Complément 83 : demain j’arrête, ce coup-ci c’est vraiment la bonne

30/04/2019 Non Par cborne

Buffalo soldier, NAS qui marche pas.

L’occasion était trop belle, 30 € frais de port compris.

il était beau pourtant, il avait du panache

Il s’agit d’un Buffalo LS220DE, déballé dans un état neuf, un colis arrivé à grande vitesse, un vendeur très communicant. Moi tu le sais public, je suis comme un enfant, et ma crédulité m’a poussé à débrancher mon NAS frais de dix jours payé 40 €. Et bien sûr tu auras raison de dire que 40+30=70 € donc on commence à se rapprocher d’un NAS neuf à 100 € chez Synology avec le disque dur à l’intérieur, tu auras encore plus raison de me faire remarquer qu’il faut essayer avant de vider le précédent NAS, mais je te le jure, je te le promets, demain j’arrête.

J’aurais dû me rendre compte du problème quand j’ai remarqué que le bouton on off ne fonctionnait pas. J’aurais du me rendre compte qu’il y avait un problème quand le NAS n’a jamais été reconnu par la box, ou quand la procédure de réinitialisation n’a jamais fonctionné, quand après avoir tenté trois couples de disques durs différents ça ne fonctionnait pas. Une demi-journée de perdue, tout ce que j’aime, et au moment où j’écris ces lignes mon vendeur a accepté le retour, le ton commence toutefois à monter avec des phrases clés comme je les aime il a marché pendant un an sans aucun problème, je suppose que vous n’avez pas pris une demi-journée pour faire le nécessaire et moi de répondre, je suis Cyrille BORNE, je te gère 200 machines au bahut, je suis un seigneur, je suis un dieu vivant de l’informatique et si je te dis que ça ne marche pas, ça ne marche pas.

Mon premier réflexe, pris d’une colère noire, c’est de sortir un vieux PC et d’y coller openmediavault. Tout part d’une simple frustration, celle qui vient que le NAS actuel ne fait pas le DLNA et que je dois donc le maintenir sur mon PC ce qui me gonfle. J’ai respiré un grand coup, j’ai acheté une pourriture chinoise mais on y reviendra, je te le promets, je te le jure, c’est la dernière fois, et j’ai renoncé à maintenir une machine qui va m’offrir trois tonnes de fonctionnalités dont je n’ai pas besoin.

Ou pourquoi il ne faut pas sortir de l’ENA pendant qu’il en est encore temps pour se rendre compte que le libre est dans le mur mais qu’il tente encore de le traverser avec grand peine.

Je pourrais vous donner des dizaines d’exemples mais celui-ci je le trouve très bon : Nouveaux détails sur Fenix, le futur de Firefox sur Android. Si j’ai tout compris dans l’article, tout n’est pas sûr, Firefox est abandonné sur Android au profit de Fenix. C’est ce que je comprends de la phrase : Les jours de Firefox Mobile sont comptés. Si je suis donc l’article, le nom Firefox est abandonné au profit de Fenix. Je pense qu’il est l’heure de faire le point. Nous avons un navigateur qui se prend joyeusement le mur au profit de chrome. Le nom Firefox reste connu et reconnu dans les esprits de tout le monde ou presque comme étant une alternative équitable. J’ai même des profs qui savent que Firefox c’est le bien et que Chrome c’est le mal mais ils ne savent pas pourquoi. Firefox se prend un four sur PC mais de façon moins dramatique que sur mobile où il prend le four, le congélateur, la cuisinière, enfin vous voyez l’image. Je suis intimement convaincu que ce changement de nom va changer les choses !

Mon inquiétude en tant qu’utilisateur de Firefox sur l’ensemble de mes appareils serait une rupture, notamment dans la synchronisation des appareils qui est particulièrement importante pour moi. Il me faut pouvoir passer d’un appareil à l’autre de façon totalement transparente. Est-ce que ce changement va m’impacter ? Il serait bien sûr très tenté de partir en courant et de lancer douze navigateurs différents, ce que je ne ferai pas. Néanmoins quand on connaît les décisions de Mozilla, l’abandon de FirefoxOS pour ne citer que lui, l’abandon de FirefoxOS pour en citer un autre ou encore l’abandon de FirefoxOS, il est difficile d’avoir une confiance aveugle dans la fondation.

brave a tout compris jusqu’au logo, le roi lion aura toujours la côte.

