Que reste-t-il de mon librisme ?

20 sept. modifié dans Blog / Forum
De temps en temps j’aime bien m’arrêter et faire le point surtout quand j’ai balancé dans un dernier billet que j’allais faire installer Word pour mobile à mes élèves de collège. S’il fallait évoquer les raisons pour lesquelles j’en suis arrivé là, je pense qu’il est difficile d’établir les points par ordre chronologique, mais plutôt…

«1

Réponses

  • tu m'auras épargné un billet périphérique à celui de dans 2 semaines...Plus trop envie de l'écrire aussi alors ça tombe bien. A deux trois détails près, je ne suis pas loin de la même situation. Pas d'agenda et calendrier google...mais pas de syncthing non plus. Pas encore d'office 365 et plus de compte xbox, mais toujours outlook et la présence du office sur le smartphone.
    Pas encore de Windows sur mon pc...qu'il faudra que je remplace mais il est là sur celui de madame. Par contre je suis peu satisfait du Win10 boulot avec les bugs inhérents à mon HP de merde et ses pilotes matériels.

    Pour résumer, c'est plus l'avenir que je vois sombre aussi avec des OS libres qui ne sont plus intéressants pour le grand public car justement trop gourmands, de même que les navigateurs qui te flinguent ça derrière de toute façon, même si tu optimises un vieux PC. Vieux PC ça sera bientôt 5-10 ans pas plus dans ce monde là.

    Tu aurais pu parler du Pinephone parce que là, on est franchement dans le ridicule avec un téléphone qui ne sait pas trouver d'applications linux adaptées à son usage. Typiquement libriste alors que ça fait quand même un moment que l'on parle de ce virage dans les terminaux.

  • C'est étonnant de voir que j'ai exactement les constats inverses.

    Après des années a travailler alternativement entre Windows et Linux, j'ai de plus en plus de mal à comprendre qu'est-ce qui justifie l'utilisation de Windows.

    "Avec des usages de plus en plus web, le système d’exploitation s’est effacé au profit du navigateur. Par conséquent, les pages web étant particulièrement gourmandes en ressources parce qu’on ne vise pas à l’économie, quel que soit le système d’exploitation qu’on utilise, il faut avoir une machine conséquente pour une utilisation de bon père de famille. Comprendre qu’aujourd’hui, quel que soit l’OS, moins de 4 Go de RAM c’est compliqué. "

    Beaucoup d'inepties.
    Le dev web, surtout depuis l'arrivé des mobiles se concentre de plus en plus vers l'économie.
    Je dirais qu'il y a plusieurs freins à ça :

    • les libs : bcp de javascript pour faire peu... ça commence à se tasser car de nouvelles technos (service worker, webassembly, framework front etc.) commencent enfin à être mature, que des navigateurs comme IE sont progressivement abandonnés etc.
      en gros : il est possible d'exploiter beaucoup mieux les capacités de l'ordi derrière et donc faire plus avec moins.

    • les sites qui se concentrent sur le design et qui vont bouffer des ressources incroyables pour 3 fois rien : animations, 3d, scroll infini etc.
      Il y a de plus en plus de solution qui permettent de consulter des sites en mode "dégradé" donc bien moins gourmand.

    • La pub annule bien souvent ces efforts et j'encourage à utiliser des outils comme adblock voir mieux pi hole pour contrer ces dérives.

    Croire que un navigateur va se comporter de la même façon sur windows que sur linux est totalement faux.
    Les accès disques et réseau, la gestion de la mémoire, le passage par le GPU etc. tout est régie par des couches plus basses.

    J'ai une bécane qui freeze régulièrement sur l'affichage de page web (chrome et firefox) lié à une mauvaise gestion du GPU. Pas de soucis sur Linux, pourtant j'utilise les mêmes navigateurs avec les mêmes extensions et j'accède aux mêmes sites.

    Ok pour ton but : on passe pas notre temps à évangéliser pour Linux et on a chacun nos occupations plus ou moins chronophage.
    "il y a certainement des choses plus graves à expliquer à nos jeunes." => j'ai vraiment l'impression que tu te rassures.
    J'ai du mal à comprendre pourquoi expliquer le libre est aussi peu important et hors de porté ?
    Le simple fait de dire que la technologie devrait être au service de son utilisateur est d'une logique implacable.
    On est dans la même problématique que quand on peut pas réparer sa perceuse parce que les pas de vis sont non standard.
    Si l'on veut conserver un semblant de démocratie et d'indépendance, le libre est un des axes principaux car on est baigné par le numérique.

    De même, on est a un tournant ou les climato-sceptiques commencent à ce faire rare et ou l'on prend conscience qu'il faut réfléchir durable. Le libre s'inscrit dans cette démarche.
    la crise COVID a obligé à travailler a distance et donc prendre du recul sur la sécurité des données, les outils employés également.

    La déception : bon, on a tous nos regrets mais tu aurais fait les choses différemment, tu aurais sans doute d'autres regrets. C'est humain.
    Je pense que l'informatique devrait être une transmission de savoir plutôt que de faire le job à la place de.
    C'est plus simple à dire qu'à faire, je conçois.

