[COVID19] En direct du front

124

Réponses

  • Le MEDEF me fait bien rire.

    C'est l'adaptation, qui va être primordiale pour la reprise. Adaptation de l'environnement de travail, des horaires, du foyer... Et le MEDEF qui dit "va falloir bosser gratuitement".

    Avant ça, je voyais le MEDEF comme juste des obsédés des impôts, charges sociales, des congés. Maintenant, j'ai compris que ça vient d'une obsession du coût unitaire de production. Ils ont une vieille mentalité industrielle à papa, qui est resté dans Les Temps Modernes de Chaplin.

    À l'heure où l'industrie ne représente plus que 13% de l'économie, ils sont obsolètes. Les restos vont pas ouvrir jusqu'à 3h du matin pour compenser. Les bureaux vont d'abord devoir baisser la densité de salariés au m² dans les locaux et aménager les horaires pour garder les gosses.

    Et puis les entreprises les ont pas attendus pour sacrifier les RTT ce mois-ci. Tout le monde fait comme il peut.

    Pourquoi pas proposer de mettre les écoliers à l'usine quand l'école est fermée ? Payés 50 euros la semaine, autant que des étudiants infirmiers, la chance !

    Je vais finir comme Cyrille, billets longs, boutade spontanée, manque juste le clip à la fin.

  • @CitronDoux a dit :
    Sondage : qui croît que le 11 mai l'école va reprendre ? (moi NON)

    J'y crois car c'est un impératif au redémarrage économique souhaité par Macron.

    Je ne me prononce pas pour l'intérêt scolaire (d'autres le feront mieux que moi ici). Je sais seulement que ma fille est impatiente de revoir ses copines et son maître génial, et que ça lui fera beaucoup de bien.

    Pas sûr que tout cela suffise à en faire une bonne idée...

  • Moi, comme beaucoup je pense, je suis plutôt inquiet que la pandémie reparte depuis les écoles, du fait de la taille des classes.

    Alors, comme on ne peut pas agrandir à volonté la taille des salles, reste à diminuer la taille des classes : pourquoi pas une demie-journée à l'école et une demie-journée dans les champs (ils manquent de main d'oeuvre gratuite ou presque il parait ...), et on alterne chaque jour les demies-classes avec le même enseignant.

    Oui, je trolle sur la solution à donner, mais le problème est sérieux, lui....

  • Si l'économie doit repartir, faudra bien remettre les enfants à l'école.
    Le problème est qu'au final aucune leçon ne sera retenue de cette épidémie.
    Il faut faire repartir l'économie, voilà leur priorité. Il y a urgence, l crise est grave et faut que les français en prennent conscience, voilà le message sans cesse rabâché sur BFM par exemple.
    Sinon les glaciers fondent, c'est pas là la vraie urgence? Pathétique. Tous.

  • mais non, M. Blanquer l'a dit : « Le retour à l'école est néanmoins essentiel selon lui. "Le premier but est social", a-t-il expliqué. «Il y a des élèves qui peuvent partir à la dérive à cause du confinement, aujourd’hui, il y a des enfants maltraités à la maison», a-t-il ajouté. » Bah ouai, l'école, le paliatif aux services sociaux de lutte contre la maltraitance (lien de Cyrille donné dans un autre topic). C'est SOCIAL on vous dit, l'économie n'a rien strictement rien à voir là-dedans enfin !

    C'est plus que pathétique...

  • ne divisez pas le topic ! :)

  • Faut fermer ce topic alors.

  • f6kf6k
    14 avril modifié

    bah non, moi j'aime voir les photos de @poipoi ! j'attends qu'il nous fasse voir son pain au levin et le cidre artisanal qu'il faire fermenté dans son garage <3

    edit : ah non mince, c'est pas dans ce topic... je suis tout perdu moi xD

  • Certains parmi vous seront peut-être intéressés par cette enquête 'Confinement et usages pédagogiques des technologies numériques' :
    https://www.marsouin.org/mot311.html

  • Covid-19 : Résultats de l'enquête sur les conditions de travail dans l’Education Nationale sur l'ex-Région Auvergne :
    https://cgt-education-clermont.fr/covid-19-enquete-sur-les-conditions-de-travail-dans-leducation-nationale/

  • @Jarno a dit :
    Covid-19 : Résultats de l'enquête sur les conditions de travail dans l’Education Nationale sur l'ex-Région Auvergne :
    https://cgt-education-clermont.fr/covid-19-enquete-sur-les-conditions-de-travail-dans-leducation-nationale/

    sympa, certainement exagéré. C'est comme toujours, entre les chiffres des manifestants et de la police, le juste milieu.

