Reprendre le contrôle

23/12/2017 Non Par cborne

Nous nous sommes quittés il y a quelques jours, et j’étais pour ainsi dire dans le caca ou presque. Cela fait plusieurs semaines que ma vie est devenue tendue, plus que d’habitude, ce qui peut faire peur et depuis dix jours maintenant que ça devient lourdingue. Depuis mercredi 13 au soir, j’ai un bouchon situé dans la canalisation centrale de la maison. Après avoir fait pas mal de tentatives que vous pouvez retrouver dans mon précédent billet ou sur Twitter, on est arrivé à du mieux avec des passages d’eau bouillante. On arrive à vivre de façon quasiment normale, on ne passe toutefois pas le test de l’épouse qui prend sa douche.

Que ceci soit marqué au fer rouge sur ma chair ou tatoué comme le plan de la prison sur Michael Scofield : plus jamais de produits chimiques. Inefficaces et polluants. Mercredi, journée où j’ai pu un peu souffler, j’ai fait appel à Véolia qui est venu voir la rue. Comme je l’avais compris, on a une bouche d’égout, elle couvre toute la rue, nos canalisations respectives viennent se jeter dedans. En 1975 on ne se posait pas trop de questions, on devait se dire qu’on ne changerait jamais les canalisations ou 42 ans plus tard, d’ici là on aura bien du mal à se retourner contre le constructeur. La rue va bien. J’ai passé un coup de téléphone à l’entreprise des camions de caca, je vous replace d’ailleurs ce bon mot que j’ai eu sur Twitter, quand tu es gamin tu rêves de camion de pompier, quand tu es adulte tu attends le camion de caca, et c’est assez décevant. Eux n’interviennent que dans la propriété. Comprenez alors que c’est assez binaire, étant donné que c’est soit mes toilettes, soit la bouche d’égout qui se trouve à 40 mètres par le réseau, comme la bouche d’égout appartient à Véolia, ils doivent passer par les toilettes qui sont situées au premier étage, toilettes qu’il faut démonter au préalable.

Nous n’en sommes pas encore là, j’attendais ce samedi après une semaine catastrophique au lycée d’un point de vue informatique pour casser la colonne en placo, je vous montre ce que ça donne :

Pour vous faire un topo de la situation. Au-dessus, c’est la direction des toilettes, nous sommes ici au rez-de-chaussée. La partie qui va vers la gauche est reliée à l’évier, si bien que le bouchon arrive quand même plutôt haut puisque ça sort à cette hauteur. Comme on aime bien rigoler, on notera qu’on a de l’arrivée d’eau et de l’électricité, histoire de pouvoir organiser une soirée Claude François. Du fait de commencer à saturer, j’ai fait appel à mon architecte, je gère son informatique, il me donne un coup de main quand ça devient trop tendu, comme vous allez le voir plus loin, il était temps que ça s’arrête.

J’avais regardé les trappes sur bricodepot qui reste le magasin le plus proche de chez moi, ça démarrait à 20 cm. Un coup de tournevis à chaque coin du carré, un coup de cutter pour faire le rectangle et on a l’accès. A bricodepot on a vu qu’il y avait du 30×30, on a donc joué les grands seigneurs pour avoir l’accès le plus large. La trappe se pose, il y a des languettes métalliques qui se placent derrière. Ensuite on fait un trou dans le PVC et on rajoute le machin dont j’ai oublié le nom ce soir avec un bouchon. Moins de 40 € de matériel.

Maintenant je vais vous raconter ma vie, et j’aimerai que les jeunes qui ne sont pas en ménage avec des enfants arrêtent de lire ce billet, que nous restions entre pères de famille. Du fait d’avoir le grand architecte à la maison, ma femme fait un repas. Elle a donc besoin de l’eau, et ce n’est pas parce que ta femme te voit avec un furet que tu fais aller et venir dans une canalisation que tu ressors avec des tas de cheveux qui ne sont certainement pas les tiens, que tu es en train de te couvrir de caca, qu’elle change son comportement. Elle te fait les gros yeux parce qu’il y a des outils dans tous les sens, parce que tu es couvert de caca, et te regarde pour savoir quand il y aura de l’eau. Donc au bout d’un moment tu commences à t’agacer, et tu rebouches tout. Nous essayons de lui faire comprendre qu’il serait bon que ça sèche, mais ça c’est pas possible il faut nettoyer la salade. On finit le repas, je dis que je vais gérer toute la vaisselle, qu’il faut laisser sécher, et on fait un peu couler pour trouver l’origine de la fuite. Car, quand tu es Cyrille BORNE, tu fais correctement les choses, tu es bouché et tu fuites en même temps. Explications :

Si vous regardez sur votre droite, vous avez un petit trou, je vous montre le résultat à l’extérieur

On commence à voir apparaître des problèmes d’humidité sur le mur depuis quelques jours, et je vous garantis que j’ai eu du mal à rester zen tant qu’on n’avait pas ouvert. Revenons à notre photo du dessus. Vous avez donc un tuyau d’évacuation en PVC qui rentre dans un tuyau en fibro-ciment amianté, JACKPOT ! La fuite a été identifiée, elle est au niveau du raccord, en tout cas je l’espère. L’eau s’écoule de derrière c’est à dire entre la colonne et le mur, un endroit où on ne voit rien, sinon ce n’est pas rigolo, tombe sur le côté et comme on a une bonne pente, finit dans le mur sur le petit trou que vous avez sur la droite. L’architecte a donc balancé du mastic au niveau de la jonction pour essayer de limiter la fuite et est parti. Un gars qui vient vous dépanner à la veille de Noël après avoir bossé toute la semaine, c’est un véritable ami, il ne faut pas abuser. Revenons à notre rythme familial.