    Perso, je dépanne quelques personnes (non infos) sur des ordis sous windows et linux.
    Je suis toujours subjugué par les process pour aboutir à une solution sous Windows. On suit bêtement et par conséquent on est aussi compétent qu'il y a 10 ans.
    Les soucis d'il y a 10 ans existent encore : ça fait 2 fois que je répare des ordis en NTFS qui ne démarre plus car arrêt forcé (coupure de courant et négligence) : quasi impossible sous linux avec des systèmes de fichier journalisés (alors que l'on commence à envisager BTRFS sous linux).
    Pareil, un des 2 ordis s'éteind désormais inopinément : impossible de savoir réellement pourquoi. (et bien sur, ça ne se produit jamais en ma présence)
    J'ai toujours l'impression de me transformer en apprenti sorcier sous windows alors que sous Linux, tout est "compréhensible" du moment qu'on se donne la peine. (même si on nous met des bâtons dans les roues : https://sebsauvage.net/links/?GC5U1Q)

    "Il n’y a pas pour moi de logiciels disponibles sous Linux qui n’existent pas sous Windows et c’est un problème de fond"

    Constat inverse pour un développeur comme moi : tellement d'outils qui n'existent pas (ou bien le coût d'installation/maintenance est juste déplorable comparé à un simple "apt-get install ...")
    Quelques exemples :

    • un terminal du 21ème siècle : on fait pas mieux que zsh + Tmux.
    • tilling window tel que i3 : https://fr.wikipedia.org/wiki/I3_(logiciel)
    • utiliser docker/kubernetess (qui lance du linux) sous windows... ça c'est amélioré mais ça reste lamentable
    • contraindre des applis dans des sandbox : comment on fait pour forcer une appli à pas utiliser plus de 30% cpu, 20% de ram sous windows... ben, on fait pas.
    • je veux réutiliser mes configs d'un poste à un autre : "git clone mon_point_config" ... à mince, on peut pas sous Windows
    • réinstaller 100 logiciels avec une version bien précise : impossible sous Windows, pas sous Linux.

    Dernière en date : régression de windows après une maj : plus de possibilité de faire de rsync et obligé de changer une clé dans la base des registres.
    Franchement, plus le temps passe et moins je rencontre de devs (principalement des bons devs) sous windows.

    Le constat est encore plus amer côté admin sys/devops.
    J'ai gardé contact avec un admin sys sous windows server et quand j'entend ces récits de galères (maj de plusieurs Go interminable pour 1 bug tout en croisant les doigts que ça n'impacte pas autre chose, astuces du pauvre glané dans un forum etc.) et que je les compare à d'autres sous linux (qui apprennent de leurs erreurs et s'améliorent progressivement, réutilisent leurs scripts/fichiers de config/expérience pour avancer de manière incrémentiel) je vois un fossé qui ne cessent de grandir.

    "À la fin, c’était une utilisation de Teams sur Linux en utilisant Google Chrome, on a franchi franchement le cap du paradoxe et du ridicule."

    C'est quoi le paradoxe ? Utiliser du Cloud (qui tourne sans nul doute sous linux) ? Utiliser des services des GAFAM ?

    Firefox plus lent et gourmand que Chrome :

    infondé.

    Mozilla avec Servo a des très gros atouts face à Chrome sur ce point et j'espère vraiment que Mozilla ne passera jamais sur un moteur webkit qui risque de nous enliser dans un web moyen-ageux sans innovations et ou tout est dans une boite noire.
    Servo a aussi des possibilités que seul une boite blanche permet : faire du rendu côté serveur, jouer des tests de rendus automatisés (Chrome le fait mais c'est d'un amateurisme) etc.
    Après, il faut savoir que dans Chrome, la performance est souvent tape à l’œil plutôt que réel : quand une ressource n'est pas chargé ou quand une page n'a pas encore été rendu, on affiche tout de même quelque chose.
    A titre d'exemple : tu proposes un site avec 10 secondes de chargement mais une barre de progression et l'équivalent avec 8 secondes et sans barre, tu peux dire sans mal que l'utilisateur moyen trouvera le premier bien plus acceptable alors qu'en terme de performance brut il a tord.
    C'est assez malin et Firefox reprend petit à petit les mêmes principes d'UX : si ils sont au même plan, la vapeur pourra s'inverser.
    Il a été prouvé que Google ralenti volontairement ses sites (Youtube principalement) sur les autres navigateurs que le sien. J'invite à changer son user agent et à utiliser des outils comme youtube-dl.

    Je rappel http://www.sebsauvage.net/comprendre/linux/ qui reste plus que jamais d'actualité.

  • Nous vieillissons tous et nous avons cette fâcheuse tendance à privilégier un certain confort. D'autres appellent ça de la résistance au changement, une expression de la novlangue pour désigner plus trivialement une forme déguisée de paresse.

    C'est un paradoxe absolu à l'heure où il n'a jamais été aussi facile d'installer un périphérique sur Linux et où Wine marche si bien pour le menu fretin logiciel. Je n'évoque même pas la virtualisation avec VirtualBox.

  • @mothsart je me permets de te faire remarquer que tu raisonnes non pas en tant qu'utilisateur lambda mais en temps que développeur web ce qui permet d'expliquer en partie de nombreuses divergences.

