Nous nous désaimerons

26 juin modifié dans Blog
J’ai réalisé mardi ma dernière journée de face-à-face élèves avec quelques quatrièmes. Leur niveau est catastrophique et ça n’a pas de rapport avec le confinement. Si dans mon établissement la reprise n’a pas été un succès ce qui s’explique en partie du fait que nous soyons lycée, le déconfinement scolaire malgré ses trop nombreux rebondissements…

Réponses

  • Merci pour l'article !

    Pour le niveau des élèves, tu en parles comme si c'était nouveau, mais en même temps tu dis que ce n'est pas en rapport avec le confinement. Du coup, tu as une réponse ?

    Pour le désenchantement Linux et le repassage à Windows, ça me fait rire, c'est l'éternel recommencement avec toi. Je me demande combien de temps pour revenir à Linux sur ton poste perso. Ah et combien de temps pour revenir à Windows une fois fait. Je pense qu'à un moment, comme tu le dis, il faut accepter que l'informatique c'est difficile, et que ce n'est pas parfait, quelque soit la solution que tu choisis. Donc si tu préfère Windows, passe à Windows. Si tu préfère autre chose, passe à autre chose (linux, bsd, mac). Mais dis-toi bien que tu trouveras toujours des bugs de ci de là ;)

  • @alexis

    • je me suis retrouvé avec des élèves de quatrième qui ne savaient pas à quoi correspondait une division. Il y a donc deux choses. Un constat frappant l'an dernier avec une très grande baisse de niveau pour nos troisièmes. C'était peut-être une mauvaise année mais quelque chose me fait dire que ça ne va pas aller en s'arrangeant quand j'ai pu voir un bout de la promo qui monte. Le deuxième point, c'est que la crise covid ne va pas arranger les choses. A l'heure actuelle je n'ai aucune solution à proposer et pour cause, c'est un travail de fond, d'équipe. Dans mon établissement il faudrait faire sérieusement des classes de niveau pour que ces élèves qui déjà ne devraient pas être chez nous mais dans des structures plus spécialisées puissent finir l'année et prétendre à un CAP sans certitude qu'ils aient le niveau.
    • il apparaît quand même que les bugs et les problèmes, c'est plutôt du côté de Linux. Je pense dans la période à teams, à la consommation étrange de RAM et j'en passe.
  • " ... L’informatique n’aura donc pas sauvé ce monde, et ceux qui auront pu réussir à maintenir le système sont les GAFAM. ..."
    IMO le problème ne vient pas du logiciel open-source / libre mais du deploiement (et pas des infrastructures réseau)

    Exemple : un logiciel comme Jitsi est tout à fait performant dans le cadre de ce pour quoi il a été prévu mais si un utilisateur ne trouve pas un serveur pour héberger son instance ou pour lancer sa visio, il ne peut rien en faire. Ce n'est pas le logiciel qui pose le problème.

  • @cyrille a dit :

    • je me suis retrouvé avec des élèves de quatrième qui ne savaient pas à quoi correspondait une division.

    Ah oui je comprends là :( Ça ne doit pas être facile de gérer le programme avec des élèves de ce niveau.

    • il apparaît quand même que les bugs et les problèmes, c'est plutôt du côté de Linux. Je pense dans la période à teams, à la consommation étrange de RAM et j'en passe.

    D'accord. Oui j'ai pas grand chose d'autre à dire :)

  • @CitronDoux oui. Il y a tout de même quelques questions à se poser dans le pourquoi si peu de personne n'essaient de déployer.
    @alexis c'est justement ça le problème, s'accrocher à un programme quand tu as des enfants qui ne sont pas à leur place, sachant que la 4eme et la 3eme de l'enseignement agricole sont un cran en dessous. Le souci avec la fameuse "inclusion" voulue par le ministre de l'éducation nationale, à savoir qu'on peut accueillir tous les profils sans faire de tri ou de sections spéciales c'est qu'on fatigue encore plus les enseignants qui doivent différencier le travail de façon absurde et on a donc tendance à délaisser ses élèves où l'on s'avoue vaincu et en plus tirer le niveau vers le bas.

    Je ne sais pas ce que je ferai de ce gamin l'an prochain.

  • @CitronDoux a dit :
    " ... L’informatique n’aura donc pas sauvé ce monde, et ceux qui auront pu réussir à maintenir le système sont les GAFAM. ..."
    IMO le problème ne vient pas du logiciel open-source / libre mais du deploiement (et pas des infrastructures réseau)

    Exemple : un logiciel comme Jitsi est tout à fait performant dans le cadre de ce pour quoi il a été prévu mais si un utilisateur ne trouve pas un serveur pour héberger son instance ou pour lancer sa visio, il ne peut rien en faire. Ce n'est pas le logiciel qui pose le problème.

