La nouvelle révolution informatique c'est pas arrivé

Rédigé par Cyrille BORNE - - 2 commentaires

Je suis sans suivre l'actualité informatique, en même temps il n'y a pas grand chose à suivre et c'est une logique, ça stagne. A l'heure actuelle aucune innovation technologique ne se pointe à l'horizon, rien qui va révolutionner notre quotidien. Le bide des google glass, des objets connectés, la baisse des ventes de tablettes, de smartphones, d'ordinateurs. Je lisais dernièrement le retour de la revanche de Microsoft avec un OS léger qui ne permettrait de faire tourner que des logiciels du marché d'applications. Beaucoup de nouvelles là dessus et pourtant c'est une non nouvelle, Microsoft a déjà fait le coup avec Windows RT ou Windows Phone et se prendra le même four que pour ses précédents OS tout simplement parce qu'il n'y a pas d'applications, qui reste de façon indéniable le nerf de la guerre. La propagation de Windows 10 fonctionne mal, l'OS se propage quand même lentement, ce qui montre bien que d'une part les gens ne se sont pas battus pour migrer d'autre part la nécessité de renouveler le parc n'a pas l'air d'être une urgence. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les gens sont contents de ce qu'ils ont, ou estiment que c'est suffisant et c'est un nouveau paramètre qu'il faudra prendre en compte, car tout simplement c'est l'une des explications du manque d'avancée dans le monde de l'informatique, prenons un très bon exemple, le mien, même si effectivement il reste quand même particulier du fait d'être un power user.

  • Mon PC comme beaucoup de gens normaux me sert à des opérations de base, traitement de texte, internet, je pense que c'est le cas pour la majorité des usages. Je tourne sur une machine bicoeur qui date d'il y a plus de dix ans et qui remplit son office. Quel intérêt de changer de PC, quel intérêt même si la machine lâchait d'acheter une machine plus récente avec un processeur qui même s'il est plus récent ne serait peut être pas plus performant ou n'apporterait pas un confort supplémentaire indispensable à mon utilisation quotidienne.
  • J'utilise un smartphone de base, sous Windows Phone en plus, je le pousserai jusqu'à la fin étant donné que je n'ai que peu de besoin. En admettant que je sois possesseur d'iphone, la seule chose qui pourrait me faire passer à l'iphone du dessus c'est de dire que j'ai le dernier iphone. C'est d'ailleurs important de le souligner, il apparaît que la marque vend ses portables de plus en plus cher, qu'ils se vendent de plus en plus. Parallèlement à cela on note une baisse des ventes dans l'entrée de gamme chez Android pour une augmentation des ventes des appareils à 200 €, ce sera certainement cas pour le prochain smartphone qui sera sous Android, what else malheureusement. En effet, je crois que même moi qui suis un grand fidèle du bas de gamme, le smartphone chinois à vraiment pas cher, c'est vraiment de la merde, il faut dans certains cas monter un peu dans la gamme de prix et par le fait conserver l'appareil plus longtemps.
  • J'évoquais mon besoin PC plus haut, on pourrait parler des gamers. Le marché du gaming comme indiqué dans un précédent billet est à la hausse, à l'instar du smartphone, c'est aussi un produit qui permet d'avancer des signes extérieurs de richesse. Pour ma part, je constate qu'à l'heure actuelle la PS4 n'est pas un mauvais investissement, investissement qui va durer quelques années jusqu'à ce qu'on se fasse mettre dehors. Si on regarde d'ailleurs cette génération de console, aucune prise de risque, on est à fond dans les standards du marché, elle s'est bien vendue car tous simplement les jeux sont dessus, ce qui n'est pas sans nous rappeler notre marché des applications, le logiciel au service du hardware pour que ce soit un vrai succès.

Je pourrai continuer comme ça pendant longtemps en citant des tas de produits, l'arrêt des écrans 3D par exemple, la réalité virtuelle sur laquelle on avait douze articles par jour pour ne plus rien avoir aujourd'hui, mais sans me tromper j'ai la sensation que les gens sont arrivés à une espèce de satisfaction dans le produit matériel, certainement la faute au logiciel.

Pourquoi ? Avant l'ordinateur c'était cher, c'était unique, c'était le sésame pour aller sur internet pour aller dans l'univers virtuel. Aujourd'hui vous avez dix appareils dans votre quotidien qui vous permettent de faire la même manipulation. Ce n'est plus l'ordinateur qui compte, ce n'est même plus le système d'exploitation qui était unique et dont chaque sortie était attendu avec impatience c'est le logiciel de bout de chaîne. Aujourd'hui les gens veulent aller sur instagram, facebook, et n'ont absolument aucun attachement au hardware pour y accéder, les données sont désormais largement plus importantes que le matériel, un simple tremplin quand à l'époque les deux étaient totalement indispensables.

Avec un service qui est trois milliards de fois plus intéressant que le hardware, et tous ceux qui ont fait de la prestation de service savent de quoi je parle, pas de prise de risque, uniquement du temps, il est évident que les fabricants vont continuer de faire faillite, minimiser la prise de risque quant aux innovations pour se focaliser uniquement sur cet aspect de service très lucratif, pour preuve les derniers résultats de Facebook ou l'explosion de Microsoft qui s'engraisse avec Office365.

Dès lors entre un public qui se fout complètement de l'appareil qu'il utilise mais qui chérit ses comptes de réseaux sociaux et des industriels qui ne veulent pas se casser les dents sur la fabrication de nouveaux produits, il est fort à parier que ça évolue peu dans les temps à venir.

A ce compte là, investir dans du matériel d'occasion, ne surtout pas jouer les early adopters n'est certainement pas la plus mauvaise des idées.

Fil RSS des articles de ce mot clé