Le retour de Hardware.Cyrille

02/01/2021 Non Par cborne

Les vacances s’achèvent, des vacances où j’ai continué de courir après le temps, à en disperser à tous les étages, comme si j’étais Chronos. J’aime bien cette image de gars qui au lieu de lâcher des billets verts dans la rue, lâche des grains de sable de son sablier géant. J’évoquais dans ce billet d’ailleurs, mon engagement auprès de ma vieille voisine. Je passe chez elle le 31 pour faire le point et je lui montre l’application SFR, pour suivre l’évolution de sa commande. Je vous rappelle que la crainte dans son histoire c’est qu’un technicien essaie de raccorder dans le village à côté un hangar qui porte le même nom que sa rue. Sur son téléphone, pas d’Internet, je lui dis, elle me répond qu’elle était dessus dix minutes avant … Elle a le carton avec la box, je prends, je branche ça marche. Et là forcément tu te dis qu’avec moi c’est trop facile, et que ça va être forcément compliqué, ben même pas, un peu quand même. Je reconfigure le Wifi de la maison, je change le mot de passe pour mettre un truc d’accessible, je suis forcé de reconfigurer l’intégralité des appareils de la maison, je rame un petit peu sur une imprimante laser qui se configure depuis un menu façon Nokia 3310. J’appelle Bouygues pour demander les étiquettes de retour, je devrais repasser lundi pour le téléphone portable. La dernière étape sera de récupérer la dernière facture de Bouygues pour l’envoyer chez Red de façon à se faire rembourser les 49 € de résiliation.

C’est d’ailleurs assez catastrophique, la demande de résiliation ne peut se faire par internet, on vous rappelle, et ici on n’est pas sur une ligne qui crépite avec un type qui vous répète le même message en boucle, on fait face à quelqu’un qui vous explique qu’il regrette votre départ mais comme la bascule est déjà faite, il ne peut même pas me proposer une contre offre commerciale. C’est certainement la cinquante-quatrième fois que je le répète, on vit dans un triste monde où l’on vous apprend l’infidélité. La fidélité ne paye pas, elle bascule actuellement chez Red quand je vais devoir trouver un forfait ailleurs pour ma belle mère. Mes beaux-parents sont fidèles à SFR depuis deux décennies facilement, peut-être même à l’époque de Neuf Telecom, le forfait de ma belle mère vient de passer de 10 € à 13 €, la grogne monte contre SFR mais on sait qu’à la sortie personne ne reviendra sur cette politique pourrie, on se contentera de mettre des embûches pour ceux qui veulent se lancer dans le jeu des chaises musicales. Il faut savoir que ma voisine n’aurait pas franchi le pas si je n’avais pas été présent, trop compliqué, c’est moche de vieillir.

Il faut quand même réaliser que le service fait n’a pas de prix. Je fais en gros un accompagnement d’environ six heures qui est allé de la commande jusqu’à la demande de remboursement des frais, en passant bien sûr par le paramétrage et l’installation du matériel. En fait ce qui m’inquiète le plus là-dedans, ce n’est pas tant de le faire mais qui le fera pour moi quand je serai trop vieux pour le faire. Comprenez que la véritable inquiétude c’est celle-ci, ce n’est pas une volonté de rester dans le coup comme des blogueurs qui se lancent sur tiktok à quarante ans, mais se dire que mes gosses n’entravent rien, ne s’y intéressent pas et que ce sera certainement à moi de le faire quand j’aurais 70 ans. J’ai réalisé ma première vente sur Vinted, les baskets de ma fille, qu’elle a porté quatre fois. C’est ici l’illustration de ce que je raconte, pour créer des comptes à la con et poster des photos sur Insta ou faire des flammes, y a du monde dans la place, avoir une utilisation raisonnée des outils, y a plus personne. Je profite de cette parenthèse pour évoquer que je comprends désormais le succès de cette plateforme. Une tentative d’arnaque mais pas plus, quand leboncoin c’est l’enfer pour tout, de la plateforme qui a dix ans de retard technologique aux gens incapables de tenir des engagements, ici on est très accompagné, l’objet est acheté, le contact est facile comme l’accès au profil, tout est fait pour être mis en confiance. Comme quoi il y a toujours de la place pour la concurrence, encore faut-il avoir envie d’être compétitif.

