Linux est-il fait véritablement pour la station de travail ?

27 janv. modifié dans Blog

Pour ma part, en dehors d'une utilisation basique (bureautique+internet+messagerie+vidéos+retouche), je suis convaincu que Linux est fait pour les geeks que nous sommes. Cela ne m'empêche pas de l'installer dans les écoles, dans les associations. Mais mon prosélytisme s'arrête là. Et je n'ai pas envie de passer pour un guignol en conseillant - aux entreprises pour lesquelles je travaille - de l'installer sur le poste de l'utilisateur, alors qu'elles déploient de plus en plus de Linux au niveau des serveurs d'applications (infra, bases de données, applications métiers, GLPI, supervision, etc).

Lundi, j'ai encore eu droit, sur Xubuntu, à l'impossibilité d'obtenir le son au niveau du HDMI. J'ai heureusement trouvé une solution de contournement.

NB Ceci n'est pas un troll. :)

Mots clés:
«134

Réponses

  • décembre 2018 modifié

    @bloginfo a dit :
    ... je suis convaincu que Linux est fait pour les geeks que nous sommes....
    Lundi, j'ai encore eu droit, sur Xubuntu, à l'[impossibilité d'obtenir le son au niveau du HDMI"). J'ai heureusement trouvé une solution de contournement.

    Et aller dans les paramètres pour sélectionner la sortie HDMI n'était pas possible ?

    D'autre part, vu l'usage de cette machine, il aurait peut-être mieux valu choisir une version LTS (18.04) de Xubuntu. Là il va falloir faire une mise à niveau avant juillet 2019 et ainsi de suite jusqu'à la prochaine LTS.
    https://doc.ubuntu-fr.org/versions

    Au fait, pourquoi pas un windows ?

    NB Ceci n'est pas un troll. :)

    Alors tout va bien :)

  • Je suis persuadé qu'il faudrait que les mairies, les intercommunalités passent à Linux sur poste de travail ... Ca ferait de sacrées économies au niveau des licences de Microsoft.

    Avec la mutualisation informatique, ma direction s'occupe de l'informatique de 16/17 communes (Béziers faisant bande à part).
    En ce moment, beaucoup de communes renouvellent leurs parcs et donc les licences Ms Office (car bien sûr MS pousse à prendre du Office 365 ou du Office 2019), alors que pour l'intercommunalité, nous avons fait le choix de LibreOffice 5.2 (prochainement migration à 6.1).

    En plus nous allons pousser certaines mairies à virtualiser leurs serveurs sur notre infrastructure et donc elles vont devoir payer des licences Ms SQLServer ou Oracle pour leurs migrations.
    Je ne connais pas d'éditeurs qui proposent du PGSQL ou du MySQL/MariaDB pour la RH ou de la finance.
    Sur d'autres thématiques, j'ai quelques éditeurs compatibles PGSQL ou MySQL mais c'est très secondaire ...

  • décembre 2018 modifié

    @zeodrake a dit :
    MS pousse à prendre du Office 365 ou du Office 2019)

    Ceci écrit ! Ms Office 365 est très agréable à manager, pas de soucis de licence, pas de soucis lors du déploiement (la mairie qui a ce produit utilise Word, Excel, Publisher, PowerPoint et Outlook avec Exchange)

    @zeodrake a dit
    , alors que pour l'intercommunalité, nous avons fait le choix de LibreOffice 5.2 (prochainement migration à 6.1).

    Un peu galère pour trouver une version compatible avec l'ensemble du parc applicatif entre les exports uniquement en format Excel .xls ou .xlsx, la lecture des documents .doc ou .docx en provenance de cabinets d'expertises externes.
    Mais aussi, l'utilisation de documents natifs .odt et .ods avec des applications Web pour de l'import de documents pour du traitement spécifique ...

