Une histoire de publicité

Rédigé par Cyrille BORNE - - 35 commentaires

Cet article est écrit samedi après-midi, voyez ce que c'est de rester trop à la maison, on finit par écrire trop. C'est un mode d'écriture auquel je m'étais adapté, mais en ce moment je réalise que s'il a l'avantage d'écrire quand on a le temps, il perd parfois de sons sens car comme vous avez pu le voir avec mes articles sur les lecteurs RSS, il peut m'arriver d'arriver de changer d'avis en moins de quelques heures. Il faudrait en fait balancer un article dès qu'on l'a écrit, on se retrouverait alors avec parfois quatre articles dans la journée, rien pendant plusieurs jours, pourquoi pas, peut être, au lecteur aussi de faire sa part d'effort et de gérer sa lecture. Il y aurait aussi cette possibilité qui ne m'a jamais effleuré l'esprit qui consisterait à réfléchir avant d'écrire et de prendre le temps de le faire, les gars qui ont des idées aussi tordues sont des psychopathes sous ciflox.

Saint Pierre a repris des couleurs, un marché bien rempli, des touristes dans tous les sens, du monde, mes voisins sont là pour le weekend, c'est le début de la bonne saison, encore un peu frais pour manger dehors, bientôt ce sera parfait avant que ces ordures de touristes ne viennent nous polluer le bord de mer, nous prendre nos places de voitures, se rajouter à la queue pour acheter le pain, enfin toutes ces choses intolérables que font les touristes, excusez moi c'est le ciflox qui parle, quand je serai moins réac, je remercierai les touristes pour venir dépenser leur argent et alléger nos taxes d'habitation. Ça m'a fait sourire d'ailleurs, c'est là qu'on voit que les gens ne sont pas du coin, une voiture au milieu de la rue principale, normal, il s'agit de quelqu'un qui s'est arrêté pour prendre son pain, le Pérignanais (habitant des communes de Saint Pierre la Mer, Fleury d'Aude, et des cabanes de Fleury) attend son tour pour se garer au milieu à son tour ou sur le passage piéton devant la boulangerie si la place n'est pas prise, cet abruti de touriste klaxonne, il doit certainement être sous ciflox et doit montrer sa prostate dans la minute. Du monde de partout, nous profitons de l'absence des enfants durant le week-end pour aller manger à absolu burger, je passe devant SPAR, la caissière me salue par mon prénom et me demande ce qu'il me faut en me tutoyant, je récupère mon toner acheté sur France Toner, un générique pour mon increvable LBP1120. 25 € pour le générique qui fait la même chose que l'original à plus de 50 €, j'aime bien l'esprit en plus, faire de l'encre à Nampont Saint Martin dans la Somme c'est comme faire un blog informatique à Saint Pierre la Mer. 

Printemps derrière les barbelés, comme j'aime à le rappeler à mes élèves, il n'y a pas que le nombre de pixels qui compte mais aussi le talent du photographe et du poète. J'avais pensé aussi à libérées mais pas encore délivrées, mais c'était moins bon

Dans ce billet je viens de faire de la pub, si vous cliquez sur les liens ci-dessus, vous avez les liens facebook de ma boulangerie et de mon fabriquant local de burger, le site de France Toner. Il ne s'agit pas de publicité payée mais une publicité gratuite, comme on dirait à un copain qu'on a bien mangé dans un restaurant et qu'on l'invite à y aller. La publicité, ce n'est pas mal, c'est même parfois salvateur, une boulangerie à Saint-Pierre, j'espère qu'elle m'enterrera et pas l'an prochain mais dans 100 ans quand j'aurai marave tout le monde de l'homme le plus vieux du monde à 140 ans. 

La publicité a été au centre du débat cette semaine, et je n'ai pas relevé, mais j'ai vu quand même deux choses qui m'ont fait réagir : Je bloque la pub et je t’emmerde ! chez Didier qui aime quand je le cite, et la vidéo de Fred qui doit faire une cure de ciflox et qui est certainement mûr pour courir à poil en poussant des hurlements le long du basin d'Arcachon. J'ai été interpellé parce que je trouve le propos franchement excessif, comme souvent d'ailleurs.

