Le Blog de Cyrille BORNE

Paysan de l'internet

Comprendre pourquoi on est tous morts (après j'arrête, enfin je crois)

Rédigé par Cyrille BORNE 8 commentaires

C'était mieux avant mais c'était plus contraignant

Il y a dix ans quand Facebook n'existait pas, les skyblogs minoritaires enfin ce genre de choses vous m'aurez compris, la situation était simple, chacun chez soi. Si on transpose à la vie réelle, ça voudrait dire que tu fais quarante fêtes dans la soirée et que tu dois te rappeler exactement de ce que tu as fait dans chacune des quarante fêtes. En effet, je vais sur un premier blog, je laisse un commentaire par rapport à ce qui a été écrit, je participe à une conversation et je dois me rappeler de ce que j'ai écrit si je veux continuer d'y participer. C'est un problème lié à la décentralisation ce fameux système qu'on veut voir imposer dans le libre et qui va à l'encontre de notre nature humaine, une nature de faignasse. Pour soulager un peu, en tout cas la lecture, le RSS qui est certainement la technologie la plus puissante, la plus méconnue de la décennie mais c'est ainsi.

Avec le RSS, depuis un logiciel, donc du même endroit, on a accès à des tas d'endroits mais cela pose quand même toujours le problème du commentaire, de l'interaction, il faut toujours y retourner et c'est contraignant. Rajoutons à cela pour le propriétaire des problèmes de mise à jour logiciel, des contraintes techniques, du hack, de la sécurité et c'est un système imparfait.

Un système contraignant mais un système riche, diversité des blogs, des thématiques, des forums, mais aussi des techniques, à savoir que joomla, drupal, phpbb, autant d'outils différents que d'auteurs différents, quelque chose de non uniforme.

Hier c'est pas bien, enfin ça dépend pour qui

L'arrivée de facebook fait un carton chez les jeunes qui quittent leur skyblog pour embrasser ce réseau social. Facebook a de nombreux avantages, il est facile, on peut y mettre facilement des images, et finalement tout le monde s'y retrouve dessus. En effet, quand il fallait jusqu'à présent faire 40 fêtes et se rappeler de ce qu'on y a fait, aujourd'hui la fête est dans un endroit unique et on a toutes les traces, les échanges, des notifications. On est typiquement dans le cas centralisé. L'intérêt c'est qu'on trouve tout le monde, l'intérêt c'est aussi l'absence de maintenance, on a pu le voir notamment dans les nombreux blogs d'auteurs de bd qui ont déménagé vers Facebook pour y diffuser leurs avancées, leurs dessins. Facebook néanmoins va poser d'autres problèmes. Vous n'êtes pas si maître que cela de ce que vous lisez puisque des tas d'algorithmes vont filtrer l'information, si bien qu'on passe de l'autre côté de la caverne avec des chaînes qu'on fait le choix de se mettre, rien ne dit que le service sera présent dans quelques années, rien enfin ne garantit que le service ne change pas drastiquement sa politique, tarifaire notamment. On notera donc un facteur de confiance qui interroge mais un problème de confiance qu'on peut aussi avoir dans le libre. Facebook principalement a tué les blogs, ce qui veut dire qu'à un moment donné, les développeurs de ces mêmes blogs peuvent s'interroger sur l'utilité, sur le maintien de plateformes qui sont considérées comme désuètes. Dès lors, pourquoi ne pas faire autre chose qu'un produit passé de mode. Si demain tous les développeurs des petites plateformes s'orientent ailleurs c'est le passage à Wordpress de force qui continuera à vivre. On notera donc que l'uniformisation fait des ravages bien plus conséquents qu'au premier abord. Et d'ailleurs, la technique se retrouve encore ici, toutes les plateformes jouent la carte de la centralisation et de la fermeture, si bien qu'aujourd'hui si vous voulez consulter une page facebook vous avez l'obligation de vous inscrire, même les pages publiques s'affichent avec de larges pop up pénibles, les flux RSS sont désormais coupés pour empêcher la récupération, c'est clairement une technologie à abattre pour les grands groupes qui veulent que vous alliez chez eux pour voir les pubs, vous faire traquer et en aucun cas profiter de l'information sans contrepartie. Bien sûr, il existe des moyens pour tricher, mais avec des mises à jour très régulières ces solutions ne sont pas viables si bien qu'il faut faire le choix d'en être ou pas.

