Le Blog de Cyrille BORNE

Dernier Round

Complément 37 - j'avais oublié

Rédigé par Cyrille BORNE

C'est ça d'écrire des billets à 23 heures aussi après sept heures de cours.

La sortie de Ubuntu 18.04 a été tellement anecdotique sur mon poste que j'avais oublié de dire que j'y étais passé. On a vu pas mal d'articles dans la presse informatique, je trouve que c'est positif, on a beau enterrer Ubuntu régulièrement la distribution est encore bien présente. Un peu de fond de polémique comme toujours, ce qui montre que Canonical sait faire encore parler d'elle, sur les nouvelles installations on a un petit traqueur qui est installé, qu'est-ce qu'un petit traqueur, je vous le demande en 2018 ? Qu'est-ce qu'un petit traqueur qui se retire en plus ? Alors Cascador s'interroge, pour ça et pour les snap, pour l'heure je suis très très loin de me poser des questions. Je ne suis pas concerné par le traqueur, je n'ai fait pour l'heure aucune installation de 18.04, juste des mises à jour, je n'ai fait qu'un test ou deux de snap tous mes paquets sont disponibles en deb, mon bureau n'a pas bougé d'un iota, j'ai la même chose en face depuis sept ou huit ans, merci XFCE.

Je vais être vachard, mais en 2018 ne pas réussir à trouver sa distribution, changer de distribution tous les quatre matins, c'est avoir du temps à perdre. Quand vous faites votre mise à jour et que vous découvrez que rien n'a changé, il y a deux façons de voir les choses. Soit vous vous réjouissez de découvrir que rien n'est cassé, que tout fonctionne comme vous l'avez laissé, à part un Libreoffice 6 dont il faudra que je regarde les nouvelles fonctionnalités, soit vous trouvez que c'est inadmissible que rien ne bouge. Il y a plus de sept ans, je vous aurais écrit que XFCE est mort, qu'on va tous mourir et qu'il est urgent de changer d'urgence de distribution, de gestionnaire de fenêtres, pour enfin avoir quelque chose qui fonctionne. L'une des angoisses qu'on pourrait avoir, c'est le problème GTK2 / GTK3 par rapport au lent développement de XFCE, pour l'heure je n'ai rencontré absolument aucun souci, soucis dont je me préoccuperai lorsque, s'ils arrivent. Car en fait, c'est ça la force du concept, ce n'est pas d'expliquer quelle est la meilleure distribution Linux c'est avoir la capacité de bouger si le besoin s'en fait sentir.

Plus important, plus intéressant c'est le graphique qu'a présenté Damien

Ce graphique est issu de ubuntubuzz, un nom qui pourrait en dire long, qui interpelle forcément sur la façon de tester, façon de tester qui n'est pas explicitée. Les rageux à qui je donne raison parce que je m'étais essayé à ce style d'exercice par le passé ont raison sur un point, il faut savoir comment ça a été mesuré et surtout mesuré avec le même outil, du genre htop. On ne va pas trop chipoter, le graphique est de toute façon cohérent, un Lubuntu c'est ce qui pèse le moins lourd, un Gnome c'est ce qui est le plus lourd, Xubuntu est plutôt pas trop mal situé. Pourquoi ce graphique m'intéresse ? Tout simplement parce qu'il me permet de savoir si je suis cohérent quand j'installe du Xubuntu sur des machines aux environs de 2 Go de RAM et si je suis cohérent quand j'installe des Debian LXDE sur des machines plus anciennes à 1 Go de RAM. J'ai l'air d'être donc pas trop mauvais.