    Je vais essayer de répondre au reste même si je trouve que ça manque de structure pour un développeur :D

    • 13 onglets d'ouverts 1 Go d'occupés par opera. Pour moi 13 onglets c'est rien. J'arrive à des taux d'occupation réguliers de 5 à 6 Go en faisant peu.
    • si tu voyais le niveau de mes élèves, des jeunes que je côtoie au quotidien, tu comprendrais que je ne cherche pas à me rassurer. Je viens de faire à l'instant une réponse à un jeune qui n'arrivait pas à trouver les enveloppes de dépôt pour son travail, il m'écrit depuis le compte de ses parents ... J'ai demandé de poser le travail dans une enveloppe, je viens de recevoir mon huitième mail avec le travail. Et encore je peux m'estimer content parce qu'ils essaient.
    • quand je fais de la réparation sous Windows, ce qui m'arrive de plus en plus rarement, 99% des problèmes sont issus de logiciels installés par l'utilisateur. Il m'est arrivé de façon personnelle suite à des mises à jour de faire la chasse aux bugs sous Linux et si à force on finit toujours par trouver effectivement l'explication, on réalise qu'on a perdu des heures pour un bug malheureux qui n'existait pas dans la version d'avant.
    • pour ma part le paradoxe c'est d'utiliser du GAFAM ou du logiciel propriétaire et d'imaginer qu'on est libre. Que tout utilisateur de smartphone Android me jette la première pierre.

    Je vais garder le meilleur pour la fin. En imaginant effectivement que le propos technique sur Firefox soit infondé, je veux bien l'entendre, comment expliques-tu sa désaffection du public et pas forcément du grand public. Personnellement, c'est un peu comme quand on apprendra que Qwant a fait faillite, je ne serais pas étonné.

  • 25 sept. modifié

    Il y a un bon moment que je suis sous linux à la maison et sous windows au travail.

    La personne chargée de l'informatique est de bonne volonté, mais actuellement et depuis un bon moment, entre le moment où tu appuies sur l'interrupteur pour démarrer la machine et celui où tu peux travailler, il faut compter de l'ordre de 5 minutes !

    • les fenêtres de connexion des 2 photocopieurs ou des imprimantes réseau suivant la salle où l'on se trouve restent affichées plus de 30 secondes chacune à chaque démarrage !!),
    • les fichiers pdf sont associés à edge !
    • un double clic sur un fichier image (jpg ou png ou autre) génère un message d'erreur parce que windows ne sait pas avec quel logiciel l'ouvrir !
    • Quel que soit l'état de ta clé usb ou de ton disque dur, à l'insertion, windows te dit qu'elle a un problème et qu'il veut vérifier le périphérique usb. Je l'ai cru un moment, mais le jour où il m'a demandé de le refaire 2 heures plus tard parce que j'avais changé de salle, j'ai eu comme un doute.
    • ton profil Firefox te suit aléatoirement.
    • Dans certaine salle, chaque premier lancement de la journée, Firefox te demande de créer un nouveau profil !
    • je pourrais continuer la liste un moment.

    Avec le même ordinateur, quand je branche mon disque dur avant d'appuyer sur l'interrupteur, MxLinux est fonctionnel en 2 minutes et tout y est en ordre de marche, accès à internet, aux imprimantes réseau, ...

    Avant-hier, je discutais avec un collègue. Nous avons allumé les postes ensemble. Je me suis rendu compte que j'avais oublié de brancher mon disque. J'ai éteint windows proprement depuis l'invite de connexion, branché mon disque, allumé et j'ai pu commencer à utiliser l'ordinateur avant mon collègue !!

    Il est hors de question que je retourne sous windows chez moi. J'en bave trop au boulot, parce que dans certaines salles, le mot de passe du bios m'empêche de démarrer en linux.

    • je sais que c'est mieux en termes de sécurité, mais quand un poste n'est pas protégé, je ne le fais surtout pas savoir et je gagne du temps.
    • Je redis que l'informaticien est charmant et fait son possible, mais quand je lui demande l'installation des polices libres de la famille Cmu, il me répond que c'est impossible parce ce sont des fichiers pour linux.
      • Oui, j'ai eu le malheur de lui donner un lien vers un fichier tar.gz et
      • il ne sait pas que c'est une archive compressée !

    Dans ma situation, ce sont les logiciels libres les plus efficaces et le windows 10 qu'on me sert me fatigue, d'autant plus que je n'ai pas la main pour le paramétrer.

    Son gestionnaire de fichier m'insupporte au plus haut point :

    • en mettant en avant des choses que je ne lui demande pas,
    • en créant des genres de favoris que je ne lui demande pas et que l'informaticien a été incapable de désactiver.
    • en cachant les extensions de fichier et en empêchant mes élèves de sauvegarder un fichier créé avec notepad++ avec l'extension que je leur demandais d'utiliser (pgm en l'occurrence). Ou comment se faire niquer sa séance SNT par windows. Parce que côté prof, il ne cache pas les extensions, mais côté élèves si.
      Tu avais pourtant vérifier ta séance avec windows, mais tu l'as dans l'o.s. ;-)

    Sorti de jupyter-lab, apt install, apt autoremove et de quelques pip3 install tous les 3/4 ans, je suis très très loin d'être un pro de la ligne de commande, mais ça ne me dérange pas de refaire les petites recherches qui vont me donner la bonne syntaxe quand j'ai besoin de plus.

    Je comprends les raisons de Cyrille, les miennes sont différentes mais aussi légitimes. Chacun fait de son mieux et c'est souvent plus important que la marque des chaussures.