Généreux en temps, généreux en mots, 700 mots qui n’ont pas de rapport avec ce qui suit.

Quelques explications sur la photo ci-dessus. Il s’agit de quelques ordinateurs portables récalcitrants dont un Toughbook CF-C2. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, c’est un ordinateur portable de Panasonic en version blindée, tactile, qui peut prendre un coup de karsher et ça passe. L’ordinateur au démarrage demande l’empreinte digitale. D’accord. On rentre dans le Bios, on se rend compte qu’il n’y a pas de possibilité de faire un retour en arrière, de façon à supprimer ce paramètre. Admettons. Je flashe le Bios, on pourrait imaginer que dans le monde merveilleux de Cyrille BORNE, ça réinitialise le Bios. Même pas. Il apparaît en fait dans le monde merveilleux de l’informatique pour modifier des paramètres du Bios, il faut utiliser un logiciel du nom de WMI Provider GUI de Panasonic. J’ai passé deux heures à trouver l’archive, autant pour trouver une procédure d’installation qui ne fonctionne pas, un problème d’encodage de caractères. Le pire ici c’est que l’ordinateur finit par booter sur Windows à force de faire échouer à l’empreinte digitale.

Pour le reste il s’agit d’ordinateurs Dell et HP avec le Bios bloqué sur le mot de passe. Les techniques à l’ancienne ne fonctionnent plus, à savoir le classique flash du Bios ou le retrait de la pile pendant des heures. Il doit certainement y avoir la possibilité de flasher de façon physique le Bios avec un pont, tant pis. En fait j’étais chez Tony mon revendeur pour une autre raison, la tour que vous voyez. Il s’agit d’un Serveur HP ProLiant ML110 Gen9. Une tour avec 32 Go, 2 To de disque dur mais on s’en fout, et d’un Xeon E5 2603v3, six cœurs pour 150 €. Mon fils qui a trop de temps se cherche une machine pour jouer, vous vous doutez du cheminement, un SSD, une carte graphique à 100 ou 150 € et on a une machine pas inintéressante pour faire du gaming.

Pour ceux que ça intéresse, il en a quelques-uns à vendre, ce sont des machines qui sont excellentes mais je ne pousserai pas l’expérience à en faire autre chose que des serveurs, c’est fait pour ça. J’ai galéré comme un malade pour arriver à un début de quelque chose et c’est ma responsabilité, ma méconnaissance des serveurs. En fait, vous avez tout un environnement à l’intérieur qui fait que les disques étaient paramétrés en RAID, il faut démarrer sur le logiciel propre à HP, virer le paramétrage, basculer dans le Bios en AHCI, virer la protection sur le système d’exploitation, tenter de mettre Windows 10. C’est ici que j’ai échoué, Windows 10 me dit que le disque est plein, même si le disque est vide, quel que soit le disque. J’aurais pu persister mais ce qui m’a freiné c’est l’alimentation à 350 W, son prix dans le commerce quand on la trouve, 350 €. Se rater sur la carte graphique, claquer l’alimentation, se retrouver avec une machine qui ne sert à rien, c’est ballot.

J’ai un X230 qui traîne à la maison, puis j’ai ma tour même si je ne joue plus sur PC depuis désormais un moment. Le X230 est un core i5 troisième génération avec 8 Go de RAM, mon PC est un core i3 première ou deuxième génération, j’ai une Sapphire Radeon R7 250 – 2 Go (DDR5) qui date de 2016 dessus, et quand même 16 Go de RAM. Sur le X230 avec un simple chipset Intel vidéo, on fait tourner pas mal de choses notamment les Sims 4. Pas de commentaire, il est fou des Sims 4 et de ses jeux bizarres de simulation de vie. Il faut comprendre que lorsqu’on regarde sur le bon coin, sur les sites de vente professionnels, de l’occasion à 1200 € ou du PC neuf à 3000 € c’est normal. Je suis pour ma part perplexe quant au besoin couvert par ces configurations, mais aussi par les jeux qui vont avec.

