Toujours moins

10/11/2019 Non Par cborne

Comme prévu la semaine a été compliquée, j’ai fait 650 km. On se rend compte que ça va relativement rapidement. Ma route est restée bloquée tout le début de semaine, encore de l’eau, j’ai dû prendre des détours, on a fait des courses, des repas de famille, j’ai fait un détour chez mon revendeur Keldy qui a rentré de l’ordinateur en pagaille, du i5 à pas cher, comptez 150 € pour de l’ordinateur à 4 Go de RAM et je pense 256 Go de SSD. Vous pouvez appeler de ma part et demander Tony Navarro au 06.73.41.39.20 ou keldy chez free.fr. Je n’ai pas pu faire un truc propre sur le site du fait qu’il avait pas mal de travail pour mettre au propre les machines.

Comme je l’expliquais dans un dernier billet, j’ai arrêté l’informatique, je l’arrête de plus en plus, je me mets toutefois au service des gens qui le méritent. Il y a une collègue pour qui j’ai de l’affection, une petite dame gentille qui ne demande jamais rien ou pas grand-chose. Elle m’avait demandé l’an dernier de lui trouver deux ordinateurs portables pour elle et pour sa fille, pas forcément évident chez Tony qui ne vend que de la gamme professionnelle, elle cherchait du 15.6 pouces. Dans le monde professionnel, il faut savoir que compte tenu des impositions quant à la santé des salariés, on n’a pas de machines trop lourdes afin d’éviter les problèmes de poids pour les membres. Ordinateur 15.6 de marque Dell, icore 3, 4 Go de RAM et 320 Go de HDD pour à peine 120 € TTC, elle en a pris deux On a l’impression d’acheter des ordinateurs comme des poissons. Demande originale de sa part, un PC sous Ubuntu, j’ai installé la version de base. Je n’ai rencontré qu’un seul problème, l’ajout de son adresse gmail dans Thunderbird, c’était peut-être le mauvais jour, il se trouve que dans le forum Ubuntu-France, quelqu’un signalait le même problème 1 heure auparavant.

Du Linux mais seulement à la demande

C’était une semaine à PC, une des collègues de ma femme m’a donné l’ordinateur de sa fille, cadeau, le PC ne fonctionne plus. Comme on sait que je recycle tout, alors je recycle tout. Un joli Asus, machine relativement récente puisqu’elle était vendue sous Windows 8. J’allume l’ordinateur, il fonctionne directement, je ne comprends pas. Ce qui est certain c’est qu’elle a récupéré le disque dur, semble-t-il on l’a aidée, et quelqu’un s’est servi, plus de barrette de RAM non plus. Je mets un SSD à l’intérieur, je mets une barrette de RAM, voilà le résultat.

J’avais écrit qu’il fallait se méfier de ceux qui s’y connaissent, je confirme encore une fois de plus, elle partait pour aller débourser une fortune pour racheter une machine, vous vous doutez qu’elle était ravie de n’avoir qu’à me rembourser le matériel. J’ai donc bossé pas mal cette semaine, du bénévolat d’ailleurs puisque dans les deux cas, et pour ma collègue et pour la collègue de ma femme, je n’ai rien demandé pour la main d’œuvre.

C’était bien, je n’irais pas mentir. Réparer de l’ordinateur, faire travailler un peu les méninges, ce n’était pas désagréable, et c’était surtout pour la bonne cause. Comme je l’écrivais pour la première, une gentille dame, pour la seconde, ça partait d’une bonne intention, puisque j’aurais pu conserver l’ordinateur, mais cela me paraissait normal et plaisant de rendre à sa propriétaire, elle nous a donné des tonnes de fringues pour ma fille. Mettre son art au service des autres, au service des gens biens. Certains collègues ont eu écho de la transaction des deux ordinateurs à 240 €, je me suis contenté de donner le téléphone de Tony, ni plus ni moins. L’entraide, c’est certainement dans l’air du temps, mettre son talent au service des autres, sans rien attendre en retour sans se faire entuber non plus, un défi, en quelque sorte.

Nous avons vécu un drame ce week-end, mon fils me dit que le serveur DLNA ne fonctionne plus. Je vous rappelle qu’avec une Debian Buster de base, j’avais installé pour réaliser mes sauvegardes, mon stockage de fichiers volumineux, mais aussi le partage DLNA dans toute la maison, du samba et gerbera, pas plus. Forcément quand ça ne marche pas, tu te dis que ça vient du serveur et curieusement ça vient à moitié du serveur. Si vous faites la liste des clients DLNA sur ordinateur, ça ne court absolument pas les rues, pour ainsi dire ça s’arrête à VLC et Kodi. Sur l’ordinateur de mon fils, des comportements totalement incohérents mais ce qui est sûr c’est que VLC pose problème. Si vous installez Kodi sur du Windows il ne vous propose pas de trouver les serveurs DLNA alors que sous Linux ça fonctionne sans problème. Moralité, pour avoir la garantie que ça merdouillait quelque part entre le serveur et VLC, j’ai fait le test avec le serveur DLNA inclus dans la NB6 de SFR. Attention, véritable manipulation à la portée de tout le monde et une manière intéressante de se passer des GAFAM pour l’utilisateur lambda.

Insérez un disque dur externe qui peut être en 2.5 donc alimenté directement par la box, dans le port USB.

