Complément 70 – ajustements et perspectives

01/11/2018 Non Par cborne

Il est bien sûr trop tôt pour faire un retour sur la qualité de service de yourownnet.net, je peux vous dire que ça marche pour ce que j’en fais pour l’instant. Concrètement :

  • Synchronisation et sauvegardes de mes fichiers de cours. Je peux donc enfin appliquer le principe que je voulais, faire des modifications sur mon PC, les récupérer sur mes autres machines. C’est facile à faire d’autant plus qu’il existe des clients pour Linux, Android et Windows. Par le fait, je peux pousser dans ma tablette Android, mon PC sous Linux et ma session Windows du lycée.
  • Synchronisation des calendriers et des contacts. L’interface de Nextcloud en ligne est vraiment propre, très jolie aussi bien pour les calendriers que pour les contacts. Cela signifie que je peux faire sauter Lightning pour Thunderbird et Cardbook pour Thunderbird. Je n’ai pas avancé plus de ce côté mais ça veut dire que ça me laisserait la possibilité d’utiliser un client mail plus léger ou même uniquement les clients en ligne. Ma boîte pro en office365 à part une gestion par Outlook c’est pas évident, notamment pour l’annuaire, pour les pièces jointes qui se trouvent dans le onedrive et j’en passe. Au niveau du téléphone je vous montre la qualité de l’application Nextcloud qui vous fait lui-même les chemins à synchroniser avec davdroid. Je trouve que c’est important parce que cela sort complètement du cadre geek à trouver les chemins par soi-même.
  • Utilisation du lecteur de flux RSS, classique, sobre, efficace, en lien en plus avec une application téléphonique dédiée. Attention l’application est payante dans le store de Google, elle est gratuite dans F-droid. La synchronisation se passe bien, l’application mobile fait penser à celle de Feedly qui pour moi est la référence en termes d’ergonomie.

Et pour l’instant c’est tout. Je me laisse une année pour voir venir, si je suis satisfait du service, je passe à la version supérieure aux environs d’une vingtaine d’euros pour bénéficier d’une instance personnelle et de 50 Go de stockage. Que ferai-je de plus ?

Il ne s’agit pas de charger la mule mais simplement de créer des comptes pour femme et enfants. De cette façon, ils pourront aussi bénéficier d’un système de stockage pour les documents indispensables, de la synchronisation des contacts et du calendrier. Je ne compte pas pousser l’intégralité des fichiers, les photos en particulier, c’est ce qui prend le plus de place. La réflexion à ce niveau-là est simple, il n’y a aucun intérêt à se traîner l’intégralité des photos personnelles et quelques bricoles dans un cloud, ce sont des documents dont je n’ai pas besoin en permanence.

Se pose alors le problème de la sauvegarde et de la sécurité des données. J’ai quatre backups réalisés de façon manuelle sur du disque dur physique, c’est certainement ici qu’il y a une réflexion à faire quant à l’automatisation des sauvegardes. Dans le réseau local, ce ne sont pas les outils qui manquent, cela fait partie des choses que nous explorerons bientôt ensemble.

S’il y a quelque chose dont je suis certain, c’est que Nextcloud est l’outil qu’il faut au logiciel libre, il se présente comme une alternative solide, de qualité, qui n’a pas à rougir face à un Office365 ou un Google Docs. La communauté est importante, des prestataires de plus en plus nombreux le vendent, on peut oser dire que c’est le WordPress du cloud. Je vous montre un coup de collabora la suite bureautique, il y a peu de chance que je l’utilise mais c’est quand même la classe.

Alors qu’avec Google Doc mon document devait être un peu retravaillé, ici il n’y a rien à retoucher. Le blocage c’est la modification des formules mathématiques, à priori il ne sait pas faire. J’évoquais dernièrement mes envies de tenter l’expérience full google jusqu’au ChromeOS avec Cloudready, face à la qualité du produit, je n’ai absolument pas envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Si je dois faire une première synthèse de ce qui précède : le stockage lourd et pas indispensable se fera à la maison. Dans le forum nous sommes nombreux à maintenir des solutions locales, avec certains qui mettent des NAS chez les familles pour éviter la perte de données dans le domicile. Il faut en effet toujours considérer ceci, vous n’êtes pas à l’abri d’un cambriolage, d’un incendie, d’une inondation, avec le risque de tout perdre si vous n’avez pas externalisé la sauvegarde. Au niveau du cambriolage, je ne vois pas quelqu’un prendre l’ensemble des disques durs. Quand je ne suis pas chez moi, j’ai de plus un backup sur l’ordinateur portable si bien que pour le cas présent je dirai qu’il n’y a pas de raison d’externaliser. L’inondation, les ordinateurs sont à l’étage, pas de risque, la seule chose à craindre c’est l’incendie. On fait aujourd’hui de petits coffres forts ignifugés à moins de 50 €, largement suffisant pour poser un disque dur à l’intérieur. Contacts, calendriers et fichiers à avoir sur plusieurs machines, sont désormais dans Nextcloud. Si demain je n’étais pas content du prestataire, je sais que je m’orienterai vers une solution Nextcloud ou alors je passerai du côté obscur de la force en me faisant un full Google.

