Windowsfx 10, une interface Windows 10 sur une Linux Mint

Je dois dire que j'ai été particulièrement bluffé par Windowsfx 10, une distro à partir de Linux Mint et de Cinnamon.

L'avez-vous testée ?

Réponses

  • M'est avis qu'il ira bientôt rejoindre le panthéon des projets abandonnés. A un moment tu finis par te rendre compte que c'est du Linux et pas du Windows. Pour ma part, c'est totalement sans intérêt, Linux reste toujours du Linux avec ses forces et ses faiblesses, c'est ça qu'il faut expliquer aux gens qui se lancent. Les artifices ça ne fonctionne pas longtemps.

  • Que de apparence, du maquillage superficiel. Autant utiliser Windows directement ou XFCE avec Linux si on n'a pas besoin de logiciels qui n'existent que chez MS.
    J'avais testé un équivalent qui donnait à Ubuntu l'apparence de XP, c'était assez bluffant jusqu'au moment d'installer un soft ou de régler les paramètres, pas plus.

  • Le prolongement de la zorin finalement...bof comme dit cyrille

  • Je dirais que ça peut être pratique chez certains, histoire de pas les perdre dans leurs habitudes (pourvu qu'elles soient basiques). Un peu comme ce que permet iceWM pour avoir une apparence W2K. Personnellement je suis pas fan de l'ergonomie Windows, donc je testerai pas...

  • @Iceman Zorin OS existe depuis 2009.

  • Mais c'était l'idée aussi de faire du windows avec du linux. Depuis ca a dérivé

  • @f6k attends le billet de ce soir sur les habitudes des enfants.

  • @cyrille a dit :
    @f6k attends le billet de ce soir sur les habitudes des enfants.

    oui effectivement là... ça me rappelle mes propres élèves dans mon lycée pro. J'étais AED (je précise) et je me suis retrouvé à faire des cours totalement à l'arrache après que des élèves (des 1ères pro ELEC et MVCAR si mes souvenirs sont bons) soient venus à la vie scolaire pour utiliser LibreOffice parce qu'il fallait bien rendre le compte-rendu de stage. Ils avaient tout sur papier (rédigé à la main) et, grosso modo, mes "contenus de cours" se résumaient à comment ouvrir libreoffice, où se trouve le gras, l'italique, et comment changer la taille de la police. J'ai pensé un moment à leur expliquer comment redimentionner proprement les images, faire des annotations, des titres (suivant la manière correcte, s'entend), etc., mais j'ai assez vite renoncé. J'étais déjà content de voir qu'ils arrivaient à sortir un truc à peu près dans les formes. Je sais pas comment c'est dans les lycées généraux (je n'y ai jamais bossé) mais clairement mes élèves étaient paumés. Ceci dit, ils n'ont jamais vraiment touché à un ordinateur de leur vie, ils n'avaient pas formellement de cours informatiques (il y avait une superbe salle info derrière le CDI, je ne l'ai jamais vu utilisée !). Les voir demander à faire l'exercice depuis un téléphone portable ne m'étonne vraiment pas.

    Je cherche du boulot en ce moment et je m'étonne de voir toujours sur les annonces "savoir utiliser l'outils informatique" (même pas un outils en particuliers, juste "l'ordinateur" en tant que tel). C'est comme si on me disait : "savoir communiquer en français". Mais, en fait, effectivement, si je m'en réfère à mon expérience, c'est bien une compétence qu'il faut acquérir d'une manière ou d'une autre...

  • si tu as BAC +5, l'enseignement agricole recrute !

  • haha et bah saches que j'y pense effectivement !

  • @cyrille a dit :
    si tu as BAC +5, l'enseignement agricole recrute !

    Les BAC+4 ils en veulent pas ? Ils ne sont pas assez formés ? ;-)

  • @CitronDoux j'ai BAC +4 et aujourd'hui je ne pourrais plus faire le métier que j'exerce depuis 17. Les raisons : depuis les réformes du président Sarkozy il est nécessaire d'avoir un master pour enseigner et il est obligatoire depuis un moment maintenant d'avoir un master dans la matière dans laquelle tu enseignes. La seule dérogation ce sont les matières professionnelles où c'est plutôt l'expérience et je pense un minimum de BAC +2 / +3.

    Sur le principe ça paraît logique, néanmoins on réalise qu'aujourd'hui avoir un diplôme ne remplace pas certaines qualités humaines indispensables face à nos publics.

  • Je pense que le 3ème concours du CAPES s'affranchit du Master au profit d'une certaine expérience comme contractuel.

  • 21 sept. modifié

    Oui je connais l'évolution des diplômes nécessaires pour les concours, avant licence pour le CAPES et maîtrise pour l'agreg. (Plus en général l'année de prepa capes que si tu étais doué tu suivais en même temps que la maîtrise, l'agreg étant un sujet encore à part) . Bref je n'ai pas l'impression que mes camarades de licence étaient des brelles et que le CAPES était facile. Aujourd'hui, suite à la réforme, qui de mémoire avait été critiquée vertement, on demande deux années d'études en plus pour le même concours.
    Et, effectivement, le diplôme et la réussite aux concours n'ont jamais été gages de qualité d'enseignement, mais en disant ça nous venons de découvrir l'eau tiède. ;-)
    Le recrutement dont tu parles, est un recrutement via CAPES/T ?

  • 21 sept. modifié

    Et, en parlant recrutement, le GVT n'a qu'à récréer un système comme les IPES qui a permis le recrutement en nombre de jeunes enseignants qui n'avaient pas les moyens de suivre des cours à la fac. Ah mais oui, je suis con, ça c'était avant, lorsqu'on respectait les enseignants et l'enseignement.

