L’enfer est pavé de bonnes solutions

12/08/2019 Non Par cborne

Dans le forum on m’a fait remarquer que j’utilisais des solutions de merde et j’ai trouvé ça intéressant d’y revenir. Bien sûr cela n’a pas été dit comme cela, mais appelons un chat, un chat. Je suis gêné par la notion de bonne solution. Déjà les gens dans les échanges se limitent à la critique, « ce que tu fais c’est mal », mais sans réelle argumentation. Un exemple, Ubuntu Server. On sait que je pratique un humour assez particulier, si bien que quand je commence mon billet par « on a compris qu’Ubuntu Server c’est de la merde », c’est un trait d’humour. Quand le cofondateur de Wikipedia propose l’utilisation d’Ubuntu pour les particuliers, ou qu’Ubuntu héberge Wikipedia qui fait partie des sites les plus visités au monde, c’est du robuste, on ne peut pas dire que c’est de la merde.

Je suis donc étonné de lire dans le forum, des camarades écrire qu’Ubuntu Server n’est pas une bonne solution. Je peux vous donner une mauvaise solution. Remplir son véhicule essence avec de la tequila pour voir si on peut faire 400 km. Héberger Wikipedia et l’internet du monde entier sur Windows serveur 2003. La liste est longue, Orelsan a donné une liste bien plus complète que la mienne.

La mauvaise idée c’est le truc qui va à l’encontre de toute forme de logique, du bon sens. On sait que certaines pratiques en informatique sont de mauvaises solutions. Cliquer sur tous les mails de hameçonnage, ne rien lire, cliquer sur suivant, suivant, sont de mauvaises solutions qui à terme vont conduire à des problèmes avec votre ordinateur. Est-ce qu’installer Ubuntu serveur est une mauvaise solution ? En aucun cas, c’est une solution, pas la mienne, on l’a compris, mais c’est par exemple la solution de Xarkam dans le forum qui l’utilise depuis dix ans.

Pour monter mon serveur DLNA, quelles étaient les possibilités ?

  • Acheter un NAS de la mort qui tue, qui fait le DLNA
  • Acheter une passerelle multimédia sur laquelle coller un disque dur externe
  • Acheter un disque dur multimédia vieille France et le brancher sur la télé
  • Monter un serveur avec une distribution dédiée pour les NAS qui peut être openmediavault, Freenas, et j’en passe.
  • Monter un serveur avec une distribution serveur qui peut être Debian, Centos, Fedora, Ubuntu ou autre chose.
  • Installer un poste traditionnel avec une distribution quelconque, un environnement graphique et installer Rygel.
  • Installer un Windows et partager un répertoire en multimédia

Il est certain que parmi les solutions proposées certaines ne me conviennent pas, certaines ne vous conviennent pas, vous avez d’autres solutions, mais peut-on dire que ces solutions sont mauvaises ?

Et c’est ici que je durcis un peu mon discours. M’expliquer que ce que j’ai fait avec Debian + Gerbera ne tient pas la route, je peux très bien l’entendre à condition d’avoir un bout d’argumentation derrière et les propositions qui vont avec. Et c’est ici qu’on peut entrevoir le début de la fin.

On peut me reprocher mon approche, on peut me reprocher mes choix, on peut me reprocher tout un tas de choses, mais on ne pourra pas me reprocher une chose : j’ose. J’ose des trucs, parce qu’à 44 ans je ne suis pas encore totalement mort intellectuellement et j’ai encore envie d’oser. J’ose m’exposer publiquement, c’est mon métier, le prolonger ici sur la scène de l’internet ne me change pas beaucoup. Ceux qui me lisent et qui me connaissent un peu, savent que je me contrefous de l’opinion des autres dans la majorité des cas, surtout quand ce n’est ni argumenté ni constructif.

Si pour moi, le jeu de massacre auquel peuvent se livrer des techniciens, des gardiens du temple, des gens qui savent tout ne me pose pas de problème, ils sont combien dans mon cas ? La fermeture des commentaires de très nombreux blogs, de très nombreux sites, sont l’illustration du fait que ça ne va pas, l’abandon tout court de certains est l’illustration du fait que ça ne va vraiment pas.

Toute la politique de communication est à revoir en se rappelant de quelques points fondamentaux :

  • Une solution, certainement pas la solution.
  • Une solution personnelle, n’est pas la solution pour votre voisin qui n’a pas le même niveau d’expertise que le vôtre, c’est pour ça qu’il y a des cours de salsa débutant et d’autres à niveau professionnel.
  • Vous avez le droit de critiquer, vous avez l’obligation d’expliquer, de proposer. C’est une tendance qu’on connaît depuis le début des commentaires, depuis les premiers espaces d’échanges que sont les forums et qui est désormais la norme avec des réseaux sociaux qui nous incitent à faire court, mais ce n’est pas suffisant. Soit vous faites un effort d’explication, soit vous vous taisez à jamais.

Je ne suis pas forcément fan de la tendance forte qui consiste à se transformer en Bisounours dans un monde où tout est beau où tout est gentil. Néanmoins il y a quelque chose de certain, si vos éléments de langage sont négatifs, péjoratifs, vous bloquez la personne en face, il n’y a donc pas de dialogue possible.

