L'anonymat, une vision du verre à moitié plein ou moitié vide

l'argumentation a ceci d'extraordinaire c'est qu'elle ne donne en fait aucune réponse pour lutter contre les "quelques uns" qui profitent de l'internet pour menacer, pour insulter ou ce genre de choses. Je suis personnellement pour la fin de l'anonymat sur le net dès qu'il s'agit de s'exprimer de façon publique.

https://www.blogdumoderateur.com/interdire-anonymat-sur-internet/

Réponses

  • Je vais poster la même chose que sur Nexinpact, je ne comprends pas pourquoi on présente toujours l'anonymat comme un bouclier imperméable à la justice. Il est plutôt aisé de remonter aux auteurs des propos avec leur adresse IP. Alors on va me parler de tor et des vpn, je pense que ça concerne une minorité de gens.

    Du coup le problème est peut-être la difficulté d'appliquer les lois déjà existantes ?

  • comme toujours. On te parle de liberté de circuler dans le pays, on a commencé à calculer une nouvelle loi pour pas être emmerdé. On refait des lois quand il suffit d'utiliser celles qui existent. Par contre, il est certain que lorsque des sites comme twitter refusent de donner le nom des insulteurs, c'est plus compliqué.

  • J'ai été récemment confronté à un éditeur du JDH qui a manifestement usurpé l'identité d'un mort. J'ai d'ailleurs averti sa famille. Ça me fait penser qu'il faut que je les relance. Le type avait créé un 2e compte - celui d'un mort - pour pouvoir donner du poids à ses arguments en utilisant ce commentateur bidon qui n'était en fait que lui-même. L'anonymat sur Internet est un leurre. Il m'a été très facile de confondre cet olibrius, par sa manière d'écrire.

    Par essence, Internet est un espace public. Derrière les pseudos, se cachent souvent des types qui confondent Internet et défouloir. De là à invoquer pour ces secoués du cocotier la liberté d'expression... Il y a un pas qui m'est difficile de franchir.

    NB Pour l'anecdote et elle est croustillante, j'ai été banni du JDH. Et le mec continue de publier comme si de rien était, alors qu'il a utilisé un procédé déloyal. Ceci étant, je me fous d'avoir été banni.

  • Un leurre ça dépend pour qui, ça dépend comment et puis c'est la masse, c'est trop facile. Ce que je veux dire c'est que si les gens écrivaient en leur nom, ça mettrait déjà une petite barrière psychologique avant d'écrire même si les cons osent tout. Ici sous couvert de pseudonymes qui peuvent être renouvelés à l'infini, tellement de quantité, tellement de messages, qu'il devient difficile de cibler, c'est décourageant.

  • Je suis quand même curieux de savoir comment on peut appliquer ça. Cela signifie sur ton forum tu serai obligé de nous demander de mettre nos vrais noms voire demander une preuve d'identité pour être sûr qu'on usurpe pas ?

  • J'utilise un pseudo, c'est vrai...plus ou moins partiel, notamment parce que je parle d'un sujet de mon monde professionnel et qui pourrait éventuellement me mettre en porte à faux sur des sujets, m'attirer des problèmes. C'est aussi justement pour bien faire le distinguo entre les deux, car on a des gens qui ont vite fait de mélanger tout ça.
    Que mon plombier vote RN et fasse de la peinture sur corps ne m'importe guère. Que mon collègue d'en face diffuse des fake news, ça va plus me gêner finalement. Mais j'en connais énormément qui font ça sans pseudo, pour dire à quel point la parole haineuse est libre.

  • 28 janv. modifié

    Le pseudonymat et l'anonymat permettent de dénoncer des faits graves ou de lancer des alertes sur des sujets sensibles, comme la corruption ou des dysfonctionnements graves au niveau national par exemple.

    Avant de prendre une mesure comme celle-là, serait-il possible d'avoir un état des lieux ?
    Avec des exemples et/ou un chiffrage sur le nombre de cas problématiques, d'infraction repérées ou au moins un pourcentage de ce dont on parle ?

    C'est-à-dire sur quelle(s) étude(s) se base(nt) la réflexion de nos décideurs publiques pour vouloir voter une nouvelle loi ? Ou est-ce un truc au doigt mouillé ?

    Et puis, pour finir quel(s) moyen(s) technique(s) sera/seront deployé(s) ?

    S'il n'y a ni étude préalable, ni de moyens techniques, alors c'est une opération de communication.

  • 1 févr. modifié

    https://www.nextinpact.com/news/107564-des-deputes-lrem-veulent-forcer-twitter-a-recueillir-piece-didentite-a-creation-dun-compte.htm

    Une inscription sur justificatif d’identité nous pend au nez.

    Pourtant il suffirait de traiter les plaintes existantes et punir les auteurs des messages de haine, que l'on peut le plus souvent identifier très facilement avec leur IP. On en finirait avec ce sentiment d'impunité. A mon avis les gens qui écrivent "pd" avec plein de fautes d'orthographes ne sont pas assez intelligents pour utiliser un vpn ou tor.

  • Un vpn c'est pas sorcier quand même ...

  • @Clem a dit :
    Un vpn c'est pas sorcier quand même ...

    Je suis pas sûr que les gens de ce niveau intellectuel sachent ce qu'est un vpn... ou soient prêts à payer 10€/mois juste pour insulter anonymement des gens sur twitter.

  • Je suis pour la fin de l'anonymat pour garantir l'anonymat au plus grand nombre. Faut suivre, hein ?

