Complément 5 : une vie de vendredi

24/09/2017 Non Par cborne

J’ai des articles qui doivent être prêts jusqu’au 16 octobre. Je ne me suis pas encore habitué à mon nouveau rythme, à savoir que je ne me souviens plus de ce que j’ai raconté dans les billets à venir. C’est à l’heure actuelle ma seule difficulté, perdre un peu mon propre fil. Quand j’écris, c’est sur un événement passé que vous verrez dans le futur, du fait d’avoir positionné des articles pour dans longtemps et d’intercaler parfois d’autres articles, on se croirait dans un mauvais film de science-fiction. Donc si parfois vous ne comprenez rien, c’est que je me suis trompé, j’ai créé une faille temporelle qui sera comblée dans plusieurs semaines. De la même manière, il peut m’arriver de me répéter parce que je ne me souviens plus de ce que j’ai écrit. Qui êtes vous Mademoiselle ? Où suis-je ?

J’ai fait le choix de laisser pour l’instant un délai de cinq jours entre chaque article. J’espacerai peut-être si ça continue comme ça, cela fait peut être quatre jours que je n’ai rien écrit, que je n’ai pas pris de clavier, je passe mon temps à travailler. J’ai même du mal à lire en ce moment, si bien que je n’arrive pas à sortir mon billet bandes dessinées, je me couche, je m’effondre comme une masse.

A l’heure actuelle voici le gros de mes occupations :

Monter une nouvelle salle informatique. C’est assez prenant, samedi après midi, donc hier puisque depuis longtemps ce billet que vous pouvez lire un dimanche est écrit un dimanche, j’ai passé ma commande auprès de plusdepc. J’ai fait le ménage dans mes stocks de façon assez violente comme vous pouvez le voir.

les étagères étaient pleines, j’ai dû passer entre l’année dernière et cette année plus de 40 tours, défaillance matériel, nouvel équipement etc …

Notre fonctionnement pour l’instant est toujours le même, nous convertissons des machines en fin de vie en client léger sous Debian avec le client 2X pour se connecter à un serveur Windows en RDP. La méthode a toutefois pour moi deux limites : il commence à devenir difficile de trouver du PIV si bien qu’on va monter sur une gamme en dual core vendue plus cher, acheter une machine à 4 go de RAM, 160 Go de DD pour se connecter à un serveur, ça me laisse un peu perplexe. Si effectivement, on peut considérer qu’on fait du bien à la planète, en recyclant du vieux matériel, il est certain qu’on est loin de machines qui ne font que 20 W de consommation. J’ai vu ce genre de produits et je découvre la gamme des Wyse et autres machines dites client léger. On pourrait faire de même avec du pi, mais avec le support vesa, l’adaptateur HDMI VGA, la carte micro SD, l’alim et j’en passe, on arrive à un produit qui va plus flirter du côté des 100 € pour du bricolage que du 50 €. Il faudrait que j’en achète un pour voir, mais le principe me déplaît, j’essaie désormais d’éviter d’acheter en Chine, je suspecte en plus le produit d’être obsolète au changement de serveur.

Nous avons repris notre magasin école, nous sommes allés visiter la ferme du Mas Rolland avec les gamins. Nous vendons leur fromage, on a voulu leur montrer comment c’était fabriqué, mais pas seulement, leur montrer qu’une autre façon de produire est possible. Les chèvres sont dehors en permanence, on est dans l’élevage à l’ancienne. Deux tiers des fromages sont vendus directement sur le site, un coin paumé du côté de Gabian (pas loin de Roujan, pas loin de Pézenas), ce qui veut dire que les gens se déplacent pour un produit de qualité, que nous vendons aussi dans nos murs au lycée.

une chèvre essaie de s’évader, elle avait le plan de la ferme tatoué sur l’intégralité du corps.

C’est difficile d’intéresser le jeune, les enjeux économiques lui échappent, la notion de qualité, la malbouffe, la mondialisation, on est franchement loin, il est essentiel de faire notre travail d’éducateurs. Eux étaient contents, il y avait des chèvres. Au niveau du site internet j’ai placé une newsletter. Jusqu’à maintenant ma collègue arrosait l’intégralité du personnel et les quelques acheteurs extérieurs, on va essayer de procéder de façon un peu plus ciblée. A force d’avoir créé des billets inutiles « les dix meilleurs », trouver une extension simple pour gérer une newsletter relève du treizième travail d’Hercule. J’ai choisi Email Subscribers & Newsletters, qui me paraissait le plus accessible, sans fioriture. Si je devais tout casser à nouveau (rires dans la salle ou futur proche, vous rayerez la mention inutile), il est certain que je ne me tournerai pas vers cette solution. Si la prise de risque pour les petits projets est évidente, la masse de plugins, de plugins commerciaux, d’informations, de mauvaises informations pour WordPress est devenue pour moi rédhibitoire.