  • @trentanel

    Pourquoi Linux ? Parce qu'il est gratuit pour nos collectivités. Pas Windows ! Pas encore. :)

  • Pour travailler sur du linux depuis 2 ans, en tant que dev c'est juste incontournable pour moi.
    Les avantages :
    - La stabilité du système
    - Des mises a jour régulière mais non forcées
    - Un système de gestion de paquet (apt)
    - Bash. Jamais reussi avec powershell
    - la personnalisation de l'environnement. ( GNOME , KDE, Cinnamon etc ...
    - une containerisation native avec LXC permettant de monter des "mini VM" en un rien de temps sans Peter ton système.

    Et j'en oublie certainement d'autre.

  • @scandinave

    On est tout de même très loin d'une utilisation basique de la station de travail.

  • le problème du HDMI c'est pas lié au fait que deux composants portent le même nom et qu'il n'arrive pas à retrouver ses petits ? J'avais eu le même problème sur le Brix il y a quelques années. Je pense qu'on doit pouvoir trouver une solution.

    En ce qui concerne l'usage de Linux, je ne sais pas. C'est indéniablement plus facile sous Windows parce qu'il y a de nombreuses solutions mais que dire des errements de Windows 10 actuellement. Le fait de miser sur le bureau Linux c'est aussi miser sur le long terme.

    Je vais écrire un billet sur le thème quand j'aurai un peu de temps, rires dans la salle.

  • décembre 2018 modifié

    @bloginfo a dit :
    @scandinave

    On est tout de même très loin d'une utilisation basique de la station de travail.

    Certe, mais les 3 premiers points reste valable.

  • Quels problèmes nuisent à Linux sur un poste de travail ?

    • difficultés avec certains matériels
    • quelques incompatibilités logicielles
    • quelques problèmes de rendu sur documents office

    Quelques avantages :

    • ça démarre vite, demande moins de ressources
    • les mises à jours sont rapides et n'imposent pas 20 mn d'attente au pire moment

    Quand au branchement d'écran secondaire ou vidéo projecteurs, j'ai depuis 2 ou 3 ans bien moins de problème sous Linux qu'avec Windows.
    "Linux ça marche mal, c'est compliqué" sera toujours l'excuse préférée de ceux qui ne connaissent même pas Windows et râlent dessus. Il faut n'avoir que de l'Apple, ça limite les ennuis, dispense d'avoir un cerveau et au passage ça classe son homme (ou sa boite).

  • Le problème d'avoir linux en station de travail je dirais que ca nécessite que toute l'infra soit sous linux.
    Plusieurs collègues ont déjà été séduit en zieutant sur mon ordi, je leur explique que c'est ubuntu, que c'est super facile a prendre en main, mais ils bossent à la compta et ont donc des softs uniquement développé sur windows, donc je ne pourrais jamais basculer leur poste de travail sur un autre OS malheureusement, à part si on change pour une solution dans le cloud

    Sans parler de Office justement, pour une utilisation perso on peut largement s'en passer, mais pour un usage pro (interaction avec l'extérieur, macro &cie) ça n'est pas envisageable

    @Phreg ton dernier paragraphe montre bien que les clichés ont la peau dure, mais d'un autre côté que @bloginfo n'arrive pas à sortir du son d'un HDMI prouve bien que tu perd 90% d'utilisateurs potentiel, qui n'ont pas envie justement de partir en croisade pour résoudre leurs problèmes ! Va falloir continuer de convaincre les gens :)

  • @bloginfo a dit :
    @scandinave

    On est tout de même très loin d'une utilisation basique de la station de travail.

    Certe, mais les 3 premiers points reste valable.

  • @Phreg Ce que les utilisateurs demandent avant tout, ce n'est pas qu'ils aient des problèmes. C'est qu'ils puissent trouver des solutions.

  • @bloginfo a dit :
    @Phreg Ce que les utilisateurs demandent avant tout, ce n'est pas qu'ils aient des problèmes. C'est qu'ils puissent trouver des solutions.

    La majorité des utilisateurs sous Windows ne trouve pas de solution dès que le plug abd play ne fait pas tout.
    Eh oui, Apple c'est surfait. On trouve mieux bien moins cher et bien plus performant avec une bonne config Linux. Pour le tape à l'oeil....

