Scratch 3.0 est de sortie mais DTC Linux

Je cite : Scratch Desktop pour Linux n'est pas encore supporté. Nous travaillons avec des partenaires de la communauté open-source pour déterminer si nous pourrons supporter Linux dans le future. Gardez un oeuil!

Qu'on traduira par on espère que quelqu'un fera le job. Je suis tout de même étonné parce que la dernière fois qu'on avait vu passer du scratch 3 c'était fait en html5 si bien qu'on pouvait le faire tourner sans aucun problème, même sur un mutualisé.

https://scratch.mit.edu/download

Réponses

  • Pourquoi installer la version desktop, la version en ligne ne suffit-elle pas ?

  • juste pour le plaisir de râler :)

  • Et Snap existe toujours ey est installable sur tous les dispositifs même les tablettes https://snap.berkeley.edu/

    Ceci-dit, le code à l'école, étant donné ce que j'ai vu de l'évaluation de Python en seconde l'année dernière, je partage l'avis de Timo https://lehollandaisvolant.net/?d=2019/01/05/17/30/14-pourquoi-jai-peur-de-voir-le-code-etre-enseigne-a-lecole

  • je partage pleinement l'avis de gens qui commencent à s'exprimer de plus en plus, le code à l'école est une lubie, c'est une véritable connerie. Tout le monde n'est pas à même de devenir développeur. C'est l'autonomie, l'intérêt, la culture, l'envie, qu'il faut réapprendre à nos enfants.

  • ça par contre c'est un peu moins stupide : https://www.zdnet.fr/actualites/l-education-nationale-annonce-enfin-la-creation-d-un-capes-d-informatique-en-2020-39878789.htm#xtor=123456

    néanmoins c'est pareil, avoir des profs qui s'encroutent loin de la réalité de terrain qui évolue tellement vite, c'est pas la panacée non plus.

  • @cyrille a dit :
    Tout le monde n'est pas à même de devenir développeur.

    Ce n'est pas l'objectif. L'objectif est de faire en sorte que les gens comprennent mieux le monde qui les entoure.

  • je ne pense pas qu'en codant ça changera grand chose. Déjà que les gens maîtrisent le vocabulaire, les outils et les enjeux ça serait déjà pas mal.

  • Quel est le meilleur moyen pour faire comprendre les difficultés à monter une table : regarder un tuto d'un menuisier sur youtube ou laisser un tas de bois et des outils pour tester ? Les speech frontaux sur les outils et les enjeux ça va un moment, je suis pour une approche d'abord pratique et quand les élèves ont un peu d'expérience, ils accorderont plus de crédits aux speechs.

    Je préfère laisser les élèves se casser les dents sur le code, eux qui s'y connaissent si bien en informatique, ça les remet un peu à leurs places. Le vocabulaire se place automatiquement, et un tel enseignement pratique est parfait pour les laisser libres, éveiller la curiosité et laisser expérimenter à l'aide de copiés/collés dans tous les sens.

    Naturellement, avec ce que je décris on est loin de la vision ultra limitée du hollandais volant sur l'école, mais en même temps je ne peux pas lui jeter la pierre, dans la mesure où je suis sûr qu'il décrit malheureusement bon nombre de collègues ...

  • @Arnaud a dit :
    Quel est le meilleur moyen pour faire comprendre les difficultés à monter une table : regarder un tuto d'un menuisier sur youtube ou laisser un tas de bois et des outils pour tester ? Les speech frontaux sur les outils et les enjeux ça va un moment, je suis pour une approche d'abord pratique et quand les élèves ont un peu d'expérience, ils accorderont plus de crédits aux speechs.

    Je préfère laisser les élèves se casser les dents sur le code, eux qui s'y connaissent si bien en informatique, ça les remet un peu à leurs places. Le vocabulaire se place automatiquement, et un tel enseignement pratique est parfait pour les laisser libres, éveiller la curiosité et laisser expérimenter à l'aide de copiés/collés dans tous les sens.

    Je suis entièrement d'accord. Mais effectivement, pour cela, il faut faire de l'informatique sur un ordinateur, et pas sur papier.

