Comment vivez-vous le télétravail ?

J'ai beaucoup échangé cette semaine avec des stagiaires, des formateurs, des passagers du train sur la question du télétravail. Beaucoup d'entreprises et de salariés ont fait le choix de ce nouveau mode d'organisation. Il y a, en creux, la question de la mise à disposition du très haut débit, y compris et surtout dans le monde "rural".

Et vous, comment vivez-vous le télétravail ?

Mots clés:

Réponses

  • J'ai choisi de ne plus le vivre.
    Je me suis fait une petite expérience entre 1999 et 2004 d'un système d'astreinte où je devais bien y passer 15à 20h/semaine en plus des heures normales.
    Très bien payé au passage ! Quand j'ai changé de service, mon nouveau responsable a trouvé que mon forfait mobile et mon accès VPN lui coûtaient trop cher. Je me suis retrouvé coupé de tout... un peu frustrant au début mais on y survit très bien :D . Laisser son PC au bureau, ne plus avoir de téléphone, quel confort !
    Le télétravail est dangereux, le gars impliqué va y passer trop de temps, du genre répondre aux mails pendant la soirée TV ou au petit dej. Mais je vois des excès inverses, des collègues en "télétravail" 1 jour par semaine mais qui ne sont jamais joignables ce jour là au téléphone ou sur tchat.

  • @bloginfo On répond ici, ou chez toi ?

  • @philgra Autant que ça se fasse ici !

  • @Phreg

    Pas sûr d'avoir compris. Tu es pour, mais tu ne peux plus en faire : c'est çà !?

  • 1 déc. modifié

    @bloginfo Bien ! Autant se faire étriller ici ;-).

    En quelque sorte, je fais du télétravail.

    Nous sommes une petite agence, et les locaux sont loués par la maison mère, et équipés en (relativement) haut débit; ça permet de travailler sur les serveurs de l'entreprise dans de bonnes conditions, pas trop loin de chez soi.

    Le service RH, est assez réticent à cette pratique; on peut, si motivation, « bénéficier » d'une dizaine de jour de télétravail par an, mais ça a l'air d'évoluer.

    Travailler de chez soi, ça demande une sacrée discipline, et je ne suis pas sur d'en être capable. Certains collègues sédentaires font ça à 100%.

    Ce n'est pas toujours facile d'échanger avec les collègues de la maison mère, ça crée quand même une barrière ; mais c'est possible.

    Dans le monde rural, où le haut débit est inexistant, ces sortes de pôles connectés sont peut-être une solution intermédiaire.

    Pour l'activité tertiaire, la nôtre, c'est faisable, pour les autres c'est plus difficile.

  • 1 déc. modifié

    J'ai la chance de pouvoir faire jusqu'à 25 jours par an. Je ne peux malheureusement pas avoir toute mon activité comme ça car je dois aussi être sur le terrain, faire des manips...
    Donc je cible des choses bien précise et c'est bien de pouvoir gérer comme on veut sa.journée sans le brouhaha de l'open space. Je suis souvent plus efficace que prévu malgré un réseau plus lent.
    Mais c'estune inégalité vis à vis de mes collègues dont inactivité n'est pas compatible.
    Finalement j'en ai pris 5 cette année

    Techniquement ca passe par le VPN de ma boite donc tu es "espionné" à travers ça pour ta présence au poste. En plus on a Skype plus le GSM...et c'est payé pareil. Dans mon ancien service on avait des gens à 80% en télétravail pour motifs thérapeutiques.

  • @bloginfo a dit :
    @Phreg

    Pas sûr d'avoir compris. Tu es pour, mais tu ne peux plus en faire : c'est çà !?

    J'étais pour, pour le fric surtout.
    Maintenant, dans ma boite c'est sans fric mais souvent détourné par des tricheurs. Donc je suis passé contre, trop peur d'y repasser mes soirées à l’œil cette fois.

  • Pour ma part je dirais que ça dépend des gens et des conditions intrinsèques au logement.

    Me concernant, j'ai eu l'occasion de tester 2 fois et de deux manières différentes, avec et sans pièce dédiée.

    • Avec, c'était comme aller au bureau, je respectais des heures de travail. Il faut dire que la pièce de vie était au RDC et le bureau au 2ème étage.
    • Sans, je mélangeais trop perso et travail, je pouvais me retrouver à faire n'importe quoi en pleine journée (et à l'époque il y avait les Bisounours de Linuxpourlesnuls), mais également répondre à un mail le soir quand à l'origine je voulais juste changer de musique...

    Un de mes collègues est en télétravail à 100%. Ça lui convient parfaitement, il peut être indisponible en pleine journée car il ramasse du bois et répondre à un mail à 1H00 du mat...

    En temps que décideur, si l'employé qui demande du télétravail n'a pas de pièce dédiée nous sommes très réticents.