  • décembre 2018 modifié

    @cyrille J'ai lu ton article (merci au fait pour les liens) sur les propos de Linux Torvalds, quant à l'éparpillement du monde Linux. Très justement, tu évoques la multiplicité des bureaux et de leurs forks. L'éclatement des communautés de développeurs n'est pas le meilleur signal envoyé aux utilisateurs.

    Je n'oublie pas que Microsoft avait annoncé que Windows 10 était son dernier système. Tâchons de les croire de temps à autre. Je pense en effet que Microsoft, en investissant dans le projet Debian, a pris une option pour la suite. Historiquement, Red Hat était trop lié à IBM. A moins qu'ils ne finissent par jeter leur dévolu sur SUSE/openSUSE. Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est pourquoi ils hésitent encore !

  • décembre 2018 modifié

    @bloginfo

    Très justement, tu évoques la multiplicité des bureaux et de leurs forks.

    C'est plutôt la faute aux distros voulant à tous prix supporter un max de DE branlant.
    Même des initiatives comme Solus qui venait avec leur rejeton ont fini pas ouvrir la voie à d'autres DE, c'est stupide!
    Fedora, pareil, c'est clairement la distro de Gnome mais noooon, faut qu'elle te sorte 10 spins. Je doute qu'elles aient le même niveau de QA, déjà que la version officielle pêche pas plus loin qu'au boot.

    Parlons du Librem aussi, Purism apparement qui promet la compatibilité et support avec les autres distro pour son smartphone alors qu'on s'en FOUT.
    On veut une solution libre et adaptée!
    Quel intérêt d'installer une Mint sur un smartphone libre avec un OS libre déjà existant?! Au pire, laissez ça aux jeunes boutonneux rebels mais ne l'affichez pas sur votre site et n'offrez aucuns support. Mettez toute l'énergie de l'entreprise dans votre propre "produit" et créez la communauté autour!

    Quant à la question originale, ça coule de source pour moi. Après si Office 365 c'est 99% de ton travail, vaut mieux revenir sur terre.

  • @charlot a dit :

    Fedora, pareil, c'est clairement la distro de Gnome mais noooon, faut qu'elle te sorte 10 spins. Je doute qu'elles aient le même niveau de QA, déjà que la version officielle pêche pas plus loin qu'au boot.

    L'exemple de Fedora est mal choisi puisqu'il s'agit d'une distribution destinée aux power users qui n'ont pas peur des bugs et qui veulent absolument la dernière version des logiciels.

    Pour le reste je dirais qu'il ne faut pas confondre le développement d'un DE et l'intégration. A partir du moment où une distribution a les moyens de gérer l'intégration de 10 environnements (par exemple Debian), je ne vois pas le problème.

  • décembre 2018 modifié

    Encore une fois je pense que Torvalds se trompe et relance un troll vieux de plus de 10 ans. Pour avoir du Linux sur desktop il faut soit de la vente forcée, soit porter l'interface utilisateur de Windows et sa compatibilité, c'est tout. On a beau faire le truc le plus perfectionné du monde, tant que monsieur machin ne pourra pas lancer Word avec le même icône au même endroit, et qu'il achètera son ordinateur préinstallé en Windows, rien ne changera.

    Et c'est pour ça que je pense qu'avec le WSL de Microsoft on est plus proches que jamais du Linux sur desktop. On peut même rêver d'un rachat de Canonical...

  • L'exemple de Fedora est mal choisi puisqu'il s'agit d'une distribution destinée aux power users qui n'ont pas peur des bugs et qui veulent absolument la dernière version des logiciels.

    Marrant, je trouvais pas. C'est une des plus accessible, non?

    Pour le reste je dirais qu'il ne faut pas confondre le développement d'un DE et l'intégration.

    Pas du tout, je parle bien de l'intégration et c'est assez inégal.

    On a beau faire le truc le plus perfectionné du monde, tant que monsieur machin ne pourra pas lancer Word avec le même icône au même endroit, et qu'il achètera son ordinateur préinstallé en Windows, rien ne changera.