Le discours nous le connaissons, les sites gratuits expliquent que la publicité est la contrepartie que nous devons accepter si on veut que ça reste gratuit. Très bien c'est entendu et je le conçois parfaitement. Certains sites comme Numerama expliquent avec pédagogie, ont des blocages de pub qui ne sont pas bien violents et j'ai accepté désormais la pub quand je me connecte sur leur site. Clubic a désormais choisi une autre stratégie, beaucoup plus offensive :

Le message est clair, intrusif, revient à chaque fois que vous vous présentez sur le site, c'est donc un bras de fer dans lequel se lance Clubic avec des lecteurs comme moi. Avant d'aller plus loin je vous fais un petit lien vers l'article de Tuxicoman, où calcul à l'appui il explique qu'on perd un pourcentage considérable de bande passante, qu'on subit nécessairement un ralentissement, on pourrait rajouter aussi les traqueurs dans les publicités qui vont ramasser nos données personnelles. Toutes ces explications je les connais, et je les entends au même titre que ce dit le GESTE. Le problème n'est pas une histoire d'argument mais un problème de choix personnel. 

Et bien officiellement je fais le choix personnel, de ne plus suivre Clubic, c'est un risque que je prends. De la même manière, je vais prendre le risque de désactiver mon bloqueur de pub pour les sites que j'apprécie réellement. Cesser de lire Clubic n'est pas anodin pour moi, je le lis par habitude depuis les débuts, il fut au départ un des seuls, des plus gros sites au même titre que PCinpact à l'époque, il faisait partie des incontournables. Je ne lirai plus la semaine de flock qui me faisait pourtant marrer, mais de la même manière que j'ai arrêté de regarder les émissions de bobo gauchistes de CANAL +, j'arrêterai de lire ce site, j'ai vécu avec trois chaînes de télévision dans les années 80, je suis un Warrior. J'incite les gens qui aiment Clubic, qui trouvent que c'est un excellent site à débloquer les pubs et accepter. Je prends en fait le risque de voir mourir Clubic ou d'imaginer que si nous sommes nombreux à refuser ce que le site propose alors il réfléchira à un autre modèle économique pour gagner sa croûte. 

Car ce qu'il faut comprendre, c'est que le seul argumentaire qui tienne, c'est l'affect que vous avez pour un site internet, ce que vous êtes capable d'accepter ou de ne pas accepter. Comme je l'ai déjà écrit certains l'ont bien compris en jouant la carte communautaire, en vous faisant croire que c'est votre ami, des artifices pour vous faire croire qu'on vous aime et vous faire payer. De la même manière, si vous êtes prêt à payer pour un abonnement nextinpact ou pour le figaro ou je ne sais quoi, faites le. Ce qui est certain, c'est que la guerre que j'avais annoncée il y a déjà pas mal de temps est désormais déclarée, on va voir des regroupements de sites internet fleurir, des sites mourir, au point de se retrouver avec un spectre beaucoup moins large qu'à l'heure actuelle, qui nous fera penser de plus en plus à la télé.

C'est aujourd'hui que se décide l'internet de demain, et il faut inciter les jeunes à écrire, à bloguer pour partager, à se regrouper pour faire du site libre, du site sans contrepartie, écrire pour le simple plaisir de partager. Les jeunes s'orientent de plus en plus vers la vidéo, malheureusement le système youtube à peine arrivé, est déjà plus gangrené que ce que ne sera jamais le web écrit. Il faut réussir à convaincre les gamins qu'écrire c'est fun et que tu peux vraiment faire des trucs de fou en jonglant avec les mots, avec des super joke pleine de ciflox et tout et tout. 

Classé dans : le blog - Mots clés : aucun

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

35 commentaires

#1  - Frederic Bezies a dit :

Pour info, non, je ne cours pas à poil le long du bassin. D'ailleurs, je ne suis pas naturiste. Pour M6 informatique, alias Clubic, c'est une politique qui correspond à se faire seppuku en public avec une tronçonneuse.

