Le Blog de Cyrille BORNE

Paysan de l'internet

Couper les notifications du son dans Xfce

Rédigé par Cyrille BORNE Aucun commentaire

La bulle de notification qui apparaît systématiquement dans Xfce à chaque variation de volume sonore en haut à droite a tendance à particulièrement me gonfler car elle paraît plus ou moins n'importe quand et comment. Que ce soit un logiciel, un onglet avec du son, ou parfois sans qu'on comprenne pourquoi, elle fait perdre de plus le focus ce qui est particulièrement désagréable. Il s'agit du paquet xfce4-volumed que je n'ai pas supprimé mais simplement désactivé.

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

Sponsorisé ? Un peu ? Beaucoup ? Passionnément ?

Rédigé par Cyrille BORNE 4 commentaires

Tiens pour faire plaisir à Cascador, je vais un peu déconstruire, ou déstructurer, oui je suis un déstructurateur d'intemporalité, comme on aime parler de moi dans le milieu artistique. Sur le site Toolinux qui fait quand même partie de nos références françaises dans le domaine de l'actualité libre, je vois apparaître l'article : Guide : comment choisir son hébergeur web. Ok, pourquoi pas, dans un contexte large, avec de plus en plus de cloud pour nos applications libres cela fait effectivement partie des questions qu'on doit se poser, si par exemple vous voulez héberger une instance owncloud, beaucoup d'hébergeurs mutualisés bloquent webdav, vous ne pourrez donc pas faire de la synchronisation, et pour les fichiers, pour le calendrier et l'agenda. L'article a donc du sens, néanmoins le lien vers l'hébergeur amen en a peut être un peu moins.

Dans la vie sur internet, en tout cas, vous avez deux types d'individus. Les Cyrille BORNE qui vont vous dire qu'o2switch c'est la grande classe parce qu'il héberge des tonnes de site dont le sien depuis au moins six ans, ou un Damien qui fait de la pub pour des sites d'occasion qu'il pense être de qualité, nous le faisons pour pas un rond, tout simplement parce que nous pensons qu'il est juste de le faire. Et vous avez les autres qui pour quelques sous vont faire un article sponsorisé. 

Moi je le dis, faut bien vivre ma bonne dame et il n'y a absolument aucune honte à faire un billet sponsorisé à quelques conditions tout de même. La première bien évidemment c'est de l'annoncer, c'est je crois une obligation légale de plus, on confirmera ou infirmera. La seconde c'est tout de même de proposer un lien vers quelque chose de pertinent. Les plus anciens d'entre nous, j'entends par là la fine équipe qui partage mon monde virtuel depuis 15 ans se rappellera qu'on avait réussi à se faire virer de Amen à cause d'une sombre histoire de hits, il est loin le temps où on faisait des efforts de folie pour optimiser nos sites internet au point de répartir les images qui généraient trop de hits chez nos pages de fournisseurs d'accès internet (véridique). La communication à cette époque où le net n'était pas réellement l'affaire de tout le monde mais de quelques uns, nous avait laissé un arrière goût de standard téléphonique amer avec une dame particulièrement désagréable au téléphone. Ça a dû certainemet changé au profit d'un ticket informatique et d'un gars au téléphone qui connaît son laïus par coeur et qui ne s'en échappera pour rien au monde. Ah non pardon, ça c'est quand on s'est fait virer d'OVH.

Si vous êtes un gros site qui se contente de faire de la duplication d'informations, parfois de la traduction, le billet sponsorisé n'est qu'un fardeau supplémentaire que nous supportons, ça fait partie du décor. Si par contre votre fond de commerce reste la crédibilité et Dieu sait qu'il en faut au pays des Linuxiens, le discours est alors différent. Le linuxien, ce garçon barbu qui se sent espionné du matin au soir, a besoin de vivre dans la confiance, de vivre dans la sécurité. Il vaut mieux annoncer qu'on fait un billet sponsorisé quitte à se le retrouver bavant de rage les yeux injectés de sang dans les commentaires, que d'insinuer en lui le poison du doute.

ci-dessus un ensemble de blogueurs motivés pour faire un billet sponsorisé

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

Démonstration : on s'en fout quand même un peu de ce que vous avez à raconter

Rédigé par Cyrille BORNE Aucun commentaire

Il est important de préciser qu'on ne se fout pas de vous, bien au contraire, mais on se fout globalement de ce que vous avez à dire, en tout cas en terme de commentaires. Illustration :

