Compléments 36 - Le retour du Noob

Salut :smile:

Je rebondi sur le terme noob en me demandant si il a toujours du sens, en tout cas dans ce qu'il me semble percevoir de la manière dont tu apportes ton aide.

Originellement, c'est un diminutif de débutant. C'est donc un état temporaire, je suis noob aujourd'hui, mais je serais en mesure demain d'être autonome, et, si mon tuteur a bien fait son boulot, également désireux d'apporter de l'aide.

Or, en lisant tes différentes expériences (que j'aurais tendances à confirmer avec les miennes bien plus maigres), il me semble qu'une grande majorité de personnes n'est pas dans cet état d'esprit du désire d'apprendre. Faut-il donc continuer à parler de noob dans ce cas ?

Réponses

  • mai 2018 modifié
    Un autre terme serait insultant, non? Et en même temps c'est par paresse que l'on ne veut pas apprendre de nouvelles choses...dans tout domaine. Mais quand t'es dans la merde (ou le caca 😉) sans aide possible, tu apprends. Alors pour des cas comme ça, dans mon boulot, il m'arrive de ne plus répondre aux demandes et de débriefer plus tard.
  • ce que tu sous entendrais c'est que quelqu'un qui débute dans quelque chose se doit de devenir à terme un expert dans la matière. On peut être débutant ou novice dans un domaine toute sa vie.

  • Il est possible de progresser, sans devenir un expert pour autant. Et heureusement qu'il ne faut pas être expert pour transmettre. Le peux que je sais, si je peux l'expliquer, c'est que je le maîtrise, et je l'expliquerais probablement mieux que celui pour qui ce peu est tellement évident qu'il ne pense même pas que ça peut être un frein :smirk:

    Mais pour cela, il faut avoir envie d'apprendre, et avoir compris que le fonctionnement du logiciel libre est la contribution.

    Des gens qui veulent juste un ordinateur qui fonctionne et qui ne veulent pas entendre parler de pourquoi et/ou comment, il y en a une majorité. Ce n'est pas un jugement de valeur, je suis moi même dans ce cas dans bien des domaines. Je ne parlerais même pas de paresse (on pourrait si notre temps disponible et notre capacité de travail était infinie), mais je ne pense pas qu'il faille parler de noob dans ce cas :smile:

  • ils utilisent quelque part un ordinateur, sans beaucoup de compétence peut-être, sans forcément se poser de questions, ils restent débutant ou ils sont autre chose.

    On sent le gars qui a du temps à perdre, les release de Debian tous les trois ans ça doit venir de ça. Aujourd'hui je m'interroge sur le terme à employer pour remplacer noobs, je verrai bien faignasses mais ce serait un peu provoquant. :smiley:

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.