    Ou quand on souhaite utiliser un logiciel n'importe comment, une jitsi avec 30, 40, 50 personnes voir plus, forcément à un moment donné ça coince, et c'est pas toujours la faute du logiciel...

    La reconquête du mois de juin, c'est pas gagné, c'est comme la dernière semaine de classe ou très peu d'élèves sont là car les parents souhaitent partir en vacances ou décident qu'elle ne sert à rien.

    On en a déjà parlé du monde d'après, c'est juste celui d'avant mais en pire parce qu'il faut relancer l'économie. On oublie les arrêtés de protection de l'environnement, les règles d'urbanisme, les textes de lois, faut produire et consommer. Sur le fond, l'organisation du pays, du travail, de l'école, c'est niet. Zéro réflexion, on verra ça à la prochaine crise!

    Ici le travail à distance a bien fonctionné : pronote a fonctionné au taquet et à part quelques profs, ils ont tous joué le jeu. Bien plus que les élèves, ils étaient en général 3 ou 4 par classe à rendre le boulot, pas plus. Là pour le reprise, les miens se font chier, mais ils ont repris, c'était obligatoire. Au moins ils revoient leurs potes et ça donne une fin à l'année scolaire, ça aidera pour faire la transition vers les vacances et la reprise en septembre si il y en a une.

    Pour l'informatique, je sais pas personnellement. Linux n'a rien gagné du tout, ça c'est sûr, le logiciel libre non plus mais voilà. Un jour je me dit full linux, le lendemain fuck full w10 et chaque jour a ainsi sa vérité. Mais je me pose les mêmes questions : à part l'ainé, je suis le seul à vraiment m'y intéresser, le jour où je me crash, je laisse un beau bordel à ma famille :D

  • Je n'en ferai pas un article...ton article, je le voyais venir. Fin d'année, chaleur, lassitude, stress, tout ça agit aussi sans qu'on le veuille. Dans un autre domaine, l'envie de laisser tomber m'a effleuré. Je n'en tire que des soucis et rien de pecunier en tout cas...ah si préserver des emplois et du savoir faire peut-être ? Là j'ai finalement trouvé une instance peertube convenable parce que youtube me fait chier avec son "studio" et tout ce qu'il masque derrière. Mais j'ai failli laisser tomber parce qu'il y a de mauvaises instances PT, parce qu'il y a des gens qui ne voient pas ce que représente ce "job" bénévole. Mais là c'est bon j'ai trouvé et ca me redonne un peu foi dans ce libre décrié.

    Parce que c'est vrai que j'ai abandonné le panda, cette année quand même. Les outils vidéos libres sont plutôt bof (sous windows ce n'est pas.si glorieux non plus) quand je compare à ce que j'avais il y a 15ans sur mac.bref on trouve mieux mais.d'un côté comme l'autre ça coince quand on est un éternel insatisfait. Et puis peu à peu on compose avec ça, les intérêts changent, on se pose...on appuie sur pause.

    45 ans, Pfff, c'est jeune 😁

  • Je me demande si tous les chiffres suspects de consommation de RAM, que ça soit sur Linux, MacOS ou Windows (les deux derniers aussi j'ai régulièrement une consommation à 30 ou 40% sans rien faire), ça ne serait pas en lien avec les mécanismes de compression/gestion plus dynamique et prédictive de la mémoire mis en place par les différents OS ces dernières années, et qui fausseraient pas mal les chiffres en faisant un genre de pré-réservation.

  • Je ne comprends pas vos problèmes de mémoire sous Linux. Mes 8 GB sont utilisés à plus de 4 uniquement quand j'utilise une VM et le swap reste toujours vide. W10 avec moins que I5, 8GB et un SSD c'est galère, je pense que l'antivirus y est pour beaucoup. Pour Linux on pourrait descendre au I3 et 4 GB. Mes besoins sont basiques et je n'utise pas de softs spécifiques, il y a quelques années Skype me posait sans arrêt des problèmes, sous Linux uniquement. J'ai quitté Skype, pas Linux et tout va mieux ;) .

  • Je suis en train de faire les mises à jour de Windows :D je fais quelques manipulations de fond avec de la copie de fichiers, je suis à 25% de RAM occupé soit 4 Go. C'est pas la révolution non plus.

  • Je n'ai pas lu le reste, mais il faut préciser ce que signifie 'RAM utilisée'. La commande free sous linux n'affiche pas la quantité de RAM effective utilisée, mais également ce qui est en cache. Pour avoir la réelle valeur, il faut d'abord vider le cache.

  • @Arnaud résultat de HTOP

  • Pour comparer, je n'utilise que htop car les chiffres diffèrent un peu selon les outils.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.