Ma femme va faire sa visite parentale, elle embarque les gosses et me laisse avec toute la vaisselle et la pagaille au milieu, ce qui sur le principe m’arrange, c’est moi qui ferait couler l’eau. Du fait de devoir laisser un accès à la colonne et ne sachant pas si on ferait l’accès en face ou sur le côté, j’avais déplacé le frigo plus loin. Je m’approche pour remettre le frigo à sa place et je n’entends rien. Si vous êtes lecteur assidu de ce blog, vous savez que la probabilité pour avoir un bouchon, une fuite et le frigo qui crève à la veille du dimanche de Noël alors qu’il est plein de nourriture, a tendance chez moi à se rapprocher de 1.5. J’avais donc le choix de me mettre à pleurer dans la cuisine ou appeler le beau-père dit le transporteur, l’homme à la remorque. Avec le beau-père à part un cadavre sur un sofa on a tout déplacé. J’appelle le beau-père, je lui dis que le frigo ça fait trente minutes que je ne l’entends pas, et qu’il faut que je prenne une décision. Le beau-père est cool, et me dit qu’il arrive. Revenons dans notre contexte. Je suis couvert de caca, je dois partir de façon théorique au supermarché pour acheter un frigo à l’arrache, je vais donc prendre une douche vite fait.

Je descends en courant et je vois qu’il y a de l’eau qui coule encore, clairement à l’arrière de la colonne, ça fait des bulles, liées à l’eau savonneuse de ma douche. Sacré Lavoisier, s’il m’avait connu, il aurait pu réellement dire que rien ne se perd. Je commence donc à me mettre en position fœtale pour pleurer devant la colonne puisque cela veut dire que je vais devoir éponger de la flotte jusqu’à l’intervention d’un miracle ou d’un plombier, et le frigo se remet en marche. Je suspecte un temps de pause, comme je suis épuisé, j’ai paniqué. Le beau-père qui est un saint homme me refait l’intégralité de l’étanchéité.

Revenons en arrière. Je suis assis couvert de caca devant la colonne, ma femme me fait les gros yeux et me dit que quand j’ai fini, je jette mes fringues. Moi tu sais public, déjà que je suis au bout du rouleau, j’obéis à ma femme, et j’ai jeté mes fringues après la douche. Le beau-père travaille, je range les outils, et d’un coup je me dis que je viens de jeter un bas de jogging avec 60 € à l’intérieur, je vais donc au conteneur de la poubelle pour ouvrir mon sac poubelle et récupérer mes sous.

Il est 22 heures passées, je vous écris ce billet après avoir dormi pendant deux heures, je me suis effondré. Les beaux-parents nous ont gardé les gosses, ma femme est sympa et ne fait pas couler d’eau dans la maison. J’en ai fait couler un peu, rien n’est sorti, mais je n’y crois pas réellement. Mardi matin après les fêtes, je vais faire venir un plombier, un gars sympa qui a eu l’honnêteté de m’indiquer l’entreprise des camions à caca pour ne pas me faire perdre mon temps et mon argent. Du fait d’avoir été accueilli par l’entreprise de façon pour le moins inhumaine, j’avais rappelé le plombier qui a un karsher avec un furet au bout. Je vais lui demander de passer voir pour la fuite et pour évacuer certainement le bouchon s’il est encore présent. Du fait de ne pas avoir eu le temps de m’adonner à ma passion du furet parce qu’il fallait passer à table, je pense que j’ai avancé mais pas assez, il faut un outil supérieur qui va tout nettoyer.

Je pourrai aller chez kiloutou et me faire 40 km aller retour pour louer 72 € l’appareil à la journée, mais on va s’arrêter là. J’ai fait ce qu’il fallait, le problème a été identifié, peut-être solutionné, mais j’arrête, car il faut reprendre le contrôle.

Je suis physiquement sur les rotules, je fais des conneries comme jeter 60 € à la poubelle, même si je les ai récupérés, il faut revenir à une situation normale surtout quand les éléments s’enchaînent et vont certainement continuer. Je ne l’ai pas évoqué, mais dans cette journée par exemple, on a la lumière des toilettes qui a explosé. C’est un détail, mais c’est une vieille lampe à culot qu’on n’a jamais changée, on en avait pas d’avance, elle a bien sûr sauté après mon passage à bricodepot. Pour l’heure j’ai trop de choses en même temps, j’ai besoin de me reposer et de relâcher la pression. J’ai fait une journée de 10 heures quasiment, je ne fais rien d’autre depuis des jours. Je rentre du travail, je me jette sur les toilettes avec le furet, pour ne pas avoir un résultat probant, je n’ai pas honte de dire que j’ai besoin d’aide.

Et c’est finalement un billet de Noël que je vous livre, aujourd’hui j’ai pu compter sur un véritable ami, j’ai pu compter sur un membre de ma famille alors que c’est vraiment la merde, au sens propre comme au figuré. Savoir qu’on a des gens de valeur, sur qui s’appuyer quand c’est difficile, c’est certainement le plus beau des cadeaux, bien mieux que le consumérisme à outrance ou un cadeau trop cher qui ne nécessite aucun engagement. J’essaie, je me dois, nous le devons tous, d’être un cadeau de Noël pour les autres toute l’année, d’aider les miens, mes proches, les autres comme je le peux.

Soyez un cadeau de Noël vous aussi, bonnes fêtes à tous et à très bientôt avec des histoires de caca.

Cyrille