Ça fait des années que je ne vais plus sur le site, car c'est devenu un catalogue et non plus un site d'information.

Pour numerama, je ne lis qu'un article : le résumé de la semaine en ce qui concerne la connerie institutionnalisée, j'ai nommé la dictature des droits d'auteurs.

Ce site a perdu toute crédibilité à mes yeux à l'époque du free adgate.

Le problème est que l'industrie de la presse informatique croit qu'elle peut recopier le modèle de la presse papier pour se financer...

Vouloir adapter un modèle ancien à un nouveau médium, c'est toujours casse gueule. Encore plus dans le cas d'un médium où l'utilisateur peut choisir ce qu'il veut afficher ou pas sur son écran.

Et c'est cela que les dinosaures ne veulent pas comprendre.

Je suis abonné à Mediapart, et je me tâte pour arrêt sur images.

Sur ma gueulante, j'ai juste vouler montrer les dinosaures recroquevillés sur leur modèle plus qu'obsolète.

Un site que dit que je suis un fils de professionnelle du sexe tarifé car j'utilise un bloqueur de publicité ? Il m'a perdu. Aussi simple que cela.

Je ne prétends pas détenir la vérité. Je ne fais qu'un constat que des personnes refusent de faire. Moi, le petit blogueur qui ne suit rien sur le plan médiatique :)

Répondre
#2  - Cyrille BORNE a dit :

@Frederic Bezies :
non sérieusement c'est le ton du gars qui s'énerve tout seul devant son écran qui m'a fait sourire, bientôt une vidéo virale pour une vraie carrière de youtubeur :)

Répondre
#3  - xakan a dit :

Salut Cyrille,

Pour ma part, ma "politique" jusqu'ici était d'utiliser un bloqueur sur les sites où la pub était vraiment trop intrusive, et de débloquer les sites où la pub n'empêchait pas l'accès au contenu. De cette façon, ceux dont la pub est le revenu principal et la placent intelligemment ne me dérangent pas. Ceux qui en font trop me dérangent.

J'ai vécu longtemps comme ça, en acceptant également la politique d'adblock plus d'utiliser une liste blanche, car quand un site est sur liste blanche, la publicité n'y est pas trop intrusive.

Maintenant, avec ces fenêtres qui s'affichent en me disant que je fais mourir le site, je n'ai plus qu'une méthode : cesser d'accéder à ce site.

Je préfère les politiques à la Mediapart ou NextInpact qui permettent d'accéder au contenu moyennant une somme, plutôt qu'un site qui m'agresse à coup de publicité que je n'ai pas sollicitée.

Répondre
#4  - Frederic Bezies a dit :

@Cyrille : c'est vrai que j'étais énervé devant l'aveuglement des tenants de l'ancien modèle de financement.

Plus dure sera la chute pour eux. Internet les condamne à évoluer ou disparaître.

@xakan : j'étais comme cela il y a encore cinq ou six ans. Depuis, c'est : "tu me culpabilises ? Tu m'as perdu."

Répondre
#5  - Gilles a dit :

Ce qui est embêtant sur le débat de la pub et des adblockers, c'est que les gens qui en parlent comme toi oublient systématiquement le côté flicage des visiteurs.
Tu aimes peut-être te faire fliquer IRL et virtuellement sale fasciste :D mais pas moi.
Signé un bobo gauchiste 8)

Et sinon débloquer la pub sur les sites que je fréquente le plus ?
Ok, donc je débloque la pub ici par exemple.
Ou sur Gameduell qui n'en a pas mais a des traqueurs fliqueurs. et un modèle économique payant optionnel.
Je suis abonné à NXI.
Je ne lis pas grand chose d'autre, qui vaudrait la peine que je me batte pour leur survie.

Répondre
#6  - Denis a dit :

Je vais au gré de mon agrégateur de flux. Et lorsque je suis bloqué, je me débloque. Je me fous du média. Ce qui m'intéresse, c'est le contenu !