Si j’ai fait le choix de couper les commentaires du blog c’est justement pour éviter ces situations. Le manque d’effort des interlocuteurs, la facilité de poser un message sans inscription, et puis aussi quelque part pour montrer que je n’attends pas obligatoirement un retour. J’aurais peur que ce soit mal interprété, je vais essayer de préciser. Lorsque j’écris dans le blog que je suis tenté par acheter une grosse merdasse à 40 € en dualcore 2, je n’attends pas d’avoir quelqu’un qui me fasse la morale pour venir me dire que c’est de la merde. Je le sais, et lorsque j’ai un doute, je demande. Je ne l’ai pas achetée et quand bien même je l’aurais fait, je n’ai pas de compte à rendre, je ne vends rien, j’ai justement cette liberté fascinante de pouvoir décevoir. Lorsque j’écris que j’ai installé Ubuntu et que ça me pose problème d’avoir netplan, je suis en outre ravi de savoir qu’on peut revenir en arrière, de la même manière quand je me trompe je suis content qu’on me corrige.

Je profite de rebondir ici sur le partage systématiquement pertinent de Bendia qui a tout compris à l’échange. Bendia a expliqué que l’accès à ifup / ifdown avait changé sur Debian et qu’il suffisait de se renseigner pour le savoir. J’écrivais que le changement permanent me confortait dans l’idée qu’il était difficile de se maintenir à niveau sauf en exerçant une veille permanente et que j’étais donc trop vieux pour ces conneries. Bendia me faisait remarquer tout aussi justement que le formatage en FAT32 avait été déplacé dans Windows 10 si bien que cela n’était pas forcément propre au logiciel libre. Je lui donne entièrement raison.

Vous n’arriverez à convaincre personne par l’agressivité, ou dans la violence verbale. Je le prends pour moi aussi car charité ordonnée commence toujours par soi-même. Dernièrement j’ai reçu un énième message de partenariat et j’ai envoyé un message pour le moins violent :

Bonjour

Si vous aviez pris 4 secondes le temps de lire mon à propos vous auriez pu lire : « Je n’accepte pas les billets sponsorisés, je ne fais pas de publicité, je n’accepte pas les échanges de liens. »

Concrètement, vous contactez des gens pour de véritables échanges sans se préoccuper réellement d’eux.

Bonne continuation.

Cyrille BORNE

PS : le contact avec une boîte mail Gmail …

Le gars a répondu du tac-au-tac pour me dire que je pouvais me faire voir chez les grecs avec mon blog à deux centimes et que mon nom de domaine était pourri. J’ai regretté ma réponse, j’aurais dû m’abstenir ou tout simplement répondre que je n’étais pas intéressé mais que je le remerciais d’avoir pensé à moi pour la proposition. J’ai conscience que j’ai beaucoup d’efforts à faire de mon côté dans le choix de mon vocabulaire, ou dans mes réponses.

On pourrait penser que je suis en train de prôner la langue de bois, l’appel au brossage dans le sens du poil, non, ce n’est pas le cas. Je pense qu’on peut exprimer les choses, qu’on peut exprimer son désaccord mais qu’il y a simplement la façon de le faire. La difficulté est double, au moins, peut-être plus, c’est le travail à réaliser sur soi, et trouver les lieux où les gens partagent la même façon de voir que vous, en tout cas sur ce point. Vous comprendrez qu’il est difficile pour moi de fréquenter les réseaux sociaux, où tout est permis, je devrais peut-être reconsidérer ma position pour certains forum, encore faut-il trouver lesquels.

J’essaie avec le forum des bons pères de famille d’avoir un espace cordial, où tout le monde peut s’exprimer et partager des opinions contradictoires à partir du moment où c’est fait dans le respect des personnes et des opinions. Merci aux participants qui jouent le jeu.

Je conclurais sur un point qui me paraît important. J’écris mes expériences personnelles, je les partage, je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas : un professionnel. Aujourd’hui l’informatique est devenue tellement complexe, que je pense qu’il faut un professionnel, un vrai pour mener à bien la grande majorité des actions en lien avec l’informatique, l’heure du bricolage pour les masses est fini. Ce qui parfois peuvent apparaître comme des plaintes, du genre tel logiciel ne fonctionne pas, tel logiciel ne m’a pas donné satisfaction, la documentation n’est pas à jour, ne sont pas des réclamations, c’est un ressenti. Le ressenti n’a rien d’objectif, comme l’opinion, mais il a au moins le mérite d’apporter un témoignage, une expérience. Par le fait, tous ceux qui chercheraient des réponses dans mon propos, un chemin à suivre, se mettent une poutre dans l’œil. Lorsque j’écris que mon installation d’Ubuntu Serveur est incompréhensible parce que je tombe par défaut sur une version live, qui ne s’installe pas, je n’attends pas qu’on corrige le problème, je raconte simplement ce que j’ai vécu, ce que j’ai ressenti.

C’est là même le principe d’un blog, un journal de bord, une bouteille à la mer, pas la solution pour sauver le monde.