Le téléphone pleure

28/08/2019 Non Par cborne

Faisons le point plus ou moins vague de mes smartphones sur ces dernières années, je sens que ça va te plaire public, je vais rajouter aussi les smartphones de ma femme qui a fait de la résistance avec un téléphone à clapet pendant longtemps. Je te demanderai de préparer un sac à vomi

  • Je pense que j’ai dû avoir mon premier Smartphone à Roujan, ce qui nous ramène à il y a plus de 7 ou 8 ans. Comme je suis un homme de goût, j’ai pris un Alcatel pop qui m’a fait un temps assez court, parce que c’était mou du genou. Il a fini par être utilisé en télécommande pour la clé TV puis être recyclé dans une boîte à recyclage tellement il était incapable de faire quoi que ce soit.
  • Cet Alcaltel a duré un temps, j’ai dû certainement acheter le nouveau modèle par la suite. Cet Alcatel m’a tenu un moment, j’en étais globalement satisfait mais à cette époque je pense qu’est arrivé notre sauveur à tous : le ZTE OPEN C sous Firefox OS. On sait comment ça a fini, en sucette et je dirais même au-delà en catastrophe. Vous noterez que j’ai enterré donc, un système d’exploitation. L’Alcatel que j’avais acheté a fini chez une collègue sans le sou qui a fait tomber son téléphone dans les toilettes, j’ai juste payé 10 € de batterie.
  • À la fin de l’Open C, je pense que je passe sur un Doogee. Pour ceux qui suivent le blog depuis des années sous toutes ses formes, on se rappellera que je m’amusais à prendre des photos de chats de Saint-Pierre, c’était vraiment dégueulasse. Alors que l’appareil était en 5 mpx, on avait un rendu encore plus médiocre que le ZTE. C’est à ce moment-là que @src386 que vous trouvez dans le forum et que je connais depuis qu’il est gamin m’offre le Windows Phone 640 LTE et c’est la découverte. C’est un téléphone que j’ai aimé avec passion, certainement celui qui m’aura le plus marqué avec le ZTE. Le Doogee payé 55 € pour rire à l’époque est encore utilisé par mon beau-frère au quotidien. Il n’a pas de gros besoins et c’est suffisant.
  • Malheureusement on sent rapidement que Windows Phone ça sent la fin, c’est compliqué par rapport à ce que j’ai en place à l’époque pour assurer la synchronisation avec CalDAV et CardDAV si bien que je m’achète le fameux OBI MV1 dont vous pouvez trouver encore quelques articles rageux sur le blog. L’OBI MV1 est un téléphone que je paye moins de 60 € parce qu’il ne faut pas abuser et qui a la particularité d’avoir des caractéristiques plutôt propres à l’époque. 2 Go de RAM, 16 Go de stockage, mais pour avoir ce prix, il faut savoir que c’est un téléphone sous Cyanogen Mod. Le problème qui apparaît assez rapidement alors que l’appareil est sous garanti, c’est que certains paquets packagés d’une certaine façon font planter le téléphone et le font rebooter en boucle. J’ai cherché pendant des années une solution, c’est finalement Gilles le parigot manchot qui l’a récupéré et rebasculé sous Android. Il est intéressant de constater que non seulement ici, le système d’exploitation a mis la clé sous la porte pour devenir plus ou moins Lineage OS, ce qui fait quand même trois systèmes depuis le début de cet article avec FirefoxOS et Windows Mobile mais que la boîte OBI pour laquelle tous les gros sites français ont fait la promotion parce qu’il s’agissait d’anciens d’Apple a aussi coulé.
  • Parallèlement à cela mon épouse prend un Haier de base chez Electrodepot pour une centaine d’euros. À l’époque, il s’agissait de caractéristiques correctes pour un smartphone plus grand puisqu’elle avait récupéré pour premier smartphone mon second Alcatel. Il est apparu que ce téléphone, sans possibilité de root faisait partie de la liste des téléphones contaminés à la sortie de l’usine. Alors oui acheter de l’Haier c’est mal, mais vous noterez tout de même qu’en France, c’est quand même assez formidable de voir qu’on vous vend n’importe quoi. Après un temps d’utilisation, elle a eu droit à un TP-Link Neffos C5 qui lui aura fait deux ans jusqu’à un mystérieux bug de pompage de 10 Go de bande passante dans la nuit, mais nous reviendrons à ce téléphone.
  • Pendant ce temps-là, je me prends un Asus Zenfone Live aux caractéristiques similaires à celle de mon épouse que je paye moins de 100 €. Le téléphone me donne pleinement satisfaction pendant quasiment un an mais j’ai une idée qui me trotte en tête : me débarrasser de toute forme de papier pour avoir tout sur le téléphone, même plus un ordinateur portable. Seulement pour surfer sur un manuel scolaire et avec une presbytie qui devient de plus en plus pénible, je peux vous dire qu’en ce moment je déguste grave, je me dis que passer du 5 pouces au 6 pouces est une riche idée. Je suis aussi dans cette phase où je veux acheter « français » dans une boutique « française » et je me prends un Archos Cesium 60s.
  • L’Archos Cesium est un mauvais appareil qui me pose des soucis pour le GPS, contrairement au OBI MV1 où il aurait été trop complexe d’expliquer la panne à rue du commerce ou pour le ZTE OPEN C d’expliquer que le téléphone est obsolète, ou pour le Haier et le virus où j’aurais dû être plus réactif, je monte au créneau et fait jouer le service après vente. Mon téléphone a été envoyé le 22 juin, après une série de grand n’importe quoi, j’ai le mail de Archos en direction de But pour avoir un avoir, rime riche en avoir, on devrait donc avoir, et de trois, une issue heureuse même si je pense que ce n’est pas encore terminé.
  • Pendant cette période qui nous amène à maintenant, je reprends donc mon Asus et il apparaît que j’ai un problème majeur avec le GPS ce qui est tout de même formidable puisque ce téléphone pendant la crise des gilets jaunes m’a fait me promener de partout et m’amener au bon endroit. Il semblerait mais au moment où j’écris ces lignes je n’en suis plus du tout sûr, qu’un problème sur les téléphones Asus existe, et qu’il faut bricoler un pont entre la carte mère et le connecteur faisant office d’antenne. Dans mes placards me restent le Windows Phone que je vends à un bon père de famille sur ebay parce que je vide tout, et le TP-Link de ma femme. Je vends mon Asus à un gros russe à tête de tueur qui travaille à fête foraine de Saint-Pierre.