Il s'agit de l'article de Numerama écrit par Guillaume Champeau sur le fait que Microsoft et son contrat avec l'éducation nationale risquent de prendre un grand coup dans la face. C'est plutôt rigolo, mais ce n'est pas réellement ce qui compte, c'est le fait que si vous descendez vers le bas, vous passez à l'article d'après sans passer par la case des commentaires, si vous voulez voir les commentaires, vous devez cliquer sur le 28. Je suppose que Google les ramasse même pas dans son moteur de recherche. On a caché les commentaires sous le tapis, comme si finalement c'était un peu honteux ou certainement pas prioritaire quand dans la structure classique on voit encore clairement apparaître les commentaires. Cela doit nous interpeller car Numerama est un site professionnel, si ce choix est fait c'est qu'il y a certainement une bonne raison pour cela.

Bon allez, vous allez encore me dire que je vous fais un plan Bornien en partant d'un exemple précis et en faisant une généralité pour arranger mon message, vous le savez, je le sais, nous le savons, les gens qui ne me lisent pas ne le savent pas mais ils pourraient le découvrir, et pour la peine je vous montre un deuxième exemple.

Bon j'ai triché pour prendre uniquement la partie qui m'intéresse, n'est pas bornien qui veut, les commentaires dans cet article de Clubic sont bien présents, mais ils sont refoulés complètement en bas. Au moment où j'écris ces lignes, on a franchi la barre des 40 smiley pour 3 commentaires. Ils sont tristes parce qu'on annonce que Jolla renonce à faire du hardware mais continuera quand même son aventure avec son système d'exploitation. Dans quelques temps vous verrez, il suffira de faire sauter les commentaires, les gens se contenteront des smiley et ça ira très bien, il ne s'agit que d'une étape intermédiaire sur ce qui sera l'avenir, un avenir sans commentaire ou un commentaire autrement.

Deux sites professionnels changent la donne, pourquoi ? Quelques pistes ?

  • les commentaires faut les gérer, comme on a pu le voir dans le billet d'hier, l'agressivité, la bêtise crasse, prendre du monde pour s'en occuper c'est prendre une ressource qui pourrait faire quelque chose de franchement plus intéressant. La plus value de plus n'est pas nécessairement probante notamment pour des sites aussi importants.
  • les gros sites informatiques sont en train de se professionnaliser, ils n'ont pas besoin de sympathiser avec leur public. C'est un peu vachard ce que je raconte, mais un nextinpact qui a besoin de son public, a besoin de resserrer les liens de la communauté pour faire cracher des abonnements, on ne sera pas étonné de voir participé des membres des équipes dans les commentaires. C'est ce qui s'appelle avoir un plan.
  • la délocalisation des commentaires sur toutes les plateformes sociales fait que le dialogue est partout et donc nulle part, donc autant qu'il soit réellement nulle part. Ca pose d'ailleurs le problème du chiffre, un article sur un site très populaire peut se retrouver sans aucun commentaire ou peu et je trouve à titre personnel qu'entre un article sans commentaire où le suspense demeure et un article peu commenté, ben l'article peu commenté ça fait pauvre quand l'article sans commentaire dégage cette forme de fierté du mec qui s'en fout de l'avis des autres.

Moralité. Tu es un gros site qui vit de la pub ou qui vit d'autre chose parce que tu as été acheté par un énorme groupe. Tu dois faire de la rentrée publicitaire, et finalement la seule chose que tu dois faire c'est convaincre ton public que les adblockers c'est pas bien et que ça tue le métier. Tu laisses quand même un espace de commentaire pour faire croire qu'on se soucie encore de ce que les gens à raconter, mais en fait on s'en fout complètement. Si par contre tu es un site alternatif et que tu dois jouer la carte des abonnements, alors là malheureusement pas le choix, il va falloir que tu fasses croire à ton lecteur que c'est un Werther's Original, que chaque mot écrit, tu l'as fait pour lui et qu'il est légitime qu'il s'abonne chez toi.

Voyez quand même comme tout est relatif. Je lis ici ou là que la liberté d'expression est menacée, que tout fout le camp, qu'on est surveillé, qu'on vit dans l'état policier. Et pourtant chaque jour en France, on perd un peu d'espace de parole. La faute à qui ? A l'état policier ? A la dictature ? Non, tout simplement à nos comportements, à nos attitudes, à notre société où l'argent passe avant le dialogue et quand on met le dialogue en avant c'est souvent pour l'argent.