    J'adhère au fait d'aller chercher l'élève là où il est : au bout de son portable, mais je trouve qu'il faut également lui apprendre à utiliser un ordinateur. Je commence par ça et je ne sais pas ce qui est le mieux.

    En fait, la chose que je sais : c'est que c'est mieux que l'élève reparte en ayant appris des choses, avec son portable, ou un ordinateur sous linux, ou sous windows, ou un logiciel libre ou non.

  • @Nono53 la réflexion sur l'ordinateur portable ne concerne pour moi que les collégiens. En occitanie ils ont droit à l'ordinateur de la région. Le débat est alors totalement différent chez nous, c'est plutôt du côté des profs et de l'utilisation que ça coince. Les enseignants ne mettent pas assez l'ordinateur de l'élève au centre des apprentissages

  • @Nono53 tu es juste confronté à un admin réseau qui ne devrait pas être admin réseau. Sous linux, tu aurais des problèmes similaires car l'admin configurerait ça mal et tu n'aurais pas les droits pour modifier le système à ta convenance.

  • Je suis conscient que le point de vue d'un dev est sans doute différent de celui d'un prof.
    Je me doute que ton métier est loin d'être un long fleuve tranquille et je peine sans doute à comprendre car les "jeunes" que je cotois sortent en général d'un master ou doctorat en info et sont très à l'aise sur mac/linux/windows.
    Du coup, j'ai sans doute un regard biaisé.

    Au taf, j'ai en permanence chrome et firefox, 1 cinquantaine d'onglets ouverts à peu de chose uniformément réparti. Ca me prend entre 4 et 5 Go avec un presque 2/3 1/3 : Firefox étant le moins gourmand.
    Je n'éteind pas mon poste (ouais, pas très green tout ça) et le matin je suis obligé de relancer Chrome car il a pris 1 Go par magie.

    Pour les GAFAM, je suis bien dac sur le paradoxe et j’essaie de m'en détacher progressivement. Je suis d'ailleurs bien tenté par Fairphone...

    Je n'ai pas la prétention de savoir pourquoi plein d'utilisateurs sont passés de Firefox a Chrome.
    Je ne suis même en mesure de dire si c'est pleinement vrai : la tendance est plutôt à utiliser plusieurs navigateurs (j'ai mes habitudes dans chaque pour des besoins différents) et les chiffres se manipulent.

    Néanmoins, mes pistes :

    • Quand Chrome est arrivé, ils avaient préparés le coup depuis des années et vu que l'on attire pas les mouches avec du vinaigre, ils sont venus avec leurs lots d'innovations.
      Si un autre grand acteur (par ex Amazon) venait à lancer un nouveau navigateur, il viendrait forcément avec une approche révolutionnaire qui attiserait la curiosité.
      Mozilla a du faire front en ne perdant pas ses utilisateurs les plus fidèles tout en résorbant leur retard. (Très enrichissant, j'ai connu les années XUL : https://linuxfr.org/news/histoire-des-systemes-d-extensions-de-firefox)
      Google essuira le même revers dans quelques années. Rien n'est éternel.

    • Mozilla a été supris par l’engouement de leur navigateur : quand ils ont sortie Firefox, je pense qu'ils ne s'attendait jamais à avoir 15 à 20% du marché, autant de retours de bugs, de docs, d'extensions les concernant : ils ont été dépassés.
      Google n'a jamais eu le même point de vue : quand ils sont arrivés, leur but était de tout raflé.

    • Google a fait avant tout un produit pour séduire les devs en ajoutant toute une liste d'outils pour le dev web.
      Firefox avait la même chose mais via une plétore d'extensions pas toujours compatibles.
      Le temps que Firefox rattrape, le mal était fait.
      Google sait depuis longtemps que pour atteindre le grand public, ils faut d'abord conquérir les devs et jouer la carte de l'open-source.
      Microsoft a mis plus de temps a comprendre mais il se rattrape très vite avec l'écosystème .net, les contributions au noyau linux, azur (les 2ème en terme de cloud derrière amazon), le rachat de github etc.

    • Mozilla a grossi et c'est institutionnalisé : les décideurs n'étant plus des techos, les choix ont commencé à déplaire à la communauté.

    • Mozilla aurait du planifier une sortie des aides financières de Google au moment ou ce dernier leur a planté un couteau dans le dos en sortant Chrome.

    • Mozilla a voulu allé trop loin dans l'innovation : Le langage Rust a été inventé pour combler les lacunes de C++.
      Il a mis 5 ans pour devenir stable. Actuellement, c'est une réussite et sans doute un des langages les plus prommetteurs.
      Sa popularité est tel qu'il sera utilisé dans le noyau Linux (alors que Linus avait clairement dit qu'il ne voudrait jamais de C++ de son vivant). Microsoft, Apple commence à l'utiliser en interne également.
      Des briques entières du coeur de Firefox sont remplacés désormais par Rust mais ça reste long : des millions de lignes de code à convertir.

    • Google sont des champions du marketing : en sortant une version tous les mois (avec 3 fois rien à chaque itération), on avait l'impression qu'il avançait tout le temps... Firefox a dut se conformer a cette mode.
      Beaucoup de triche sur leurs chiffres du genre : les specs d'HTML5 supportés à 85% alors que Firefox 75... bien évidement, la réalité était plus nuancé.
      Ils ont très tôt proposé des formations à chrome en entreprise et notamment pour les devs.