Nous arrivons donc à ces derniers jours, dans mon dernier billet je vous évoquais les problèmes de GPS avec le TP-Link Neffos C5, mais ce n’était que le début. Hier j’amenais mon fils à l’internat pour l’inscrire, et on refait sur notre route que nous connaissons parfaitement, des tests GPS. Ça débloque complètement, avec un bug assez amusant qui consiste à nous placer à côté de la route et donc dans la Méditerrannée. Je commence à penser que c’est un problème avec Google Maps, et mon fils bidouille comme un fou pour installer tout et n’importe quoi au point que ça fasse un peu planter l’appareil. Je veux repartir de zéro, je formate la bête et je réinstalle tout. Je me rends compte que je ne peux pas recevoir de SMS au bout d’un certain temps et que parallèlement à cela, lorsque je télécharge des applications ça bloque à 100%.

Il faut comprendre qu’il est très difficile de trouver des cas similaires sur la toile. En effet, des marques différentes, des gens qui ont le réflexe de changer d’appareil dès qu’il « bugue », on n’est pas dans une démarche d’investigation. J’ai envie aussi de dire que les communautés de bricoleurs ne sont pas ici, il faut aller sur le forum XDA pour les trouver, en France, j’ai l’impression que c’est moins sérieux. Le Neffos étant de plus un appareil peu connu, il vaut mieux pour avoir un avis de masse avoir acheté un Samsung.

Mon utilisation du téléphone est basique :

  • téléphone
  • GPS
  • photo pour illustrer le blog
  • messageries
  • SMS

Je crois qu’on l’a compris c’est un univers que je n’aime pas, j’ai donc très peu d’applications dessus. Après m’être énervé et avoir perdu pas mal de temps, j’ai réussi, je pense à isoler le bug, puisque je reçois tous mes SMS sans aucun problème. Il y a une application qui n’est pas une application pré-installée sur le téléphone qui fait planter l’ensemble. J’ai pensé au départ qu’il s’agissait de Outlook car le temps de synchronisation de mes contacts était particulièrement long. On y reviendra dans un prochain billet, bilan de ces vacances sous le signe du ménage sur mon passage de la synchronisation de mes contacts et du calendrier chez Office 365 à Google, solution transitoire pour l’instant. Je suspecte l’application Bouygues d’être à l’origine du plantage. Ceci n’est d’ailleurs pas sans me faire penser au OBI MV1, le Neffos est figé en Android 5.1 quand nous arrivons à de l’Android 10, c’est vieux trois ans pour un téléphone, c’est surtout n’importe quoi.