    Le dernier à l'avoir demandé est un employé qui habite loin de Marseille, il était inconcevable de lui demander de venir tous les jours. Et comme il n'avait pas de place chez lui, alors nous lui avons loué un espace de coworking, il bénéficie donc d'une forme bâtarde de télétravail.

    NB : savez vous qu'en cas de télétravail votre employeur est tenu de vous dédommager de beaucoup de choses? Si tu as un bureau exclusivement dédié au télétravail qui représente 10% de la superficie du logement, alors c'est 10% de la taxe foncière, et toutes les charges (électricité, internet, etc.) devraient être dédommagées de la sorte. Pas grand chose à voir avec le sujet, mais intéressant à savoir.

    ++

  • @joker_vb C'est clairement défini sur le site de l'URSSAF.

  • J'ai testé le télétravail dans mon ancienne entreprise en changeant de poste. J'étais devenu cadre autonome.

    Je n'avais pas de nombre de jours dédiés à la maison, c'était moi qui décidait de mon planning et il fallait le faire apparaitre.

    L'avantage de pouvoir bosser de la maison, c'est le silence. Il faut dire que je sortais de 10 ans d'open space. Et un open space mal organisé est un calvaire pour la concentration et la gestion des taches nécessitant une bonne dose de réflexion. Et je commençais à en avoir pas mal.

    Mais ma situation était assez originale : je travaillais à 15 min de mon domicile. Donc je profitais du bureau le matin pour lancer ma journée, garder un contact avec mes collèges d'autres départements, manger avec eux et rentrer à la maison l'après-midi pour continuer mon travail.

    Après c'est agréable de travailler de chez soi et ca m'a permis d'avoir une attitude plus investie dans mon travail sans être dérangé à droite, à gauche par des collegues. De plus, mon bureau d'alors n'avait qu'un espace pour passer des appels ou faire des conférences téléphones et il était toujours occupé donc c'était là encore mieux de le faire de la maison.

    Coté technique, j'avais un mobile d'entreprise, je me connectais via un VPN lui aussi d'entreprise et j'étais souvent connecté sur la messagerie instantanée du taf. Donc si on voulait me fliquer, c'était largement faisable. Mais je crois que ce n'était pas dans la culture de la boite.

    Par contre, déconnexion totale après 6, 7 ou 8h de taf par jour. Et là, l'employeur n'y trouvait rien à redire.

    Ah encore d'autres avantages : il m'est arrivée d'aller faire des courses pendant ma pause déjeuner d'une heure, d'étendre le linge d'une machine à laver, voir de manger en 20 min et siester 30 min, de receptionner une livraison de meubles en plein milieu de journée. Ca, c'est le genre de détails qui améliore GRANDEMENT le planning familial ou personnel et c'est une grande chance.

    D'où l'intérêt de faire son taf pour être irréprochable :)

  • Dans ma boite ils sont vraiment réticents pour le télétravail :

    ils refusent de filer des portables pour le télétravail.
    Ils filent du matos fixe, avec plein de contraintes.
    Ils ne veulent pas dédommager les télétravailleurs et ont peur que les gens glandent à la maison, ...
    Tout en voulant réduire le nombre de bureaux (on passe même au flex office, la connerie sans nom) et en économisant sur tout.

    Bref, je vais au bureau pour les faire chier et les obliger à me garder une place toute l'année.
    Je me dis que me faire virer serait peut-être mieux ...

  • Autre commentaire concernant le télétravail.

    J'ai très récemment pu constater dans pas mal de grosses entreprises un intérêt très nouveau dans le télétravail et cela pour une simple raison financière : la possibilité d'économiser de l'argent !

    Des locaux moins grands donc moins chers, moins d'assurance à payer, moins d'entretien technique, moins de chaises/bureaux/meubles à acheter, possibilité de se débarasser de la restauration d'entreprise, moins de véhicules d'entreprise... C'est sans limite.

    L'intérêt sera de faire passer cette nouvelle politique pro-télétravail pour de la modernité :)

  • @Damien a dit :

    J'ai très récemment pu constater dans pas mal de grosses entreprises un intérêt très nouveau dans le télétravail et cela pour une simple raison financière : la possibilité d'économiser de l'argent !

    Des locaux moins grands donc moins chers, moins d'assurance à payer, moins d'entretien technique, moins de chaises/bureaux/meubles à acheter, possibilité de se débarasser de la restauration d'entreprise, moins de véhicules d'entreprise... C'est sans limite.

    L'intérêt sera de faire passer cette nouvelle politique pro-télétravail pour de la modernité :)

    Oui.
    Tout en disant que les employés sont moins productifs ...
    En sucrant 5 jours de RTT.