Après, la question est : faut-il partager les "hacks" ? Dans le cadre de l'économie du partage liée à Internet, j'ai une tendance très personnelle à dire oui. Comme je le disais à Cyrille, c'est mon côté "catho de gauche". ;+)

Répondre
#7  - xakan a dit :

@Frederic Bezies
Finalement c'est un peu ce que je disais. Les sites qui n'ont que très peu de pub, très peu intrusive, et dont c'est le schéma économique, je les laisse. Ceux qui affichent ce type de message, c'est fini pour moi.

Répondre
#8  - Herisson a dit :

J'applique le surf en double navigateur.
Le principal est Firefox avec uBlock (car Adblock n'est pas sain a mes yeux) et Noscript qui fait que je ne vois pas les alertes "bloqueurs de pub" mais cela coince sur certains sites / articles et dans ce cas,
Midori où avec deux clics de souris (merci Linux) je copie le lien que je souhaite voir (et je me cogne la pub mais c'est un choix).
Là où ça coince, c'est sur Viméo (même avec Chromium), bon là, je mets en favori sous FF et avec Sync, je récupère le lien sur ma tablette. Ce n'est pas souvent que je le fais (pour les LLID généralement), sinon … je ne regarde pas.

Répondre
#9  - Cyrille BORNE a dit :

@Gilles :
Ce n'est pas un oubli, c'est une considération de ma part, j'ai fait le choix de présenter l'aspect sous un autre angle, uniquement l'attachement que j'ai pour le site, pas plus.

Répondre
#10  - Cep a dit :

@Frederic Bezies :
« c'est vrai que j'étais énervé devant l'aveuglement des tenants de l'ancien modèle de financement. »

Et dans ton nouveau modèle de financement comment sont rémunérées les personnes, journalistes, créant le contenu ?
Mis à part la pub et les abonnements je ne vois pas.

Répondre
#11  - Frederic Bezies a dit :

@cep : pour les gros médias, via les subventions étatiques ?

https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Les-aides-de-l-Etat-a-la-presse-ecrite

Pour l'express qui a été l'un des plus expressif dans cette guerre aux utilisateurs :

Dotation annuelles moyenne entre 2009 et 2011 : 6 232 242 €

Pour le Monde ? 18 465 277 €
Pour le Figaro ? 17 217 154 €

La publicité est un modèle obsolète sur un média interactif où on peut la "sauter" comme on veut. Un adblock sur les chaines de télévision ce serait le pied... Mais je pense que Gee a tendance à être visionnaire : http://grisebouille.net/anti-adblock/

Tant que les personnes derrière les grands médias en question ne voudront pas admettre que mettre de la publicité ad-nauséam est contre-productif et ne fait qu'alimenter la révolte adblockienne.

Il faut inventer un nouveau modèle, la publicité étant à bout de souffle. C'est tout. On a l'impression de revivre la guerre des éditeurs de disques contre leurs auditeurs avec 10 ans de décalage.

Répondre
#12  - iceman a dit :

j'ai fait de la pub pour frederic, en passant, surtout parce que je la trouvais à la fois intéressante mais drôle dans l’énervement de l'auteur :p
Bon sérieusement, on a vu mourir la presse informatique papier qui, comme le reste, n'a pas su prendre le virage. La publicité ne rapporte pas assez à ceux qui la diffusent par rapport à ceux qui la fournissent, donc le modèle est mort. Le rapport de force est devenu déséquilibré entre les producteurs de contenus et ceux qui monétisent.
Après, on est arrivé à un point où c'est la publicité qui prend toute la place, donc l'internaute tue la publicité et c'est normal. Comme je disais, on ne paye plus pour l'accès au réseau mais pour que la pub puisse y accéder. Si on trouve un compromis en terme de bande passante, de visuel, pourquoi pas? Avant de mettre un stop pub, je recevais quatre plus de pub que de courrier dans ma boite au lettre. Là c'est écologiquement inacceptable aussi. Et pourtant on va me dire que ça crée des petits jobs pour la distribuer, etc...
Non, ça ne crée rien, ça tue en fait le système comme un parasite à force de grossir. Donc, on crée un contre rapport de force qui verra la mort de l'autre partie= jusqu'à ce qu'on pousse un modèle plus respectueux de chacun.