    L'état actuel me fait dire qu'on est revenu a un point de stabilité ou Firefox n'a rien a envié techniquement à Chrome et inversement. Même Edge est finalement si proche que la diversité est à peine perceptible.
    Je ne me lancerais pas sur le terrain Qwant... c'est un autre débat.

  • @youen a dit :
    @Nono53 tu es juste confronté à un admin réseau qui ne devrait pas être admin réseau. Sous linux, tu aurais des problèmes similaires car l'admin configurerait ça mal et tu n'aurais pas les droits pour modifier le système à ta convenance.

    Certainement, mais sous Linux je pourrais lui expliquer précisément ce que je souhaite (que du basique) et comme c'est vraiment quelqu'un de bonne volonté, on progresserait.
    Là, je suis incapable de lui expliquer comment configurer l'explorateur de fichiers pour que windows 10 ne change pas le bandeau de gauche selon son bon vouloir mais garde ce que je souhaite.

    Sans compter que le nom de mon disque dur usb (toujours un seul et toujours le même) change de façon incompréhensible, souvent G:, mais parfois E: ou F: ou K: et que ces noms s'accumulent et encombrent cette fameuse bande gauche puisqu'ils sont bien sûr inaccessibles pour la plupart.

    Pour Firefox, je crois qu'on a trouvé. Suite à une mise à jour, il y a 2 versions de Firefox accessibles simultanément selon le raccourci utilisé, ou même selon la salle depuis laquelle on travaille. Du coup la gestion des profils est chaotique. Ça devrait donc finir par s'arranger un jour.
    À une époque, à chaque première ouverture de Firefox sur une session, il fallait créer un nouveau profil, aujourd'hui il n'y a plus que 2 profils utilisés, mais si je change de salle inopinément, je sais que je peux être obligé de créer un nouveau profil (=> j'ai ma sauvegarde, mais quand tu as 35 loupiots à mettre au travail et que toute ta séance doit tenir en 53 minutes chrono, ben ça peut te mettre dans la panade).

    Sinon

    • l'admin a un cahier des charges du rectorat qui lui impose

      • utiliser Iaca et
      • désactiver un nombre incalculable de choses pour des raisons de "sécurité" dont par exemple le raccourci Win+e (Si quelqu'un peut m'expliquer ce que ce raccourci pose comme problème de sécurité, je suis preneur)
      • d'ailleurs ce n'est pas lui qui a installé le réseau, il l'a hérité d'un prestataire de service qui en théorie, a suivi le cahier des charges rectoral.
    • On a

      • un serveur récent dans une cave
      • les bâtiments sont reliés au serveur par fibre optique
      • le reste derrière les baies de brassage de chaque bâtiment est en Giga (tous les câbles ont été changés il y 2 ans)
      • accès internet via un abonnement pro à la fibre
      • des postes utilisateurs relativement récents pour la plupart

    Je ne suis pas admin réseau, je n'ai que quelques bases élémentaires, mais j'ai la sensation qu'avec le matériel dont on dispose, ça devrait être très fluide et ça ne l'est pas.
    Non seulement la connexion au réseau est lente (je pense que c'est dû à Iaca parce qu'il y a toujours des messages Iaca qui s'affiche pendant que le bureau arrive à la vitesse d'élocution de Droopy), mais une fois connecté, on a parfois du mal à aller sur internet pour accéder à notre ENT (e-lyco qui est fourni par It'sLearning) ou à notre messagerie académique.

    Tout ça pour dire que nos difficultés viennent sans doute plus de l'écosystème windows et du cahier des charges rectoral que du matériel, même si un admin plus pointu améliorerait certainement les choses (au prix où il est payé pour 2 mi-temps sur 2 établissement différents, on n'aura jamais un admin pointu, mais au moins on a quelqu'un).

  • j'attends d'avoir une fibre optique convenable pour tout balancer dans le cloud et arrêter de s'emmerder avec des postes physiques

  • tu es juste confronté à un admin réseau qui ne devrait pas être admin réseau

    Je ne suis pas sur que cela vienne d’un admin + ou – pointu. Je vois mal le service informatique d’une grosse structure faire du sur mesure pour chaque client interne. Sinon bonjour l'angoisse pour la maintenance.

  • Tiens, microsoft va lancer une version d'Edge pour linux. Que faut-il en déduire ?

  • @mothsart que comme Chromium et chrome sont natifs déjà sous Linux, ça lui coûte rien et ça permet de faire parler de son navigateur. Ni plus, ni moins.

  • Je confirme le ralentissement au lycée certainement dû à IACA. D'ailleurs, tout est lent, le chargement de la bdd Pronotes, le lancement à distance de tout logiciel en général.

  • 24 sept. modifié

    @cyrille : oui, mais je vois pas le rapport.
    Chromium et Edge ne partage que le moteur graphique (blink) et donc l'effort n'est pas négligeable car il reste toute la partie visible et en réalité tout ce qui fait la différence de Edge par rapport à Chrome.
    Quand on voit le nombre de bugs que Chromium et Firefox doivent supporter pour des spécificités par OS, ça me semble loin d'être anecdotique.
    M# prend un risque car l'utilisateur final (aussi calé qu'il soit) rationalise peu : soit ça fonctionne, soit ça ne fonctionne pas. (Même si le bug ne leur est pas directement imputable, il reste les responsables)
    Sur linux, il est courant d'avoir soit des applicatifs qui sont mal désigne pour une distrib en particulier (qui est obligé de le patcher) : si ça ne fonctionne pas, c'est la faute du soft. Inversement, si une distribution intègre mal un applicatif, on pointe du doigt le développeur.
    Bref, dans notre cas, vu que c'est un soft M#, si ça fonctionne pas, à raison ou à tord, le coupable sera tout trouvé.

