyens de paiement mis en oeuvre … ah ben non, liberapay pour les cryptolibristes qui disent du bien de ce système, paypal, tipeee, on peut me donner de l’argent par bien des moyens, si on ne le fait pas, pas que pour moi d’ailleurs, c’est bien la preuve qu’on considère qu’il n’y a rien à donner. Comprenez que ce que j’écris ne vise en rien à culpabiliser, c’est un simple constat du monde du logiciel libre, du monde du gratuit, un univers où :

  • il ne faut pas s’étonner que les gens mettent des pubs pour essayer de gagner quatre sous
  • il ne faut pas s’étonner que les compagnies qui proposent du gratuit vous aspirent vos données personnelles
  • il ne faut pas s’étonner que certains tentent le modèle premium
  • il ne faut pas s’étonner que certains arrêtent car ce n’est pas rentable
  • il ne faut pas s’étonner que des gens fassent miner de la cryptomonnaie.

Il ne faut s’étonner de rien, la seule chose qui étonnerait c’est de voir une économie de don qui fonctionne. Bon, je reconnais que je ne fais pas d’effort pour être séduisant, si vous avez fait un tour sur ma page tipeee, vous avez dû vous en rendre compte. En parlant de minage de cryptomonnaie, j’ai installé ça pour Firefox : nocoin. Il faudra que je fasse un billet sur Firefox car ce dernier commence à me peser, je n’ai pas vu la nouvelle version mais avec la disparition dans quelques jours de speed dial qui n’est pas compatible, je crains le drame surtout chez la petite centaine de personnes chez qui je l’ai installée.

Donc nocoin vous indique quand un site essaie de vous faire miner, cela se présente comme ça. On voit que ça s’énerve sur l’icône en haut à droite.

Pendant trois mois j’ai fait du billet pavé, j’ai essayé d’être le plus positif possible, le plus constructif, ce n’est pas toujours facile mais je m’y tiens. Pendant ces trois mois j’ai vécu sans commentaire et je me rends compte que c’est comme ça que je me sens le mieux. Pendant trois mois j’ai essayé de me tenir le plus éloigné possible de l’actualité, ça évite de raconter n’importe quoi, cela dit ça n’empêche pas et c’est un peu l’idée de ce billet. Vous avez pu voir que j’ai balancé deux énormes pavés en moins de cinq heures dans la journée d’hier, j’ai en fait anticipé sur leur diffusion.

J’ai longtemps pensé qu’un blog où il n’y avait pas d’article de façon régulière était un blog mort. En vieillissant, je me rends compte de deux choses : ce n’est pas parce qu’un blog écrit moins souvent qu’il est mort, à partir du moment où l’on sait que le blogueur a des habitudes d’écriture et qu’il va écrire, ce n’est pas parce qu’un blogueur écrit de façon quotidienne ou de façon très régulière que ses contenus sont de qualité, et je dirai même au contraire. Forcément quand on écrit on a tendance à tomber dans la redite, le radotage, il vaut mieux attendre que ça s’accumule et tout lâcher d’un coup, quand on est vraiment sûr, quand on a vraiment l’envie de pondre un billet. Dernièrement je lisais le blog de l’odieux connard sur l’écriture inclusive, c’est drôle, ça pousse à la réflexion, on se dit que ça n’a pas été plié en cinq minutes et qu’il serait difficile d’en faire des comme ça tous les jours. Finalement, le bloging c’est comme Francis Cabrel, il vaut mieux sortir un bon album tous les dix ans qu’une grosse merde tous les trois jours, vous avez le droit de remplacer Francis Cabrel par l’auteur de votre choix. J’avais donc des choses à dire, et j’ai fait le choix de les étaler sur le long terme de façon à ce que tous les cinq jours, le lecteur conditionné comme un chien de Pavlov sache qu’il y a ici quelque chose à lire, erreur ô combien fatale.