Enfin bon, tout ça n'a pas vraiment d'importance, ma réalité est autre. J'avais oublié de vous raconter cet épisode qui s'est produit dernièrement. Mon beau-père m'appelle inquiet, il me dit que l'ordinateur a commencé à lui parler pour lui dire qu'il y avait un virus de la mort et qu'il fallait qu'il appelle un numéro bien précis. Moi forcément j'ai dû mal à m'inquiéter car son ordinateur sous Xubuntu ne risque pas d'attraper de virus de la mort. Là où je commence à m'inquiéter c'est quand il me dit qu'il a passé le coup de fil .................. C'est là que tu te dis que les vieux prennent un coup de vieux. A une époque, ils faisaient des conneries et m'appelaient directement, là ils font des conneries et ils essaient de réparer par eux-mêmes. Mon beau-père m'explique que la dame a essayé de les faire passer à la caisse mais sans succès, il a percuté qu'il y avait un problème quand on lui a dit qu'il fallait payer. Je pense qu'il n'y a pas dû avoir que ça, un coup de teamviewer m'a permis de me rendre compte qu'il y avait des exécutables Windows qui avaient été téléchargés, comme ils ne pouvaient pas s'exécuter, ça a permis de limiter la casse. Reste à savoir à combien était surfacturé le numéro de téléphone. Plus de peur que de mal, mais l'illustration que des gens qui sont prudents, méfiants, sont totalement désarmés face à l'outil informatique, paniqués devant le moindre problème. Comprenez dès lors que sauver les populations en les mettant sous Linux c'est super, mais très accessoire. Cela fait cent fois que j'explique au beau-père que le jour où il prend un virus sur son ordinateur on a tous un sérieux problème, cela ne l'empêche pas de paniquer et de faire n'importe quoi avec un ordinateur sous Linux et un gendre qui est une brute en info. Des exemples de ce type, je peux vous en donner à la pelle, ce matin, mon voisin de 74 ans qui débarque avec sa tour sous le bras, c'est la première fois qu'il me demande quelque chose. Il se trouve qu'avant il allait chez un assembleur, le même qui s'occupait de l'école de mon épouse et qui a tout arrêté pour se lancer dans la restauration, cherchez l'erreur. Je lui avais dit qu'en cas de souci, il n'hésite pas, il a osé. Il avait les icônes en vrac et n'arrivait pas à remettre en place, j'ai mis deux minutes pour lui montrer qu'il avait pris le mode tablette de son Windows 10. Ma collègue me dit qu'elle a des carrés noirs sur son écran d'ordinateur et se fait du souci car elle a peur de devoir le changer. Il apparaît qu'elle n'a les carrés noirs que sur internet, de façon aléatoire, que son navigateur c'est Google Chrome, qu'elle est sous Windows 10. On a vu passer pas mal d'annonces dans ce genre avec un freeze sur la version avril de Windows dans l'utilisation de Chrome. Quelques minutes de recherche sur internet, dans le forum de jv.com, des utilisateurs décrivent le même phénomène, tous avec Chrome. La réponse évidente, change de navigateur, plutôt que de changer de PC.

Hier Emma, classe de première, arrive avec son ordinateur pour me demander de faire quelque chose, la machine est tellement pleine qu'elle n'arrive pas à installer Libreoffice. Je vous montre l'engin.

32 Go de EMMC, 2 Go de RAM, nous sommes face à ce nouveau type de Notebook mal conçu. L'ordinateur est plein à craquer, tellement plein qu'il est impossible de mettre à jour. On m'a donné le feu vert pour faire le grand ménage, je m'exécute, je formate, je mets la première mise à jour et suite à celle-ci voilà dans quel état on le retrouve

1.65 Go de libre, je suis un fou, je continue à lancer la dernière update en date, l'ordinateur me demande de libérer de la place ou de prendre un support externe. Au moment où j'écris ces lignes, je passe par le disque dur externe étant donné que c'est impossible de passer par l'ordinateur sachant que j'ai fait le ménage en virant les crapwares présents sur la machine et Dieu sait qu'ils étaient nombreux. La pauvre fille a acheté un ordinateur tout pourri qui est inutilisable puisqu'il n'est même plus possible d'installer les logiciels qui vont bien dessus. Petit budget certainement, il aurait fallu attendre un peu, prendre une occasion, payer un peu plus, un mauvais conseil, je ne connais pas tous les éléments qui l'ont poussée à prendre cette machine. Si son prof de maths, cet homme séduisant, généreux, maître de l'informatique, candidat à la médaille de l'ordre national du mérite agricole, ne lui résout pas son problème, elle devrait payer un assembleur pour qu'il le fasse. Payer donc pour ne pas avoir payé au départ, la raison pour laquelle les pauvres s'appauvrissent et les riches s'enrichissent. Après l'installation de la dernière update, il restera 15 Go sur 28 Go disponibles, la prochaine mise à jour avec trois bricoles d'installées, ça va pas franchement être la fête.