Les commentaires de ce billet ont été exceptionnellement coupés ..... ;-)

Ce billet est tendrement dédicacé à Cascador

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

A consommer avec modération

Rédigé par Cyrille BORNE 11 commentaires

Debian-fr.org est un forum sur lequel je me suis déjà exprimé, un niveau technique indéniable, une ambiance cage aux lions assez insupportable, le RTFM étant parfois de rigueur. C'est un forum qui date d'il y a plus d'une dizaine d'années et qui va rencontrer les problèmes classiques, usure bien sûr, la meute. Si par exemple vous débarquez dans mon petit forum, pour certains nous nous côtoyons par internet depuis plus de 15 ans, entrer dans des communautés où les personnes se connaissent si bien, ce n'est pas simple. Arnaud me faisait remarquer que le forum pause café de debian-fr avait été supprimé, pour les motifs traditionnels. Tu es responsable d'un forum, tu passes, tu vois des gens qui sont encore en train de s'étriper pour la énième fois, tu en as marre, tu fermes boutique. Et de l'autre côté les réactions sont toujours les mêmes, l'administrateur est forcément un salaud de fasciste qui aurait dû modérer, prendre une autre décision, sur le même principe des plus de 66 millions de sélectionneur de l'équipe de France qui auraient fait nécessairement mieux.

Ma position a toujours été claire, c'est celui qui paye les factures et qui prend les responsabilités qui prend la décision finale. Il peut consulter bien sûr, si ça lui fait plaisir, mais sur le principe la décision ne revient qu'à lui. Quand j'ai flingué blog-libre, il y a plus d'un an, ça n'a surpris personne, ça a été d'ailleurs peu contesté, mais ça paraissait logique, incontestable pour la simple et bonne raison que je payais le domaine, j'étais responsable des propos tenus sur le blog en tant que propriétaire du domaine. Vous le savez, ma vision du monde est simple, limite simpliste, et je ne peux pas comprendre les gens qui réclament quoi que ce soit. Quand tu n'es pas content d'un endroit tu t'éclipses, au pire tu trouves un nouvel endroit qui correspond mieux à tes aspirations, au mieux tu n'as qu'à créer ton petit paradis, seulement nous le savons, il est beaucoup plus facile de parasiter les autres que de s'investir, construire. On ne s'étonnera donc pas de voir débarquer des gens de debian-fr chez debian-facile, qui avec les années a su trouver sa place à côté du grand frère, et c'est normal, debian-facile c'est le Jackie Chan du Kung Fu quand debian-fr c'est Bruce Lee, toujours souriant et rigolo. Je leur souhaite bien du plaisir, et à titre personnel je préfère mieux sacrifier d'excellents techniciens pour avoir la tranquillité. Malheureusement les gens ingérables le sont partout, quand on ne sait pas se comporter en collectivité, il faut bloguer.

Ce qui arrive à debian-fr n'est que le reflet de ce qui se produit de partout sur l'internet Français. On parle en permanence de troll pour essayer d'identifier le phénomène, sans réaliser que c'est une bonne majorité des gens qui se comportent de cette façon. En France, on s'est spécialisé dans la pollution des espaces collectifs, dans l'incivilité, en oubliant un simple mot : le partage. Venez voir Saint Pierre en été et vous comprendrez que le problème de partage ne s'arrête pas aux espaces virtuels mais va bien au delà.

Tant que les gens ne comprendront pas le sens du mot modération, une modération qui ne doit pas être la matraque que doit porter l'administrateur mais bien le respect que nous devons porter aux administrateurs des sites que nous fréquentons, nous assisterons à des prises de position de plus en plus drastiques qui vont de la suppression des comptes, des messages sans préavis à la fermeture des sites quand dans la balance du créateur la connerie des autres pèsera trop lourd face au plaisir.

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

Quand tu allais, j'y retournais, fils

Rédigé par Cyrille BORNE 2 commentaires

Je relisais l'article de Cascador ce matin, je l'avais lu une première fois par mail. Cascador c'est un peu comme mon fiston, il me montre sa rédaction pour savoir si ça passe. A la différence c'est qu'il sait que son papa est un peu fou, et il se dit qu'il vaut mieux la montrer avant plutôt que de se retrouver en cours de français et d'avoir le prof bâillonné dans un coin de la pièce et papa en train de lire la rédaction à haute voix devant les camarades.