Pour le reste c’est la routine. Je fais pas mal de réparations pour des collègues, on dépiste les ordinateurs qui ont rendu l’âme pendant l’été et dont il faut changer les disques durs, les câbles des vidéos projecteurs. Je passe mes collègues secrétaires en double écran, avec la complexité de faire du neuf avec du vieux, mais j’avance, j’en profite pour mettre des SSD à la place dans la foulée, de façon à ce que chacun trouve davantage de confort. Un nouveau collègue est arrivé à la technique, il a de nombreuses connaissances, certaines en informatique, il va pouvoir m’aider dans certaines tâches ingrates, pour avoir la joie de pouvoir me recentrer sur des tâches plus difficiles, où je suis un peu le seul à avoir la maîtrise. En ce moment je change mon approche, je ne fais rien d’autre que ce que j’ai décidé de faire, sauf quand le réseau saute ou le logiciel de gestion des emplois du temps, le reste attendra.

J’enseigne, je suis content cette année, je trouve que je fais un meilleur travail que l’an dernier, il ne faut pas chercher bien loin, la responsabilité de professeur principal en moins me laisse davantage de latitude et en informatique, et en pédagogie. Je n’ose imaginer si j’avais ça à gérer en plus. J’ai fait un cours d’informatique plutôt réussi sur la notion d’image, de taille, de qualité etc … L’idée c’est la préparation de mon concours Koad9 où j’expliquais aux élèves qu’on devait présenter un fichier de 500 Ko. La problématique c’est que si une photo de mon téléphone pèse 3 Mo, je montrais des exemples avec des travaux regroupant jusqu’à 8 photos, on a 24 Mo, on a donc fait nécessairement quelque chose. Le choix de libreoffice est pertinent, car il suffit de faire un simple clic droit pour compresser, c’est pédagogique de plus car les élèves voient le gain et le fait que la qualité apparente n’a pas changé. On peut de plus après compression, agrandir une image pour montrer qu’elle pixellise.

Certains élèves ont peiné pour comprendre que lorsqu’on réduit une image dans le traitement de texte, celle-ci ne perd pas son poids de façon automatique, c’est juste « optique ». Parfois j’ai l’art de placer le coup de génie de la vulgarisation, j’ai dit au gamin d’imaginer un bon gros géant de 500 kilos et de 4 mètres, le géant s’éloigne, il paraît plus petit mais il pèse toujours 500 kilos. Je l’ai modélisé ci-dessous, servez vous, c’est copyrighté :

La vie personnelle se ramène donc à l’essentiel, la vie de famille, qui va de l’aide aux devoirs à mes deux gamins au ménage, à la préparation des repas, aux sorties, s’aérer, 27 degrés en bord de mer, deux vides greniers, il vaut mieux être dehors que de bloguer. J’ai réussi à quand même prendre une partie de ma matinée pour faire du rangement, j’ai une caisse désormais de 30 chargeurs toutes marques confondues, récupérés sur des carcasses, des alimentations, des dalles, des disques durs en pagaille, quelques tours d’avance, je pense que le prochain vide grenier c’est le mien ou un tour sur le bon coin.

vide grenier de Narbonne Plage, il y avait du monde à la mer et même quelques personnes dans l’eau

Peu de temps pour moi, peu de temps pour mener à bien les projets personnels, faire vivre un peu mieux le blog et le forum, tant pis, ça attendra. D’un point de vue statistiques, nous sommes désormais à 2000 visiteurs par jour pour une moyenne de 9000 pages vues par jour, ce qui fait que j’ai largement divisé mes chiffres par deux depuis ce fameux jour du mois d’août où j’ai tout sabré. Aucun regret, ma production est de meilleure qualité, j’échappe à une urgence d’écrire qui n’avait pas lieu d’être, et en plus je n’ai pas le temps, ce qui cadre très bien avec ma situation. Les articles non lus s’accumulent, j’ai l’espoir fou que ça se tasse un peu, ça devrait être le cas bientôt sachant qu’après la nouvelle salle informatique, je ne devrais théoriquement que faire des opérations de maintenance informatique, enfin j’espère.

Au cas où dans une semaine qui a dû avoisiner les 70 heures de travail je m’ennuierai, Bronco le Warrior du dimanche m’a envoyé une alpha de BoZon V3. Bronco d’ailleurs qui a copié mon idée en faisant une page de démarrage mais je ne lui en veux pas, il en a même fait un plugin PluXml, ça permet d’ailleurs d’avoir enfin accès à sa page de très nombreux plugins de façon simple. Pour ne pas partir dans toutes les directions, je me suis contenté de faire un test simple, j’ai pris mon archive de 1.4 Go de mes cours, avec des fichiers de toutes les sortes, de toutes les tailles, et j’ai crashé tranquillement BoZon ce qui nous a permis d’avoir un bon jeu de test. Du fait de manquer de temps et pour éviter de faire cavaler Bronco dans toutes les directions, on va y aller doucement et se contenter de passer bug après bug. Il y a passé la semaine, j’ai une nouvelle archive en main, on verra ce que ça donne. Je vous donne quelques captures d’écran, j’utiliserai la série de billets des compléments pour vous en dire plus.

Sur ces belles paroles, bonne fin de week-end, et bonne semaine.