Comment gérez-vous vos parcs Linux ?

Je me suis contenté pour ma part de poser à l'arrache des debian à la place des Windows XP et je commence à faire le calcul que ce que je fais est trop unitaire et que pour les mises à jour notamment il faudrait faire quelque chose, pour éviter la modification de la configuration des machines etc ...

On sait que @Arnaud recharge ses images depuis un serveur, mais sans précision sur la configuration des postes clients par exemple, Linux, Windows ? On sait que @bloginfo met des PC sous Linux dans les écoles etc ...

Quelles sont les procédures ? Quelle organisation ? Comment évitez-vous les modifications sur les postes par les élèves etc ...

Réponses

  • Mes clients sont des Ubuntu, aucun risque de problèmes avec les élèves, Windows possible aussi, mais je ne sais pas comment.
    Le login se fait en LDAP sur le serveur, l'élève a son HOME, peut utiliser tous les programmes et enregistrer ses fichiers, mais ne peut rien modifier en dehors.

    Ecoute, on se fait un teamviewer et je te montre, c'est plus simple.
    On doit voir quand, car pour le moment je suis dans le nord de l'Allemagne pour faire avancer notre projet réseau avec d'autres développeurs.

    Si, lors de notre dernier week-end de développement j'ai insisté sur l'internationalisation, et comme je participe aussi à la traduction en français, c'est en particulier parce que je pense qu'il y a plein de gens comme toi qui aurait besoin d'une telle solution.

  • je ne suis absolument pas dans l'urgence, je sais que tu es aussi tendu que moi, je patienterai le temps qu'il faudra.

  • 25 nov. modifié

    Je gère à l'arrache. Je donne le code admin aux instits. J'installe le matériel, je le connecte à Internet. Depuis 2 ans, je n'ai eu aucun problème de maintenance logicielle sur Xubuntu.

    Les seules interventions de maintenance logicielle que j'effectue sont celles sur les ordinateurs portables achetés par les instits avec les sous de la coopérative. Et, à chaque fois, c'est Tchernobyl : entre 1 h 30 à 2 h 30 de désinstallations, de reconfigurations en tout genre.

    Le système qu'on connaît le moins, c'est celui qu'on utilise le plus ! ;+)

  • et tu mets en place des mises à jour automatiques, un serveur pour centraliser, un gestionnaire de cache, des tâches cron ou tu laisses ce beau monde se débrouiller ?

  • Je n'ai pas de serveur, pas de mises à jour automatique. Il faut d'ailleurs que je réfléchisse à la question.

  • @cyrille en général les gens utilisent unattented-upgrades pour mettre à jour les postes automatiquement et tu peux y rajouter apt-cacher-ng pour économiser de la bande passante ou un dépôt local.

    La session de l'utilisateur est stockée sur un serveur, montage NFS quand il se logue. Tu peux gérer la configuration de tes postes avec Ansible et versionnée avec git.

    Tcho !

  • Je ne crois pas avoir déjà vu un parc de machines Linux ou OSX gérées de manière unifiée. Généralement les utilisateurs sont autonomes. En fait il est parfois bon de se demander si on en a vraiment besoin.

    Les organisations qui ont besoin d'une solution du type Active Directory avec des GPO prennent simplement du Microsoft, et ça fonctionne bien à condition d'avoir les moyens.

  • Autrement pour les serveurs, il y a:

    • Ansible, tout le monde adore, énorme communauté, mais uniquement en lignes de commandes
    • Rudder, tu as une interface graphique web pour gérer ton parc
    • Puppet, personne n'aime mais c'est très présent en entreprise (et très compliqué à mon avis)
  • Je suis admin sur un parc pro avec pas mal de linux (Ubuntu LTS & Centos 6 & 7), 400 bécannes environs sans parler des serveurs.
    Les machines sont déployées en PXE, puis sont administrées au quotidien avec Salt-Stack. Temps de d'install d'une Ubuntu 18.04 avec tout le bazard nécessaire : 30 minutes.
    L'authentification est faite sur l'AD, les utilisateurs ont un automount pour leurs fichiers réseau.
    Très grand confort pour l'admin :-)
    Quand une conf est un peu cassé - comprendre : que son utilisateur a fait de l'expérimentation malheureuse, on passe l'état salt complet qui remet neuf fois sur dix la machine en selle.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.