Le nom de la rose

Bonjour à tous,
se rappeler qu'avant d'être un film, le Nom de la rose est surtout le 1er roman (sur 7) du génialissime Umberto Eco.

Le film est forcement réducteur par rapport au livre. L'été arrivant c'est une lecture parfaite pour cette période.
Et, si vous l'avez lu, relisez-le car c'est comme un oignon : chaque nouvelle lecture dévoile une nouvelle couche.
C'est un livre sympatique : vous pouvez le lire juste comme un roman policier (en sautant par exemple les citations latines qui l'émaillent), un roman historique ou au contraire comme un roman d'érudit sans pour autant être un livre élitiste. Chaque lecteur trouvera son bonheur car les niveaux de lectures sont nombreux.

Quelque années plus tard Umberto Eco a écrit un essai sur son roman, "Apostille". Il a été ajouté dans les re-édtions du roman.

Enfin lors du salon du livre de Turin de 2011 Umberto Eco a dit qu'il haïssait ce livre et que ses autres romans étaient bien meilleurs.

Bonne lecture !

Emilio

Réponses

  • il parait que la lecture du bouquin n'est pas super accessible. Jamais tenté ma chance.

  • Je l'ai lu il y a une vingtaine d'années. Il fait parti des livres que je dois relire. Tout comme le pendule de Foucault que j'ai aussi beaucoup apprécié.
    @cyrille je ne suis pas un littéraire mais Umberto Eco avait le don de pouvoir s'adresser à tous et de fasciner par son érudition.
  • Dan Brown en mieux tourné quoi ...
    ok, je sors ! B)

  • Le Pendule de Foucault a lancé la mode des polars ésotériques (DaVinci Code) mais c'est aussi un livre pour geeks, la preuve avec cet extrait du chapitre 5 :

    Le problème n'est-il pas de trouver toutes les combinaisons du nom de Dieu ? Bien, regarde dans ce manuel, j'ai un petit programme en Basic pour permuter toutes les séquences de quatre lettres. On dirait qu'il est fait exprès pour IHVH. Le voilà, tu veux que je le fasse tourner ? » Et il lui montrait le programme, cabalistique, ça oui, pour Diotallevi :

    10 REM anagrammi
    20 INPUT L$(1),L$(2),L$(3),L$(4)
    30 PRINT
    40 FOR I1=1 TO 4
    50 FOR I2=1 TO 4
    60 IF 12=11 THEN 130
    70 FOR 13= 1 TO 4
    80 IF I3=II THEN 120
    90 IF I3=I2 THEN 120
    100 LET I4=10-(I1+I2+I3)
    110 LPRINT L$(I1)¡L$(I2)¡L$(I3)¡L$(I4)
    120 NEXT 13
    130 NEXT 12
    140 NEXT I1
    150 END
    

    Essaie, écris I, H, V, H, quand l'input te le demande, et fais partir le programme. Tu seras sans doute déconcerté : les permutations possibles ne sont qu'au nombre de vingt-quatre.

    La transposition du programme dans un langage livré avec son OS est laissée comme exercice au lecteur :smile:

  • @Domi a dit :
    Je l'ai lu il y a une vingtaine d'années. Il fait parti des livres que je dois relire. Tout comme le pendule de Foucault que j'ai aussi beaucoup apprécié.
    @cyrille je ne suis pas un littéraire mais Umberto Eco avait le don de pouvoir s'adresser à tous et de fasciner par son érudition.

    Rien à rajouter à ce que dit Domi.
    Merci à CitronDoux pour la piste "Apostille" que je ne connais pas et mets sur ma PAL (Pile à lire).
    Je suis actuellemenet sur d'autres lectures (je suis sur un projet de trek ardu [dans 1 an] avec l'un de mes fils), dans ses instants, à chaque projet de trek, je relis toujours "Henry David Thoreau", "Jack London", et là je découvre "Paolo Cognetti".
    J'aime les annonces qui peuvent me faire découvrir des livres... alors découvrez, ou redécouvrez ceux que je viens de citer ;-)

  • Pour Le pendule de Foucault, c'est un bouquin très épais et pas super accessible non plus.
    Mais génial et unique. Ce n'est, pour moi, pas du tout la même chose que le Da Vinci code
    de Dan Brown.
    Le nom de la rose, excellent aussi.

  • Bonjour à tous,
    j'ai retrouvé l'intervention d'Umberto Eco dont je vous parlais :

    Lors de sa parution; il y a 30 ans je me suis arrêté vers la page 40 du Pendule de Foucault. Il faut que je recommence.

    J'aime beaucoup Baudolino.

    Bref je suis fan. Il faudrait aussi parler de ses essais.

  • Le troisieme testament (premier cycle), j'avais trouvé la fin vraiment ouathefuckesque

    Pour le pendule, je l'ai lu en prenant des notes sur les trucs que je ne connaissais pas pour vérifier plus tard. A la 646854354 eme note, j'ai tout bazardé et me suis contenté de lire le bouquin. C'est vraiment du costaud en terme de références si on a envie de tout comprendre

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.