Tor et le logiciel libre, tricards à Saverne !

Réponses

  • Que c'est triste de voir autant de bêtises de la part d'élus.

    Tcho !

  • C'est également mon sentiment.

  • C'est bien, il a raison ... mais pousser le prosélytisme jusqu'à souhaiter du desktop Linux, ca décrédibilise toute la démarche (même si l'argumentaire reste valable).

  • je pense que l'argument pour tor est recevable. Pourquoi ne pas couper la poire en deux avec simplement une présentation de logiciels comme Firefox ?

  • Effecivement, avant de parler Tor, il y a d'autres choses a mettre en place sur le libre. Rien que répondre a la grogne d'un utilisateur de win10, ca occupe.
    Tor c'est devenu comme bitcoin, un symbole loin de la réalité et qu'on brandit comme repoussoir.
  • @cyrille à ce que j'ai lu il n'y a pas eu et pas pu avoir de dialogue. Il est clair que quand ça cristallise les tensions comme ça, il vaut peut-être mieux l'enlever du programme.

    Tcho !

  • @cyrille Il y a un projet de fusion Tor-Firefox. Alors, faudra-t-il présenter encore Firefox ?

  • @Clem

    Après plusieurs années de Desktop Linux partagées entre Fedora et Kubuntu, j'ai, en 2010, fait un aller sans retour vers Windows. Pour autant, je trouve légitime de promouvoir un bureau Linux qui a fait d'immenses progrès en ergonomie et didactique.

    Et pour une école, par exemple, je ne vois pas toujours l'intérêt à basculer sur Windows. Et, en plus, ça nous coûte du pognon.

  • @Iceman

    En effet, dans cette affaire, c'est la dimension repoussoir de Tor qui a joué à plein. Comme je le disais à Cyrille, demain, est-ce que ce sera Firefox ?

  • @bloginfo a dit :
    @cyrille Il y a un projet de fusion Tor-Firefox. Alors, faudra-t-il présenter encore Firefox ?

    Je ne suis pas bon dans ce débat, j'ai un peu tendance à reprendre le discours que faisait Cep il y a quelques années. Lorsque dans des pays, Tor est un enjeu car il permet d'échapper aux dictatures ou à certains journalistes de faire leur boulot, tu as un peu de mal à comprendre la volonté pour certains de l'utiliser. Paranoia, jouer les agents secrets ou se la péter.

    La moralité c'est que si Firefox se lance encore dans un nouveau projet à la con pour faire le navigateur ultra sécurisé alors que comme tu l'as démontré dans ton billet, il y a des outils de tracking, Mozilla en paiera certainement les pots cassés en terme d'image. En même temps, un peu plus ou un peu moins pour une fondation qui va dans le mur, on n'est plus à ça.

  • @cyrille Tor est aussi un fabuleux outil pour nous éviter les grandes oreilles américaines. Encore faudrait-il que nos entreprises prennent conscience du pillage de nos données par les GAFAM et la NSA (Patriot Act 2001+loi FISA 2008+Cloud Act 2018) !

    Sur la stratégie brillante de Mozilla, nous sommes d'accord. ;+)

  • Disons qu'échapper aux oreilles indiscrètes des américains me fait tout de même un peu sourire quand nos clouds sont chez Microsoft, nos routeurs et nos téléphones chinois.

  • juin 2018 modifié

    @bloginfo a dit :
    @Clem

    Après plusieurs années de Desktop Linux partagées entre Fedora et Kubuntu, j'ai, en 2010, fait un aller sans retour vers Windows. Pour autant, je trouve légitime de promouvoir un bureau Linux qui a fait d'immenses progrès en ergonomie et didactique.

    Et pour une école, par exemple, je ne vois pas toujours l'intérêt à basculer sur Windows. Et, en plus, ça nous coûte du pognon.

