Cyrille BORNE et l’odyssée du vendredi

20/12/2019 Non Par cborne

Comme tu le sais public, Saint-Pierre la Mer a été construit sur un cimetière indien, et ma maison est au centre de l’ensemble des pentacles. On ne s’étonne pas de voir passer un shaman devant et de partir en courant tant l’esprit est puissant.

Mardi, la routine, ma fille a trois heures de cours et finit à 11 heures, ses enseignants sont en grève. Ils ont tort, en fait, il suffit juste d’attendre un peu, comme il n’y aura bientôt plus d’enseignants en France, les négociations seront bientôt plus simples. Je suis donc à Coursan, je récupère mes 12 ordinateurs portables pour monter une salle mobile et on s’arrête de façon classique à Electrodepot parce que je n’ai cours que l’après-midi. Je suis à la recherche d’une tablette vous le savez, mais finalement je vais attendre et vous présente mon futur achat qui n’existe pas encore :

Il s’agit de la Pinetab de chez Pine. 79 dollars, avec des caractéristiques qu’on trouve à 120 balles pour y mettre un OS évolutif et s’amuser un peu, je prends. Autant pour le téléphone pinephone qui reste l’initiative la plus intéressante du marché libre à 150 € face à un librem qui sera vendu encore plus cher à 799 dollars, mais toujours trop cher pour un outil indispensable, je n’ai pas pris que là je dis banco. Je suis donc sur le parking de Electrodepot et je dis à ma fille en regardant la flaque bleue à côté du partner « ah ben voilà enfin ma fuite de liquide de refroidissement ah ah ah !!! » … « ah merde, c’est vraiment moi ». Et là forcément tu sais que tu es toi, tu sais que tu es Cyrille BORNE, et tu sais que tu vas vivre une journée à la façon de Bruce Willis, un autre collègue chauve. J’ai perdu un demi-litre et je continue de pisser, il est évident cette fois-ci que la panne est celle de l’échangeur eau-huile que j’avais trouvée il y a plusieurs semaines. J’ai ma fille, j’ai douze PC pour le bahut, j’ai encore trois jours d’école, et là je crois que je peux le dire franchement, je commence à en avoir plein le cul.

Youtube quand il est bien utilisé est un outil formidable de partage et c’est ici que je trouve regrettable qu’on ne partage plus rien à part sa mauvaise humeur. Le moteur 1.6 HDI dit la grosse merde a une espèce de bouclier de protection thermique posé sur le moteur. Il empêche un dégagement de chaleur important qui ferait fondre les durites posées sur le radiateur en face. Avec les années, les boulons ont tendance à bouger, même souvent se casser, ça fait du jeu et ce bouclier qui n’est qu’une plaque de métal se met à vibrer comme c’est pas possible pour frapper sur l’échangeur eau huile au point de le creuser. C’est le radiateur que vous voyez. La panne n’est pas visible au premier coup d’œil, et la mise sous pression ne permet pas forcément de trouver le problème. Du fait d’avoir arrêté de perdre pendant un temps en coupant le chauffage j’avais évacué cette panne.

Je n’ai donc pas le choix, j’ai 30 bornes d’autoroute à faire, je mets le liquide à niveau max et nous prenons la route pas très confiant. Enfin surtout moi, ma fille doit voir encore en moi l’homme qui de toute façon va tout gérer, enfin quand ça l’arrange. J’arrive à bon port, j’ai perdu cette fois moins d’un demi-litre. Coup de chance, je suis en pluri-disciplinarité, ma collègue qui travaille avec moi me laisse filer au garage. J’ai donc l’ensemble des mécanos qui amusés se mettent autour pour regarder enfin la fuite prodigue et confirme la panne, merci. La pièce est vendue 220 HT, non merci, ils finiront par me trouver une pièce d’occasion. Mais pour l’heure, je ne peux pas rentrer et faire les 150 km que j’ai besoin de faire pour ramener la voiture au garage, j’appelle donc mon beau-père pour venir nous chercher. Comme quoi vous voyez ça sert quand même à quelque chose de payer les retraites.

Voici la réparation qui a été réalisée, si vous regardez le radiateur, on voit un bout de métal un peu éclaté. Il s’agit en fait des mécanos qui ont défoncé la plaque de façon à ce qu’elle ne fasse plus contact sur le radiateur. Lorsqu’on voit les problèmes de joint d’injecteur et cette panne très récurrente, on s’étonne de ne pas avoir eu de campagne de rappel. En fait on ne s’étonne pas, vu le nombre de moteurs vendus, PSA aurait fait faillite. J’ai globalement fait l’intégralité des pannes à part la casse du turbo.