J'ai oublié de vous dire que j'ai vendu ma Wii.

Il s'agissait d'un monsieur très poli, une bonne tête de Geek, je l'ai vendue une misère à savoir 15 €. Cela dit quand on sait que je l'avais payée 30 € dans un vide grenier, qu'il y a des Wii à vendre à la pelle, j'étais plutôt surpris de voir à quelle rapidité c'est parti. Je l'ai vendue sur le Facebook Market, une fois de plus, je n'ai même pas pris le temps de mettre sur leboncoin. On pourrait se faire la réflexion que ce que je fais c'est mal, que le boncoin est une entreprise française, une réussite qui paye ses impôts en France, c'est certain, néanmoins leboncoin malgré ses moyens, ne fait aucun effort pour réellement développer son aspect social. La boîte mail n'est pas si pratique et pas si claire, c'est vieillot, il faut pouvoir créer de véritables profils d'acheteurs et de vendeurs, créer un réseau social d'acheteurs et de vendeurs. Quand on sait que des forums comme Hardware.fr avec les moyens du bord l'ont bien compris depuis une bonne décennie, comment leboncoin fait-il pour se rater à un point pareil. Comme on l'a vu Facebook ne va pas si mal, rajoutant sans cesse de nouvelles cordes à son arc, demain c'est Meetic qui peut se mettre à trembler puisque le réseau social se lance dans le site de rencontre.

J'ai oublié de partager avec vous quelques informations qui m'ont semblé pertinentes.

Le réseau Mastodon a franchi le cap des 1.2 million d'utilisateurs. Là vous attendez de moi que je balance des horreurs, je ne le ferai pas, je vous renvoie juste vers l'article de Lord sur le Fediverse. En substance le blogueur explique qu'une instance assez importante ferme ses portes, que les choses se font dans le calme et la sérénité c'est à dire que les gens ne sont pas mis à la porte comme ça, par surprise. Il s'agissait d'un homme seul qui gérait l'instance, un jour il en a marre, il tourne la page. Une situation bien connue dans le logiciel libre. Voici la conclusion de Lord :

Plus les instances sont nombreuses et petites moins elles ont d’intérêt à briser la fédération et s’isoler. Au contraire, plus une instance devient importante moins la fédération a d’intérêt pour elle.

C'est un point de vue que je comprends mais que je ne partage pas. Effectivement une très grosse instance pourrait imaginer se couper du reste, cela dit je ne vois pas l'utilité. Pour ma part c'est le contraire, plus l'instance est petite moins elle donne confiance, si un utilisateur se retrouve à écumer les petites instances car elles ferment les unes après les autres, il aura deux réactions possibles : abandonner tout simplement le réseau social, essayer de monter sa propre instance, ce qui nous ramène aux problèmes que je décris régulièrement. Pour ma part je pense qu'il est impératif d'avoir d'énormes instances financées pour accueillir les gens qui ne veulent pas s'encombrer de considérations techniques.

Souvenez-vous, il y a quelques mois je vous racontais mon histoire du cadavre sur le sofa :

Malheureusement pas la bande dessinée, mais le fait d'être interpellé sur la route par la gendarmerie nationale au moment d'aller chercher ma fille à la sortie du conseil de classe, Il s'agissait d'un homme qu'on avait trouvé mort brûlé sur un sofa, sur le parking de l'œil doux, le gouffre touristique par chez nous où l'on jette tout ce qu'on veut voir disparaître. Les enquêteurs ont trouvé les coupables, le malheureux s'est fait tuer pour cinquante euros.

Il y avait certainement encore beaucoup à dire, mais je vois que j'ai fait long, que je suis parti dans toutes les directions, ce n'est pas bien grave non plus.

Classé dans : blog Mots clés : aucun

Lui-même, et c'est déjà beaucoup.