L’initiative de Brave me paraît intéressante, une incitation à regarder la publicité pour une rémunération plus juste. Je vais peut-être creuser un peu. Bien sûr, on se plaindra de la fin de la diversité, de l’hégémonie totale du moteur Chromium et des problèmes inhérents. J’aime à rappeler toutefois que Chromium n’est pas Chrome. Microsoft qui est une sur une pente que je qualifierai de très intelligente depuis l’arrivée de Satya Nadella montre qu’on peut l’adapter à sa sauce, je suis persuadé que Microsoft aura fait le job pour virer les couches Google et intégrer ses propres espions.

Pendant ce temps-là ON A FAIT UNE VERSION D’UBUNTU POUR LA SWITCH !!! MAIS VOUS IMAGINEZ !!!! LA SWITCH !!! ON FAIT TOURNER LINUX SUR LA SWITCH !!!! Vous pourriez voir un sarcasme dans cette emphase, en fait absolument pas. Bien évidemment je pense que c’est inutile, que cela ne sert à rien, et qu’il serait bien sûr plus intéressant de déployer ces forces dans des projets plus pertinents, comme faire tourner Linux sur n’importe quel téléphone Android, mais passons. À une époque, je me serais indigné et j’avais tort, chacun est libre de faire ce qu’il veut de son temps libre et il faut tenir compte du fait que si des gens ont choisi de prendre le temps de hacker la Switch, ils n’auraient pas forcément investi ce temps dans une autre activité. Par le fait, si ma tolérance est sans limite pour les passions que je juge stérile, j’ai de plus en plus de mal à supporter qu’on fasse du prosélytisme pour utiliser des logiciels en production où l’on réalise que c’est beaucoup de bidouillage, trop de bidouillage. De là à dire que personne n’y croit plus, il n’y a qu’un pas que je ne franchis pas, néanmoins à l’instar d’un clivage politique gauche droite qui ne veut plus rien dire, il y a quand même de quoi réfléchir à ce concept désuet de bien et de mal. Concept encore plus biaisé lorsqu’on voit que la fondation Apache s’en va chez Github propriété de Microsoft. Les questions sont certainement ailleurs, l’argent dans le logiciel libre, cette question taboue que personne ne veut aborder sereinement et pourtant qui fait toute la différence.

Qu’on laisse les gens normaux sous Windows, ou sur Mac pour les plus riches, que les bricoleurs continuent de croire en leur rêve de Linux sur Switch ou pour piloter le frigo en silence.

Un peu de ronde des distributions mais pas trop

Je rencontre avec Kubuntu des problèmes de stabilité assez conséquents. J’évoquais par exemple mes problèmes de VLC qui ne se fermait pas, j’ai troqué contre dragon player sauf que j’ai réalisé qu’il ne gérait pas la lecture des fichiers musicaux correctement. Juk fait du multi-instance et j’en passe, c’est la foire d’empoigne. Les développements de KDE sont trop importants, trop rapides pour espérer avoir quelque chose de réellement stable sachant que stabilité et bureau Linux à part avec Xfce c’est à la limite de l’oxymore.

La moralité c’est que soit j’abandonne l’environnement qui me convient soit je tente l’aventure sur quelque chose de plus instable, genre Manjaro ou KDE Neon en version testing en espérant que les bugs sont corrigés plus rapidement qu’ils ne sont créés. Mouais.

c’était mieux KDE 3.5 quand même

Le bureau Linux, je trouve que c’est de plus en plus pénible. Entre la sensation que certains gestionnaires de fenêtres sont dans l’impasse pendant que d’autres courent trop vite, j’ai la sensation de retrouver une frustration que je n’ai pas connue avant de me poser sous Xubuntu. Xfce serait certainement le choix de la raison. La multiplication des gestionnaires n’a vraiment pas aidé, pas étonnant que Torvald lui-même fait référence à Chrome OS comme avenir du desktop.

Mes tests ne seront pas pour tout de suite, je finis mes toners de LBP-1120 que je vais remiser par la suite car elle a bien vécu et je me lance dans cette aventure.

En complément de lecture