Le Blog de Cyrille BORNE

Dernier Round

De la gestion des contacts sous Linux

Rédigé par Cyrille BORNE

Quelques solutions pour héberger ses calendriers et ses contacts.

Dans le billet sur les services que j'utilise, j'évoquais le temps heureux où j'étais sous Windows Phone. Interface simple, du léger, de l'autonomie, pas la sensation à chaque installation d'application qu'on allait se faire prendre tout jusqu'à son âme. Paradoxal peut-être du fait que ce soit un appareil Microsoft, mais pourtant dans l'absence d'une alternative libre à IOS et à Android c'était pour moi ce qui s'apparentait au moins pire. Le problème de Windows Phone pour un utilisateur de logiciels libres c'est la compatibilité avec d'autres standards que ceux de Microsoft. Si de façon théorique le standard dav était géré, ce n'était pas le cas dans la réalité, je n'ai jamais réussi à le faire fonctionner.

Pour mémoire, vous avez comme protocoles standards et ouverts :

  • caldav qui permet d'avoir un serveur de calendrier
  • carddav qui permet d'avoir un serveur de contact
  • webdav pour la connexion à des fichiers

Quel est l'intérêt ? Vous avez votre serveur carddav sur lequel vous allez stocker l'intégralité de vos contacts. Quel que soit l'appareil, vous le connectez au serveur, vous récupérez l'intégralité de vos contacts qui ne sont pas stockés sur votre appareil mais sur le serveur. Si vous cassez, perdez votre smartphone il vous suffit de vous connecter au serveur et vous récupérez l'intégralité de vos contacts tels que vous les avez laissés. De la même manière pour le calendrier avec la possibilité de synchroniser entre plusieurs appareils avec différentes personnes et de partager vos calendriers. Il n'y a rien de nouveau puisque les ténors que sont Apple, Microsoft ou Google vous permettent de le faire, à la différence que vous stockez ces informations confidentielles directement chez des gens qui ont pris l'habitude de se servir.

Le paradoxe sous Linux c'est que vous allez trouver une batterie de serveurs simples à installer mais que le choix des clients est limité. En effet baikal ou radicale sont des serveurs simples à installer pourvu qu'on possède un serveur dédié qu'il soit auto-hébergé ou distant. Il y a même encore plus simple et plus intéressant, c'est d'installer une instance de Nextcloud, qui embarque son propre serveur dav. C'est la solution la plus pertinente car Nextcloud est à la fois serveur mais aussi client, il propose une interface web propre qui n'a rien à envier à la concurrence. Dans le cas de baikal ou de radicale un client est nécessaire, ces solutions ont toutefois l'avantage d'être légères et de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier. En effet Nextcloud a la facilité de ces solutions tout en un qui vont de la gestion des fichiers jusqu'au mail, si vous perdez votre Nextcloud vous perdez tout.

Sous Linux il apparaît que les clients se limitent à cette liste :

  • evolution qui gère les mails, le calendrier et les contacts. Evolution est disponible dans les dépôts de toutes les distributions il s'agit d'un programme typiquement Gnome. Il a la force d'avoir une connexion possible avec exchange si bien que j'ai récupéré de cette façon mes calendriers et mes contacts d'office365 et je les ai déplacés dans mes calendriers et mes contacts dav par le biais d'un simple drag and drop. Il est intéressant de voir que même si j'ai utilisé une technologie propriétaire pendant plus d'une grosse année, je n'ai eu aucun problème pour les récupérer. Il est à noter que pour avoir utilisé un temps evolution, j'ai eu quelques problèmes de synchronisation, il fallait forcer régulièrement à la main.
  • kontact qui est le pendant KDE et qui fait très bien le travail. Il pose le problème si on est sous un environnement différent de tomber tellement de librairies qu'autant installer KDE. Aucun problème de fonctionnement, c'est celui qui marche le mieux, il n'y a jamais de lag ou d'erreur.
  • Thunderbird qui nécessite d'utiliser un plugin pour exchange si on veut se connecter à Office365, et le plugin SOGO pour se connecter à distance. Souvent des problèmes de synchronisation.

Il apparaît donc que sous Linux et pour avoir cherché un moment, il n'existe pas de client léger de gestion individuelle des calendriers et des contacts sans passer par une usine à gaz qui gère l'intégralité de vos mails, calendriers, tâches, contacts.