Répondre
#13  - oupsemma a dit :

Pas de pub, point barre.
Pas de déblocage, point barre.
Seb sauvage a des liens excellents, notamment vers romie.tue.net qui propose quelques alternatives simples et fonctionnelles pour contrer les anti-adblockers.

Répondre
#14  - Cyrille BORNE a dit :

@oupsemma :
Le problème Emma dans la démarche c'est qu'on se positionne dans la volonté de faire ce qu'on veut et pas ce que veut le producteur si on est d'accord ou non, je m'explique. Tu veux lire, ils ne veulent pas que tu lises, ou disons à leur condition, tu n'acceptes pas les conditions, tu vas quand même biaiser le système pour lire. Je t'éviterai le couplet qu'on a effectivement entendu il y a de nombreuses années sur le piratage du disque, pirater c'est volé mais prenons un concept qui nous concerne un peu plus. Une licence est en creative commons, un projet veut l'utiliser mais il ne veut pas respecter les conditions de la creative, il le prend quand même sans respecter le choix de l'auteur. Est ce que c'est correct ?

Pour ma part non, donc je respecte ce que veut le site, il ne veut pas que j'utilise d'adblocker, je refuse de ne pas en utiliser car j'estime que les contenus ne sont pas assez intéressants, je m'en vais.

Répondre
#15  - Cep a dit :

@Frederic Bezies :
Oui, je me doutais que tu parlerais des dotations. Pour Le Monde cela représente environ 0,19 euro par exemplaire et pour Le Figaro 0,17 euro. La presse emploie 80.000 salariés en France. Les raisons de ces dotations sont multiples, souvent expliquées et étudiées sur de nombreux sites et les rapports de la our des Comptes fréquents et réguliers, je t'y renvoie.
Manifestement ces dotations ne sont pas suffisantes et les ventes tout comme les abonnements déclinent.
Alors que faire ?
Accessoirement le secteur de la pub est lui aussi créateur d'emploi (en diminution) et de richesses.
Se déchaîner à l'extrème contre la pub, en plus d'être dangereux pour ta santé, c'est se focaliser sur le facile sans voir tous les tenants et aboutissants. D'autant que rien n'oblige un internaute à visiter ces sites.
En outre il serait aussi très intéressant de se pencher sur les business plans des solutions de blocage de pubs car dans notre monde actuel rares sont les services totalement gratuits et désintéressés. Le voilà le vrai nouveau modèle économique.

Répondre
#16  - Cyrille BORNE a dit :

@Frederic Bezies :
Ce qui me gêne dans ton discours Fred c'est que tu juges que la publicité est obsolète, c'est ton point de vue, peut être pas celui de tout le monde. Je trouve qu'un point de vue plus juste serait tout simplement que tu refuses de cautionner la publicité chez des sites qui sont déjà subventionnés par l'argent public et que pour cette raison tu ne les suis plus. Cette façon de penser me gênait déjà à l'époque, on expliquait aux marchands de disque comment ils devaient vendre leur disque. Ils se sont trompés, les modèles économiques depuis ont évolué, des modèles économiques qui étaient d'ailleurs décrits comme irréalisables, la fameuse licence globale et vers laquelle on se rapproche à grand pas.

Pour moi la force de l'usager se limite à :

- accepter le système
- refuser le système
- créer un nouveau système pour démontrer que le système était mauvais.

Les méthodes de contournement qu'on voit apparaître pour continuer à suivre un système sur lequel on crache, je trouve que c'est une attitude médiocre.

