Difficile Vidéo, difficile Youtube

30/09/2017 Non Par cborne

Dans le forum on échangeait un peu avec Iceman, je ne sais plus trop où, nous évoquions les nouveaux médias, blogs bd par exemple ou Youtube tout simplement. A une époque j’aurais écrit que Youtube allait à terme finir par écraser l’écriture, je n’en suis finalement pas si convaincu. Il est évident que la jeune génération se sentira largement plus à l’aise avec la vidéo, que ma génération est certainement plus à l’aise avec l’écriture, et qu’à terme, quand nous serons morts, on peut penser que nous ferons une place dans nos cercueils pour l’écriture. Quelques idées dans le désordre, pour expliquer que tout n’est pas gagné.

L’ordinateur n’est pas encore mort. Cela peut sembler hors contexte, mais à y réfléchir quand on a subi la vague tablette, on aurait pu penser que l’ordinateur vivait ses dernières heures. Je ne vais pas vous refaire l’histoire que je répète assez souvent, mais c’était une vague médiatique quand finalement les véritables révolutions technologiques sont plus insidieuses. Une vague tellement puissante qu’en 2015, pas si vieux Intel, Lenovo, HP et quelques autres se sentant menacés avaient réalisé la campagne « PC does what ? » pour expliquer ce qu’était capable de faire un PC et surtout ce que n’étaient pas capables de faire les tablettes. L’histoire a finalement donné raison au consortium ou plutôt les consommateurs. J’aurai pu dire qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué mais c’est un peu plus complexe qu’une chasse. Il est difficile aujourd’hui de savoir si un produit rencontre un véritable engouement ou si les médias dont la collusion avec les grands groupes industriels n’est plus à prouver essaient de nous le faire croire. La seule façon désormais de distinguer le vrai du faux dans la popularité d’un produit c’est le temps, voyez, il n’aura fallu que deux ans pour avoir un discours totalement différent sur les tablettes, en deux ans les chiffres de vente s’effondrent.

Car effectivement, il y a des choses que la vidéo ne peut pas faire ou que l’écriture permet de faire plus rapidement, plus simplement. La réciproque est vraie d’ailleurs, ce qui montre bien que les deux supports sont complémentaires. Par exemple, la vidéo a révolutionné le monde du bricolage, avec Youtube vous avez la possibilité de tout faire, démonter votre machine à laver, votre téléphone, réparer vos toilettes, avec une illustration plus évidente qu’à l’écrit, vous voyez les gestes. A côté de ça, c’est parfois trop rapide, le plan de la vidéo n’est pas le bon, si bien qu’un tutoriel avec des photos, des zones entourées, devient le compagnon indispensable de la vidéo. J’aime beaucoup cette préface, il s’agit de celle du tome 2 de Thomas Silane, certainement pas la bande dessinée la plus intelligente au monde, mais il n’empêche que Patrice Leconte vise parfaitement juste.

La bande dessinée et à fortiori l’écrit, ne demande pas grand-chose en terme d’investissement, ce n’est plus vrai avec la vidéo ou disons que si on veut sortir du lot en vidéo, c’est difficilement reproductible. Vous pouvez faire le choix de vous filmer avec un mauvais camescope trouvé dans le placard parental ou votre smartphone, ce n’est pas suffisant, ça l’était il y a quelques années, mais ne répond plus aux critères de Youtube où la vidéo aujourd’hui c’est plutôt ça :

On constate qu’il y a de l’effet spécial, mais pas seulement et c’est une tendance de plus en plus forte sur Youtube, notre garçon a quand même une belle gueule, des effets spéciaux, un éclairage, je suppose un drone, une musique, du montage, certainement plus long à faire que de raconter une scène avec douze millions de shamans qui lévitent, voilà d’ailleurs je viens de le faire, imaginez douze millions de shamans qui lévitent en vous regardant méchant, bonus de peur. Si le résultat paraît quand même plutôt réussi, le retour sur investissement n’est finalement pas si terrible, le garçon malgré ses beaux yeux bleus fait entre cent et cent cinquante mille vues par vidéo, on est très loin des millions de vues réalisées par les comiques du web ou par enjoyphoenix qui fait 3 millions de vues sur un masque de beauté. Et si d’ailleurs je devais y trouver une explication, pourquoi bambi aux yeux de biche ne réussit pas comme ses copains, c’est qu’il est tout simplement dans une forme de niche et que ça manque certainement de sensationnel et de violence. On voit bien ici l’ambiance Youtube, dans ses vidéos les plus vues le handspinner shuriken ou la fabrication du lance flamme.

On est exactement dans la même dynamique que la télévision à l’échelle de l’individu. Comprenez que si le garçon fait de la vidéo qu’on pourrait qualifier de semi-professionnelle sur Youtube c’est qu’il pense certainement gagner quelque chose derrière, des partenariats pour du matériel, ou de l’argent. Vous m’excuserez mais à part quelques illuminés dans le logiciel libre qui partagent leurs tutoriels gratuitement et plus ou moins librement, j’ai arrêté de croire en la philanthropie. La télévision est régie par la règle de l’audimat, ici c’est pareil. L’équation pour faire de l’audimat, on l’a résolue depuis bien longtemps : du graveleux, de l’humour à deux balles, de la violence, du vulgaire, de la méchanceté gratuite, un cocktail qui fait ses preuves depuis des années dans la télé réalité et qui va crescendo pour donner au peuple ce qu’il attend. Ainsi, notre gentil bricoleur du dimanche, confronté au terrible dilemme de montrer comment réparer la tondeuse à gazon de son grand-père et la fabrication d’un bazooka, il y a fort à parier que ce soit le second choix avec une fille en bikini pour faire la démonstration en faisant sauter le chien du grand père parce que c’est rigolo.

