Marche ou marche pas. Février 2020

07/02/2020 Non Par cborne

J’inaugure une nouvelle série de billets, plutôt que de faire un laïus, entrons dans le vif du sujet.

Les solutions qui ne sont pas comprises, ça ne marche pas.

J’évoquais mon problème de SMS partagé avec mon épouse sur nos téléphones portables ASUS identiques. Il apparaît que lorsque certaines conversations deviennent trop importantes, le clavier a du mal à s’afficher. Je suppose un bug, un temps de chargement. Si on purge la conversation, ça redémarre. Mon épouse en informatique, comment dire, on a franchi le stade de la noobitude.

Je pense que c’est ma faute, 26 ans de vie commune avec un Geek ça ne donne pas envie de s’émanciper dans son informatique. J’écrivais la dernière fois que si on pousse quelqu’un à la flotte, ce n’est pas comme ça qu’il va se mettre à nager, il y a même de bonnes chances qu’il se noie. Néanmoins rester au bord de l’eau et regarder les autres nager, ne fera pas de vous un dauphin. J’y inscris ma part de responsabilité, parce que je devrais certainement prendre du temps pour expliquer. À ma décharge, elle s’en fout à 99% du temps, on verra ça plus loin. Je lui ai donc montré comment on supprime des conversations dans les SMS et je me suis rendu compte que j’étais synchronisé deux fois. Une fois par Google, une seconde fois par Google. Hummm ….

En allant regarder dans ses contacts, il y en a dans sa carte SIM, il y en dans son compte Google. Sa carte SIM est curieusement présentée comme un compte Google, passons. Je fais le ménage dans sa carte SIM elle n’a donc que les contacts en provenance de Google, tout va bien sauf qu’elle ne doit théoriquement pas synchroniser avec Google mais avec davx5.

De façon théorique, elle devait synchroniser avec son compte mail sur o2switch qui offre comme je le rappelle du dav pour les calendriers et les contacts. Alors qu’elle a enregistré son calendrier sur l’instance o2switch, elle a enregistré les contacts sur Google. Un peu de pédagogie.

J’avais dit, tu enregistres là, ce qu’elle n’a pas fait, ou plutôt à moitié. Et c’est encore certainement ma faute. J’ai expliqué qu’il fallait sauvegarder en ligne en cas de casse ou de perte du téléphone, qu’il fallait sauvegarder là et pas dans Google parce que Google c’est l’empire du mal. Je pense que le fait qu’elle s’en foute, comme tout le monde s’en fout tant qu’un drame ne s’est pas produit explique certainement partiellement le fait qu’elle n’ait pas fait le nécessaire. Je pense aussi que c’est trop compliqué pour elle, deux emplacements de sauvegarde. Ce n’est pas péjoratif, c’est particulièrement sérieux.

L’utilisation de solutions pour les utilisateurs doivent être intégrées par les utilisateurs. Un utilisateur qui ne comprend pas le sens de ce qu’il fait finira par ne pas utiliser la solution correctement. Si on voulait faire réaliser une migration de Office 2007 à Libreoffice, il y aurait deux possibilités dans mon bahut :

  • L’éducation et montrer que c’est mieux Libreoffice d’un point vue éthique mais aussi technique
  • Avoir un drame avec Microsoft Office qui se mettrait à planter.

Pour l’heure pourquoi changer cette habitude de Word 2007, pourquoi se poser des questions sur les sauvegardes de ses contacts, puisque cela fonctionne comme ça.

Conséquence 1 : il vaut mieux miser sur la solution la plus simple et la plus automatisée qui sera certainement un moindre mal. Entre un compte chez Google et une perte de l’ensemble des données, mieux vaut un compte chez Google.

Conséquence 2 : vos idées libristes aussi bonnes soient-elles, dès qu’elles commencent à être borderline sont inapplicables chez l’utilisateur lambda. Alors qu’ici, il lui suffisait de choisir entre deux comptes mails, même ça c’est trop compliqué, imaginez une solution à base de Decsync. Je rajoute le classique problème de la mort, à savoir que s’il vous arrive quelque chose, personne pour entretenir derrière.

Ce que j’écris, ne s’applique pas qu’au monde libre, il s’applique la plupart du temps aux solutions maisons mais pas que. Il apparaît que l’informatique grand public, ce n’est pas simple pour tout le monde.

La démocratisation de l’informatique ne fonctionne pas, l’informatique grand public pas si grand public. Ne faudrait-il pas envisager comme pour la voiture, une révision des un an ?

Une de mes collègues à la retraite que j’aide régulièrement, avait un comportement un peu délirant de son PC. Assez rapidement, j’ai vu qu’on avait un problème viral, une extension Firefox pour télécharger des vidéos sur Youtube. Je m’arrête ici pour faire une parenthèse.

Parce que ça l’intéresse, mon épouse sait utiliser jdownloader pour récupérer des vidéos sur Youtube, et même assurer une conversion de aac vers le mp3 avec fre:ac. La moralité c’est qu’une fois de plus nécessité fait loi. Je ne lui jette pas la pierre, je n’ai jamais été aussi attentif à mes niveaux de liquide depuis que mon Partner perd par tous les trous. Malheureusement, je pense que nous fonctionnons tous de la même façon, il faut attendre le problème, pour réellement prendre conscience du problème. C’est certainement pour cela que les écolos ont mis tant de temps à se faire entendre et que les libristes ne se font pas comprendre.