    Non: Adobe CS, MS Office et tous les jeux, tu verras, même XFCE avec son thème 2002 sera porté au pinnacle. Evitez les PC boulanger ou les trucs dual gpu:)

    Sérieusement, Windows est tout de même imbitable en terme d'UI/UX, c'est bien son catalogue et le fait qu'il soit installé de base qui fait qui fait toute la différence.

  • @charlot Fedora est une distribution qui se veut innovante et n'est pas fait pour les débutants. Quand tu vois la gestion de SELINUX tu peux prendre peur, j'aurai tendance à dire que c'est Debian en pire, Fedora est pour moi régulièrement instable pour les fois où j'ai été amené à l'utiliser.

    Effectivement je pense comme toi, ça manque de courage chez les distros de ne pas se focaliser sur un DE et d'en proposer 10. Néanmoins le problème reste le même, choisir un DE ce n'est pas développer un DE, la majorité des distributions se contentent d'un assemblage de brique mais ne codent pas vraiment sauf dans le cas particulier où elles sont à l'origine de leur propre DE.

  • J'utilise Fedora sur mes serveurs. Aucune instabilité constatée depuis la version 17. Aucun problème dans les mises à jour successives ! Je n'ai jamais eu à la réinstaller.

  • @bloginfo J'utilise Fedora sur mes serveurs

    "serveurs", déjà, ça n'a pas trop de sens sauf si tu beta-tests car sever pour moi == prod, mais bon :)

    Je ne suis pas un fan de Fedora mais la f25 m'avait particulièrement séduit, stable, rapide (sur du matériel de 2010 et SSD de 2012) et le tout sans personnalisation, juste -SELINUX +RPMFusion pour le multimedia, et un plain boring Gnome shell sur Xorg bien que agréable à l'oeil tout de même ET ma foi, ça allait très bien en machine de production.

    Puis, f27 est arrivé, j'ai attendu la fin de vie de la f25 qui s'alignait avec la sortie de f27, et c'était désastreux, j'ai remballé l'affaire. Même machine, des problèmes incompréhensibles. En plus, je n'aimais pas la nouvelle direction de l'OS et du bureau.

    C'est marrant, parce que comme @cyrille le rappelle, c'est une distro experimentale mais elle m'a toujours semblée plus user friendly et avec une communauté pourtant moins techie.

    Bref, me suis dit: "M**** quoi, on l'avait, un équilibre entre stabilité, fonctionnalité et facilité d'utilisation!"

    J'ai remis debian 9 stable+non-free, vu que c'est ce que j'utilise sur ma machine principale, et je ne regarderai plus ailleurs... enfin, EN espèrant que Debian10 ne nous fasse pas une Ubuntu 18.04-ïte.

    Debian n'est pas parfaite mais elle est domptée, la pile logiciel est suffisament avancée et mature et la distro dure plus de 5ans.
    Elle devrait réellement les dominer toutes, qu'on avance, bordel!

  • Fedora n'est pas une beta. Elle n'est pas une distribution "expérimentale". Elle comporte des modules expérimentaux, comme en son temps Firewalld. Ce n'est pas du tout la même chose !

    NB Je n'utilise pas le mode graphique. Je ne l'installe pas non plus. Je travaille exclusivement sur les environnements serveur. Pour le desktop, il y a Windows.

  • @bloginfo a dit :
    Pour ma part, en dehors d'une utilisation basique (bureautique+internet+messagerie+vidéos+retouche),

    Bureautique et retouche, je suppose photo, ce n'est déjà plus de l'utilisation basique au regard de la réelle utilité des pc dans bon nombre de familles.

    @bloginfo a dit : je suis convaincu que Linux est fait pour les geeks que nous sommes. Cela ne m'empêche pas de l'installer dans les écoles, dans les associations. Mais mon prosélytisme s'arrête là. Et je n'ai pas envie de passer pour un guignol en conseillant - aux entreprises pour lesquelles je travail - de l'installer sur le poste de l'utilisateur,

    Entre " être fait exclusivement pour les geeks" et "le conseiller à des entreprises" il y a un entre deux je crois.