Récapitulons :

La solution idéale sur le papier c'est Nextcloud. Vous n'avez pas besoin de client puisque le client c'est aussi Nextcloud, mais vous avez besoin d'un serveur. Il s'agit ici d'un problème de fond, soit vous avez la capacité d'administrer votre propre serveur, sa sécurité, les mises à jour, soit vous passez par un prestataire de service. Pour bénéficier d'une installation de Nextcloud sans prise de tête, vous pouvez vous orienter vers un CHATONS comme la mère Zaclys qui pour 10 € par an vous offre 10 Go de stockage. On peut trouver cela cher, mais il ne faut pas oublier que pour cette offre, vous bénéficiez d'un technicien qui assure la maintenance à votre place, vous n'avez rien à administrer, juste vous contenter d'utiliser le service. Un service, ça se paye. Si vous vous lancez dans l'auto-hébergement sachez que Yunohost embarque radicale si bien que vous pouvez en quelques clics installer votre propre serveur de calendriers et de contacts. Attention ici encore, Yunohost est une solution tout en un facilitatrice mais elle suppose tout de même un minimum d'investissement de votre part. Choisir l'auto-hébergement c'est prendre en charge sa propre sécurité, on ne peut se contenter d'une simple utilisation de logiciels, vous êtes l'administrateur. Pour la partie cliente, si vous êtes sous Linux, vous aurez à choisir entre Thunderbird, Evolution ou Kontact. Je n'ai pas évoqué Android jusqu'à maintenant, sachez que l'application davdroid gratuite sous F-droid et libre vous permet de facilement ajouter vos comptes dav, qui apparaissent par défaut dans les applications de contact et de calendrier de votre smartphone en tant que compte.

cette image a été honteusement piquée dans la doc de Framasoft

Cas d'école, vous êtes Cyrille BORNE, un cas toujours intéressant. Vous avez la quarantaine passée, une vie digne d'un ministre et vous n'avez pas le temps de bricoler pour héberger un blog un peu lu. Je paye donc 72 € par an à un prestataire de service (o2switch) pour avoir un hébergement mutualisé. L'hébergement mutualisé a l'avantage de ses inconvénients, vous n'avez le droit de faire que ce qu'on vous autorise. Par exemple, ça a peut-être changé depuis, l'installation d'une instance de Nextcloud ne fonctionnera pas, sabredav le serveur dav n'est pas géré, exit donc les calendriers et les contacts. De l'autre côté vous avez la paix royale pour tout ce qui est sécurité, c'est le prix de la prestation. Du fait de bloguer, j'ai besoin d'un serveur web, la mère Zaclys pour son offre cloud à 10 € n'est donc pas suffisante. Depuis quelques années o2switch intègre pour chaque adresse mail que vous créez un calendrier et les contacts avec une adresse qui va bien à rentrer dans l'application de votre choix. J'ai utilisé Evolution, Thunderbird et Kontact à une époque, les trois fonctionnent, tout comme davdroid. Pour y accéder c'est ici :

Soit vous utilisez calendriers et contacts attaché à votre compte global, si vous voulez accéder au calendrier lié à une adresse mail, il suffit d'aller dans comptes de messagerie, pour la messagerie désirée faire configurer les calendriers et les contacts.

Du fait d'être sur trop de machines différentes : mon poste fixe, mon ordinateur portable, ma session professeur et ma session élève, j'ai fait le choix d'abandonner Thunderbird. J'ai fait aussi ce choix du fait que l'utilisation d'office365 se fait surtout depuis office365 et que toutes les autres alternatives pour y accéder sont quand même assez bancales. J'ai par le fait deux services bien distincts, office365 pour toute la partie professionnelle, rainloop pour la partie personnelle qui me permet d'avoir accès rapidement à mes nombreux mails privés.

Je n'ai donc pas d'instance Nextcloud que je ne veux pas gérer, je n'ai plus de logiciel au local de type Thunderbird, comment alors accéder aux contacts et à l'édition des calendriers. De façon naturelle en utilisant le smartphone qui reste tout de même l'outil de prédilection pour la prise de contact et de rendez vous. Néanmoins, ça doit venir de l'âge, j'ai souvent le besoin d'avoir une vue au mois pour les événements ce que permet difficilement de faire un appareil d'une dimension de 5 pouces. Sachez que tout utilisateur d'o2switch a trois webmail différents pour se connecter : Roundcube, squirrelmail, et Horde qui tient plus du groupware que du client mail. Horde vous propose pour votre mail, la gestion des calendriers et des contacts qu'on retrouve dans la barre des menus.