À gauche le serveur, à droite la box et le disque dur externe

Dans votre navigateur saisissez 192.168.1.1 (j’ai perdu 90% des utilisateurs lambda). Cliquez sur applications, partage de fichiers.

Cette opération est indispensable pour pouvoir créer une arborescence dans votre disque dur externe. Comme on peut le voir ci-dessous, on a disque dur à 930 Go et des brouettes, il me suffit de lui donner un nom de partage et de faire plus. Il s’agit de la racine de mon disque dur. Depuis mon explorateur de fichiers préféré, Thunar pour ne citer que lui, il me suffit de créer les répertoires que je veux partager ou nom depuis : applications, serveur multimédia

On voit en bas que j’ai un répertoire que j’ai créé depuis le navigateur de fichiers qui s’appelle Vidéo, il me suffit de faire plus et celui-ci sera désormais partagé en DLNA avec les autres appareils de la maison connectés à la box. Il est à noter que « 7 fichiers multimédia trouvés » ne s’est pas fait tout seul. J’ai dû couper et relancer le service. À confirmer par la suite, mais je pense qu’à chaque rajout de fichier, il est nécessaire de faire cette manipulation.

À la réflexion, l’utilisation que je fais de mon serveur sous Linux est exactement celle que je viens de faire avec ma box, moralité le serveur sous Linux dégage. En effet, je réalise de cette façon l’économie d’une machine, donc de l’économie d’énergie, de place. À partir du moment où je ne faisais pas de RAID ou d’autre utilisation spécifique, je peux me passer sans aucun problème de cette machine. On pourrait penser que je suis dépendant de ma box, la livebox de mémoire ne permettant pas de réaliser cette manipulation, en tout cas pas pour avoir quelque chose de fonctionnel, et que je serais donc lié à SFR, ce n’est pas le cas puisque je sais faire.

Je pense que c’est une notion importante que vous devez conserver en tête, cette capacité à faire différemment. Quelqu’un qui utilise gmail, et qui n’aurait pas la capacité d’utiliser autre chose, de récupérer éventuellement l’intégralité de son courrier s’il fallait quitter le navire est dans la difficulté. Celui qui utilise gmail par paresse mais qui demain aurait la possibilité de déménager l’ensemble de ses courriers en quelques manipulations est juste une faignasse qui n’est pas dans l’adversité. La limite de mon modèle c’est le fait de s’encroûter, de rester sur ses lauriers. Néanmoins et je pense que c’est à méditer, si demain je voulais revenir à une solution de type DLNA et que ce soit devenu trop complexe à mettre en place, c’est qu’on ne veut pas vraiment que j’utilise cette solution.

Ce qui me donne la transition toute trouvée pour évoquer le PinePhone, le smartphone que même si tu voulais l’utiliser, tu ne pourrais pas l’utiliser.

La société PINE64 a réussi à se tailler un petit nom chez les utilisateurs de libre parce qu’elle propose des machines à prix cassé, des machines « libres ». 99 dollars un netbook, une daube en 11.6 avec des caractéristiques catastrophiques, qui font qu’il vaut mieux se payer un PC d’occasion et installer Linux dessus mais une société qui a le mérite d’essayer quand même. Malheureusement dans l’état d’esprit dans lequel je suis (on va tous mourir), je m’arrêterai aux caractéristiques de l’appareil. 150 dollars, donc 150 € ou même 200 pour un téléphone à 2GB, 16GB de stockage et 5 Mp, c’est environ 70 € de trop. Mon Asus c’est la même chose, sauf que j’ai du 13 Mpx à la sortie. On a beau expliquer que la société est plus petite, qu’elle n’a pas la force de production d’un Asus, malheureusement on en reste toujours au même constat dans une vision grand public, l’alternative libre est plus chère pour un produit moins bon, pour faire les beta testeurs.

Et si je comprends bien ce que me raconte l’article de omgubuntu :

As of writing, there is no PinePhone operating system selected to ship preinstalled on the handset. But the Linux community IS hard at work porting a swathe of open source operating systems to run on the PinePhone

Le téléphone est livré sans système d’exploitation mais la communauté travaille très fort pour en porter au moins cinq. Si ça c’est pas du béta-test, je ne m’y connais pas !

Le libre peut difficilement sortir de l’ornière du bricolage, je l’ai déjà trop dit, le propriétaire ne fait pas rêver par son manque d’éthique, l’idée c’est de trouver le compromis pour éviter d’arriver à l’overdose de libre qui ne fonctionne pas, et de propriétaire qui emprisonne.

Je passe donc le temps autrement qu’à changer mon informatique comme vous pouvez vous en douter, je lis par exemple des articles passionnants et indépendants de la presse … Je suis tombé à 45 sites suivis dans mon agrégateur qui n’en finit plus de mourir.

En ce moment je dois reconnaître que c’est pas mal de boulot, je vais entrer dans la période des conseils de classe que j’affectionne tant, des films de retard, de la 3DS et un peu de cuisine, j’approche difficilement de la barrière des 9 kilos de perdus. Quand j’aurais récupéré un peu de retard dans mes films, je vais attaquer un peu de Youtube et de documentaire histoire de voir si la vidéo est plus verte que l’écrit ce qui compte tenu de la merde que je croise en ce moment est tout à fait dans l’ordre des possibles.