Aujourd'hui c'est pas mieux, ça dépend encore pour qui

On a donc une nature de faignasse et c'est donc naturellement la vidéo qui prend le pas sur l'écrit. Facebook n'arrivera pas à combler le retard qu'il a accumulé sur Youtube c'est une évidence. Imaginez par exemple Pewdiepie qui a ses contrats publicitaires, enfin plus pour longtemps mais c'est une autre histoire, jamais il ne prendra le risque de basculer chez Facebook. Néanmoins, Youtube n'a pas réussi à percer en tant que réseau social, Youtube a réussi à percer en tant que télévision. Facebook je pense l'a bien compris, ne peut pas faire l'impasse sur la vidéo et la propose, mais parce qu'il faut bien le faire, Facebook mange à l'intégralité des râteliers, les offres d'emploi dernièrement, Facebook en fait est en train de créer le web dans le web, et vu comment notre web se casse la gueule, il y a des chances que bientôt le web soit Facebook et ses copains, à pas grand chose. Les perdants dans l'histoire c'est quand même les gens du vieux monde comme moi, les gens de l'écrit, qui réalisent qu'il ne sont pas bons à l'oral. Enfin comme moi, on s'est compris, les gens qui avaient la prétention de gagner de l'argent avec le web, d'avoir de la notoriété et qui réalisent que d'autres ont pris leur place.

Demain c'est loin ? Demain c'est bien ?

Demain. La techno, le mouvement musical c'est certainement l'illustration de tout. J'ai dit la techno, j'ai pas dit la tecktonik même si c'est tentant. La techno c'est un truc qui a démarré il y a une demi éternité même avec Jean-Michel Jarre qui a des cheveux, le traître. La techno, c'est un mouvement qui a explosé, qui est arrivé au top, on bouffait de la techno partout, maintenant la techno c'est rare. Est-ce que la techno a disparu ? Non, comme il y a pas mal de courants musicaux qui restent confidentiels et qui n'ont pas cessé de perdurer pour les passionnés. Et c'est bien là ce qui compte, la passion.

Youtube c'est une opportunité de plus, des gens qui ne sont pas capables de s'exprimer par écrit et qui ont un énorme talent dans la vidéo, des gens sont en train de partir à la conquête de Youtube pour apporter des sujets différents, autres que des kikou lol, se maquiller pour devenir miss vulgaire, de la vulgarisation scientifique, de l'histoire. Youtube, facebook ne sont que de meilleurs fossoyeurs que d'autres pour ceux qui n'ont pas la foi dans l'écrit.

Les blogs, l'écrit c'est finalement comme la techno, ou même la tecktonik, faute de danser dans le garage, ils seront encore quelques uns à trouver que l'écrit c'est plus sympa que l'oral, que l'écrit permet de faire passer d'autres choses, qu'ils sont plus à l'aise ici qu'ailleurs. D'autres, lassés de voir les textes policés, censurés, les vidéos débiles, ceux qui auront envie de trouver quelque chose de plus hardcore continueront de chercher, comme les gars qui passent la porte du disquaire pour acheter un vynil.

Il s'agit je pense de mon dernier texte sur on va tous mourir, comme souvent à mon habitude j'ai besoin de reformuler les choses plusieurs fois pour être sûr de l'avoir bien écrit, peut être de l'avoir bien pensé. Désormais il ne nous reste plus qu'à attendre, regarder, et voir les choses se diriger comme j'ai pu l'annoncer, quand l'écriture sera devenue réellement un marché de niche, alors peut être que les gens comprendront enfin qu'il faut la jouer collectif, ce qui aurait dû déjà être initié dans le libre depuis des années mais qui n'a jamais fonctionné.

Fil RSS des articles de ce mot clé