Complément 52 – sur la plage abandonnée

29/07/2018 Non Par cborne

Si je devais résumer le comportement du français moyen lorsqu’il vient à Saint-Pierre la Mer c’est ça :

Dans la rue, nos sept maisons de la copropriété, un bloc avec six appartements, pour un côté, deux maisons pour le côté en face, qui donne en fait sur deux rues. Cette voiture noire, qui me fait rêver d’ailleurs si vous suivez nos débats sur l’essence et le diesel, appartient à la maison que l’on voit devant, où il y a la possibilité de garer une voiture de plus, sans tenir compte du garage mais qui est plein de caca. Oui, c’est souvent le cas chez les personnes âgées, les descendants auront le travail du nettoyage. La rue comme vous pouvez vous en douter est pleine, à deux cents mètres de la Méditerranée ça s’entend, et non seulement il y a cette voiture mais une autre qui se gare tout aussi mal qui bien sûr appartient à la même maison. En avançant un peu et en me collant au partner, on pourrait faire rentrer une voiture de plus, si l’autre voiture que vous ne voyez pas sur la photo se garait correctement, on pourrait en faire rentrer une seconde. Seulement la voisine, qui vient de Lyon, s’en fout complètement de savoir si on a le droit de se garer devant chez nous ou non, la rue est à elle, elle est en vacances, c’est la reine du pétrole. Et le pire ici, c’est qu’un jour un ami s’est garé devant son portail, la faute à pas de chance le jour où elle arrivait, elle a commencé à klaxonner à travers toute la rue, pour  qu’on bouge la voiture dans la minute, elle était scandalisée ! On pourrait penser que j’ai de mauvaises relations avec ma voisine, détrompez-vous, lorsqu’elle a besoin de me trouver pour monter une bonbonne de gaz, elle n’hésite pas à me demander de le faire. Je ne l’ai pas encore croisée, je ne manquerai pas de la saluer.

C’est l’image de la France, c’est le pays où l’on ne tient pas compte de son prochain. Je vous avais narré un épisode similaire avec une collègue qui faisait sa princesse, et je vous avais dit que je n’avais pas réagi, car j’avais la conviction que cela ne changerait rien, qu’elle ne réalisait même pas. C’est certainement encore le cas ici, comme les gens qui passent à une heure du matin en hurlant parce qu’ils sortent de soirée et qu’ils sont seuls au monde, comme les serveurs d’un restaurant au centre du village qui se mettent à chanter la Marseille à 6h30 du matin parce qu’ils ont fini leur service. Oui, c’est ça la France, la France de l’individualisme, la France de son petit plaisir sans réaliser qu’il peut se faire au détriment des autres. Je reste tout de même prudent avec tout ceci, de la même manière qu’on est toujours le con de quelqu’un, on peut être l’inconscient de quelqu’un.

La saison touristique est particulièrement mauvaise. D’habitude à la boulangerie, quatre personnes pour servir avec une queue qui va jusqu’à la moitié de la rue, aujourd’hui elles ne sont que deux pour un trafic qu’on qualifiera de fluide. Au Spar du village c’est pareil, l’une des vendeuses me disait qu’il tournait en personnel réduit. A priori Narbonne Plage ce n’est pas mieux, les gens sont ailleurs, alors qu’il fait pourtant une chaleur à crever et qu’il fait quand même franchement meilleur chez moi que dans les terres. L’explication est simple, pas d’animation, pas d’activité, peu de concerts, le touriste a non seulement besoin de mal se garer, de profiter de la plage, mais aussi de bouger, ambiance camping quand tu nous tiens. Je pense qu’il n’y aura pas que chez moi que l’année touristique sera mauvaise, le début de saison est encore catastrophique pour la cité de Carcassonne. Comme toujours on ne s’interrogera pas sur l’offre tant la concurrence est devenue importante et qu’on ne renouvelle rien, pensant que l’épée fabriquée en Chine continuera à se vendre sans problème pendant des décennies, ne sortons jamais de notre zone de confort, n’innovons en rien, c’est ça la France, une France, il serait faux de dire que la France ce n’est que cela. Lisez les commentaires, vous verrez que je ne suis pas le seul à jouer l’oiseau noir, quand je lis des invitations à avoir le sourire et d’aller voir ailleurs, on se rend compte que l’esprit sud est certainement le cancer de son tourisme.

Je suis toujours pleinement satisfait de me solution Evolution, et quand on évoque la zone de confort, c’est tout à fait ça, à force de ne jurer que par la fondation Mozilla, chantre du logiciel libre, on finit par oublier que d’autres solutions existent. C’est presque un coup à regarder du côté des navigateurs concurrents. Je profite de ce message à caractère positif et informatif, pour écrire que j’ai été contacté par Philippe VIGNEAU, le développeur de CardBook.

Dans mon dernier billet, l’état des lieux, on pourrait penser que dans l’argumentaire, pour étayer la thèse du nous allons tous mourir que j’allais sortir le retour de Munich sous Windows. Ce qui se passe en Allemagne, c’est une décision politique au sens large. Comprenez que lorsqu’en France on signe des partenariats entre Microsoft et l’éducation nationale, on a une décision économique certainement, une décision politique indéniablement et une décision de magouille et compagnie probablement qu’on teintera d’une décision d’incompréhension. Si effectivement on peut considérer que le choix du tout Microsoft est une cohérence, que c’est une logique, entre les abonnements Office365, les serveurs Microsoft qu’il faut faire évoluer régulièrement, le matériel nécessaire pour tolérer un Windows 10, Microsoft ça coûte cher, très cher. Je ne dis pas que Linux c’est la joie, je ne dis pas que ça ne coûte pas d’argent, je me dis que d’un point de vue éthique, long terme, maîtrise, il y a certainement une réflexion à faire. Malheureusement, les histoires de gros sous étant ce qu’elles sont, il y a peu d’espoir pour que la donne s’inverse. Celui qui arrivera à populariser le desktop Linux n’est pas encore né, en même temps est-ce bien grave, quand le desktop ne devient plus qu’un détail face aux applications cloud.

Je viens de faire la demande pour supprimer ma page Tipeee. Comme je vous l’ai expliqué, ça ne rapporte pas assez, on donne de l’argent à un intermédiaire qui ne sert à rien, la démarche de demander de l’argent sans but précis me chagrine. Je vais réfléchir à une autre forme de demande de don, puisqu’à mon niveau, pas d’autres solutions de monétisation, sauf le sponsoring, la publicité ou le premium.

On va se quitter en musique avec AAINJAA, un groupe de batucada que j’ai pu voir jouer pendant le lâcher de percussions de Saint-Pierre. De la batucada vous le savez, je m’en envoie chaque année depuis que le festival passe par chez moi, et d’après ce qu’on peut voir sur le net, on est avec ce groupe ce qui se fait de mieux. Pour ma part, je n’ai jamais rien vu d’aussi impressionnant et d’aussi physique dans un groupe de batucada, j’en avais de la peine pour ceux qui passaient derrière. N’hésitez pas à regarder leurs vidéos, celle avec 150 tambours est bien sympathique. Et d’ailleurs pour en revenir à mes considérations touristiques du début, il faut savoir qu’il y avait lors de ces animations musicales qui durent trois jours, plus de monde à Saint-Pierre à la fin du mois de juin, qu’en cette fin de mois de juillet. On serait tenté de dire, cherchez l’erreur, il n’y en a aucune,

Bon dimanche, sous vos applaudissement, je pars à la plage.