La culture pour tous les sauver - commentaires

Je me retrouve largement dans ce texte (le billet de blog de même titre).
Chez nous aussi, c'est l'échec : les résultats scolaires restent honorables, mais aucune curiosité, aucun goût de l'effort, le moindre temps est consacré aux conneries dont on nous innonde (télé et réseaux sociaux en 1è ligne), avec notamment une désinhibition, une superficialité et un manque de réflexion effarants pour ce qui a trait au sexe.
Il semble être devenu normal d'envoyer des photos de son sexe via snapchat ("cc bb"), de faire des captures d'écran de celles qu'on reçoit, de reprendre les expressions les plus crues dans le moindre échange, de multiplier les "relations" (parce qu'on est "en couple" au bout de 5min), de "baiser" (sic) le plus tôt possible...
Je parle de la sexualité parce que c'est ce qui nous a le plus surpris, mais le reste est à l'avenant...
Il y a sans doute une dose de vieuxconnisme dans cette analyse, mais ce que sont les ados d'aujourd'hui me terrifie, en particulier quand on songe aux défis que nous leur laisserons demain...

Réponses

  • Bienvenue au club !

    J'ai mis un lien dans le billet :smile:

  • J'ai pas d'enfant alors peut-être que je me trompe mais je donne mon point de vue.

    Quand je l'étais je me souviens que dés que mes parents s’absentaient je regardais à la télé (même s'ils avaient caché le câble) des séries et des animations que je trouve complètement débiles aujourd'hui quand je les revois.

    Il me suffit de visionner un épisode d'Albator/Goldorak, de L'homme qui valait trois milliards ou Starsky et Hutch. Quelle nullité des scénarios, quelle vision sexiste ou/et raciste et quelle propagande américaine (au moins dans les 2 dernières séries citées). A vraiment me demander comment j'ai pu être accro de ces bouses.

    Si il n'y avait pas de console à la maison, il y en avait parfois chez les copains. C'était jouissif de pouvoir y jouer. Certains parents permissifs/démissionnaires pouvait nous laisser devant la console toute la journée et je les trouvais vraiment plus cooools que les miens. Je ne dis pas que ce soit la marche à suivre pour les parents mais ça peut aider à comprendre les pré-ados ou ados.

    Il ne fallait bien évidemment pas me demander d'avoir un avis sur la politique étrangère des États-Unis à 10 ou 11 ans, jouer à Alex Kid in the miracle world avec mon pote était mille fois plus intéressant.

    Franchement je ne me souviens pas avoir entendu parler de l'assassinat de Thomas Sankara en 1987 quand j'avais 13 ans, ni de la fin de la guerre Iran-Irak l'année suivante.

    Enfin, et c'est cette phrase qui m'a donné envie de poster un commentaire, penser que le parc Walibi appartient à la Libye, je trouve ça plutôt intelligent. C'est une compréhension du monde tel qu'il est, par exemple le Paris Saint Germain appartient au Qatar, la Rue de la République (à Lyon) aux E-Uniens. Et je n'avais jamais pensé que dans le mot Walibi il y a aussi le mot Libye. Dont on parle tant aux actualités aujourd'hui.

    Je m'étais même jamais demandé à qui appartiennent ces parcs d'attraction et j'ai fait la recherche : à la Compagnie Des Alpes, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignation. Franchement qui le savait ?

    C'est des années plus tard qu'est venu l'intérêt pour la politique, l'histoire, la justice, au point d'y consacrer des années à plein temps.

  • On a tous eu nos moments de désœuvrement à regarder n'importe quoi ou à jouer pendant des heures mais je n'ai pas le sentiment que nous étions dans le refus culturel ou que nous vivions coupés du monde, de l'actualité.

  • Les valeurs présentées par nos chers DA étaient encore à peu près correctes : bien, mal, etc. C'était basique, mais structurant pour des enfants (bonus de vieuxconnisme +10000).
    De nos jours, c'est bêtise et paresse non stop, avec des programmes ciblés sur les ado pour leur vendre de la merde et les garder le plus longtemps possible devant le poste. On présente comme modèles des branleurs plus bêtes encore que nos têtes blondes, en faisant croire qu'ils ont "réussi" parce qu'ils sont passés à la télé et vivent d'apparitions dans des boîtes...
    Et ce qui manque, ça n'est pas les connaissances, qu'ils auraient du mal à avoir déjà acquises, mais l'envie, la curiosité : ils sont plus blasés que des vieux, sûrs d'avoir tout vu et que le reste peut être trouvé en 2 clics sur la toile...
    Bref, la télé c'était mieux avant, méga combo de vieuxconnisme au passage
  • 'LLo,
    "quand on songe aux défis que nous leur laisserons demain..."
    Amha, j'oublierais peut-être le futur dans ta citation, parce qu'il y a déjà du mal de fait aujourd'hui, pfuuu..!

  • Oui on est d'accord, je partais du principe que le monde survivrait à notre (ma) génération :wink:
    Tiens, avis au grand chef, je constate qu'une partie de mon dernier commentaire dans ce fil a sauté : y a-t-il une limite de taille ?
    Ou l'utilisation de smiley de mon téléphone d'où j'ai envoyé le commentaire a pu faire sauter le formatage ?

  • septembre 2017 modifié

    Ouaip, mais ces défis sont déjà tellement mal définis & + particulièrement celui-ci:
    Le monde dont tu parles, avec le même sens que dans "tour du monde", donc la planète, se passerait largement + facilement des presques huit milliards de nous qui s'agitent dessus que l'inverse !
    Donc, qui faut-il vraiment sauver à terme & oû m'égare-je..?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.