Le Blog de Cyrille BORNE

Dernier Round

Mieux

Rédigé par Cyrille BORNE

Car suicider les sites c'est bien, donner une explication c'est mieux.

A croire que les jeux vidéos rendent réellement les gens violents

Notre histoire se déclenche, on ne peut pas dire commence car cela fait quelques temps que cela mûrit, devant Just Cause numéro 3 qui est le jeu offert ce mois-ci avec l'abonnement PSPLUS. Just Cause c'est un jeu à l'univers ouvert où vous incarnez Rico, un agent secret spécialisé dans la libération des dictatures. Rarement une série n'aura été un si grand exutoire, on fait tout sauter. Je ne sais pas pourquoi à ce moment là, alors que j'étais en plein divertissement en train de faire sauter un port gigantesque, l'envie, le rejet, le dégôut, j'ai décidé d'arrêter de bloguer.

Just Cause 3 ou la confusion entre une usine pétrochimique et mon blog, j'ai appuyé sur le mauvais bouton

L'un des événements déclencheurs est sans aucun doute l'affaire openmailbox. Openmailbox est un service gratuit de mail, respectueux de la vie privée des gens, de nombreuses qualités qui font que de nombreux libristes l'ont conseillé. Dernièrement, le service a changé ses conditions d'utilisation, les protocoles imap et pop3 ne sont plus accessibles, ils sont passés payants. Concrètement, cela veut dire que les utilisateurs du service vont devoir à la main récupérer leur mail ou faire un transfert, les mails ne sont toutefois pas perdus. Bien sûr, le changement drastique de politique sans avertir les gens est mal perçu, on peut comprendre l'agacement, et si on peut concevoir que certains utilisateurs se retrouvent dans une situation délicate qui reste à moduler car les mails restent exploitables, il y a toutefois quelques propos, quelques attitudes qui pour moi sont malaisantes.

Escroquerie : Délit, tromperie consistant en l'obtention d'un bien ou la fourniture d'un service au moyen de l'usage d'un faux nom, d'une fausse qualité, de l'abus d'une qualité ou de manœuvres frauduleuses. Un terme qui me paraît disproportionné. Il faudrait remettre les choses dans le contexte, nous sommes face à une population qui a utilisé un service gratuit dans certaines conditions, un service qu'ils n'ont pas payé, un service qui change et qui crient au scandale, alors qu'il s'agit tout simplement du jeu. Je suis utilisateur de logiciels libres, je sais pertinemment que demain tout peut s'arrêter, la seule loi qui prédomine dans cet univers c'est celui du code, si je ne suis pas content je n'ai qu'à coder moi-même, ou éventuellement réfléchir à la façon dont j'aurai pu, je peux, faire perdurer la durée de vie d'un projet pour pouvoir l'utiliser le plus longtemps possible. Ici, l'idée n'est même pas une remise en question, s'interroger sur les difficultés, le coût pour la personne qui a mis à disposition ce service, ici le but est de cracher le plus fort possible, d'être le plus virulent, et surtout de trouver le nouveau service gratuit qu'on va parasiter, tout aussi gratuit bien sûr.

Aujourd'hui être un libriste francophone qui s'exprime, c'est être majoritairement ça : un parasite, un râleur, quelqu'un de mauvais, je ne veux pas être associé à ce type de personnes. Et c'est ici que la prise de conscience, se fait, libre à moi de ne pas être de ceux-là.

Charité bien ordonnée commence par soi-même

J'ai été interpellé forcément par mail, dans le forum, et j'ai écrit que j'avais un problème personnel à régler, cette phrase a été mal interprêtée. Il ne s'agit pas d'un problème qui se guerit avec du Ciflox, le médicament des champions, mais une prise de conscience que ce que je donne à l'heure actuelle en ligne n'est pas bon, j'ai tendance à retomber dans de très mauvais travers :

  • j'écris trop,
  • j'écris à chaud,
  • j'écris des textes courts,
  • je râle sur les élèves, sur les profs, sur Linux, sur les projets, sur les associations de gauchistes,
  • je ne file pas un centime aux différents projets que j'utilise,
  • je n'écris que peu de choses pertinentes

En gros, je suis celui que je dénonce, Cyrille BORNE c'était quand même franchement mieux avant.