    Si vraiment c'était un coût médiatique, je pense qu'il l'aurait joué différemment du genre : une boite (gracieusement soudoyé par M# mais ça on va pas le dire) a réussi à faire fonctionner Edge sous linux en natif.
    Là, ils s'engagent à maintenir un soft donc ils ont investi des millions sur l'opération et comble de tout ça : ils payent forcément des salariés pour leur expertise en Linux (bon avec Azur, .net etc, ça fait longtemps que c'est le cas mais ça amplifie le ratio) !

    Je pense plutôt qu'ils sont dans une impasse :

    Les devs web bossent pour la plupart sous linux et boude leur navigateur faute de pouvoir tester leur site convenablement dessus.
    Le résultat : les mêmes sites sont bugués, dégradés, plus lent, avec des bandeaux "changer de navigateur" etc. quand on passe par Edge. C'est ça que M# veut changer.
    Autre point, la tendance est à l'intégration continue : donc des bots dans des container linux qui vont tester des scénarios d'usage sur des navigateurs pilotés à chaque sortie d'une nouvelle version. (pour vérifier automatiquement que des fonctionnalités n'ont pas été cassés)
    Chromium et Firefox s'inscrivent bien dans cette démarche mais Edge c'est une autre pair de manche.

    Bref, M# est au pied du mur et si ils veulent reprendre des parts de marché, ils n'ont pas vraiment le choix.

    Autre point non abordé : sur linux, on trace tout et notamment les échanges réseaux.
    Si Edge collecte réellement des données utilisateurs qu'ils envoient aux serveurs de M#, ça se verra et ça sera rapidement bloqué et mis sous le feu des projecteurs.
    Comme dis : ils prennent des risques et si ils le fond c'est qu'ils y sont contraint.

    Tu me diras que Chrome devrait avoir les mêmes soucis ? Ben, non parce que google peut avoir toutes ces infos très facilement car ils détiennent le moteur de recherche, gmail, youtube, android, google analytics (présent sur plein de sites) etc.

  • le raccourci Win+e (Si quelqu'un peut m'expliquer ce que ce raccourci pose comme problème de sécurité, je suis preneur) , c'est l'accès rapide , avec lequel tu peux ajouter des favoris

    si c'est un souci pour edge on a bien la virtualisation de windows pour tester non ?

  • @mothsart a dit :
    @cyrille : oui, mais je vois pas le rapport.

    Moi le rapport, c'est que Edge ancienne mouture on l'a pas vu, curieusement la version chrome débarque.

  • Edge basé sur Chrome (en réalité Blink, le moteur de rendu et V8, moteur de javascript) a été annoncé dès 2018 et il est sorti début 2020.
    Perso, je pense (ce n'est que spéculation mais c'est comme ça que ça se passe dans les grosses boites de tech) que quand l'annonce a été faite, ils avaient déjà réalisé un POC ou une béta donc la décision est sans doute encore inférieur à 2017.(Parce que c'est un projet Pharaonique et que personne n'est dans la capacité de donner un échéancier juste)
    La volonté était sans doute dès le début d'être compatible sur toutes les plate-formes : Mac, Android, Linux etc.
    Edge ancienne mouture aurait mis bcp plus de temps (les moteurs de rendu devaient être full directX donc les convertir en openGL/Vulkan auraient été un travail monstrueux) et demandé plus de maintenance (là, ils reportent la responsabilité sur les devs de Blink) donc effectivement, le plan était sans doute de supporter Blink et ensuite de supporter Linux and cie.

    D'ailleurs, ce qui est marrant, c'est que je viens d'apprendre aussi que Microsoft a annoncé en mai qu'ils sont sur un portage de DirectX pour Linux (un des gros taf de l'équipe de Wine) : https://github.com/microsoft/WSL2-Linux-Kernel
    C'est marrant de voir qu'il y a 4ans qui sépare la 1ère ligne de code et l'annonce officiel.

  • @mothsart je n'ai pas écrit l'article de Clubic, je n'ai pas piraté clubic ni payé pour qu'ils écrivent ça. Ce qui rejoint un peu l'aspect de "ça se casse la gueule, faut pas forcément non plus une théorie complotiste mais une réalité bien plus simple : c'est de la merde". En forçant le trait bien sûr.

    Cela dit cela va peut-être favoriser l'abandon de Firefox pour en faire un projet libre avec un autre code de conduite que celui qui vise à essayer d'en tirer du profit sans succès depuis des années. Et pourquoi pas un fork ? (je suis sérieux en plus)

    https://www.clubic.com/navigateur-internet/mozilla-firefox/actualite-13832-sr-l-adoption-de-firefox-en-chute-de-85-.html

  • 26 sept. modifié

    @Nono53 ton admin réseau est un blaireau ! Tes problèmes viennent de là et des architectures bricolées à moindre frais par les rectorats et souvent mal configurées.