Je trouve l'interface franchement austère pour ne pas dire très laide, c'est pour cela que j'ai fait le choix de rainloop, pour le multi-compte aussi. Je peux de cette façon modifier les contacts au clavier où je suis plus à l'aise qu'avec le tactile et voir une vue d'ensemble de mon calendrier.

Le baron André Chauvin Du Treuil qui fut mon maître COBOL pendant trois ans avait des grandes phrases pour tout, du papier à lettre avec ses armoiries que je trouvais très classe. Il me disait souvent que le chemin le plus rapide c'était celui qu'on connaissait. Il n'y a pas de meilleure solution, il y a des pistes. Si je devais vous parler de mauvaise solution, je pense que quelqu'un qui met tout sur sa carte SIM ou dans son téléphone c'est la plus mauvaise des solutions. Je pense que quelqu'un qui sauvegarde l'intégralité de ses contacts dans son compte Google ou dans son compte itunes est dans une meilleure démarche que celle qui consiste à prendre le risque de tout laisser dans un appareil assez fragile et volatile. De la sauvegarde dans un système propriétaire à l'auto-hébergement à domicile, les intermédiaires existent, à vous de trouver la solution qui vous convient le mieux.

Si vous avez d'autres solutions, si j'ai raconté n'importe quoi j'éditerai le billet, vous pouvez me contacter par mail, dans le forum, ou par Twitter.

Classé dans : blog Mots clés : aucun

Complément 14 : à la recherche du temps perdu

Rédigé par Cyrille BORNE

Ou le retour de la semaine de vendredi.

Notre aventure commence samedi matin dernier, avec une douleur au bas du dos assez conséquente. En même temps c'est la saison. Si vous me suivez sur Twitter (propagande, tout ça), vous savez que je suis dans la période des conseils de classe. En gros ça donne des journées dans lesquelles on commence à 7 heures dans la voiture pour rentrer à 20 heures le soir et recommencer le lendemain. Le corps prend cher, et il prend tellement cher que j'ai pris rendez-vous chez le médecin. Je vais tellement peu chez le médecin que je fais bugger le terminal de la carte vitale qui ne me reconnaît plus, et quand j'y vais c'est pour me faire prescrire du ciflox, le médicament des champions. Pour mémoire, le ciflox c'est le médicament qui peut couper les tendons d'achille si bien que vous vous retrouvez au sol sans pouvoir vous relever et qui file une espèce de patate pas croyable genre fou furieux. Je vais chez le médecin car j'ai une rougeur qui est apparue sur le flanc depuis plusieurs semaines et que du fait que ça fait quand même plusieurs semaines et que ce n'est pas parti de façon naturelle, je me fais violence pour y aller. J'ai cette mauvaise habitude, d'aller chez le médecin quand il est déjà trop tard, je ne coûte pas bien cher au système de santé. J'ai d'ailleurs bon espoir de mourir avant d'avoir été chez le médecin, histoire de mourir comme j'ai vécu. Pour le mal de dos c'est à l'ancienne, je me gave de tout ce qui ressemble à du paracétamol, au point de finir par me casser le ventre et de finir la fin de semaine au lopéramide pour éviter de faire la fontaine en cours. Vous allez dire que je suis sale mais c'est la nature, en plus c'est la saison des gastros. C'est d'ailleurs ici la force de l'enseignant, des fins d'années civiles et scolaires qui sont éprouvantes pour lui, pour les élèves, il doit résister à ses propres maladies et à celles des autres. 

C'est donc dans ce climat très particulier que j'ai affronté la semaine, avec une idée en tête, essayer d'avancer le plus possible sur tous mes chantiers. A une époque j'aurai été dans la recherche d'un serveur de todolist dans l'espoir de faire contribuer la famille à une liste commune, j'ai renoncé, et je déculpabilise désormais à n'utiliser que le smartphone pour certaines tâches. Sur mon écran j'ai HandyNotes une application de simple prise de notes que vous pouvez trouver sur F-droid. F-droid qui a été mis à jour et qui ressemble enfin à un outil de 2017, même si c'est une goutte d'eau de libre dans la mer totalement polluée de votre smartphone Google.