C’est un peu ce que j’écrivais dans mon parcours du Bisounours, il y a quand même une corrélation entre l’appel du mal et la popularité, intimement liée à la monétisation. Par le fait, si on rajoute dans la balance que la vidéo c’est un temps de travail non négligeable, un temps de travail qui n’est pas anodin pour arriver à un travail de qualité, qu’une erreur ce n’est pas comme une faute de français (tribute to Cascador), qu’il devient de plus en plus difficile de gagner de l’argent avec Youtube, que les gens ne sont pas de nature donneuse et qu’on ne pourra pas faire des salaires sur chaque patreon ou tipeee, il est fort à parier qu’on assiste à un ralentissement de la production vidéo, en tout cas celle de qualité. Comme je l’ai précisé, quand vous voyez que les pavés que j’écris en ce moment me prennent deux heures, que je fais souvent autre chose en même temps, que je suis interrompu, que je reviens, la vidéo c’est quand même un autre travail sauf si on veut faire un truc à l’arrache avec ses enfants et un smartphone. La qualité a un prix, du temps de façon incontournable, de l’argent et du matériel pour tout ce qui n’est pas de l’écriture.

Cela va vous surprendre mais il s’agit de l’introduction de mon billet, oui c’est long, je sais. Voici la vraie question qu’on peut se poser. Alors qu’à mon âge très avancé il est difficile de changer ses habitudes, peut-on intégrer Youtube ou la vidéo dans ses informations quotidiennes ? Je vous ai posé le contexte, ce que je peux vous dire c’est que pour l’heure, ce n’est pas encore la décrue dans Youtube, ils y croient encore, dans deux ans, je pense qu’on y verra beaucoup plus clair pour dénicher les éventuels passionnés des publicitaires. D’ailleurs, il suffit de regarder la façon de faire, la réclamation d’un like pour comprendre qu’on est dans une démarche de demande du Youtubeur, une démarche commerciale, qu’on essaie de faire légèrement, avec humour, mais une démarche quand même.

Oui, on peut apprendre des vidéos Youtube, j’avais déjà évoqué cette vidéo dans mon défunt blog avant sa réanimation, c’est celle du Bolchegeek qui porte un œil critique sur le cinéma. Ce garçon, beaucoup moins sexy que notre bricoleur (désolé), qui ne fait pas d’effort non plus avec un éclairage pas terrible et des tenues cradingues, qui n’arrive pas aux 10.000 abonnés pour une vidéo qui m’a radicalement fait changer ma façon de voir les Disney vue à peine 20.000 fois m’a appris quelque chose ou en tout cas m’a fait réfléchir sur un point de vue auquel je n’aurai jamais pensé tout seul en regardant des Disney. Si quelqu’un a réussi à me faire réfléchir et voir les choses de façon différente, je trouve que c’est positif.

Je reste donc convaincu qu’on peut apprendre sur Youtube, à des endroits et dans des domaines parfois imprévus comme Selene média converter un logiciel de conversion multimédia sous Linux que j’ai découvert grâce à une vidéo d’Actualia. La véritable problématique n’est pas tant la pertinence, la qualité, c’est le choix. Il y a trop à voir, trop à regarder. Vous pourriez me faire remarquer que ce choix, j’arrive à le faire avec ma veille, mon lecteur RSS et que j’ai réussi à trier. Sauf que Youtube c’est quand même différent, ou je ne sais pas encore comment m’y prendre tellement c’est dense, je n’ai pas réussi à trouver un point de départ.

Il y a un autre problème, c’est le format. Je sais qu’Alterlibriste affectionne le podcast car il peut l’écouter dans son partner, oui nous sommes aussi frères de partner. L’intérêt du podcast c’est qu’effectivement on peut l’écouter d’une oreille distraite, un article, on peut le lire en diagonale, une vidéo sur Youtube demande une concentration totale. En effet le format est souvent court, les gens envoient donc les 4 à 8 meilleures minutes de leur vie, des effets rapides, chaque seconde compte, par le fait cela me demande une concentration que j’ai du mal à fournir et un temps que je n’ai pas envie d’investir.

Au moment où j’écris ces lignes, je ne saurais trop quoi vous conseiller comme chaîne à regarder. Le site Geek Junior que je trouve trop souvent dans l’air du temps et du clickbait, qui devrait certainement moins écrire, surtout sur les Pokemon, présente de façon régulière des chaînes Youtube à caractère pédagogique, une piste de départ certainement.

Ce qui est certain c’est que dans le domaine Linux, on est bien face à un outil complémentaire. Comprenez que le texte, les articles de blog, viennent compléter le néant le plus complet ou presque, rien ou pas grand chose en francophone qui mérite qu’on y perde de précieuses minutes, quand je le rappelle, il y a tant à découvrir.

Si vous connaissez des indispensables Youtube à part Norman et Cyprien bien sûr, n’hésitez pas à les mettre dans le fil consacré du forum.