J’ai passé les traditionnels Malwarebytes Antimalware, et adwcleaner ce qui a résorbé l’ensemble des soucis. Cela faisait un moment que je n’étais pas intervenu sur son PC, j’en ai profité pour aller faire un tour classique ici :

ça n’a pas manqué, la mise à jour facultative c’est quand même une montée de version, ce n’est pas la première fois que je vois qu’elle n’est pas poussée de façon automatique par Windows.

Avec du recul, Windows a un avantage de taille sur Android, c’est qu’il est maintenu. Même si on fête la fin de support de Windows 7, on évoque un système d’exploitation qui a tenu pendant plus de 10 ans. Néanmoins, les systèmes Windows présentent un problème de taille, leur haut degré de contamination lié à la souplesse d’installer n’importe quoi sur le système. Android quant à lui a tout de même cet intérêt de pousser de façon continue les mises à jour, notamment pour les logiciels. Je regardais sa version de Libreoffice, elle était en version 5.0, elle n’a jamais fait la mise à jour.

Pourquoi ? Tout simplement parce que cela ne lui viendrait pas à l’idée de mettre à jour son logiciel, tout simplement parce qu’elle s’en fout.

Conséquence : l’informatique grand public n’est en fait pas si grand public. Le succès des smartphones est une évidence, le smartphone du fait de ses limitations est cent fois plus facile à utiliser qu’un ordinateur, accessoirement on y fait cent fois moins de choses.

Remédiation : il apparaît que dans le cas d’un ordinateur, de tous les ordinateurs que je suis à même de fréquenter chez des particuliers, les problèmes sont systématiquement les mêmes : on installe tout et n’importe quoi, on ne fait pas de tri dans les fichiers, on ouvre des tas de comptes, on ne fait pas de mises à jour. On peut donc se dire que montrer son ordinateur à un professionnel une fois par an, comme on fait sa vidange, serait une bonne idée. La différence et c’est toujours le même problème, s’il apparaît de façon claire chez la grande majorité des gens qu’une vidange est nécessaire, ce n’est pas le cas pour un ordinateur.

Remédiation possible : si le candidat potentiel peut être sous Linux du fait d’un hardware classique et de besoins logiciels triviaux, il aura une machine qui sera toujours à jour par rapport à la version en cours … Sur le papier. Cette solution n’est pas forcément la panacée, mon beau-père pour ne citer que lui avait deux versions de retard. Certaines personnes lorsqu’elles voient mettre à jour en gros, de façon répétée, n’osent pas et ne font pas la mise à jour. J’ai envie de dire que la boucle est bouclée, vous avez deux types d’utilisateurs. Ceux qui savent et les autres. Les autres feraient bien de se trouver un administrateur de leur machine, il y a donc certainement pour des prestataires qui travaillent chez les particuliers, un forfait entretien à mettre en place et à faire passer dans les habitudes.

Mon installation et mes choix matériels ça marche plutôt bien

Si je ne me trompe pas, voici mes deux derniers achats matériels.

J’avais déjà évoqué l’ECOTANK 2650 de chez Epson, achetée au mois d’août de cette année. Nous en sommes à 6 mois et je n’ai toujours pas rechargé. Le défi est donc pour l’instant relevé, j’ai trouvé en plus sur le facebook market quelqu’un qui vendait un lot de 5 « cartouches » originales pour 30 €, ce qui me fait une économie de 15 €. Les chiffres annoncés de 7000 copies pour la couleur paraissent concrets. On est donc sur un produit qui est économiquement intéressant, qui encombre peu et qui a des fonctionnalités de bon père de famille. Le seul problème que j’ai pour l’instant rencontré, c’est le nettoyage des têtes de buse. Je noterai que par ce type de nettoyage qu’il faut faire, on sent la différence avec un produit laser. Cela fera partie donc de l’interrogation sur le long terme, la durée de vie du hardware, sa qualité sur du long terme, sa réparabilité ou son entretien.

J’avais dit que je cherchais une tablette et que l’époque des sites Chinois qui faisaient des produits à prix cassés, c’était fini. J’avais dit aussi que je patienterai avant l’achat d’une nouvelle tablette que je prendrais une pinetab. Il apparaît que malgré le peu d’applications que j’utilise, en 2020 1 Go de RAM c’est trop limite, ma tablette était en train de rendre l’âme et j’ai trouvé un produit à tarif correct, en magasin français pour des performances qui sont les meilleures du marché. Deux gigas de RAM, 64 Go de stockage, la 4G je m’en moque. Alors effectivement c’est du Archos, une marque dont j’ai fait l’étalage ici de mes nombreux déboires pour avoir un remboursement, mais j’ai tout de même été remboursé. L’achat chez Electrodepot m’assure une garantie de 2 ans, une garantie que je peux faire jouer de façon simple avec une procédure classique. À caractéristiques équivalentes, j’avais la TECLAST chez les chinois vendue aux environs de 90 €. Comme je l’ai déjà écrit, l’eldorado chinois du produit formidable vendu à prix cassé, c’est fini, c’était avant. Je profite de ce paragraphe pour dire que mon téléphone à 2 Go montre quand même ses limites, en quelques mois je suis de plus en plus à l’étroit, tout simplement parce que les applications sont consommatrices. J’ai dernièrement rouvert un compte instragram, on y reviendra peut-être, l’application est tellement gourmande qu’elle entraîne des freezes. Tout ça pour dire que je retourne de plus en plus acheter en magasin et que je ne le regrette pas, l’internet est moins attractif, c’était mieux avant.