Si je regarde mes derniers billets, j'entends par là avant le trou noir, les quelques choses correctes que j'ai écrites, c'est une documentation pour pastèque, un laïus pour sauver le soldat Firefox que je remanierai peut être, les cours que j'ai distribués pendant les vacances. Pour le reste, c'est médiocre, à la limite du remplissage. Je mets ça sur le compte de deux choses : mon caractère, l'imposition totalement stupide que je me suis posé d'écrire un billet quasiment par jour, quand je ne dois rien à personne, et que personne ne m'a rien demandé.

Cyrille BORNE au coin

Dans mes billets les plus minables du moment, je pense à celui réalisé sur Yunohost, j'aurai dû me contenter de donner les méthodes pour l'installer sur le Pi et ne pas commenter plus. A quoi bon expliquer qu'on ne va pas utiliser un projet qu'on ne connaît même pas, un projet que de toute façon je n'utiliserai pas car je n'en ai pas l'utilité, je ne rends pas service au projet en écoeurant de potentiels utilisateurs. Comme l'a souligné Alterlibriste avec humour, cet été je cartonne aux statistiques, le fait d'être le seul à écrire, avec 800.000 pages vues par mois, il faut quand même prendre ses responsabilités avant d'écrire n'importe quoi, un grand pouvoir, de grandes responsabilités, vous connaissez l'histoire.

Il y a alors quelques questions que vous êtes en droit de vous poser :

  • Pourquoi continuer à bloguer si une partie du monde libre me dégoûte ?
  • Pourquoi continuer à bloguer si je me dégoûte ?
  • Quelle marge de manoeuvre dans la critique, faut-il se taggliser tout seul ?

Une partie du monde libre me révulse, le tout c'est de ne pas la suivre, et de ne pas faire comme elle. Le libre, c'est autant de gens méprisables, d'anonymes, que de gens avec qui je rigole bien, des gens drôles, pertinents, charmants, des gens avec qui je prends du plaisir à partager de l'information. Mon dégoût personnel, je le prends comme un défi, car je suis Cyrille BORNE et rien ne m'arrête pas même moi, je dois faire mieux, je dois me transcender, je dois combattre mon jumeau maléfique, je dois donner une meilleure image de moi-même, je me dois bien ça.

La critique est un problème de fond dans le monde du libre. Est-ce qu'on a le droit de critiquer quelque chose de gratuit ? Oui. A un instant t, quelqu'un fait le choix de mettre en production un logiciel, il attend qu'on l'utilise, le logiciel n'est pas bon, ce n'est pas parce qu'il est gratuit et libre qu'il faut fermer les yeux. Il s'agit ici d'un véritable problème de compréhension du modèle, qui pourtant peut facilement se transposer à des cas concrets. Si demain un boucher décide de travailler bénovellement dans un hôpital dans la section chirurgie, quelle que soit sa bonne volonté, il n'a pas le profil de l'embauche, on n'ira pas le féliciter après la mort ou l'amputation de trois patients. La critique se doit d'être constructive, étayée de bons arguments, il faut sortir de la critique gratuite pour une critique qui a du sens, une critique qui aide.

Une base de remédiation : les trois passoires de Socrate.

Est-ce que mon billet a apporté quelque chose aux gens ?

Est-ce que j'ai offensé quelqu'un ?

Est-ce que j'ai vérifié ce que je raconte ?