  • @CitronDoux a dit :

    @cyrille a dit :
    si tu as BAC +5, l'enseignement agricole recrute !

    Les BAC+4 ils en veulent pas ? Ils ne sont pas assez formés ? ;-)

    Un collègue qui partage son service entre mon lycée et l'ESPE (écoles supérieures du professorat et de l'éducation) m'a rapporté les propos du directeur de l'université dont il dépend :

    L'ESPE ne sert pas à préparer les étudiants à passer les concours. Elle sert à délivrer des Masters d'enseignement.
    Ce dernier permet aux étudiants ayant raté le concours d'être embauchés comme contractuel par l'éducation nationale.
    Directement à 18h de cours, sans année de stage, payé moins cher, corvéable et révocable à merci.

    Donc :

    • Oui il faut bac+5 pour enseigner, mais
    • ça garanti juste un accès au marché de l'emploi de professeur.

    C'est l'application de la loi du marché aux enseignants qui deviennent des produits.

    D'après mon collègue, tous les étudiants ont le master, même ceux à la syntaxe et l'orthographe déficiente.
    Par contre, au concours c'est une autre histoire. Une approximation dans l'explication du calcul de pourcentage fait perdre tous les points de la question.

    • (32×100)/40= 80 donc 80 % doit être noté 0. On attend 32/40=0,8=80%.
    • je préfère bien sûr la version attendue
    • je comprends qu'on sanctionne (32×100)/40= 80% qui est faux
    • mais (32×100)/40= 80 donc 80 % ne mérite pas 0 de mon point de vue.

    L'avenir est donc très clair. Lorsque les masters seront suffisamment nombreux sur le marché, les concours d'enseignement ne serviront plus à rien. Certifiés et agrégés disparaîtront peu à peu. Une nouvelle extinction d'une espèce menacée est à prévoir.
    Il sera trop tard pour dire que les fonctionnaires ça a aussi du bon. L'imparfait sera de rigueur.

    J'ai un peu peur pour l'avenir de l'éducation nationale. Par contre, les patrons de boites d'enseignement privées sont ravis.

  • @Nono53 a dit :

    J'ai un peu peur pour l'avenir de l'éducation nationale. Par contre, les patrons de boites d'enseignement privées sont ravis.

    Ouai j'ai eu à me renseigner très fortement récemment sur tout ce qui est prépa, formation, enseignements privés, etc. C'est un très (très) gros business. Cela explique aussi qu'il faut dorénavant un diplôme (sens très large) pour effectuer n'importe quel boulot en France. Les travaux que l'on a le droit d'exercer sans "formation" sont de plus en plus rares, et ça ne va pas en s'arrangeant.

  • L'avenir est au privé, un privé à la dure, un privé où le gamin il en sue, un privé où le gosse ne finit pas avec mention assez bien au BAC pour avoir la surprise de n'être pris sur aucun de ses choix dans Parcoursup.

  • @cyrille a dit :

    L'avenir est au privé, un privé à la dure, un privé où le gamin il en sue, un privé où le gosse ne finit pas avec mention assez bien au BAC pour avoir la surprise de n'être pris sur aucun de ses choix dans Parcoursup.

    Cynique mais réaliste, de toute manière ce sera encore pire pour trouver un bon job. C'est donc un parcours formateur. Pourquoi chouchouter des ados avant de massacrer les jeunes adultes ?

  • @Phreg tout simplement pour pas que ça se voit. Si à un moment on se penchait sérieusement sur le niveau de nos jeunes, on prendrait peur. Alors on met leur niveau sous le paillasson et on essaie que ça se voit pas.

  • @cyrille a dit :
    @Phreg tout simplement pour pas que ça se voit. Si à un moment on se penchait sérieusement sur le niveau de nos jeunes, on prendrait peur. Alors on met leur niveau sous le paillasson et on essaie que ça se voit pas.

    Ceux que je vois sortir du lot n'etaient pas forcément les meilleurs à l'école, même si partir de plus haut donne de l'avance.

  • A la base, on parlait de Windowsfx 10. :)

  • @bloginfo a dit :
    A la base, on parlait de Windowsfx 10. :)

    Je sais bien, mais est-ce intéressant ? ;)

  • @bloginfo tu as raison, recentrons le débat. Si effectivement tu peux trouver ça bluffant d'un point de vue aspect, est-ce qu'aujourd'hui avec du recul sur ce type d'expérience car il y en a eu, tu penses que ça a du sens ?

  • je vois 2 intérêts possibles :

    • Utiliser Linux sans se faire visuellement remarquer

      • dans une entreprise où windows serait imposé et linux proscrit
      • par exemple dans mon lycée, mais je me fous d'être repéré et linux n'est pas formellement interdit
    • Expliquer à quelqu'un l’utilisation de l'interface sans payer de licence à micromou.

      • ça reste limité
      • l'installation du moindre logiciel sous windows ne peut pas y être reproduite

    Quelle que soit la qualité de l'imitation, ça ne m'intéresse pas.

  • Il y a quand même un autre intérêt possible : éviter aux collègues qui ne sont pas à l'aise avec l'outil informatique d'être perdus dans une autre interface. Pour ma part, il suffit de changer le fond d'écran pour que certains utilisateurs soient perturbés, je ne parle même pas de l'utilisation d'un navigateur de fichiers différents.

  • @Cyrille J'ai donné le dernier jour d'une formation vendredi à une technicienne d'un service informatique. Je lui ai présenté Windowsfx 10 et elle était assez enthousiaste après des expériences précédentes malheureuses. Elle s'est dit moins désorientée. A suivre.

  • Faudra que j'y pense si je me décide à passer le lenovo de ma femme sous GNU/Linux du coup

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.