Si je fais le compte de mon installation personnelle, que je vais limiter aux minimum :

  • Ma femme, mon fils, ma fille sont sous Windows 10 avec leurs ordinateurs et il n’y a rien à signaler. J’entends par là que si vous avez des gens qui demandent avant de faire, qui ne font pas de Warez, qui n’installent pas tous les logiciels du monde pour tester, ça ne pose aucun problème. Windows est un système d’exploitation qui fonctionne correctement avec des utilisateurs normaux, suffisamment pour que je n’aie pas à y mettre le nez dedans.
  • Téléphone, tablette sous Android. Ce sont vraiment des appareils secondaires aux fonctionnalités précises. La tablette c’est pour lire, les smartphones pour communiquer. Je dévie toutefois l’usage du mien pour m’en servir de backup.
  • Syncthing me permet de me passer de serveur, si bien qu’il ne reste que ma tour sous Linux. Je ne compte pas mon ordinateur portable qui prend la poussière. Le passage à Evolution pour utiliser Decsync ne m’a posé aucun problème, Thunderbird ne me manque pas. J’ai par contre dû corriger un problème idiot dans la configuration du logiciel, celui de l’abonnement aux répertoires imap. Les comptes mails office365 sont parfaitement gérés, néanmoins dans les comptes mails, vous avez par défaut un nombre très important de répertoires qui ne servent à rien, les problèmes de synchronisations, les calendriers, les tâches. En toute logique, clic droit désabonner, fait disparaître le répertoire que vous ne voulez pas suivre. Pourtant en relançant le logiciel les répertoires reviennent. Il faut aller dans les propriétaires du compte et cocher la case suivante :
  • Rien à signaler pour l’utilisation de Ubuntu qui fonctionne bien, j’ai quelques problèmes parfois avec Nautilus qui freeze sur les accès USB, notamment quand je connecte le téléphone. L’utilisation de syncthing permet de contourner le problème.

Bonus : Le service public et l’informatisation ça ne marche pas.

Ce matin, alors que je prends ma douche, je me retrouve avec un filet d’eau. De façon générale j’ai une théorie qui fonctionne plutôt bien qui est celle-ci : si ce matin ça marchait parfaitement, si ça ne marche plus, que je n’ai rien fait, c’est forcément la faute de quelqu’un. La première règle d’usage dans ce genre de circonstances c’est de vérifier l’ensemble des robinets même si on sait que ça vient d’ailleurs. Même si on est vraiment convaincu que ça vient d’ailleurs, il est nécessaire d’aller demander à tes voisins. Le problème quand tu vis à la mer, c’est que tu n’as pas de voisin, mais tu t’en fous tu as les clés de la quasi-totalité de tes voisins. Pareil chez un voisin au hasard, j’appelle la mairie annexe qui n’est pas au courant et qui me donne le numéro de téléphone de Véolia. J’appelle Véolia qui me dit que ce n’est pas le bon numéro parce qu’il y a des numéros par secteur. Je farfouille sur leur site internet pour vérifier la carte des incidents :

Il est à noter et c’est important de le préciser qu’en faisant une recherche sur l’intégralité du sud de la France, il ne se passe rien. Aucune intervention n’est planifiée par Veolia, tout va bien. Je trouve le bon numéro pour avoir quelqu’un qui me dit qu’une urgence a été déclenchée dans une rue à côté et que l’eau est coupée de 10h20 à 15 heures. Je rappelle la mairie pour lui donner le bon numéro et l’information, la dame me remercie, un peu étonnée du passage de l’information.

On vit dans un monde où l’on parle d’intelligence artificielle, où l’on évoque la blockchain et pourtant alors qu’une urgence est signalée, il n’y a aucun processus automatique pour mettre à jour cette carte dont c’est le but, afin d’éviter une perte de temps et de l’agacement pour tout le monde. Je suppose par exemple que l’interlocuteur de Veolia avait certainement autre chose à faire, notamment si trois ou quatre personnes appellent dans l’heure.

Remédiation : arrêter tout, corriger toutes les anomalies et les dysfonctionnements du quotidien, faire vivre l’ensemble pendant deux ans jusqu’à ce que le système complet soit corrigé, envisager les améliorations et mettre en œuvre. La course en avant dans le domaine informatique, dans d’autres domaines est une hérésie, on ne maîtrise pas la génération présente quand il faudrait en être à trois de plus.