admirez la capture d'écran tirée de la version Android Mathusalem

Je ne dis pas que j'abandonne l'idée d'avoir quelque chose en réseau, je dis juste que pour l'instant c'est ce qui est le plus pratique, le plus visuel, le plus cohérent. Dès que j'ai quelque chose à faire, je tire le smartphone de ma poche et je le note. Dans mes tâches à faire, j'ai réparé une imprimante avec Teamviewer, expliqué comment convertir un powerpoint en texte, remis un group speed dial à une collègue retraitée. La mode à l'heure actuelle est de se passer de Teamviewer qui a eu sa faille de sécurité cette semaine pour utiliser dwservice. Vous aurez plus de précision sur ce blog. Ce qui me chagrine un peu c'est qu'on recommande ce service mais que pour ma part je ne sais pas qui est derrière. On fait écho d'un logiciel libre, gratuit mais on transite par un serveur intermédiaire ce qui nous ramène au cas de la fameuse instance Mastodon libre mais hébergée chez quelqu'un d'autre. Aussi paradoxal que cela puisse vous paraître, j'ai tendance à avoir davantage confiance dans un service où je sais pertinemment que je vais me faire avoir, mais qui est tellement surveillé, tellement utilisé qu'au moindre problème on aura un véritable scandale, que dans un service aussi honnête puisse-t-il être, plus discret, moins utilisé où je fais quand même transiter des données sensibles.

J'ai eu une bizarrerie sur le PC d'une collègue qui a le bon goût d'être anglaise. C'était une tour avec un Windows 10 en anglais et donc en qwerty. J'aime penser en qwerty. Une curiosité. Le navigateur Edge qu'elle utilise à son lancement lui balance un message qui hurle pour lui dire que son PC est possédé, qu'il faut qu'elle appelle un numéro de téléphone pour le décontaminer. C'est assez pénible, le PC ne rend pas la main, on est forcé de tuer le navigateur en faisant du CTRL ALT SUPPR. J'ai passé des antivirus, la machine n'est pas contaminée, ce qui est encore plus mesquin. A force de faire du CTRL ALT SUPPR j'ai réussi à planter Edge qui a démarré sur une autre page si bien que tout a fonctionné normalement. J'ai installé un bloqueur de pub, j'ai découvert que désormais ublock origin avait débarqué sur Edge. A suivre. On appelle mon casier au lycée : le placard d'abondance. Vous ouvrez régulièrement la porte et vous trouvez de la nourriture ou les chargeurs perdus dans les classes par mes collègues qui finissent de façon systématique dans mon placard. J'ai trouvé ces produits très anglais, d'origine anglaise puisque ma collègue est anglaise. Ils ont le goût de la présentation les anglais, reste maintenant à savoir quel goût ça peut avoir.

J'évoque les speed dial group plus haut, je continue d'avoir des gens qui s'étonnent devant leur ordinateur. Que font-ils ? Ils subissent, ils pestent, mais n'essaient en aucun cas de comprendre. En gros, ça fait plus de deux semaines que des gens se retrouvent avec une page blanche à l'ouverture de Firefox et ne réagissent pas ce qui est quand même inquiétant, ils se contentent de subir. Les jeunes ne font pas mieux, ils restent avec leurs virus avec leurs problèmes sans essayer de comprendre, de réagir, voyez que la population de codeurs pour demain c'est pas gagné. Cela fait mes affaires, quand j'en entends un pester et que je suis dans la pièce, je fais la modification, nous voilà repartis jusqu'au prochain problème.

Dans les tâches à faire, j'avais ça :

Comme vous avez pu le voir dans le billet qui a plutôt bien tourné sur une autre informatique possible, j'attendais ma palette de PC à pas cher. J'ai reçu ma commande mardi. Il s'agit d'un broker qui connaît son métier mais qui ne s'affiche pas. Pas de site internet, pas de vitrine, il a un entrepôt du côté de Coursan. Il débarque dans une des cours du lycée, je sors de cours, avec un mal de dos épouvantable et je regarde ma palette. Je tourne la tête et je suis sauvé, les élèves de première viticole, mon équipe de déménageurs est ici, des gamins qui vous prennent les tours par quatre, en moins de 10 minutes tout est à l'étage. Vous vous doutez que j'ai désormais le monsieur dans mon carnet d'adresse et je vais voir comment le faire bosser avec les autres établissements de la région. Mon chef d'établissement un jour m'a dit qu'il croyait profondément dans le réseau, le service que tu rends à un gars aujourd'hui, pas besoin de le calculer, tu auras un retour d'une manière ou d'une autre, je suis entièrement d'accord avec lui. Avec des tarifs de ce type, avec du matériel d'occasion de qualité, il faut faire travailler ce genre de personnes. J'ai donc missionné Bernardo dans un premier temps pour qu'il pointe le matériel afin de vérifier qu'il fonctionne et qu'il est conforme, puis je lui ai demandé de débrancher physiquement pour chaque tour le lecteur optique. Il faut savoir que lecteur sur une tour dans une salle informatique c'est une prise de risque. Le gamin appuie, appuie encore, ouvre, ferme, met parfois un bout de papier à l'intérieur, enfin bref un gamin qui finit par faire planter une tour.