Forcément vous vous dites, comme mes collègues qui me demandent comment je garde mon calme dans ces circonstances comment ça se fait que je n’ai pas encore changé de voiture. Nous en sommes toujours à du raisonnable, 138 € de réparation sachant qu’à part effectivement casser le turbo, il n’y a pas forcément de grosses pannes à prévoir. Je ne vous cacherai pas que je suis en recherche d’un nouveau véhicule mais sans me presser. Le choix de l’énergie se portera sur le Diesel. D’une part je ne suis toujours pas muté, on le saura en avril, ça veut dire que je continue d’être sur les bases des 25000 par an, avec des véhicules qui ont une consommation de 5 litres au 100 et dont le tarif du carburant reste encore inférieur à celui de l’essence. D’autre part si j’étais muté, on ferait rouler celui-là en toute occasion et économiser le véhicule de ma femme. Pour l’heure le diesel a toujours du sens pour les gros conducteurs, et l’électrique reste une plaisanterie. Ce qui par contre est en train de se profiler, c’est l’achat d’un véhicule avec plus de kilomètres que je conserverai moins longtemps pour changer dans cinq ans et voir arriver les différentes réformes.

Nous retrouvons notre héros sans trop de péripéties, après avoir emmené sa fille chez l’orthodontiste pour prévoir le retrait des dents de sagesse, un classique chez tous les adolescents et après être allé récupérer son beau-père à 6h20 du matin pour jouer les deuxièmes chauffeurs et prendre le Partner. Nous sommes vendredi matin, il est trois heures, je me lève et je vais chercher des boules quies. C’est la tempête, nous sommes en alerte jaune et pas en alerte orange parce que dans l’Aude de toute façon ça souffle tellement que le jour où nous sommes en alerte rouge pour le vent, c’est qu’il y a une tornade façon film catastrophe et qu’on va tous mourir. La mer est complètement déchaînée, je dis à ma femme que vue le niveau de poissard de compétition du moment, je vais éviter de rouler à deux mètres de l’Aude. Les inondations du côté de Pézens il y a peu on fait gonfler le fleuve plus bas, je ferai des photos à l’occasion, il y a tellement de bois qu’on pourrait penser qu’une armée de castors est venue monter un barrage. Quand je dis rouler à deux mètres de l’Aude ce n’est pas une exagération, pendant les périodes d’inondations je roule dans l’Aude. Avec le vent, je me dis que c’est un coup à se prendre la vague et vérifier si le Partner roule sous l’eau. Je prends donc la voie numéro 2, mon itinéraire bis parce que toutes les routes mènent Pézenas.

Je roule tranquillement parce que je sais qu’il va forcément y avoir un problème et je ne me trompe pas. J’arrive pour voir un arbre assez énorme couché le long de la route. Je commence à réfléchir pour savoir si je passe sur le côté sans tomber dans l’ornière. Je n’ai même pas le temps de m’engager, oui j’allais le faire, je suis un fou, que je vois trois camions débarquer, et la DDE façon tortue ninja débiter l’arbre en moins de deux minutes. Je n’ai pas pu excéder les 120 km sur l’autoroute en attendant le moment où un camion allait se casser la gueule sur moi.

J’ai fait mes sept heures de cours, j’ai terminé par des résolutions d’inéquations produits en seconde générale, je devais être le seul à faire bosser les élèves aujourd’hui, j’avais quand même acheté deux boîtes de bonbons qui circulaient pendant le cours. Ma classe de GT a un niveau catastrophique, pose les questions les plus cons, échoue avec panache, ils méritaient bien du sucre pour les maintenir à niveau. À mon retour à la maison, je me suis effondré, réveillé par ma femme qui est venue s’effondrer à son tour. J’ai préparé un repas à l’arrache pour les gosses pendant lequel avec mon fils on a réussi à faire croire à ma fille que les ventriloques mettent la main dans l’anus des gens, remontent par l’estomac pour jouer avec les cordes vocales et faire parler les personnes. J’ai dit que je connaissais les rudiments et que je pouvais faire chanter la marseillaise à un cheval. Elle doute encore. Le bonheur ça tient pas à grand-chose.

Dire que je suis sur les rotules est un euphémisme, les derniers temps ont été stressants au possible. Même si j’ai pris malheureusement l’habitude de gérer les situations les plus merdiques, je trouve en ce moment que c’est compliqué, manquerait plus que les canalisations s’en mêlent. Avant de vous quitter et d’attaquer des vacances bien méritées, j’aimerais vous interpeller sur cette promotion de la XboX One S à 99 € que vous avez pu voir passer sur de nombreux sites ce soir.

J’ai demandé à mon fils son opinion, parce que ça sentait quand même le bon coup. Je cite « les jeux coûtent une blinde ». Et effectivement :

Vous êtes limités aux jeux dématérialisés puisqu’il n’y a pas de lecteur, le Dark Souls que vous voyez dans son édition classique est vendu 10 balles en ce moment chez Playstation. La moralité c’est qu’il n’est pas bien difficile de vendre une console à prix cassé si c’est pour se sucrer sur la revente des jeux.

Bonnes fêtes à tous !

De la tolérance, moins d’ignorance, de l’humour quand l’ambiance est morte
Mon ton est dramatique, mais t’inquiète je suis supersonique