  • @Clem a dit :
    @Nono53 ton admin réseau est un blaireau !

    Oui, je sais.
    Mais il est charmant et essaie de répondre à nos demandes avec ce qu'il sait faire.

    Au prix où il est payé, peut-être que le prochain ne sera pas meilleur et qu'en plus il sera désagréable.

    Sans compter qu'il n'y a pas si longtemps, on n'avait personne.
    Puis on a eu quelques emplois aidés à mi-temps et
    enfin, la région a pris les choses en main : un admin pour les 2 lycées de la ville.

  • @cyrille : je ne crois pas avoir dit que Mozilla n'était pas en difficulté financière.
    J'estime simplement que ce n'est pas que l'aspect purement technique qui conditionne le succès ou non d'un produit.
    Je ne crois pas aux réalités "simplistes" et binaires (un logiciel passant de leader à de la merde). J'essai d'avoir une approche scientifique et objective et par conséquent je ne pense jamais tenir une vérité pour acquise mais plutôt m'en approcher.
    Et mon constat est que la réalité n'est jamais aussi simple qu'elle y parait et que vouloir la simplifié c'est s'emprisonner dans des préjugés hâtifs.
    Je n'affirmerais pas que ça ne m'arrive pas : on a tous tendance à avoir une opinion sur un sujet qu'on a à peine effleurée...
    La crise du Covid nous l'a bien montré : les pseudos scientifiques avaient réponse à tout avec conviction et persuasion alors que les vrais scientifiques, plus mitigé cherchaient et étaient peu entendu.

    J'ai beau suivre certains projets dans le détail : lecture du code source, d'articles en anglais (parce que les sources en français sont malheureusement rares, souvent pauvres, incomplètes, déformés etc. le mieux restant souvent la traduction littérale), ça reste délicat d'avoir une vision d'ensemble à un instant T et ça force à mon sens l'humilité et la nécessité de se remettre en question fréquemment.

    Firefox n'a pas les mêmes guidelines que Chrome et heureusement.
    Ils sont orienté vers la sécurité, le respect de la vie privé. (le must étant tor browser sur du kali linux)
    Si je regarde la dernière version (81), par exemple, on voit :

    • la prise en compte de l'édition des pdf
    • la possibilité de voir un site avec les yeux d'un déficient visuel (les différentes formes de daltonisme mais pas que)
    • ouverture d'une vidéo dans une fenêtre dédié
    • pleins de bonnes features pour les devs

    Bref, pour moi, ils innovent. Peux-être pas dans les domaines les plus attendus mais bon ça c'est discutable.
    Après, en terme d'évolution sur les navigateurs en général, j'ai pas d'attente exacerbé : si ils pouvaient déjà améliorer leur gestion des ressources (je pense qu'on est encore loin de la perfection) sans ajout de nouvelles fonctionnalités, ça me conviendrait tout à fait.

    Croire que dissoudre Mozilla et forker Firefox soit une solution pérenne me parait une très mauvaise idée et croire en la réussite d'un fork est une méconnaissance du développement d'un navigateur.
    Des forks existent déjà et on peut pas dire que ça soit une franche réussite.
    Un navigateur nécessite que des gens soient payés exclusivement pour ça et à plein temps et demande une infra très complexe.

    Si Mozilla veut sauver le navire, je dirais qu'ils devraient déjà diversifier leurs sources de revenus (ça me semble franchement pas compliqué, j'ai des dizaines d'idées dans ce sens) et déléguer des briques de devs à la communauté.
    Ils font déjà mais qu'ils peuvent largement améliorer: par exemple, partager leur moteur de rendu de SVG avec Inkscape, Gimp ou bien même libreOffice.

  • 29 sept. modifié

    @Nono53 a dit :

    @Clem a dit :
    @Nono53 ton admin réseau est un blaireau !

    Oui, je sais.
    Mais il est charmant et essaie de répondre à nos demandes avec ce qu'il sait faire.

    Au prix où il est payé, peut-être que le prochain ne sera pas meilleur et qu'en plus il sera désagréable.

    Sans compter qu'il n'y a pas si longtemps, on n'avait personne.
    Puis on a eu quelques emplois aidés à mi-temps et
    enfin, la région a pris les choses en main : un admin pour les 2 lycées de la ville.

    C'est celui de la région ou un contrat précaire qui t'a fait ces réglages bancals ? Parce que celui de la région il est là pour un petit moment normalement donc il a intérêt à être bon.
    C'est pas mal , le transfert de la compétence aux FPT date de 2006.

    Dsl j'ai été un peu vindicatif mais pour avoir fait ce boulot là en mode précaire quelques années avant de continuer ce boulot là dans la FPT puis de grimper dans les échelons en mode décisionnaire/encadrant, on peut tout à fait corriger certains défauts que tu mentionnes, des points techniques spécifiques comme les associations de fichiers, les logiciels par défaut et ce genre de choses par exemple, ca se configure très bien dans les masters ou le profil commun par défaut.

  • @Clem a dit :
    Dsl j'ai été un peu vindicatif mais ...

    Aucun problème. Tu as raison et je râle aussi. Mais c'est un travail que je n'ai pas envie de faire, même à mi-temps dans mon lycée et encore moins pour 2 ou 3 heures supplémentaires.