J’ai fait le test de Hadès sur ma configuration, c’est un jeu que je voulais voir tourner parce que partout où tu vas sur la toile, même chez Numerama, on te dit que c’est le jeu de l’année et je donnerai presque raison, il faut que j’arrive à la fin pour avoir un avis plus définitif

Le pitch de Hadès est assez sympa et correspond parfaitement à l’esprit d’un rogue-like, à savoir recommencer en boucle encore et encore le jeu. Le fils de Hadès, prince des enfers en a marre. Il décide de partir des enfers, et d’aller voir sa famille les dieux de l’Olympe. Le principe est celui d’un hack and slash, vous allez devoir traverser toutes les régions des enfers et marave tout ce qui bouge. Bien sûr, on se fait massacrer assez rapidement et on va donc recommencer à chaque fois au point de départ, de l’expérience et des possibilités en plus avec votre père qui gère les enfers qui se moque de vous. Dans le hub central, vous pouvez débloquer de nouvelles armes, de nouveaux pouvoirs mais aussi échanger avec les différents personnages présents. C’est très bien écrit, c’est très joliment dessiné et ça tourne sans aucun problème sur ma config dont l’élément le plus récent est ma carte graphique, cinq ans, pour une machine qui en a plus de dix. On ne s’étonnera pas non plus de savoir que ça tourne sans problème sur Switch et que pour faire rager les autres consoleux qui ont des machines de guerre comme la PS5, le jeu n’est pas sorti sur les autres plateformes.

Les moralités sont particulièrement nombreuses :

  • Le Esport n’aura pas fait que du bien, on voit des prix aujourd’hui qui me paraissent surréalistes. Avant quand tu n’avais pas de sous, tu jouais sur PC, aujourd’hui quand tu n’a pas d’argent tu joues sur console où tu subis le prix des jeux face à au prix de la configuration. En même temps à 2000 € la config et 300 balles la PS4 ou la Switch ça laisse le temps de voir venir.
  • Il est judicieux de vérifier la configuration qu’on a pour savoir quels jeux vont tourner, selon quels critères. Entre la configuration minimale donnée par les développeurs et la configuration recommandée, il y a un juste milieu.
  • Le marché de l’occasion notamment des machines professionnelles que vous trouvez vendues sur ebay a du sens. Ma prochaine machine sera certainement un core i5. À l’heure actuelle dans un contexte COVID, le prix a flambé. Néanmoins si on tient compte du facteur de forme, à savoir un tour pour laquelle on peut mettre une alimentation standard à 15 balles, 240 Go de SSD, un processeur de 3ème ou 4ème génération, on tourne aux environs de 150 à 200 € ce que je trouve cher. Parfois il suffit de prendre une machine avec un disque dur et de réaliser que le 240 Go de SSD est vendu par le « constructeur » à 60 €. Ebay reste la place pour faire de bonnes affaires en informatique loin devant le bon coin avec des gens qui n’ont pas de recul sur ce que vaut leur ordinateur.
  • Hadès s’est vendu à plus de 1 million d’exemplaire, voilà pour ma part qui devrait faire réfléchir les développeurs de jeux vidéos qui pensent que tout passe par la technique au détriment du reste.

Le dernier facteur et pas des moindres, le plus important c’est de n’être pressé de rien. À l’époque c’est la sortie de Dark Souls 3 qui m’a poussé à l’achat de la PS4. Rien pour l’instant ne me pousserait à changer la configuration de mon PC à part une véritable bonne affaire ou prendre la Next Gen chez Sony. Avoir le temps, c’est finalement le luxe sur beaucoup de points.

C’était le premier billet de l’année 2021, avec la masse de contamination qui se produit autour de moi et avant une rentrée où j’imagine déjà des centaines de gamins se faire la bise, sans compter mes enfants qui en feront de même devant leur bahut, j’espère que ce ne sera pas le dernier. Les quinze prochains jours seront déterminants dans l’évolution de la maladie en France, je pense qu’on va vers un confinement V1.

Nous nous quittons sur du RAP à l’ancienne parce que je voudrais pas que des gens croient que 2021 soit différent de 2020, une bonne année pourrie qu’on va essayer de passer le moins mal possible sur des vieux sons.