Les Herbiers-PSG: faut-il enfiler les buts ou lever le pied pour vraiment respecter l'adversaire?

Réponses

  • Il faut, sinon tu les prends pour des branquignols. Maintenant, rien ne dit que le PSG pourra y parvenir car les autres jouent le match de leur vie et vont très nettement hausser leur niveau de performance

  • je suis partagé. Pour ma part je ne serai pas choqué par une humiliation à trente buts. C'est pas forcément de l'irrespect, c'est montrer qui est le patron, surtout qu'il faut justifier les millions.

  • Le but du jeu c'est d'en mettre un de plus que l'adversaire.
    Et si tu peux en mettre plus, ben t'en mets plus, c'est l'jeu !

  • Et en même temps, il y a d'autres choix de.soirée 😃
  • ils vont mettre 10 buts en fin de match pour le suspense

  • Me suis regardé un documentaire sur Pathé, Gaumont et l'histoire du cinéma. Sympathique

  • attention, les joueurs des herbiers sont tous pro. c'est pas du footballeur du dimanche qui a un vrai job et qui joue au foot en dehors.
    là ils ne font que ça de leur journée et sont payés pour.
    certes il y a 2 divisions d'écart mais ce n'est pas non plus un gouffre.

  • @Alain a dit :
    Il faut, sinon tu les prends pour des branquignols. Maintenant, rien ne dit que le PSG pourra y parvenir car les autres jouent le match de leur vie et vont très nettement hausser leur niveau de performance

    Je veux bien connaître un "petit" club qui a battu un très gros en finale récemment :)

  • Je disais juste que ce n'est pas si simple (au foot du moins) que le gros écrase le petit. Personnellement, je donne dans le handball et là je demande systématiquement à mes joueurs d'être concentré tout le match pour "écrabouiller" l'adversaire quand la situation le permet et l'exige sans autre fioritures (et j'accepte de me faire "écrabouiller" lorsque je suis dans le rôle du petit).

  • Il y a une question de stats : 100 % des gros battent les petits en finale comme celle-ci.
    Pour plusieurs raisons, mais c'est ainsi. Ce n'est pas simple, c'est juste logique.
    Pour le hand, je ne connais pas.

  • Je suis aussi partagé. Après 10 buts, c'est très clair qui est le patron. Après je ne vois pas l’intérêt "d'écrabouiller" son adversaire, mais cela c'est mon côté "bisounours"... Cela dépend aussi de la façon dont joue l’équipe dominante. Si c'est avec agressivité ou si il y a volonté de humilier, cela se voit très bien dans le jeu et je trouve ça pas correct, sinon l'équipe d'en face mérite ses 50 pions!

  • Au hand, quand tu mènes de 10 buts, si tu ne continues pas avec la même volonté, ça donne de la bouillie de match dans lequel tu défends à peine en commettant des fautes grossières, tu tires n'importe comment et l'adversaire prend ça pour de l'irrespect. Moralité, tu faut continuer à enfoncer le score pour conserver un semblant de match normal. Par contre, c'est vrai que le temps paraît long pour celui qui subit (et j'ai déjà subi mais aussi fait subir) mais les spectateurs ne se plaignent pas car ils voient que tout le continue à jouer à son niveau de performance. En plus, il y a la notion de goal-average particulier qui est importante pour départager des ex-aequo donc ça habitue à l'idée de creuser le plus gros écart possible.
    Au basket, par chez moi (car je ne sais pas si c'est partout en France), dans les catégories jeunes, on arrête de noter le score dès qu'il y a 40 points d'écart mais le match continue jusqu'à la fin du temps.

  • Et au hand (au moins chez les moyens-grands-seniors), 10 buts (enfin, 10 points), ça peut se remonter, parfois très vite.
    Je penses que c'est pareil au basket, au volley et dans d'autres sports.
    Donc tu ne lâches jamais.

    Après, chez les plus jeunes, ça peut se comprendre. Déjà, 40 points, c'est beaucoup.
    Je me rappelle que dans les phases de brassage (en début de saison), quand tu te fais laminer pendant toute cette phase, ça finit par plomber le moral des loupiots.

  • mai 2018 modifié

    Je plussoie Alain, quand tu es sur une dynamique collective, il est des fois casse gueule de lever le pied.
    J'ai souvenir d'avoir tapé des gros clubs (Monaco, Cannes, Nice) avec mon petit club de village, moi j'ai plus souvient joué le rôle du petit ^^
    Les mecs étaient bien plus forts mais devenaient un peu "faciles" et suffisants au bout d'un moment et le rapport de force s'inversait parce que mes joueurs avaient du caractère et se sont rebellés parce qu'ils en avaient marre de se faire marcher sur la gueule et que les mecs en face avaient "arrêté de jouer".

    Donc quand tu peux enfoncer le clou et que tu as pris l'ascendant, il ne faut pas le lâcher.

    Dans quasiment tous les sports co c'est comme ça. Là ils se sont bien démerdés les petits, 2-0 c'est carrément honorable face à l'ogre qatari.
    Bon le week-end d'après ils sont relégués en National 2, il est de suite moins glamour le petit poucet.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.