Répondre
#17  - iceman a dit :

Pour aller dans le sens de Frederic, voir l'on article sur les subventions par... Numéro
https://icezine.wordpress.com/2014/01/02/geek-thursday-presse-en-france-subventions-publicite-et-darwinisme/

Répondre
#18  - Cyrille BORNE a dit :

Mon message que je vous adresse à tous est simple. Vous ne voulez pas de ce qu'on vous impose allez lire ailleurs et c'est tout.

Répondre
#19  - iceman a dit :

Pour la musique le parralele est intéressant puisque le producteur de contenu ne touche que 5 à 7% de la vente. Normal?
Et qu'est ce que fait la major en terme de dépenses promos, lobbying? Elle ne va plus vers le qualitatif mais vers le quantitatif...comme la presse. Je ne suis pas pour le modèle deezer mais j'ai trouvé des réponses à ce modèle moribond, que je soutiens.

Répondre
#20  - Cep a dit :

@iceman :
Dès qu'il s'agit de chiffres on peut les triturer dans tous les sens.
Concernant Mediapart il n'avait pas porté l'affaire en justice ? Manifestement il avait interprété le code des impôts à son avantage. Non ? Et toujours pour Mediapart quel est le montant touché au titre du crédit impôt recherche ?

Maintenant je comprends que certains prônent la fin des subventions, d'autres la multiplication des subventions, donc de l'impôt payé par tous, et la généralisation des abonnements payants et tant pis pour qui ne peut les acquitter. Et tant pis aussi pour qui n'habite pas dans la zone euro et voudrait lire par abonnement obligatoire la presse française/francophone, par exemple les 90 € par an pour Mediapart.

Répondre
#21  - Cep a dit :

@Cyrille BORNE :
Oui mais en suivant ce conseil frappé au coin du bon sens ils se priverait d'une raison supplémentaire de se scandaliser et certains n'existent qu'en se dressant contre.

Répondre
#22  - Frederic Bezies a dit :

Pour répondre rapidement :

@cyrille : Je considère que le modèle de la publicité sur internet est obsolète pour une bonne raison. On peut faire sauter la publicité à volonté, contrairement à la presse écrite ou encore l'audiovisuel "ancien".

Pour le moment, la presse écrite est comme l'industrie des galettes plastifiées il y a 10 ans : un refus catégorique de remettre en cause son modèle.

@cep : "La presse emploie 80.000 salariés en France. Les raisons de ces dotations sont multiples, souvent expliquées et étudiées sur de nombreux sites et les rapports de la our des Comptes fréquents et réguliers, je t'y renvoie."

J'ai récupéré le rapport, mais simple question : sur les 80000 salariés, combien de précaires ? Et combien de médias de presse écrite indépendant ? Pas des masses, je dirais.

"Se déchaîner à l'extrème contre la pub, en plus d'être dangereux pour ta santé, c'est se focaliser sur le facile sans voir tous les tenants et aboutissants. D'autant que rien n'oblige un internaute à visiter ces sites."

Le même argument classique. Désolé, mais la publicité est contre productive dans tous les domaines. Ne serait-ce qu'en terme de pollution physique.

Ça créé des emplois de bourrer les boites aux lettres jusqu'à indigestion de prospectus ? C'est vrai, mais il faut voir quel genre d'emplois. J'ai des connaissances qui ont fait cela et qui ont arrêté au bout de 6 mois, car ils étaient usés.

Je n'ai pas de solution miracle à proposer. Simplement qu'il faut se dire qu'on est en 2016, plus en 1996. Internet est un média qui s'est démocratisé et qui oblige à inventer de nouveaux modèles.

Répondre
#23  - Lapineige a dit :

Clubic pour les lires il faut avoir un bloqueur intégré au cerveau (alias l'esprit critique), c'est bourré de sponsorisé.
Dans les pratiques détestables y'a aussi leur player flash qui se lance tout seul.