    Pour une maternelle ou les premières classes de primaire, quand tu fais plus de la découverte de l'outil informatique que de l'informatique à proprement parler, je suis tout à fait d'accord.
    Mais derrière, dès qu'on va attaquer le collège/lycée/fac et le monde professionnel, le desktop c'est du windows only ou presque ...
    Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien, je ne rentre pas dans ce débat/troll là.
    Je constate juste que la multiplicité des distros et des environnements de bureau n'est pas du tout un gage de clarté/intuitivité pour l'utilisateur lambda et que si tu dois utiliser des devices un peu exotiques, c'est la misère.

    Donc Linux en serveur à fond, pour du desktop oui mais pour des niches d'utilisateurs avec des besoins spécifiques ou restreints : les enfants jeunes avec primtux ou les gens un peu agés/néophytes complets avec handylinux ou les devs avec Arch ou Debian.

    Mais pas pour Mme Michu ou la secrétaire de base/la prof de base/le flic de base (rayer les mentions inutiles ou pas) qui finalement, dans leurs usages, s'apparentent peu ou prou à Mme Michu.

    Pour moi, la personne qui est capable d'utiliser Linux efficacement en desktop est nécessairement quelqu'un d'averti en informatique, soit un professionnel, soit un passionné.
    Je considère que cette même personne, "très" avertie, est tout à fait capable de maintenir un Windows en bon état de fonctionnement en dépit de tous ses défauts. Les défauts de Windows sont fatals chez un utilisateur peu averti, pas pour un power-user.

    Le choix est donc, à mon sens, uniquement un problème de positionnement personnel de cet utilisateur : libre vs propriétaire avec tout ce qui en découle.

    Finalement, c'est les noobs qui devraient utiliser linux parce qu'on peut difficilement le pourrir comme on peut pourrir un Windows et les power-user devraient être sous Windows pour ... ah ... merde ... jouer ?! ^^

  • Pour Tor l'amalgame est évidemment débile et dictée par l'ignorance et la peur.
    Comme stigmatiser tous les automobilistes parce que des fois des gamins meurent percutés par une bagnole.

  • > @cyrille a dit :
    > Disons qu'échapper aux oreilles indiscrètes des américains me fait tout de même un peu sourire quand nos clouds sont chez Microsoft, nos routeurs et nos téléphones chinois.

    C'est typiquement le double discours de nos grandes entreprises. Les responsables de la sécurité informatique avalent leur chapeau.
  • @Iceman a dit :
    C'est typiquement le double discours de nos grandes entreprises. Les responsables de la sécurité informatique avalent leur chapeau.

    C'est le cas dans ma boite. Après des années de processus (un peu trop?) sécurisés, on est en train de tout basculer dans le nuage de Microsoft.
    D'un extrême à l'autre, on ne sait que penser…

  • Moi je sais quoi penser. C'est comme l'entretien de sa voiture, on finit à un certain moment par se dire que la confier à un professionnel n'est pas une si mauvaise idée.

  • Professionnel, sûrement. Comme le sont nos responsables de la sécurité.
    Mais les nuages, que ça soit Microsoft, Google, Amazon, Apple ou les Chatons, ça reste les nuages.

  • Et forcément quand tu vois l'actu, difficile de ne pas être interpellé : https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/une-importante-plateforme-illegale-active-sur-le-dark-web-a-ete-demantelee_2804673.html#xtor=RSS-3-[lestitres]

    Cela dit @bloginfo je suis sûr que c'est un faux prétexte et que ça doit être une histoire de personnes qui se détestent pour d'autres motifs.

  • @Clem a dit :
    Pour Tor l'amalgame est évidemment débile et dictée par l'ignorance et la peur.
    Comme stigmatiser tous les automobilistes parce que des fois des gamins meurent percutés par une bagnole.

    @Clem , tu es mon héros :)

  • Rarement vu des automobilistes stigmatisés à tort. (Troll inside)
  • L'autre jour sur france 2 (JT du soir), le journaliste expliquait que le dark Web n'avait que peu de sites illégaux en comparaison de la totalité et que ça servait plutôt à de la liberté de surf/expression pour des populations sous dictature. Mais ça doit faire moins vendre

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.