Une rentrée malheureusement normale

2 sept. modifié dans Blog
Je crois que malheureusement on s’habitue à tout, à trouver des parades, dans les circonstances qui sont toujours complexes. Tu es vieux, tu achètes un ascenseur Stannah, et tu rajoutes des barres de maintien dans ta douche pour pas te péter la gueule. Toute situation aussi dramatique, amène sa réponse. Le masque est bien sûr…

Réponses

  • est-ce qu'il est prévu un stage Methode Stanislavski dans le cursus des profs ? Ou éventuellement Mime Marceau ? Intégrer des smileys aux tables ou aux masques ? le nom directement en gros en travers du masque ? :(

  • j’ai dû mettre un carton à un gamin qui avait sorti un compas pour faire une rosace

    Pour une fois qu'il y en a un qui faisait de la géométrie ;)

  • Pas de commentaires pour l'instant mais je pose ça ici :)
    https://reddit.com/r/france/comments/ilph11/une_rentr%C3%A9e_malheureusement_normale/
    (ce n'est pas de moi)

  • f6kf6k
    3 sept. modifié

    Concernant les masques, ceux en plastique transparent sont plutôt agréables (certains couvrant même tout le visage) ; ils sont mis en avant pour que les sourds/malentendants puissent lire sur les lèvres vous savez. Il y a des retours sur ça des hiérarchies ? Ça serait quand même beaucoup mieux pour le travail au quotidien !

    Sinon :

    Je ne sais pas qui a dit qu'il fallait profiter de l'opportunité d'avoir un masque en travers du visage pour utiliser de nouvelles parties de son corps, travailler l'expression corporelle, certainement un gauchiste (...)

    J’ai tellement ri 🤭

    Et bon courage surtout !

  • 3 sept. modifié

    Dans l'académie de Lille nous n'avons eu aucun autre masque que ceux reçus en mai lors la reprise. C'est à dire que nous avons été généreusement doté, en tout, de 4 masques en coton "slip" qui ont rétréci aux lavages. J'en ai perdu un, il m'en reste donc 3.
    Au bout de deux heures, ils sont complètement humides et devraient être changés.
    Si je les lave, je n'en ai pas pour le lendemain. J'ai interpelé ma principale ce matin pour lui demander quand nous aurions de nouveaux masques. Pas de nouvelle livraison de prévue pour l'instant.
    Je suis écoeuré. Et comme toi Cyrille j'ai mal à la gorge.

  • @alexis a dit :
    Pas de commentaires pour l'instant mais je pose ça ici :)
    https://reddit.com/r/france/comments/ilph11/une_rentr%C3%A9e_malheureusement_normale/
    (ce n'est pas de moi)

    c'est @bcorwin qui trouve son bonheur à mettre mes billets sur Reddit. J'ai d'ailleurs supprimé mon compte depuis un moment, ça ne me manque pas, et je trouve que c'est dommage. Il y a des gens franchement drôles, pertinents, des gens qui écrivent des propos très personnels, c'est franchement beau, et autour de tout ça la même agressivité qui pullule de partout sur internet. C'est regrettable, ça pourrait être mieux.

  • @Domi a dit :
    Dans l'académie de Lille nous n'avons eu aucun autre masque que ceux reçus en mai lors la reprise. C'est à dire que nous avons été généreusement doté, en tout, de 4 masques en coton "slip" qui ont rétréci aux lavages. J'en ai perdu un, il m'en reste donc 3.
    Au bout de deux heures, ils sont complètement humides et devraient être changés.
    Si je les lave, je n'en ai pas pour le lendemain. J'ai interpelé ma principale ce matin pour lui demander quand nous aurions de nouveaux masques. Pas de nouvelle livraison de prévue pour l'instant.
    Je suis écoeuré. Et comme toi Cyrille j'ai mal à la gorge.

    je vais faire mes premiers essais de masque jetables. Sur le marché chez moi ils vendent à 8 € les 50, ça fait réfléchir. Dans le sud il fait chaud à en crever, c'est difficile.

  • 4 sept. modifié

    dans la mesure du possible , et si vous êtes dans la catégorie a risque , essayez de trouver des masques UNS1 lavable ( au moins 30 fois )
    https://konystart.com/content/20-masque-barriere-categorie-1
    ils sont en polyester , respirant et sèchent très rapidement
    prix élevé mais 50 lavages garantis ( 2/jour x 6 ) , un seul lavage par semaine

    https://www.pandacola.com/produit/PQ70YVGPB4B/uns1-masque-confort-reutilisable-80-lavages

    https://lemasquegrandpublic.fr/ ( 50 lavages )

    sinon recherchez des visières , attention probleme de buée & des lunettes !