Vous avez pu lire le billet que j’ai écrit sur ma nouvelle config, le fameux Fujitsu piégé de l’alimentation. C’est un billet que j’ai écrit le 10 octobre et que vous aurez lu finalement le 15 novembre à plus d’un mois d’écart. Et comme vous pouvez l’imaginer, plus d’un mois en temps Bornien c’est comme les années chien, de l’eau a coulé sous les ponts au point d’en être là.

chaussettes claquettes for ever

Si vous arrivez à vous détacher de la fascination pour le chaussettes claquettes, vous remarquerez que nous sommes passés à une nouvelle machine. Il s’agit d’un HP Pro avec un icore 3 un peu plus costaud payé à nouveau 100 € frais de port compris sur ebay. J’ai commencé à regarder sur le matériel neuf et ce n’est pas intéressant. Il n’est pas bien compliqué de comprendre pourquoi le marché du PC se casse la gueule, je vous l’explique en quelques images.

A ma gauche un rutilant ordinateur acheté la semaine dernière dans le commerce par une de mes collègues pour son beau-père, aux environs de 450 €. A ma droite la vieille rougne de mon épouse payée 30 € dans un vide grenier. Il faudra quand même rajouter le SSD pour être juste de 50 €. Sa machine a plus de 10 ans. Et ça c’est le comparatif des processeurs des deux machines.

Le processeur vieux de 10 ans est plus puissant que le processeur de la machine neuve. Vous pourrez me parler des finesses de gravure, de consommation électrique, d’options supplémentaires, vous pouvez me raconter ce que vous voulez, la machine neuve pour Windows 10 se traîne comme un veau quand le PC de mon épouse est performant avec Xubuntu. Oui, il ne s’agit pas que d’un problème hardware, il est nécessaire de tenir compte du système d’exploitation mais tout de même, à l’heure actuelle, l’occasion offre un tarif imbattable face au neuf qui ne réussira pas à décoller sans innovation technique majeure. Imaginez tout de même, un ordinateur vendu à plus de 450 € et qui n’est pas performant, c’est scandaleux. Le neuf que je croise à l’heure actuelle, ou la première main on dira, c’est une catastrophe. De ce wiko getaway qui ne prend pas les cartes micro SD ou de cette tablette à l’écran 12.2 pouces qui reboote en boucle et qui malgré le flash de la rom continue de rebooter en boucle, l’univers Android me répugne de plus en plus, imaginez tout de même, 2 milliards d’appareils, 1 milliard est obsolète. Le coup de la tablette, ils sont nombreux à avoir le problème, je n’irai pas dire que c’est mieux sur PC, les plus vieux d’entre vous se souviendront des cartes mères MSI et des condensateurs qui gonflaient, mais comme toujours, une carte mère ça se change.

Une tablette qui coûte un bras et qui va rejoindre le cimetière des tablettes qui coûtent un bras.

Donc en gros, le billet que j’avais écrit et que j’ai publié n’était plus valable et il aurait fallu que je le modifie. Cela dit, je relisais sa conclusion, elle est correcte, je reste sur de l’occasion pour l’heure dans le domaine des ordinateurs et ça va certainement durer, pour la téléphonie, je prends le premier smartphone pourri qui passe pourvu qu’il possède un APN convenable et 2 Go de RAM. Les alternatives à Android sont un manque qui se fait de plus en plus sentir, rien ne se profile de sérieux à l’horizon, il me serait très difficile de me passer de smartphone aujourd’hui vu la masse de choses que je gère avec.

Revenons en à mon histoire. Ce n’est pas la première fois que je me prends à mon propre piège, celui d’avoir écrit un article trop tôt ou trop tard, ou disons en décalage avec ce que je voulais dire. Du fait de vouloir éviter de créer une faille temporelle et de détruire l’humanité, je vais la jouer la carte de l’aventure, comme Bob Morane et écrire au lance pierre. Vous vivrez donc désormais avec l’horrible suspense de savoir quand je vais écrire, en étant tout de même rassuré sur un point, tant que vous voyez un blog, et pas un cratère, c’est que je compte écrire encore.

Pendant que je vous tiens, je fais un bref complément non numéroté. Vous m’avez vu pester contre SFR, je n’ai pas encore changé de forfait mais je compte le faire, simplement par question de principe.