Dans l'absolu, quand tu veux continuer à consulter normalement le site, bloque le bloqueur de bloqueur ^^
https://memo-linux.com/anti-adblock-killer-tueur-de-bloqueurs-adblock/
(oui je sais c'est médiocre tout ça tout ça)
Parfois ça dépanne, en général je me barre avant même qu'ils en arrivent là. Je pourrais aussi continuer pour leur faire perdre de l'argent histoire qu'ils comprennent, mais autant en donner aux bons élèves, l'écrémage se ferra tout seul.

Et parmi les très bon élèves, on a NextInpact, c'est simple le contenu est intéressant, ils ont de bonnes pratiques alors hop un abonné de plus.
Numerama ils sont bien gentils mais ils disent que le modèle à la NextInpact n'est pas viable, eux montrent que c'est rentable. Numerama est déjà moins bête dans son approche, le lecteur est un client, pas un sous-fifre. Ils auraient quand même à gagner en faisant quelques efforts de plus, par exemple virer Google Analytics.

Beaucoup trop de sites oublient que nous sommes leur clients et que le client est roi. Et quand un client n'est pas content, il va voir ailleurs, tu ne lui explique pas que tu as besoin de lui pour vivre, tu regarde ce qui ne va pas dans tes produits.

Pour moi (choix personnel hein ;)) choisir de débloquer la pub pour financer un site je ne suis pas contre, à une condition - jamais respectée: pas de traqueur. Un peu comme la pub à la TV ou dans la rue (sauf qu'on ne peut pas la bloquer), tu n'es pas fliqué quand tu la regarde.
Si c'était le cas on pourrait en discuter.

> au point de se retrouver avec un spectre beaucoup moins large qu'à l'heure actuelle, qui nous fera penser de plus en plus à la télé.
Si ça pouvait écrémer un peu et virer les sites aux mauvaises pratiques...
La différence avec la TV c'est que tu as nettement plus de choix, pas seulement en quantité, à la TV si les chaînes disponibles ne te plaisent pas c'est pareil ou presque, sur le net un site qui n'est plus consulté ça va lui faire très mal.

> Avant de mettre un stop pub, je recevais quatre plus de pub que de courrier dans ma boite au lettre. Là c'est écologiquement inacceptable aussi.
La bande passante coûte à l'utilisateur et consomme de l'électricité.

Répondre
#24  - Cep a dit :

@Frederic Bezies :
« Je n'ai pas de solution miracle à proposer. »

Ben voilà, tout est dit.

Répondre
#25  - Frederic Bezies a dit :

@Cep : je te renvoie donc à l'article que j'ai publié en ce milieu de journée.

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=14259

Citer une seule phrase de mon commentaire d'origine est un peu réducteur après tout.

J'en reviens toujours au même point, ce qui doit faire de moi un monomaniaque : entrer en guerre contre ses clients potentiels, c'est se condamner à terme.

Comme je l'ai précisé dans mon article, on a l'impression de revenir à l'époque du "Free Adgate" où nombre de masques sont tombés.

@lapineige : fait attention, tu fais preuve d'esprit critique :)

Répondre
#26  - Cyrille BORNE a dit :

@Lapineige :
"Beaucoup trop de sites oublient que nous sommes leur clients et que le client est roi. Et quand un client n'est pas content, il va voir ailleurs, tu ne lui explique pas que tu as besoin de lui pour vivre, tu regarde ce qui ne va pas dans tes produits."

C'était vrai jusqu'à maintenant, c'est de moins en moins vrai et ça le sera encore moins demain. Demain tu auras de moins en moins de sites et tu n'auras peut être plus le choix.

Répondre
#27  - Cep a dit :

@Frederic Bezies :
Je viens de lire ton article de blog. Et alors ?
Qu'apportes-t-il de plus à part une grande confusion ?
Quel est le rapport entre un blog personnel, un hébergement personnel, et des sites comme celui du journal Le Monde ou Le Figaro ?
Quel est le rapport entre Wikipedia réalisé par des volontaires gratuitement et ces mêmes journaux réalisés par des professionnels rémunérés ?
Quel est le rapport entre la pub et l'image des trois kamikazes de Bruxelles ?
Bref, je ne défends pas la pub car je ne l'apprécie guère mais je reconnais au moins à certains sites le droit de l'utiliser et à moi de l'accepter ou d'aller voir ailleurs si le site avec pub ne m'apporte rien.