  • 4 sept. modifié

    Sauf que le rapport est bidon... "inspiré par la DGA"
    Déformation professionnel mais le rapport n'indique pas le matériel utilisé, sa validité etc...et même la conclusion est évasive. Ces gens se montent un vague laboratoire qu'ils font payer à leurs adhérents mais ne sont nullement accrédités. Je n'ose regarder les circulaires ministérielles

  • 4 sept. modifié

    @stephane a dit :
    dans la mesure du possible , et si vous êtes dans la catégorie a risque , essayez de trouver des masques UNS1 lavable ( au moins 30 fois )
    https://konystart.com/content/20-masque-barriere-categorie-1
    ils sont en polyester , respirant et sèchent très rapidement
    prix élevé mais 50 lavages garantis ( 2/jour x 6 ) , un seul lavage par semaine

    https://www.pandacola.com/produit/PQ70YVGPB4B/uns1-masque-confort-reutilisable-80-lavages

    https://lemasquegrandpublic.fr/ ( 50 lavages )

    sinon recherchez des visières , attention probleme de buée & des lunettes !

    Est-ce à nous de trouver et payer un masque pour pouvoir exercer au mieux notre métier, ou à notee employeur ?
    Les visières seules sont interdites il me semble

  • f6kf6k
    4 sept. modifié

    @Domi a dit :
    Est-ce à nous de trouver et payer un masque pour pouvoir exercer au mieux notre métier, ou à notee employeur ?

    Allez, un peu de droit parce que ça fait toujours plaisir. Les règles sont claires d’un point de vue général. L’employeur est responsable de la sécurité et doit protéger la santé mentale et physique de l'ensemble des travailleurs sur leurs postes de travail. Autrement dit l’employeur doit tout mettre en œuvre pour protéger (aussi largement que possible mais dans les limites du cadre légal) la sécurité et la santé des travailleurs. Par ailleurs responsabilité, en droit, implique sanction civile et/ou pénale en cas de défaut de sa part. Voilà pour la règle générale.

    Concernant le COVID spécifiquement, deux choses sont à mettre en avant. Premièrement le fait qu’il est évident que c’est un risque de santé pour l’employé dans le cadre de son travail. Du fait de la responsabilité de l’employeur nous voyons pourquoi tous doivent mettre en œuvre des mesures de prévention (grande vitre de séparation pour faire séparation des clients, mise à disposition de gel et de masque). Ceci étant dit (et c’est la deuxième chose), bien que la règle générale semble s’appliquer clairement en l’espèce, tant que les juges ne se sont pas accordés sur la question, on ne peut être sûr de rien (après tout il y a des éléments spécifiques qui peuvent permettre une certaine interprétation de la règle, comme le coût de tout cela par exemple et le côté imprévisible à l’origine du problème). Autrement dit, suivant le droit, et en prenant des pincettes, on peut dire que l’employeur, devant fournir un cadre parfaitement sécuritaire à ses employés, doit fournir les masques (à minima des masques de rechanges si les employés arrivent le matin avec le leur). Voilà pour la théorie. En pratique, faire pression sur un employeur qui ne met pas tout en œuvre pour assurer la sécurité de ses employés (cela en dehors du tribunal) peut être compliqué, c’est certain. Mais techniquement un employé peut exiger le respect de cette obligation. Et refuser le travail pour manquement aux obligations de prévention et de sécurité ne peut être vu comme une faute (attention, il faut des preuves irréfutables, matérielles, tangibles ; la charge de la preuve incombant en l’espèce à celui qui fait les allégations, il faut avoir les moyens de ses ambitions). Mais à nouveau, faire des exigences, c’est bien, mais les voir réalisées c’est autre chose.

    Plus d’information générale ici : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/covid19_obligations_employeurs.pdf

    Pour terminer, il fait bien mettre en avant qu’il s’agit ici d’obligations employeur/employé, autrement dit dans une relation salariale, avec un lien de subordination et tout le reste, soumis au droit privé tel que prévu par le code du travail. Pour le dire autrement les règles peuvent (et sont) différentes lorsque l’on exerce dans la fonction publique.

    Ajout : pour les visières ce n’est pas qu’elles sont interdites, c’est que les normes ne les prennent pas en compte. Du coup, si l’on est dans un cadre normé, ça colle pas. Autrement dit il existe des cadres où les visières sont utilisables tandis que dans d’autres (là où les normes en vigueur s’appliquent strictement) on ne peut y recourir.