Je vais lui donner raison en déconstruisant son texte c'est à dire montrer qu'il a tort. C'est magnifique quand même, je déconstruis le fait que je sois un déconstructeur, il y a presque une boucle infernale. Mon fond de commerce c'est moi au sens large. Ma vie de prof, ma vie de père, ma vie de mari, ce sont mes expériences que vous trouvez dans ce blog, je n'en ai absolument rien à foutre d'aller vous expliquer une quelconque vérité, ce qui compte c'est que j'ai la mienne, elle me va plutôt bien. Ma vie est déjà suffisamment complexe pour s'occuper de celle des autres, et puis on est en 2016, l'année où tout est possible, possible de ne rien faire. Si je fais réfléchir des gens, ce n'est pas le but, c'est un accident, un effet de bord. Ce blog a toujours été une façon d'organiser ma pensée, une sorte de libération, tu as enfin trouvé ce que tu voulais dire, comment le dire, ben faut le dire.

En fait c'est marrant parce que Cascador en tant que bon fils par rapport à son père, se décrit en opposition, c'est à dire que si forcément je déconstruis, il construit. Si Cascador avait pris le temps de lire les billets de synthèse que j'ai fait sur mes années de blog, il aurait pu voir que j'ai beaucoup construit, en tout cas j'ai essayé, que j'ai beaucoup échoué, et que si aujourd'hui je suis dans cet état, c'est que j'ai peut être trop échoué à construire. En niant le père, malheureusement le gamin ne réalise pas qu'il est dans mes traces dans un blog collectif qu'il tient presque seul, avec son journalduhacker où on peut toujours pas me citer, en tant que bon père je serai là pour le ramasser quand il se sera vautré, et lui sortir la phrase paternaliste "je te l'avais bien dit".

J'aime beaucoup la chanson d'I AM quand tu allais, on revenait. Je vais faire une traduction pour qwerty. Elle raconte la différence entre les vieux rappeurs et la jeune génération mais présentée sous la forme de combattants Shaolin, une tendance forte chez I AM. La chanson explique que pendant que les jeunes rappeurs font leur voyage pour aller vers le succès, les vieux rappeurs en reviennent. Le parallèle est un peu le même en ce moment, mon petitou a entrepris son voyage au pays du librisme, de la coopération, j'en suis largement revenu mais j'y retourne actuellement dans un voyage solitaire et bien plus discret, un voyage salvateur.

A l'heure actuelle je donne un coup de main à trois projets. BoZon vous pouvez voir que je fais les previews, Travailler avec Bronco est un véritable plaisir, on rigole beaucoup, le projet a du sens, c'est en train de devenir une alternative à Owncloud pour qui a des besoins vraiment légers. Pluxml mon moteur de blog, j'ai proposé à Stéphane de migrer le blog dans la nouvelle version, il m'a dit de patienter. Avec mes pas loin de 2200 billets, mes stats à 8 millions de pages vue à l'année, je fournis au projet ce qu'on appelle un cas d'école. La prochaine version améliorera les commentaires, Stéphane est un lead project d'une efficacité rare : disponible, sympathique, à l'écoute, il intervient directement dans les pluxml qui ont des problèmes, c'est un beau projet, une alternative solide à Wordpress que j'ai du mal à voir en peinture. Enfin je fais de la remontée d'anomalies et de la proposition d'évolution pour Handylinux, c'est une distribution que j'utilise désormais tous les jours au lycée, au-delà de la distribution dont je n'ai pas besoin puisque je pourrais mettre debian simplement, j'aime bien l'esprit du projet qui est un vrai free spirit.

J'ai arrêté de croire au libre depuis pas mal de temps, par contre je continue à croire en l'homme. Il se trouve que parfois y a des hommes qui font du libre en qui j'ai envie de croire. Cascador mon petitou même s'il participe à un mauvais projet qui montre ce que les gens écrivent plutôt que de les inciter à écrire (cette vanne est offerte par la maison BORNE), fait partie de ces gens en qui je crois, vas-y mon petit, continue d'écrire que je déconstruis si ça te fait du bien, tu as accompli ton objectif, tu m'as fait écrire un billet plutôt pas trop mal en ce dimanche, tu pourras pas le linker dans ton journal c'est pas grave, mais il a été écrit et c'est ce qui compte.

Classé dans : le blog Mots clés : aucun
Fil RSS des articles