Nous sommes samedi au moment où j'écris ces lignes, j'ai rédigé trois examens blancs pour dans deux semaines, cela faisait partie de ma to do list, demain je vais affiner mon image Linux afin d'y rajouter une tâche CRON pour que le poste s'éteigne tous les soirs à 22 heures. Il faut savoir que le prof ne sait pas éteindre une salle informatique, si bien qu'on se retrouve souvent avec des appareils qui sont restés allumés tout le weekend ... Au départ l'idée c'était d'utiliser un logiciel graphique afin que mes collègues puissent passer derrière moi. Car, on rigole, on rigole, mais du fait d'avoir basculé la centaine de postes clients sous Linux, je suis seul à maîtriser. L'idée d'une interface graphique permettait de pouvoir régler l'heure à volonté sans avoir à se casser la tête en quelques clics de souris. J'ai commencé à faire un peu le tour des programmes, et c'est misérable. J'utilisais à l'époque Gnome Schedule, facile, il n'est plus développé, et n'apparaît plus dans les paquets. J'ai installé qshutdown qui n'a pas de dépendance, le programme n'est pas super intuitif et au redémarrage il lance une grosse fenêtre pour qu'on relance le compte à rebours ce qui n'est pas logique. Moralité, j'ai fait un crontab -e en root puis 00 22 * * * /sbin/shutdown -h now. On repassera pour la convivialité, tant pis. Plus qu'à faire un clône de l'image et ce sera à Bernardo de faire ses 60 postes dans la joie et dans la bonne humeur.

Je passe donc mon temps à courir, c'est difficile. Le pire c'est de se rendre compte que le week-end n'est pas consacré au repos mais à faire ce qu'on n'a pas eu le temps de réaliser durant la semaine. Je n'ai le temps de rien, quand je rentre à la maison c'est pour faire d'autres corvées. Mon fils a fait son stage d'observation de troisième qu'il a considéré comme une semaine de vacances, dans une agence immobilière. Du fait qu'avec mon épouse c'est la période tendue, qu'il faut faire les devoirs de la petite sœur qui vous regarde d'un œil surpris quand on lui demande de faire l'équivalence entre les litres d'eau et la masse, je ne vous raconte pas les inégalités triangulaires, on l'a laissé se débrouiller. Je vais devoir jeter un coup d'œil sur son rapport et certainement cracher des flammes sur un travail qui sera négligé.

Le plus difficile c'est de se rendre compte qu'il faut penser à tout le monde, pour tout le monde et qu'on passe en dernier d'une longue liste de gens qui attendent. La famille bien sûr mais pas seulement, quand une maman a son gosse dyslexique jusqu'à la moelle qui peine à prendre les cours, on s'engage le vendredi soir aux environs de 19 heures à envoyer la totalité des cours de façon informatisée pour respecter sa parole le lendemain à 6 heures pour se débarrasser de ce qu'il faut penser. Cela peut paraître anodin mais multiplions cela par le nombre de personnes que je suis amené à côtoyer et ça commence à faire beaucoup pour des tâches qui sont souvent plus complexes qu'un simple envoi de mail.

Le fait d'écrire au lance pierre est la solution qu'il fallait adopter. À l'heure actuelle j'ai à peine le temps de lire l'actu, en plus avec la mort de Johnny, il était difficile de faire le tri de l'info, ça a continué aujourd'hui avec les funérailles nationales, imaginez alors écrire, cela serait fait à l'arrache, obligé, bâclé.

A l'heure actuelle j'ai quelques grands axes personnels de travaux :

  • remettre à plat les logiciels que j'utilise, les services. J'évoquais dernièrement que je passais par office365 pour les contacts et les calendriers, du fait de ne plus être tributaire de Windows Phone je suis revenu à carddav / caldav. Ce choix va peut-être m'amené à quitter Xfce pour aller vers Gnome qui intègre directement les comptes en ligne. Je l'ai fait avec Xubuntu, c'est assez sale, je vais certainement redonner à Gnome sa chance.
  • écrire ou filmer une documentation sur le bios. Si on réfléchit bien, on demande à des tas de gens d'installer Linux mais il faudrait commencer par leur expliquer qu'il faut appuyer sur la touche qui va bien pour démarrer sur la clé USB. Écrire une documentation c'est faisable mais le problème c'est que la variété de BIOS est tellement importante que je pense qu'il faut faire du lavage de cerveau dans le sens où il faut compiler des démarrages en pagaille de machines différentes pour montrer que globalement c'est toujours la même chose, qu'il faut arriver à un boot quelque part en appuyant sur ESC ou F12. Faire des vidéos pour moi ce n'est pas difficile, à part la qualité dégueulasse, je reste le roi de l'improvisation, monsieur a l'habitude de s'exprimer publiquement et ce parfois jusqu'à sept heures par jour. Ce qui est plus délicat c'est l'hébergement et c'est ici qu'on en viendrait à s'interroger sur l'utilité de "framatube"