    Ce qui m'amène à cette réflexion, c'est l'évaluation de mon aînée en seconde sur Python. Les cours semblait pourtant super bien, mais l'eval, qui consistait sur papier, avec la possibilité de consulter le cours, à écrire un algorithme utilisant telle syntaxe (un avec une boucle, un avec une condition ...) était franchement ridicule. Il aurait été tellement mieux de poser un problème qui nécessitait l'utilisation de cette syntaxe ...

    Donc, exit Scratch sur table au DNB (je peux remercier le maître des lieux pour l'acquisition de cet acronyme :wink: ).

  • @bendia a dit :

    Je suis entièrement d'accord. Mais effectivement, pour cela, il faut faire de l'informatique sur un ordinateur, et pas sur papier.

    Ce qui m'amène à cette réflexion, c'est l'évaluation de mon aînée en seconde sur Python. Les cours semblait pourtant super bien, mais l'eval, qui consistait sur papier, avec la possibilité de consulter le cours, à écrire un algorithme utilisant telle syntaxe (un avec une boucle, un avec une condition ...) était franchement ridicule. Il aurait été tellement mieux de poser un problème qui nécessitait l'utilisation de cette syntaxe ...

    Donc, exit Scratch sur table au DNB (je peux remercier le maître des lieux pour l'acquisition de cet acronyme :wink: ).

    Je suis contre scratch, et mes interros sont sur ordis, avec documentation des outils dispo et des questions portant sur un problème à résoudre, peu importe la manière ou un code à analyser. Ce que tu décris plus haut est effectivement ridicule.
    Cependant, je dois parfois faire des interros papier, pour des problèmes d'organisation, ce que je n'aime pas tellement.
    Hé ben en fait, les élèves réussissent mieux les interros papier que sur ordi. La raison est simple : ils ne se focalisent pas sur un problème bloquant ( typiquement une conversion de type de variable ) et passent à la suite.

  • @bendia a dit :
    Mais effectivement, pour cela, il faut faire de l'informatique sur un ordinateur, et pas sur papier.

    @Arnaud a dit :
    les élèves réussissent mieux les interros papier que sur ordi. La raison est simple : ils ne se focalisent pas sur un problème bloquant

    Il faut faire de l'informatique sur ordinateur bien sûr mais en dernier. Le premier point est de réfléchir et mettre noir sur blanc l’algorithme.
    Foncer tête baissée sur le code est une perte de temps, la découverte d'erreurs et de besoins de corrections coûteuses en temps, au final le code est bien sale.
    Coder ne peut pas s'apprendre à l'école, on ne peut y apprendre qu'à réfléchir et structurer son raisonnement. Ça prend du temps même à ceux qui sont motivés/doués. Les langages et leurs particularités demandent un investissement bien plus important qui ne sera fait que par des fans ou des étudiants qui se spécialisent.

  • Les langages, ça s'apprend, même s'ils ont des concepts différents, ils permettent tous de faire la même chose, des programmes.
    J'ai vu de telles spécifications, qu'il vaut mieux se lancer dans le code que d'essayer d'extraire la pensée du concepteur; le temps gagné est appréciable.
    Et des fois, ça surprend le concepteur qui ne savait pas où aller.
    Et même, le code peut être écrit proprement.

  • Le pseudo-code est IMHO ce qui se fait de mieux dans ce cas.
    Ce n'est pas très utile de perdre du temps sur une conversion de type (cf @Arnaud ) ou un ; oublié.

    Rappel : tout compte fait la structure d'un algo qu'un n'est basé QUE sur 2 instructions :

    • l'affectation
    • la boucle conditionelle

    C'est vieux mais il reste toujours valable :
    https://fr.shopping.rakuten.com/offer/buy/343196/Biondi-Joelle-Introduction-A-La-Programmation-1-Algorithmique-Et-Langages-Livre.html

  • @Phreg a dit : Coder ne peut pas s'apprendre à l'école, on ne peut y apprendre qu'à réfléchir et structurer son raisonnement.

    Je suis tout à fait d'accord avec la deuxième partie de la phrase et, à mon sens, dans l'apprentissage du code (que ce soit par l'intermédiaire de scratch ou d'autre chose), cela doit être l'unique but recherché. En aucun cas maitriser le "langage scratch" ne sera un atout pour le futur. Le seul but est d'aider les élèves à structurer leur pensée ou à construire un raisonnement. C'est une manière peut-être plus ludique et moins mathématique qu'avant, d'y arriver (ou au moins d'aller vers ça).

