Exemple de migration d’un blog WordPress vers o2switch

04/11/2018 Non Par cborne

Suite à mon dernier billet, Oydsseus a réagi et il possède donc une de mes lunes, il m’en reste deux, Jean-Marie qui peut souffler pour de bon en a une. J’ai dû réaliser sa migration ce qui prouve bien que ce n’est pas aussi évident qu’on peut le croire ce changement d’hébergeur, je vous livre la méthode.

Étape 1 : réaliser les backups du site d’origine

Dans le cas d’un WordPress il s’agit de récupérer le contenu ftp et la base de données. La base de données se récupère depuis l’interface OVH (précédent hébergeur) en cliquant sur sauvegarder, ou depuis phpmyadmin en faisant exporter.

Étape 2 : charger les contenus dans le nouvel espace

La première étape consiste à créer la base de donnée et l’utilisateur, c’est ce que je montre dans les écrans suivants. On notera que j’accorde les pouvoirs à l’utilisateur que j’ai créé sur la base de données. Je ne me suis jamais posé de questions quant à la limite qu’il fallait accorder, je donne tout.

Il est très important de noter le mot de passe, le nom de l’utilisateur et de la base de données qui vont nous servir plus loin

Il faut maintenant charger le contenu de l’ancienne base de données dans la nouvelle, on revient au cpanel, on prend phpmyadmin et on importe la base de donnée.

A cette étape on peut charger l’intégralité du contenu dans le ftp sans changer l’arborescence précédente. Chez o2switch, on met dans le répertoire public_html

Étape 3 : modifier le fichier wp-config

Il faut partir du principe que sur votre précédent hébergeur, le nom de la base de données, de l’utilisateur sont différents. Par le fait le fichier wp-config qui contient ces informations n’est plus valide, le lien entre le ftp et la base de données sera cassé, vous aurez donc une erreur de connexion à la base de données mysql.

La structure du fichier wp-config est la suivante, j’ai modifié en y mettant les informations que j’ai alimentées de façon précédente. Il est à noter que je suis dans le cas particulier où ma base de données porte le même nom que mon utilisateur, ce n’est pas toujours le cas. Il suffit de remettre les valeurs que vous avez données à la création de la base de données dans o2switch :

// ** MySQL settings - You can get this info from your web host ** //      

/** The name of the database for WordPress */

define( 'DB_NAME', 'cborne_test' );

/** MySQL database username */

define( 'DB_USER', 'cborne_test' );

/** MySQL database password */

define( 'DB_PASSWORD', 'mot de passe de la mort indestructible' );

/** MySQL hostname */

define( 'DB_HOST', 'localhost' );

Étape 4 : changer les DNS

Chez votre précédent hébergeur qui est peut-être aussi votre fournisseur de nom, le nom de domaine est dirigé vers l’hébergement sur lequel vous étiez. Il faut désormais le faire pointer chez o2switch. Les DNS1 et 2 chez o2switch sont respectivement : NS1.O2SWITCH.NET et NS2.O2SWITCH.NET, il suffit de les rajouter de la façon suivante :

Chez o2switch, on va rajouter le domaine supplémentaire et le faire pointer vers le répertoire qui va bien.

Attention, la propagation des DNS n’est pas immédiate, il faut compter 48 heures pour être sûr qu’on ne pointe pas vers l’ancien domaine mais qu’on pointe bien chez o2switch. Dans mon cas, j’ai du faire appel au technicien pour débloquer, j’avais un message d’erreur à l’ajout.

o2switch n’offre pas d’interface de gestion des noms de domaine, même si vous pouvez acheter un nom de domaine chez eux. Pour ma part, je vous invite à séparer le nom de domaine de l’hébergeur. Si pour une raison ou pour une autre, l’hébergeur ferme, vous pouvez réagir en changeant les DNS depuis votre gestionnaire de nom de domaine. Je suis pour ma part chez Gandi, OVH propose des services intéressants et peu onéreux.

Étape 5 : finitions

Du fait d’avoir un temps de propagation qui peut être plus ou moins long, je vous conseille de ne rien toucher pendant 48 heures. Comme avec le gars Odysseus on est des fous, il est évident qu’on a tout fait péter chez OVH ce qui veut dire que des gens doivent penser qu’il a fermé son blog. L’idée de ne rien toucher est importante, si pour une raison ou pour une autre vous décidez d’écrire un article, vous risquez si les DNS ne sont pas totalement propagées d’écrire sur l’ancien hébergement.

A partir du moment où tout est au bon endroit, vous pouvez rajouter un certificat let’s encrypt sur le domaine, et créer vos boîtes mails. On n’oubliera pas à ce propos de changer la configuration des clients mails pour l’imap et le SMTP.

Je rappelle que le principe de lunes est intéressant dans le sens où chacun bénéficie d’un espace à lui, sans interaction. Chacun chez soi sauf pour la ressource machine. C’est d’ailleurs pour cela que je vais m’arrêter de distribuer des lunes, de cette façon je ne prends pas le risque d’avoir le blog qui tournerait moins bien, ou le forum.

On pourrait appeler ce dessin, l’odyssée d’odysseus …