  • Entre le début et maintenant, ca a beaucoup changé aussi avec des approvisionnement de protections dans ma boite donc j'imagine ailleurs. Comme en plus il y a moins de monde. Donc un rapport reste une photo à un instant T.

    Ce qui m'etonne c'est de voir qu'on donne un masque par jour à ceux qui continuent de bosser dans ma boite s alors que c'est normalement réservé aux soignant ou aux.métiers de première nécessité. On a même condamné un importateur à Aubervilliers pour ça. 2 poids 2 mesures ?

  • On peut quand même supposer qu'on n'envoie pas forcément les gens à la mort sans stratégie.

  • Merci Damien
    Quand même je pensais que le confinement ralentissait vachement les contaminations, non?

  • une petite vidéo pour vous remonter le moral

  • 10 ans de vie à Pékin, dit-il. Avec un documentaire pareil (notamment avec les charges au départ), il risque de se faire rappatrier lui :tongue:

  • @poipoi a dit :
    Merci Damien
    Quand même je pensais que le confinement ralentissait vachement les contaminations, non?

    Le confinement n'a que 2 objectifs : applanir la courbe des malades graves pour ne pas surcharger les hopitaux et gagner du temps, au sens large, pour fabriquer du gel hydroalcolique et des masques, pour imaginer le monde du juste après pour limiter les nouvelles contaminations, pour la recherche (médocs, vaccin) et connaître au mieux les modes de contamination.

    Plus que le confinement, efficace sur le court terme, c'est à nous tous individuellement de faire au mieux chaque jour pour ne pas devenir un maillon de la chaîne de contamination à moyen terme.

  • @cyrille a dit :
    On peut quand même supposer qu'on n'envoie pas forcément les gens à la mort sans stratégie.

    euh....je réponds Castaner B)

  • @Jarno a dit :

    @poipoi a dit :
    Merci Damien
    Quand même je pensais que le confinement ralentissait vachement les contaminations, non?

    Le confinement n'a que 2 objectifs : applanir la courbe des malades graves pour ne pas surcharger les hopitaux et gagner du temps, au sens large, pour fabriquer du gel hydroalcolique et des masques, pour imaginer le monde du juste après pour limiter les nouvelles contaminations, pour la recherche (médocs, vaccin) et connaître au mieux les modes de contamination.

    Plus que le confinement, efficace sur le court terme, c'est à nous tous individuellement de faire au mieux chaque jour pour ne pas devenir un maillon de la chaîne de contamination à moyen terme.

    sauf que je m'interroge sur son mode de propagation. J'entends par là qu'on évoquait les objets pendant un temps, j'ai quand même plus l'impression que c'est la proximité avec une personne contaminée. De toute façon on va pas trop avoir le choix, mais partant du principe qu'on est bon pour passer un an et demi dedans sans vaccin, y a quand même tout intérêt à se demander comment on va faire pour gérer les regroupements de population dans les bus, les écoles et j'en passe. De la même manière, il y a quelques interrogations à avoir sur certains secteurs de l'économie. Moralité, je sais pas où on va mais on y va .

  • @cyrille a dit :
    sauf que je m'interroge sur son mode de propagation. J'entends par là qu'on évoquait les objets pendant un temps, j'ai quand même plus l'impression que c'est la proximité avec une personne contaminée. De toute façon on va pas trop avoir le choix, mais partant du principe qu'on est bon pour passer un an et demi dedans sans vaccin, y a quand même tout intérêt à se demander comment on va faire pour gérer les regroupements de population dans les bus, les écoles et j'en passe. De la même manière, il y a quelques interrogations à avoir sur certains secteurs de l'économie. Moralité, je sais pas où on va mais on y va .

    Je pense qu'on va encore en apprendre un peu plus dans les semaines à venir sur les méthodes de propagation du virus. Les gouttelettes expirées semblent toujours être le vecteur principal à ce jour, donc masque pour tout le monde (enfin tous ceux qui arriveront à s'en procurer). J'en mettrai un, je suis qq'un de bonne volonté, et malgré tout je sens que je vais avoir une difficulté terrible à m'y faire...