Le projet principal, c'est d'arriver entier aux vacances de Noël, je viens de reprendre un peu du poil de la bête en ce samedi, je pense que c'est jouable.

Classé dans : blog Mots clés : aucun

Quelques services en lignes

Rédigé par Cyrille BORNE

Checky, Miniflux, Rainloop, Vanilla, PluXml, BoZon.

Philosophie : utiliser le moins possible de base de données et c'est plutôt réussi, je n'en ai qu'une.

La façade : bludit

Pendant de nombreuses années j'ai essayé de trouver ce qui me paraissait le plus juste, l'équilibre parfait entre les multiples facettes que je pouvais présenter. J'ai fait l'accès en direct sur le blog, j'ai fait le portail d'accueil avec le RSS des différents blogs que j'ai pu faire à l'époque où j'avais éclaté le blog en plusieurs parties, j'ai fait de nombreuses choses. Le choix de la façade est désormais définitif. Si demain j'arrête de bloguer, je peux difficilement me séparer de cyrille-borne.com, on aura une page d'accueil sur mes différentes activités ou des liens vers ce qui m'intéresse, profils sociaux par exemple.

Dans les différentes solutions que j'ai pu tester bludit est ce qui me parait le plus intéressant : modulable, esthétique, facile. C'est un CMS que je pourrai transformer demain en autre chose étant donné que selon le thème choisi, on a une utilisation différente, je pourrai par exemple changer la façade en Wiki personnel.

Le blog : PluXml

J'ai commencé à bloguer en 2008 avec dotclear, à l'époque c'était pour ainsi dire la normalité quand on était francophone. J'ai arrêté d'utiliser dotclear suite à un "merci pour le poisson" du lead project de l'époque que je n'ai pas vraiment apprécié, pour migrer l'intégralité du blog sur Wordpress. Je suis resté sur Wordpress jusqu'au suicide de blog-libre dans sa première version, c'est à dire jusqu'en décembre 2014. Le choix de PluXml s'est imposé, je voulais du sobre, du minimaliste. Après le suicide du blog en juillet 2017, la question ne s'est pas posée, les gens ont été assez nombreux à m'écrire pour me témoigner leur amitié, j'ai relancé le blog avec l'outil que je connaissais le mieux sans étudier.

Quelques regrets aujourd'hui je dois le reconnaître par rapport à mon utilisation, il m'aurait fallu en fait quelque chose d'encore plus minimaliste, puisque je n'utilise pas les tags, je n'utilise pas les commentaires, j'ai une utilisation qui relève plus du blog statique. A défaut donc d'avoir l'outil parfait, j'ai l'outil qui me convient. Je sais me débrouiller pour bricoler un peu le code, la communauté francophone est très dynamique, j'aime l'esprit général autour de PluXml et ses utilisateurs que je retrouve dans d'autres projets.

Le lecteur de flux RSS : Miniflux

Pour qui ne connaîtrait pas la technologie RSS, c'est une des inventions les plus puissantes qui existe et qui n'a pourtant pas rencontré son public sauf chez les professionnels de l'information. Plutôt que d'aller voir tous les jours, toutes les heures sur un site pour savoir s'il a été mis à jour, il suffit de vous abonner à son flux RSS. C'est le même principe qu'un mail, lorsqu'une information est publiée, vous recevez la nouvelle dans votre agrégateur de flux, c'est à dire le logiciel dédié. En fait le concept a rencontré un vrai succès, puisque Twitter c'est exactement ça, on s'abonne à des sites mais aussi à des gens, les sites twittent de façon automatique les nouveaux articles, on les voit apparaître dans sa timeline. Ce qui pose problème c'est qu'à force de passer par les réseaux sociaux pour publier leurs informations, les sites informatiques dissimulent le flux RSS ou l'abandonne. Rappelons que Twitter n'est pas un service indépendant mais une entreprise qui cherche à gagner de l'argent, le RSS est un standard, vous pouvez utiliser tout logiciel qui est capable de le lire.