    Alors je fais contre mauvaise fortune bon cœur et je ne lui mets surtout pas la pression sur le master qu'il est en train de préparer.
    Comme je le disais, son problème c'est qu'après le déploiement, il n'est plus réellement admin, il est bidouilleur et au bout de 10 bidouilles et 4 mises à jour dont 2 à la main (c'est une image bien sûr, mais je crois qu'elle résume assez bien la situation), c'est le chantier.

    En même temps, certains collègues l'appellent en grognant parce que la prise de l'écran est débranchée et qu'ils sont incapables de s'en rendre compte seuls !
    La plus belle, c'est une collègue qui lui a mis des mots dans son casier 2 fois par semaine pendant 2 mois à propos d'un vidéoprojecteur qui "ne fonctionnait pas" dans une salle.
    Il est allé autant de fois vérifier et le vidéo marchait très bien, donc il lui répondait juste : j'ai vérifié, il fonctionne.
    J'ai appris la chose par hasard. L'ordinateur était en mode écran étendu et la collègue ne savait pas que ça existait. Sous windows c'est, écran étendu pour tous les utilisateurs du poste ou pour personne.

    Voila, j'ai réussi à dire un peu de mal de windows ;-)

  • 29 sept. modifié

    A ton niveau, tu peux lui faire remonter toutes les petites incohérences et petits réglages qui vous emmerdent dans vos pratiques.
    Après on a de temps en temps des imprévus.

    On a eu par exemple de grosses merdes (générales ou presque, donc 70 collèges et 11.000 machines pédago impactées) avec Adobe Reader pour l'ouverture des pdf (changement chez adobe dans la manière d'accepter le cluf, incompatibilité avec notre processus de MAJ logiciel donc Reader se refermait).

    Considérant, face à la merde que ca a planté du jour au lendemain, qu'il était plus important pour les enseignants de pouvoir ouvrir leurs fichiers pdf que de "pourvoir les ouvrir avec Adobe Reader", on a dézingué Reader et poussé sumatra sur les 11.000 machines (une paille, heureusement qu'on s'était foutu des serveurs techniques pour pouvoir faire ça).
    Depuis ca fait que gueuler pour qu'on remette Reader ... même si les pdf s'ouvrent maintenant mais avec un logiciel à l'interface plus spartiate.

    Le Windows P c'est effectivement quelque chose ... combien j'ai réparé de vidéoprojs en disant au prof de faire Windows P ^^

  • Il existe des solutions qui fonctionnent bien pour pousser des paquets logiciels et faire les MAJ sans y aller à la main.
    Fog ou UpdatEngine qui me viennent à l'esprit mais il ya a wkpg et d'autres dont j'ai oublié le nom.
    J'ai commencé à m'y intéresser quand j'ai sévi 2 ans dans un énorme lycée tertiaire où j'étais seul pour un parc de près de 400 bécanes. Là, à la mano tu peux plus suivre ...

    Si c'est vraiment lui qui fait les masters et les déploie il devrait pouvoir s'en sortir. Il m'est arrivé de faire 2 masters par semaine pendant 1 mois quand on est passés de XP à W7 tant que je n'avais pas ce que je voulais.
    Après t'es plus tranquille aussi ... j'ai bossé (mais pas longtemps ^^) avec des mecs qui avaient des masters pourris qui plantaient régulièrement mais qui allaient faire Ctrl-Alt-Suppr 50 fois par jour pour redémarrer le poste et dire au prof "il se reconnecte et c'est bon" ...

    C'est un choix, presque un investissement.

  • Merci @Clem .

    Son rythme c’est plutôt 1 mois et demi pour faire un master ;-)

    Pour coller au sujet « Que reste-t-il de mon librisme ? » :

    • Chez nous, remplacer Acrobat reader par Sumatra, c’est moi qui l’avais suggéré.
    • J’étais Rupn et j'avais justifié cela en parlant du SILL ici ou et du RGI ici ou .
    • Quand on a du mal à expliquer que tel ou tel logiciel libre c’est bien, ces références officielles donnent de la crédibilité.
    • La version 2 du RGI ne recommande plus que le seul format Odf pour les documents bureautiques :D

    Aujourd’hui, je ne suis plus Rupn et le Sill propose également MuPdf. J’avoue ne pas l’avoir regardé parce qu’au lycée Sumatra me suffit. Enfin, quand je n’oublie pas le clic droit et que je choisis Ouvrir avec, sinon j’ai droit à Edge !-(

    Bonne continuation à tous.

  • 30 sept. modifié

    Donc il pourrait mieux faire au niveau des corrections et du rythme des masters, "si et seulement si" les problèmes rencontrés lui remontent ;)

    Et 2 masters par semaine c'est avec 3 établissements en charge, 1 jour et demi dans chaque bahut. Bon j'ai fait que ca puisque mon master XP tournait nickel et qu'il fallait que je migre tout le parc.

  • petit retour sur le pinephone
    phosh ( manjaro gnome pour mobile )
    Moebian ( Debian pour mobile )
    https://www.lafilacroche.com/post/premiers-pas-avec-pinephone-edition-postmarketos.html

  • @stephane très joli blog. J'ai survolé l'article, il y a dedans tous les éléments qui font que je suis passé du côté obscur de la force et que je comprends de plus en plus les utilisateurs de MAC.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.