    @la maison je suis sous Linux en desktop depuis bientôt 15 ans, les galères d'avant (son, carte graphique, etc) sont quand même derrière nous et je suis satisfait. Mon pc avec ses 2go de ram fonctionne encore.

    Au travail effectivement je n'ai jamais osé imposer Linux, et pourtant, il y aurait de bonnes raisons de le faire (ne serait ce que le temps nécessaire pour réinstaller un Windows propre). Mais malheureusement nous sommes coincés avec le pack office, car de nombreux partenaires n'utilisent que cette suite et parce qu'aussi, soyons honnêtes, il est bien plus convivial que libre office (avis perso inside au cas où on viendrait me dire que c'est totalement faux :p)

    Dans bon nombre d'entreprises office est l'épine dans le pied du pinguin.

    Pour les foyers, je reste persuadé que ça a un intérêt, mais je ne veux pas m'user à expliquer /convaincre mes amis ou ma famille. Mais, je ne touche plus à aucun pc windows (hors travail) pour dépanner qui que ce soit

  • @joker_vb a dit :
    Au travail effectivement je n'ai jamais osé imposer Linux

    Je développe et je bosse pas mal sur Linux au boulot. Mes collègues pareil.
    Cela a été un combat de 3 ans pour faire comprendre aux directeurs que oui, il faut bosser sur Linux quand on déploie au final sur des serveurs ... Linux !
    En plus cela nous évite une partie des malwares d'entreprise qui bouffent 50% de ta RAM et t'empêchent de bosser correctement.
    Mais nous sommes obligés de garder un poste ou une VDI Winbidule pour la bureautique, sharepoint, ...
    Pas facile tous les jours de jongler entre les 2.

  • J’ai installé Linux pour le compositing video car bêtement je me dis que c’est plus stable et moins gourmand que sur macOS ou Windows. En vrai j’en sais rien mais j’aime beaucoup la simplicité de cet OS (mint/cinnamon, je suis un noob).

    Par contre pour mon boulot (retoucheur photo) Linux est une vaste blague. Gimp ne gère même pas les calques de réglages ce qui fait qu’il est impossible de bosser dans une prod classique.
    0 problème par contre pour les trucs persos, il est même très puissant et plus complet que Photoshop sur pas mal de choses.
    Puis je ne pense pas qu’il puisse gérer ma Cintiq 27 QHD non plus.

    NB : je ne suis pas vraiment un geek, les lignes de commandes ça me casse les couilles mais vu qu’en compositing il y a pas mal de scripts et lignes de commandes… ben je m’y met gentiment.

  • avant que ça dégénère, je rappelle que Julien est un véritable professionnel de la retouche, https://julienlions.com/retouche

  • Et ce qu'il ne dit pas, c'est qu'il aime beaucoup darktable :)

  • Darktable est excellent, je l'ai découvert récemment mais pareil, on ne peut pas répondre aux contraintes (débiles) d'une prod classique.

    Pour info je tente de changer de métier en 2019, je compte me lancer dans l'étalonnage video dans un 1er temps et essayer la retouche video dans un second temps, après on verra.

    Mon métier est mort depuis l'obligation de mettre la mention "photographie retouchée" et l'explosion de la com sur instagram. Maintenant tout le monde s'en fout de la qualité, on veut de la quantité ce qui fait que les tarifs sont divisés par 10 et les délais sont intenables.
    M'en fout, j'en aurais bien profité de ce métier chelou mais se former à un autre métier à quarante balais, même si ça semble être similaire, c'est ultra chaud (pour moi).

    36 15 MA LIFE (blague de vieux)

  • t'es toujours sur Paris ?

  • Oui ! Entre barbès et montmartre. En bas de mon immeuble j'ai tous les sdf qui fouillent dans les poubelles du leader price, le trottoir est dégueulasse et il n'y a que des pmu et trucs low cost… et juste en face, en traversant la rue tu as tous les bobos avec les petits cafés à la cool, le carrefour market et les restos tendances.
    Je paye juste 30~40% moins cher mon loyer car je suis du mauvais côté de la rue.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.