On trouve deux grandes familles d'agrégateurs, ceux qui sont en local, ceux qui sont en ligne. Si les agrégateurs au local avaient du sens il y a quelques années, aujourd'hui pour des personnes comme moi qui multiplient les machines, le fait d'avoir une instance en ligne permet de faire sa veille à différents endroits, à différents moments. Pendant de nombreuses années j'ai été utilisateur de Google Reader, l'application de référence qui a fini par fermer. Avant, je m'étais libéré du service Google en utilisant RSSLounge qui a fini par disparaître. J'ai tourné pendant quelques temps sur Leed qui souffrait de quelques bugs, pour utiliser pendant de très nombreuses années Kriss Feed de Tontof. J'ai rencontré des difficultés dans la version smartphone au niveau de l'affichage de certains articles avec un bug de défilement qui me renvoyait au début, j'utilise aujourd'hui Miniflux qui ne pose pas de problème que ce soit sur PC ou smartphone.

La difficulté à l'instar d'un Twitter, c'est de savoir qui suivre et ce n'est pas simple notamment pour les sites d'actualité qui ont tendance à reproduire la même nouvelle. Le risque c'est de tomber dans l'infobésité, trop d'informations qui finissent par tuer l'information. Pour Twitter ou pour les RSS j'ai tendance à procéder de la façon suivante : j'agrège ce qui me paraît intéressant, si je me rends compte assez rapidement que c'est trop de flood ou d'annonces que j'ai déjà vues ailleurs, je me désabonne. Je m'octroie en fait une période d'essai. Quand je me rends compte que je n'arrive pas à suivre, c'est que j'en ai trop, je fais donc le ménage dans mes flux ou dans mes abonnements Twitter.

Les annonces du bon coin avec Cheky

Dernièrement j'ai recommencé à regarder le bon coin, j'avais un peu lâché, mais parfois on a de bonnes occasions comme mes fameuses tours payées à 16 € pièce. Aller sur le bon coin de façon systématique est pénible, j'ai réinstallé une instance de lbc alerte devenu cheky. Le concept est simple, il s'agit d'un CMS open source que vous téléchargez sur github, vous pouvez contribuer d'ailleurs, et que vous installez en faisant un simple drag and drop dans un serveur ftp, il n'est pas obligatoire d'avoir une base de données Mysql. Cheky va vous permettre de sauvegarder vos recherches et de vous envoyer une alerte par mail, par SMS ou par flux RSS. Je procède pour ma part de la façon suivante, je fais informatique sur un ensemble de codes postaux précis qui vont en fait des environs de Saint Pierre (Narbonne) jusqu'aux environs de Pézenas avec Valras plage, Gruissan, Sérignan et tous les villages que je suis amené à croiser. Toutes les trente minutes (il faut positionner une tache cron), je reçois les alertes par mail sans tenir compte des précédentes annonces ce qui est pertinent. En gros si à 18h30 il n'y a pas eu de nouvelles annonces, je ne reçois pas de mail, logique. La configuration est particulièrement simple, on va paramétrer le mail dans un premier temps, on colle ensuite les recherches qu'on peut grouper, et c'est fini.

Il y a quelques années j'avais fait le choix de recevoir les annonces sur mon lecteur RSS mais c'était trop d'informations qui m'arrivaient en même temps, j'avais du mal à faire le tri entre une veille importante et les annonces assez nombreuses. Le fait de recevoir par mail, un autre canal de communication que le RSS le rend plus acceptable.

Il est nécessaire de s'interroger sur la légalité du logiciel, j'ai donc contacté son auteur qui m'a bien gentiment répondu. Il m'a expliqué qu'au départ, LBC alerte n'était pas un logiciel libre mais un service. Au bout d'un certain temps, il est contacté par une personne du boncoin, sympathique au demeurant et durant les échanges, Jérôme son auteur, explique que s'il est inquiété, il passera son logiciel en open source. Plus tard c'est la mise en demeure avec les menaces, les avocats et le reste, Jérôme simple particulier ne se prend pas la tête et rend son logiciel libre. Si effectivement on regarde du côté des conditions du boncoin, la réutilisation est interdite. On minorera tout de même l'impact du logiciel, du fait de devoir bénéficier d'un hébergement pour l'installer et d'avoir quelques connaissances en informatique.