Répondre
#28  - Cyrille BORNE a dit :

@Cep :
Donnez le droit à des gens la liberté d'utiliser un système et nous de le refuser en allant voir ailleurs, je trouve que tu vas un peu loin dans le propos quand même :D

C'est comme si on laissait Mac Donald vendre ses burgers et nous de partir manger au resto du coin. Tu es fou !

Répondre
#29  - Cep a dit :

@Cyrille BORNE :
c'est vrai, les chemins de traverse sont dangereux, tout comme aller au-delà de sa zone de confort :)

Répondre
#30  - Frederic Bezies a dit :

@cep : tout ce que j'ai à dire à été dit dans l'article. Rien à rajouter. La publicité est une source d'ennuis sans fin et une fausse solution pour financer des sites web.

Fin du fil en ce qui me concerne.

Répondre
#31  - Kisdra a dit :

On fait pour la plupart tous partie de la génération qui a vu les débuts de l'internet généralisé et qui a dû se coltiner toute cette période où nous n'avions ni bloqueurs de pub, ni même bloqueurs de popups.

Normal que, quand on voit 15-20 ans après que les pratiques de pourrissage n'ont quand même pas disparues, même si on a aujourd'hui les outils pour s'en protéger, qu'on ait des réactions épidermiques quand le sujet est abordé.

Personnellement, j'abhorre la pub sur le net depuis des années, autant pour des questions de pollution visuel, de confort de consultation que par rapport à l'économie de bande passante (voire aussi d'activité de l'appareil, quand on a un PC/téléphone/tablette pas bien véloce, ça aide de ne pas avoir 20 animations à la con sur une page). Et je goûte moi aussi assez peu ces messages culpabilisateurs, surtout de la part de sites que je prend de moins en moins plaisir à lire du fait de présentations "modernisées" au final peu ergonomique pour qui ne veut pas que lire les contenus mis en avant.

Quand au darwinisme dans le milieu des sites internet du fait d'accepter ou non la pub...pas certain qu'on s'achemine vers de moins en moins de choix. Me concernant, le dossier "Informatique et High-tech" de les favoris ne s'est jamais autant remplie que depuis que je me suis remis à suivre des blogs comme celui-ci, et avec du contenu 1) plus régulier, parce que comme dans le cas présent nous sommes en plein weekend pascal et pourtant on a du nouveau à lire 2) globalement plus intéressant car justement non soumis à une certaine ligne éditoriale. Depuis un peu plus d'un an, je me retrouve de moins en moins sur des sites que j'avais pourtant l'habitude de lire régulièrement, et plus dans les articles de blogs où les auteurs des lignes livrent autant des analyses plus intéressantes que plus fournies.

Donc je ne pense pas qu'on se retrouve avec "moins". Les gros vont essayer de se dépêtrer avec leurs emmerdes économiques, et le reste du web continuera son petit bonhomme de chemin comme il le fait depuis près de deux décennies, avec les gens qui font leur site/blog dans leur coin parce que ça leur plaît de partager des trucs ailleurs que sur les réseaux sociaux.

Répondre
#32  - Cyrille BORNE a dit :

@Kisdra :
Sauf que les blogs, ben les blogs y en a moins qu'avant et tendent aussi à disparaître.

Répondre
#33  - Popol a dit :

J'arrête pas de lui répéter que c'est un fou - furieux à Bezies mais il pige rien.

Répondre
#34  - Nomis a dit :

Je viens de tester France Toner, déçu par le drum que j'ai reçu pour ma brother.
Encore plus de trace qu'avec mon ancien drum et il n'arrive pas a récupérer le pourcentage restant du toner correctement.
A voir si leur SAV est efficace !

Répondre
#35  - Nomis a dit :

Bon bin rien à redire sur leurs SAV !
Ils répondent rapidement et sérieusement :)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la deuxième lettre du mot qlyq ?