    En contrepartie, je ne suis pas du tout d'accord avec le début de la phrase puisque si le code en lui-même ne s'apprend pas à l'école (encore que ca dépend de quelle école, si on parle du primaire/collège nous sommes d'accord), il me semble qu'un des rôles de l'enseignement, c'est d'aider un individu (attention répétition) à structurer sa pensée ou à construire un raisonnement pour ensuite "rendre" quelque chose de cohérent.

    Ou alors nous n'avons pas du tout la même manière de voir les choses et quand je considère que l'apprentissage du code va aider les élèves sur ce point là, tu penses le contraire.

    Je chipote peut-être un peu sur la sémantique et je m'en excuse par avance mais le paradoxe dans cette phrase pourtant pertinente me dérangeait un peu :)

    Je travaille dans le milieu scolaire (en collège) depuis 20 ans et je ne suis pas enseignant mais technicien info (mais je bosse en collaboration étroite avec les équipes pédago) et même si on ne deviendra pas développeur en 5ème avec du scratch (c'est une évidence), c'est surtout, à mon sens encore un fois :

    • une manière de faire un peu toucher du doigt à l'utilisateur le backend de l'informatique et le rendre un peu moins assisté et plus autonome dans la compréhension et l'apprentissage puis la maitrise de l'outil informatique. On investit sur le futur, on aura peut-être beaucoup moins de Mme Michu dans 20 ans parce que tous les gamins auront bidouillé du code ... optimiste je suis :)
    • de structurer leur pensée face à un problème pour aller vers la résolution de celui-ci. C'est plus facile sur un problème matériel ou scolaire parce que ca n'a que peu de conséquences mais même dans de l'affectif ou du personnel, du management ou de l'humain, on peut théoriser et analyser froidement pour prévoir un fonctionnement prochain par un algorithme.
      Remarque personnelle : Ca doit rester ponctuel et être un moyen de gérer une "situation de crise", ça ne doit pas devenir un système de fonctionnement mais ça peut être salutaire pour ne pas devenir fou quand, dans notre vie, de temps en temps, les sollicitations et le bordel s'enchainent ;)

    • dernier point ca peut créer des vocations et donner envie à 2% des élèves de bidouiller un autre langage plus intéressant une fois la maison le soir. J'ai eu des minots de 5ème/4ème qui venaient me voir et discuter "technique" pendant quelques récréations parce que ca les éclatait de voir des machines partout, du réseau, des switchs, des imprimantes éventrées ... ca attise aussi les curiosités et certains gamins sont réceptifs/curieux/éveillés.
      Qui sait si le futur Zuckerberg n'est pas en 5ème à Melun ? ^^

    Dsl pour la longueur.

  • je pense qu'il vaut mieux apprendre à cultiver des tomates mais c'est très personnel.

  • Les tomates, ça se cultivent pas, ça s'achètent à Leclerc.

  • Des tomates sans goût, oui, effectivement, c'est à Leclerc :smiley:

  • @cyrille a dit :
    je pense qu'il vaut mieux apprendre à cultiver des tomates mais c'est très personnel.

    Son jardin, et ce depuis 1747 :wink:

  • Les tomates, ça sert à rien.

  • c'est sûr que pour faire de la choucroute, ça ne sert à rien.

  • A mon sens, ce n'est pas de la programmation qu'il faudrait faire, mais plus de l'algorithmique.

  • @cyrille a dit :
    c'est sûr que pour faire de la choucroute, ça ne sert à rien.

    Si tu viens chez moi, je peux te garantir que je ne te servirai pas de choucroute.

  • @xavier a dit :
    A mon sens, ce n'est pas de la programmation qu'il faudrait faire, mais plus de l'algorithmique.

    L'algorithmique, c'est pour ceux qui veulent se spécialiser, beaucoup trop théorique pour le tronc commun.

  • Il y a un collègue qui disait à table la dernière fois, qu'on essayait de leur apprendre des choses extraordinaires alors qu'ils ne maîtrisent pas les fondamentaux. En ce moment je bataille avec mon fils de 16 ans sur l'hygiène, que sa chambre ne soit pas une poubelle, et faire son lit correctement tous les matins.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.