Le webmail multicompte : rainloop

A la maison, sur mon ordinateur portable, j'utilise Thunderbird et ce pour deux raisons : le multicompte, la gestion de mon calendrier personnel. A l'époque du fait d'avoir fait un détour par Windows Phone, j'ai eu le problème de la non gestion des calendriers de type caldav, si bien que je n'utilise plus les contacts et les calendriers livrés en protocole libre par o2switch ou par baikal mais le gestionnaire de contact et le calendrier d'office365. Avec Thunderbird j'ai souvent des problèmes de synchronisation avec mon compte office365 si bien que j'ai souvent tendance à lancer la version en ligne qui me donne de plus accès au Yammer de l'entreprise ou à mon onedrive. Rajoutons à cela que j'utilise souvent ma session du lycée, que j'utilise boxer sur mon smartphone android, qui lui n'a aucun problème avec le protocole exchange, l'utilisation de Thunderbird c'est surtout pour avoir une vue rapide et claire de mon calendrier, plus que pour la partie mail. Il faudra que je regarde dans les alternatives, un billet certainement à suivre.

Du fait d'être dans une situation où je consulte de plus en plus les mails depuis mon smartphone, que lorsque je suis chez moi j'ai toujours une fenêtre Firefox ouverte, j'ai installé une instance de Rainloop, client multicompte et sans base de donnée. L'interface est propre, elle fait penser à celle de roundcube. On notera qu'une interface mobile est disponible ce qui permettrait même d'envisager de se passer d'application pour Android pour n'avoir que le site web. Pour l'heure, je n'en suis pas encore là, par manque de temps, par le fait de ne pas avoir regardé de solution alternative pour le calendrier autre que celle d'aller sur le site d'office 365 (trop lent), j'utilise encore Thunderbird. Rainloop ne nécessite pas de configuration particulière, un simple drag and drop.

Le forum : Vanilla

J'ai testé beaucoup de moteurs de forum, j'ai aussi testé des moteurs de réseaux sociaux, Vanilla est le meilleur des mondes. Le forum est l'outil par excellence d'échange, contrairement aux réseaux sociaux où il est difficile de faire long, aux blogs où il est difficile de faire lisible, le forum permet d'avoir des catégories précises, de ne pas perdre l'information, d'avoir des posts avec du code. La problématique jusqu'à ce que je trouve Vanilla, c'est qu'il est le seul à mon sens à proposer une interface moderne et responsive. En effet, alors que chez les autres forums certains se sont enrichis en proposant des interfaces mobiles payantes, Vanilla est responsive par défaut. C'est de toute évidence le nerf de la guerre et ce qui a contribué à la mort des forums, l'impossibilité de participer depuis un smartphone quand il représente aujourd'hui plus de 50% de l'internet. Vanilla est donc responsive mais il est de plus modulabe et dans ses modules assez nombreux et dans son apparence. Depuis quelques années le renouveau du moteur de forum c'est discourse, avec une présentation résolument moderne, Vanilla propose les deux présentations, à l'ancienne comme mybb ou phpbb, moderne avec le mode dernières discussions qui fait penser à un réseau social. J'étais un peu inquiet de voir que le projet restait coincé dans une version 2.3 avec une version 2.4 qui ne sortait pas, l'annonce pour le 22 décembre de la version 2.5 (pas de 2.4) vient d'être réalisée.

BoZon pour récupérer des fichiers

A l'heure actuelle je n'utilise pas d'instance de BoZon personnelle, j'attends que le Warrior du Dimanche se réveille un peu sur la version 3 mais comme il n'a pas donné signe de vie sur un bug de l'alpha, je me dis qu'en période des conseils de classe et avec quatre gosses à la maison, il doit avoir quelques bricoles à faire. Pour le lycée j'ai deux instances de BoZon. Une instance professionnelle pour une secrétaire qui a besoin de régulièrement mettre à jour des fichiers et de les mettre en ligne. Il est apparu que pour son besoin BoZon répondait au cahier des charges, sinon il fallait qu'elle passe par une plateforme pas terrible pour uploader. Un deuxième BoZon a été mis en place afin que les élèves puissent déposer des photos de certains événements, de façon à avoir le plus de vues possibles. Beaucoup d'élèves ont des iphone et du fait de l'absence de bluetooth, la communication n'est pas toujours simple. Il suffit alors de faire un partage de connexion pour ceux qui n'ont pas de Wifi, on peut récupérer facilement les photos sans prise de tête ou d'obligation de passer par un service avec un enregistrement obligatoire.

Les années passent, on peut faire des choses pertinentes, je vous invite à échanger avec nous les services que vous utilisez dans le forum

Classé dans : blog Mots clés : aucun
Fil RSS des articles