    Les objets, les surfaces, la présence du virus est souvent constatée pendant plusieurs jours et cela diffère selon les matières. Mais ça ne dit pas grand chose : en effet, la charge virale baisse peu à peu heure après heure, et on ne sait pas (à ma connaissance) à partir de quelle quantité le risque est faible voire inexistant. Donc se laver les mains est notre meilleure défense face à ce risque mal déterminé.

    On commence à envisager que la charge virale des enfants serait moindre, et la contamination serait moins risquée. Fake news ? Communication gouvernementale pour se disculper d'une 2ème vague ? Je ne sais pas. J'espère que c'est vrai...

    J'ai une vraie inquiétude pour les transports en commun. Les masques seront-il suffisants s'il y a à nouveau du monde en mode 'serrés comme des sardines' ? Ou bien, comme on l'annonce après l'avoir constaté en Chine, va-t-il y avoir un switch majeur des utilisateurs des TC vers la voiture individuelle ? Carpocalypse en vue dans la majeure partie des villes de France dans ce cas, et je ne parle même pas de la catastrophe écologique majeure... J'avoue, je suis heureux d'être à moins de 7 km de mon boulot, ce sera vélotaf pour moi.

  • hier soir su France 2, il noyait un peu plus le poisson... remontée de bretelles ? Mais le problème de l'immunité a été effectivement relevé par les spécialistes sudcoréens, l'OMS, donc pas bon signe pour cette hypothèse du teste sérologique qui résout tout

  • @Damien on remarquera que le traçage de masse reste une solution qui revient de façon assez récurrente :D

    Vous connaissez ma théorie des puces dans le cul, je suis personnellement prêt :)

  • attention, l'interwiev a été publiée le 12 avril sur la Repubblica. En une semaine la situation évolue. L'itw est là : https://www.repubblica.it/cronaca/2020/04/12/news/coronavirus_infettivologo_macron-253823225/

  • @cyrille a dit :
    Vous connaissez ma théorie des puces dans le cul, je suis personnellement prêt :)

    Mon chat aussi, malheureusement.

  • 20 avril modifié

    @Arnaud, vous avez réouvert quoi en Allemagne ?

  • Cela dépend de la région et de la façon dont elle a été touchée : juste quelques magasins sont ouverts chez nous, pas de restos, d'écoles ou autres lieux fréquentés. Nous n'avons pas eu de confinement, et même pour faire les courses, il faut faire la queue pour ne pas surcharger le magasin. Dans les régions de l'est moins touchées, les écoles sont réouvertes depuis aujourd'hui.

  • Merci. Ça ne stresse pas les gens ?

  • Non : la situation ici est radicalement différente qu'en Alsace, c'est-à-dire à 50 bornes de chez nous. Peu d'infections, hôpitaux pas surchargés, peu de décès, donc les gens se sentent moins concernés et veulent un retour à la normale.

  • La problématique en France ça va être certainement de faire reprendre certains élèves et pas forcément des démissionnaires. Des familles ont peur, ils n'enverront pas leur enfant à l'école. Par le fait, si on fait abstraction du bordel que ça va être de façon "naturelle" entre les cantines, les internats et le reste, avec des élèves qui ne vont pas rentrer, on va franchir un certain cap du n'importe quoi.

    Il faudra donc que malgré les circonstances que sans certificat médical expliquant que l'enfant ou l'un des parents est fragile que l'état soit ferme. Sinon on part pour une déscolarisation qui ne s'arrêtera pas à cette fin d'année.

    Avec du recul, je pense qu'il faut rentrer pour l'aspect psychologique et préparation, la date du 11 mai est certainement trop tôt et mal foutue.

  • Ce sera compliqué de retourner à la "normale".
    À l'heure qu'il est, mon proviseur ne sait pas comment le lycée va ré-ouvrir, si l'internat et la restauration scolaire fonctionneront.
    Mes étudiants auront des concours un peu plus d'un mois après la fin de ce confinement : prendront-ils le risque de revenir sachant que nous avons terminé nos programmes (les concours auraient déjà dû commencer la semaine dernière) et qu'il n'y aura pas d'oraux à préparer. Entre la durée d'incubation et la durée des symptômes (s'ils sont contaminés en venant au lycée), quel intérêt coût/bénéfice auraient-ils à être présents en classe, sachant qu'en plus on ne pourra pas tous les accueillir simultanément ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.