    Mais cette question n'est-elle pas un contre-feu pour étouffer d'autres problématiques comme :

    1. l'anonymat judiciaire des lanceurs d'alerte,
    2. la protection des sources des journalistes.
  • Contre la fin du pseudo-anonymat car si, ici, je n'ai pas grand chose à cacher, il est d'autres endroits où je n'ai pas envie de dévoiler ma vie privée, voire simplement mon identité. Sans que je sois pour autant un troll, un harceleur ou un truc similaire (j'aime pas les prises de tête de toute façon, virtuellement ou pas).
    Là encore, c'est emmerder beaucoup de monde à cause d'une minorité de chieurs, sans pour autant que les-dits chieurs soient inquiétés, ou si peu.
    Juste une remarque, ça vous choque quand des personnes témoignent à visage caché?

  • @GillesLL

    Ils sont en général connus de ceux qui les reçoivent avant de parler devant la caméra à visage caché.

  • c'est pas la fin de l'anonymat sur internet qui va régler la crise en France et dans le monde ...
    on est loin des vrais problèmes je pense.

  • Il est clair que parler de lutte contre l'anonymat permet de faire diversion et de parler d'un sujet annexe alors que les Français sont sur d'autres registres me semble-t-il.

  • Le sujet de base c'est la lutte contre la haine et le harcèlement, ça me semble être un sujet important puisque ça touche des vies humaines pour de vrai.

    Par contre lutter contre l'anonymat c'est encore un moyen de faire peser sur les épaules des hébergeurs la responsabilité des contenus, et au passage bypasser la justice.

  • @src386 je pense qu'on ne fait pas peser assez sur les épaules des hébergeurs de contenus. Par exemple la grosse fête au village sur les réseaux, c'est aux réseaux de commencer à gérer leur merde.

  • @src386 la haine et le harcèlement c'est un beau sujet qui je pense doit toucher pas mal de gens (j'ai vu il y a quelques jours des publications sur la ligue du LOL) mais est ce comparable au nombre de personne qui sont en précarité ?
    enfin bon, ce n'est que mon avis ;)

  • Ces deux problématiques ne touchent pas les gens de la même manière et n'attendent pas les mêmes "réponses". D'autant que les réponses à une problématique n'empêchent pas les réponses à l'autre problématique d'être appliquer.
    Donc je pense qu'il n'est pas nécessaire de vouloir les hiérarchiser, alors autant régler les deux :)

  • @love_leeloo a dit :
    @src386 la haine et le harcèlement c'est un beau sujet qui je pense doit toucher pas mal de gens (j'ai vu il y a quelques jours des publications sur la ligue du LOL) mais est ce comparable au nombre de personne qui sont en précarité ?
    enfin bon, ce n'est que mon avis ;)

    J'avoue ne pas comprendre la logique, c'est un peu comme les gens qui veulent qu'on arrête l'exploration de l'espace pour se concentrer sur les problèmes sur terre. L'un n'empêche pas l'autre... et les problèmes que tu cites sont insolvables, si tu attend une solution pour avancer sur les autres sujets, ça va être compliqué.

  • @cyrille a dit :
    @src386 je pense qu'on ne fait pas peser assez sur les épaules des hébergeurs de contenus. Par exemple la grosse fête au village sur les réseaux, c'est aux réseaux de commencer à gérer leur merde.

    Imposer aux plateformes d'avoir une modération et retirer les contenus haineux, pourquoi pas. Encore que selon les pays, la définition peut varier. On peut imaginer que certaines dictatures demandent à retirer beaucoup de contenus, et selon nos standards c'est choquant mais pas selon les leurs.

    Mais là on parle d'un espèce de fantasme de réseaux sociaux capables de vérifier l'identité des gens... ce qui en soit est inapplicable et ne rendra pas justice aux victimes.

  • Menacer de viol ou de mort quelqu'un, je pense que ça doit pas passer quel que soit le pays. Peut-être commencer par les trucs de base.

  • @src386 a dit :

    @love_leeloo a dit :
    @src386 la haine et le harcèlement c'est un beau sujet qui je pense doit toucher pas mal de gens (j'ai vu il y a quelques jours des publications sur la ligue du LOL) mais est ce comparable au nombre de personne qui sont en précarité ?
    enfin bon, ce n'est que mon avis ;)

    J'avoue ne pas comprendre la logique, c'est un peu comme les gens qui veulent qu'on arrête l'exploration de l'espace pour se concentrer sur les problèmes sur terre. L'un n'empêche pas l'autre... et les problèmes que tu cites sont insolvables, si tu attend une solution pour avancer sur les autres sujets, ça va être compliqué.

    effectivement, je ne comprends pas non plus la logique des priorités des résolutions de pb
    mais chacun à ses priorités.
    je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire.
    je dis juste qu'avant de s'attaquer à ses pb comme l'anonymat, y en a peut être d'autres à résoudre ou du moins essayer d'avancer sur le sujet.

  • Le vrai anonymat n'existe pas vraiment sur internet à moins d'utiliser TOR ou un bon VPN. Je suis phreg ici et ailleurs. Je n'ai aucune envie de diffuser mes nom, adresse et téléphone mais me sens responsable de ce que j'écris. Pour ma part, je suis complètement pour le blocage de tout message non traçable sur blog & co. Se retrancher derrière les multiples outils à la mode qui permettent de diffuser n'importe quoi sous prétexte de garantir la liberté de quelques opposants politiques de pays pas cleans et un peu douteux. Ça me fait un peu mal de me dire que sous prétexte de liberté on favorise certains prédateurs mais c'est un fait. Et encore plus mal d'y renoncer. Je pense qu'une publication doit pouvoir être censurée (ici aussi) et qu'un pollueur sur les réseaux à la mode devrait être exclu. Je sais, c'est limite, contre le buss et les intérêts de ces réseaux.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.