Pour le dernier point, je vais arrêter les brèves. J'ai failli évoquer l'histoire de l'ingénieur de Google qui aurait produit un message sexiste dans l'entreprise et qui aurait fini par être renvoyé. D'une part, je ne suis pas intéressé par cette affaire, d'autre part, tout le monde n'a pas l'air d'accord, si bien que publier cette annonce ne sert à rien, n'apporte rien. Je vais de la même manière prendre le temps d'écrire, et arrêter de penser que je vais mourir si je n'ai pas produit. J'arrête les billets cinéma et bandes dessinées ou disons des billets trop courts,  je ferai certainement un post dédié dans le forum. Ralentir, éviter le remplissage, c'est privilégier la qualité, à la quantité.

Est-ce que mon billet a apporté quelque chose ? Si j'écris une documentation, cela paraît évident, si je fais un laïus pour dénoncer une pratique, pour philosopher, c'est discutable. J'apporte peut-être une piste de réflexion à quelqu'un. La problématique ici, c'est de se retrouver dans les commentaires avec des gens pour contredire, les mêmes personnes d'ailleurs, on ne sait pas si le lecteur du quotidien, celui qui se tait aura fait un bout de chemin avec vous. Ce qui est certain, c'est qu'il faut une alternance équilibrée des deux, ne pas tomber dans le technique pur et dur, mais en parallèle ne pas jouer les BHL du logiciel libre. Philosopher c'est finalement simple, creuser, faire une documentation, contribuer prend largement plus de temps pour un résultat qui peut paraître moins palpable. Faire un flame sur une distribution ou sur une communauté attire du monde, mais ce n'est pas ce monde que j'ai envie d'attirer, c'est pour cela que je ferme les commentaires. Si les gens veulent débattre, il y a le forum, il y a le mail. Vous noterez d'ailleurs qu'avec ma présentation HTML5, le forum et le blog sont au même niveau.

Est-ce que j'ai offensé quelqu'un ? C'est peut-être le plus difficile. On voit des réactions complètement démesurées de certaines personnes alors qu'on fait une simple critique sur un logiciel, d'autres alors qu'on a été cassant viennent vous dire merci. Ce qui est certain c'est qu'il est nécessaire de choisir son vocabulaire, d'être précis, de ne pas attaquer les personnes mais les actes. Mon métier m'a appris qu'on ne pouvait pas mettre tout le monde d'accord et qu'on n'est pas là pour être aimé, si bien qu'on sait qu'avec toutes les précautions du monde, certains réagiront mal.

le pastafarisme, une autre façon d'utiliser les passoires de Socrate

Continuer d'être le maître du jeu

Il y a quelque chose sur lequel je ne dérogerai pas, mon blog, mes règles du jeu qu'elles plaisent ou non. Je suicide le blog, je rouvre le blog, je ferme les commentaires, autant de règles personnelles, si on ne veut pas les suivre c'est sans problème, il suffit de ne pas me suivre. La dernière règle que je viens de mettre en place, un flux RSS tronqué. Pourquoi ? Haazheel qui lit ce blog depuis un nombre d'années incroyable ne connaîssait pas la page d'archives du site. Je pense qu'il fait partie des gens qui ne viennent pas sur le blog car il lit tout simplement l'information dans son agrégateur RSS. Je trouve qu'il est dommage de se casser la tête à faire des pages, des nouveautés, des rajouts, des liens et que tout ceci passe de façon invisible car 90% du lectorat se contente de passer par le flux. Je ne coupe donc plus l'agrégation par le biais de feedly ou les autres logiciels du même type, j'évite juste de cette façon le duplicate content et j'essaie de traîner mes lecteurs sur le blog pour qu'ils puissent voir ce qui se passe.

Avant de rouvrir le blog, j'ai réfléchi à monter un Wiki. En toute honnêteté, j'ai perdu rapidement pied sur des détails simples comme passer en français le correcteur orthographique. Ne soyez donc pas étonnés de voir remonter certains billets, les compléter, les modifications pour PluXml ou les réparations hardware sont des exemples parmi d'autres que vous verrez être mis à jour au fur et à mesure des besoins, ou des trouvailles.

Ma tenue pour écrire.

Classé dans : blog Mots clés : aucun

Lui-même, et c'est déjà beaucoup.