  • @f6k a dit :
    Pour terminer, il fait bien mettre en avant qu’il s’agit ici d’obligations employeur/employé, autrement dit dans une relation salariale, avec un lien de subordination et tout le reste, soumis au droit privé tel que prévu par le code du travail. Pour le dire autrement les règles peuvent (et sont) différentes lorsque l’on exerce dans la fonction publique.

    En gros, l'Etat pond des lois que lui même et son administration ne sont capables de suivre.
    Je trouve ça extraordinaire, même si ce n'est pas la première fois que ça arrive, et ce ne sera sûrement pas la dernière...

  • Ça me semble être ceux que l'on nous a fourni en juin au lycée. Ils sont globalement confortables, finissent par tomber du nez à force de parler. Je me demande s'ils n'ont pas commencer à rétrécir au lavage.

  • J'ai le même avec des matériaux identiques mais valables 10 lavages. Et j'ai un autre validé DGA et 50 lavages avec rapport correct mais on est pas du tout dans les même matériaux (plus épais et donc moins confortable).
    Dans le même genre j'e ai aussi de la mairie qui ne répondent à rien. Tout est fait à l'arrache même dans les hopitaux pour la traçabilité. Pas étonnant quand on connait la metrologie médicale dans le public. Ça me désespère.

    Et au niveau du droit, pourquoi l'État ne serait pas un employeur comme les autres, notamment pour le droit européen souvent mal retranscrit? Un juriste dans la salle ?

  • @Alain a dit :
    Ça me semble être ceux que l'on nous a fourni en juin au lycée. Ils sont globalement confortables, finissent par tomber du nez à force de parler. Je me demande s'ils n'ont pas commencer à rétrécir au lavage.

    Ca ressemble en effet, et ceux fournit par l'Etat sont estampillés testé 20 lavages.
    Ensuite, est-ce qu'il faut absolument le changer toutes les 4 h et qui le fait réellement ? tout comme les masques jetables à usage unique ? humhum...
    Ce ne sont que des masques barrière et non de protection infaillible.

  • Je l'ai utilisé toute la journée aujourd'hui ...

  • Moi aussi, plus de 6h en cours...

  • Allez je vous faire un peu de teasing sur ce qui m'est arrivé ce matin pour vous dire à quel point on vit dans la normalité. Ce matin je quitte l'autoroute, à 110 normal, et je me rends compte que la voiture ne tourne pas. J'arrive tant bien que mal à arriver au lycée, j'ai perdu la direction assistée. J'ai un collègue qui est vraiment doué en bagnole qui prend le temps de regarder la voiture sur un temps de pause. Poulie de direction assistée cassée. La routine.

  • f6kf6k
    4 sept. modifié

    @xavier a dit :

    @f6k a dit :

    En gros, l'Etat pond des lois que lui même et son administration ne sont capables de suivre.
    Je trouve ça extraordinaire, même si ce n'est pas la première fois que ça arrive, et ce ne sera sûrement pas la dernière...

    Alors en réalité ce n’est pas le cas. Le fait est que l’État, de son état (si j’ose dire), dispose de prérogatives de puissance publique et a, à sa charge notamment, l’ordre publique, la sécurité publique, la salubrité publique, etc. À cause de cela (et de ces pouvoirs au-delà du normal), on ne peut pas, dans un souci d’égalité, lui appliquer les mêmes règles qu’entre deux personnes privées qui (au sens du droit tout du moins) sont égales. Pour le dire autrement, on peut pas appliquer à un individu, personne privée, des règles que l’on applique à un État. Ce sont deux choses fondamentalement différentes que l’on ne peut traiter au même plan.

    Pour résumer, à cause de la nécessité de préserver l’ordre publique, l’État s’octroie certaines choses qu’il ne permet pas aux particuliers. Mais il ne faut pas omettre l’envers de la chose. À cause des prérogatives de puissance publique qu’il a, il est soumis aussi (dans le cadre d’un état de droit démocratique, donc en France par exemple) à des règles beaucoup plus strictes que celles qui sont imposées aux citoyens. (La fameuse phrase dans Spiderman est à propos ici : « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »).

    En somme l’État, en tant que « chose » très spécifique, est soumis à des règles qui lui sont propres. En effet les fameuses prérogatives de puissance publique lui permettent certaines choses qui, pour nous, relèvent d’un super pouvoir (au moins juridique). Mais l’équilibre existe ; des choses qui sont simples, voir triviales (légalement je veux dire) pour un individu, sont éminemment complexes pour l’État.

    Vraiment il ne faut pas faire d’amalgame entre les deux. On peut toujours critiquer les pouvoirs et les structures de l’État (et il le faut je le pense dans un système sain) mais il ne faut réellement pas le faire depuis notre situation personnelle à nous en tant que citoyen. Ce n’est vraiment pas comparable.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.