En informatique, la vraie, la pure, que ce soit sous Windows ou Linux, vous pouvez utiliser un ordinateur pendant 10 ans et avoir satisfaction. Sous Android, vous attendez le problème qui finira par venir. Il s’agit pour moi d’une double obsolescence : logiciel d’une part parce que Google ne fait rien pour lutter contre la situation, matériel d’autre part, les constructeurs ne font rien pour lutter contre la situation. Je pense que si Apple produit un smartphone à moins de 300 €, l’idéal 200 €, avec une durée de vie conséquente dans le système d’exploitation ou si Microsoft ressort un Windows Phone avec une promesse de durée de vie, Google pourrait manger son pain noir et les constructeurs avec ce qui ne serait pas du luxe. Accessoirement, un constructeur pas trop cher qui promettrait un support long gagnerait certainement le respect des consommateurs.

Vous comprendrez alors mon rejet de cet univers, car c’est un univers dans lequel on ne peut rien faire d’autre que de subir. Et c’est ici que je peux répondre à quelques remarques que je connais déjà.

Les téléphones libres sont une farce. Il ne s’agit pas de provocation mais de ce que je pense sincèrement. Mozilla a pris le mur, Canonical a pris le mur, le Librem n’a pas besoin de sortir pour prendre le mur, /e/ rien qu’avec le nom va prendre le mur. La réponse du libriste parce que le libriste a réponse à tout, c’est que si on était plus nombreux à acheter, on aurait certainement plus de choix, de durée de vie et j’en passe. Ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. On fait le produit qui tue, les gens l’achètent parce que c’est un bon produit. La tomate bio vendue à 8 € le kilo dans un supermarché dans un emballage en plastique, vaut-elle réellement les 8 € parce qu’on a noté bio dessus ? Vous voulez que les gens utilisent du libre, faites de bons produits. Cessez d’agiter le drapeau de l’éthique pour expliquer que c’est normal que le programme plante et qu’il faut encore dire merci. Le ministère de l’intérieur migre sur Nextcloud parce que c’est un bon produit et il commence surtout à bien comprendre que ses données chez les géants américains qui travaillent pour Trump ce n’est pas une bonne idée. C’est possible de partir de office365 vers d’autres solutions quand les solutions fonctionnent. Vous voulez du monde libre, faites de la qualité et pas de la merde, arrêtez de vous chercher des excuses, pensez à l’utilisateur final sinon les solutions resteront du bricolage pour les bricoleurs.

J’ai fait le calcul en gros, avec les reventes, pour deux pendant 8 ans, nous avons dû taper un budget de 600 € de téléphone. Alors effectivement la liste peut paraître plutôt longue mais je trouve qu’il s’agit d’une réponse partielle à ceux qui me disent d’arrêter acheter des merdes à moins de 100 €. J’aurais payé il y a quatre ou cinq ans deux smartphones à 300 €, je ne les aurais plus actuellement parce qu’ils n’auraient pas tenu tout simplement pour une raison hardware ou software . Et avant d’aller plus loin, voici mon prochain achat.

Il s’agit du téléphone avec lequel tourne ma femme depuis plus d’un gros mois et qui ne présente aucun problème particulier. Aucune surcouche c’est de l’Android Go, les caractéristiques usuelles, 2 Go de RAM, 16 de stockage, largement suffisant pour mon usage.

Pourquoi acheter comme on me le conseille souvent un smartphone entre 150 et 200 € ou même plus ? Si on regarde ma longue liste de smartphones, il y a tout de même beaucoup de n’importe quoi, d’essais de systèmes alternatifs, etc … Je reconnais que j’aurais pu faire beaucoup mieux. Néanmoins, si j’avais payé plus cher, j’aurais certainement évité de nombreuses pertes de temps, des agacements, mais je n’aurais pas évité l’obsolescence de ces appareils.

J’aurais pu faire le choix d’acheter une pourriture chinoise à 40 €, j’en ai vue, je ne l’ai pas fait. J’étais même sur une enchère sur un Nokia 1 à 20 € mais le 4.5 pouces avec la vue c’est trop petit. Asus, même si j’ai eu dernièrement une mauvaise expérience reste pour moi un constructeur de confiance. Je vais donc continuer cette politique de l’achat à moins de 100 € car c’est un univers qui ne donne pas satisfaction, c’est un univers que je n’utilise quasiment pas, c’est un univers que je subis plutôt que de le contrôler comme c’est souvent le cas avec l’univers PC. Voyez donc ici non pas un acte de radinerie mais de renoncement et une espèce de cohérence aussi bizarre soit elle avec les années.