    Ma boite va dans le mur ou alors va perdre de l'argent au lieu d'économiser.
    Tant pis.

  • En fait, le problème ce n'est pas le télétravail, mais les glandeurs, et les boites archaïques :disappointed:

  • Pour tout job ou on est capable de mesurer ce que produit l'employé, je ne vois pas bien le probleme au télétravail, surtout demandé par l'employé. A l'heure ou on te parle de diminuer la production de CO2 ca parait meme etre une solution assez simple pour un gain assez énorme (1jour par semaine de télétravail c'est 20% de conso en moins).
    Apres c'est sur que si dans une boite on juge du travail accompli en fonction des heures passées sur site ...

  • Je télétravaille 1 semaine par mois, il y a du pour et du contre. Le pour, c'est inévitablement le temps gagné/argent en carbu-parking (même si rentré en note de frais) et quand on est parent, c'est juste génial.
    Les contres, un certains isolement, nous sommes une petite boîte IT mais utilisons très peu la video-conf, ça crée aussi un peu d'envie de la part de ceux qui ne peuvent pas le faire aussi fréquement ( 1x semaine pour eux ), souvent les plus jeunes de l'équipe.

    Or, lorsque je me rend au bureau, je ne suis pas spécialement plus productif, je me permet certes d'écrire ce commentaire (il est 12h30 en même temps :)) mais une conversation au bureau dévierait bien plus longtemps et serait vite hors sujet. Sans compter la pause table obligatoire - socialement. Ben oué, on ne te voit pas 1 semaine, tu ne vas pas te mettre à refuser à déjeuner avec les collègues pendant 1h... 1h15. :/

    Evidemment, je préfère le contact humain mais quand il est nécessaire, mon affectation actuelle peut se passer de cela.

    Bref, le contre est plus une histoire de mentalité.

  • personnellement, je suis contre sauf si on a

    • une pièce dédiée
    • un matériel adapté fourni par l'entreprise (je ne parle pas du PC mais de la chaise, du bureau, du téléphone...)
    • une connectivité digne de ce nom fournie ou payée en partie par l'entreprise.
    • une concentration pour être capable de travailler sans faire autre chose à côté.

    la majorité des gens s'arrête au PC et à un petit remboursement électricité/FAI

    si tu bosses sur ton tabouret de cuisine et te chopes la scoliose du siècle : accident de travail ou pas ? car ton matériel est clairement inadapté
    tu es un travailleur isolé : un malaise : qui le voit ?
    tu profites d'être chez toi pour enfin poser cette étagère et te casse la figure : entorse : c'est pour ta pomme, t'es pas censé faire ça, tu es censé travailler...

    oui, c'est super pour le trajet, l'écologie, la fatigue mais c'est comme rouler sans assurance, tant qu'il n'y a pas de souci, tout va bien.

    la majorité des télétravailleurs que j'ai vu étaient très loin de répondre à mes critères, après, chacun est libre de son choix.

  • Si ca t'es imposé, je pense qu'effectivement tu peux exiger ce genre de critère.
    Si c'est pour convenance personnelle je pense que c'est différent

  • @craintdegun a dit :
    personnellement, je suis contre sauf si on a

    • une pièce dédiée

    Alors l'opportunité du télétravail va s'effondrer pour de nombreux citadins qui pour cause du prix du m2, ne vont pas pouvoir déménager et louer un appartement plus grand, surtout si c'est pour du télétravail occasionnel.

    Et quid d'un changement d'entreprise ou de poste sans télétravail, on déménage à nouveau ?

    Cela semble un critère bien trop limitant.

  • Sans forcément avoir une pièce dédiée, se forcer à sortir du lit et poser son ordinateur sur la table ou un bureau incite déjà beaucoup à bosser. Car en effet quand tu habite dans un T2 en ville tu n'as pas de bureau dédié.

  • @bloginfo message à caractère personnel : j'ai tenté de laisser un commentaire sur dsfc.net, plusieurs fois ce soir, et j'ai eu la belle erreur 401 « Unauthorized ».
    Suis-je banni ?

  • Je ne pense pas. Tu dois entrer dans les critères de mon système Anti-Spam. J'ai bloqué un max de pays étrangers, donc la possibilité de commenter par VPN notamment. Tout n'est pas étanche. Il faut que tu m'envoies un message sur mon mail ou bien sur Twitter.

  • 16 déc. modifié

    @bloginfo j'ai refait un essai ; ça ne fonctionne toujours pas,

    là c'est une erreur 403.
    401 c'est quand je suis passé par le formulaire de contact.
    Je t'ai envoyé un courriel, je ne suis pas sur Twitter.
    Bon, ça n'a aucune importance, et j'espère que Cyrille ne m'en voudra pas de passer par ses services pour quelque chose d'annexe.

  • Aucun problème

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.