J’ai commencé à chercher du côté des hébergeurs web pour trouver moins cher, et j’ai réalisé que c’était complètement stupide. A 72 € par an soit 6 € par mois, on peut considérer que c’est un peu cher pour un WordPress et un forum Vanilla puisque cela se résume à cela. Néanmoins il y a quand même quelques avantages : ça marche très bien, je n’ai aucune limitation sur le trafic, le service client est très réactif. On va rajouter aussi la possibilité de créer des mails comme ça me chante avec une taille infinie et c’est plutôt positif.

Le problème est à prendre à l’envers, c’est plutôt s’orienter vers un partage de cet hébergement avec d’autres personnes afin de minimiser les frais. C’est le cas présent avec Jean-Marie qui possède une de mes lunes. O2switch permet en effet d’avoir des lunes, des satellites qui tournent autour de la terre qui serait l’hébergement principal. Ce qui est intéressant dans le concept c’est que le gars sur sa lune possède un cpanel indépendant du mien. Concrètement cela veut dire que si je meurs demain, il a la main sur toutes ses données. Le seul problème c’est que la facture ne serait pas payée mais il n’y pas ce véritable souci de dépendance, il est chez lui, tout en étant chez moi.

Dans les CGU il est noté que la sous-location est interdite, à priori je suis dans les clous :

Le deuxième gros avantage concerne les créateurs de sites. Un webmaster ou une agence web peut prendre un compte d’hébergement, à son nom, pour héberger plusieurs de ses clients dessus. Plusieurs clients se retrouvent sur la même offre d’hébergement et c’est le webmaster qui gère tout pour eux. Les sous-comptes permettent de remédier à ce problème. Le webmaster peut créer un sous-compte pour chacun de ces clients(dans la limite de 4 par comptes d’hébergements).

Il faudrait par exemple voir avec odysseus qui est chez OVH s’il n’a pas envie de payer moins cher et prendre une de mes lunes. La contrepartie du système c’est de partager la ressource bien sûr, à ce jeu-là je suis le plus gros consommateur mais pas tant que ça non plus. Je vais donc poursuivre avec o2switch et voir comment mieux l’utiliser, mieux économiser dessus aussi (je suis Picsou).

Quand j’ai commencé à faire le tour des hébergeurs, je me suis rendu compte qu’on avait des limitations sur la taille des mails, de la bande passante, du nombre de boîtes mails, des bases de données et j’en passe, pour un tarif pas forcément compétitif. La différence c’est que ces services permettent d’installer Nextcloud, souvent. Comme je ne veux pas me casser la tête, je sépare mes œufs en deux paniers. Durant cette période de recherche, j’ai regardé un peu mes stats, je consomme jusqu’à 100 Go en bande passante, c’est excessif. Je vais commencer à me pencher un peu sur la question pour savoir pourquoi je consomme tant pour un simple blog, j’ai pris quand même quelques mesures. Installation du plugin imsanity pour réduire la taille des images sur le blog, Resize image after upload qui comme son nom l’indique va réduire la taille des images uploadées à la volée, comme c’était le cas avec Pluxml.

Et puis tu en viens à te dire qu’un WordPress ça pompe énormément, donc tu commences à regarder les systèmes alternatifs donc les sites statiques. Le site statique, je réponds au critère de façon évidente, je ne fais que bloguer, je n’ai pas de bizarrerie et je me contrefous des commentaires. J’ai envie de dire pourquoi pas. S’il y a bien quelque chose dont je suis certain en 2018 c’est que je refuse de me casser la tête pour quoi que ce soit, si bien qu’un retour à Pluxml moins gourmand par exemple n’est pas envisagé. Vous comprendrez bien que si un Pluxml c’est trop compliqué pour moi, ces sites dans lesquels on tape avec du code, où il n’y pas d’interface, autant passer à LaTeX tout de suite. Il se trouve que parmi les sites statistiques, un seul sort vraiment du lot et il est à suivre, c’est publii. Les plus anciens d’entre nous se rappelleront des générateurs de site internet comme Dreamweaver, et bien c’est exactement le cas. On télécharge l’application qui existe au format deb et c’est parti, je vous montre quelques écrans.

C’est propre, c’est facile, il y a un convertisseur de site WordPress que j’ai planté sinon j’aurai fait un essai mais comme je reste chez O2switch, ça n’a finalement aucun intérêt pour moi. WordPress c’est la solution de facilité, c’est la solution pour tout faire.

J’avance, j’affine, je réduis, et surtout je centralise. La centralisation c’est le mot que personne ne veut entendre dans le monde du libre, et pourtant curieusement, quand vous avez une usine à gaz qui fait tout, c’est un succès. WordPress du simple blog au site de vente, Nextcloud stockage, calendrier, lecteur RSS, suite bureautique et j’en passe. Finie l’époque de la multiplication des petits services, place aux gros programmes, ceux qui inspirent la confiance.

La prochaine étape c’est de trouver un client mail adapté, je continue de tourner avec Thunderbird qui ne me gêne pas mais qui ne me fait pas rêver. J’ai installé pour l’heure mailnag, un avertisseur de mail plutôt propre et réussi, reste à trouver le logiciel à mettre autour.