Complément 35 – humeur

30/04/2018 Non Par cborne

Un billet d’humeur comme on dit dans le jargon du blogueur.

J’ai vu à gauche à droite, notamment dans les réseaux de gauchistes que mon billet « pourquoi Linux ? » divise. Comprenez que des gens trouvent d’un côté que c’est une vulgarisation intéressante pendant que d’autres y voient un ramassis de conneries et me traitent de con. Le billet n’est pas insultant, le billet n’est pas médisant, c’est une opinion qui peut se discuter, on finit toutefois par se faire traiter de con, je trouve ça très classe. Il y a d’ailleurs quelques bricoles à retenir :

  • se faire traiter de con dans un réseau social qui se veut une alternative, cela me fait sourire. J’ai de meilleurs retours sur twitter que sur Diaspora*. On peut dire effectivement que le public de Diaspora* a plus de connaissances que celui de Twitter, en tout cas niveau haine, il n’a rien à envier. Je vais arrêter d’utiliser l’expression réseau gauchiste, cela me fait marrer mais c’est stigmatisant, je vais évoquer les réseaux alternatifs aux ténors, c’est plus élégant. Comprenez que je vais avoir du mal à faire de la publicité pour des réseaux où l’on insulte pour une divergence d’opinion.
  • je n’ai pas lu ces messages, le début seulement, parce qu’on m’a envoyé l’adresse. J’ai arrêté quand j’ai vu que je me faisais traiter de con. Avec les années cela fait partie des choses qu’on apprend à gérer. A une époque j’aurai fait un compte et je serai descendu dans la fosse pour aller marave. La rédaction du billet m’a pris un peu de temps, m’insulter quelques secondes, aller discuter avec des gens qui de toute façon n’en ont rien à faire, c’est une perte de temps supplémentaire. A une époque on aurait vu des billets de blog pour expliquer mon erreur, pour proposer autre chose, mais ça c’était avant.

Je regardais cette vidéo :

On est en ce moment dans un véritable courant positif, un courant de changement. Je faisais un tour chez Cultura dernièrement qui est un peu ce qui se rapproche le plus d’une librairie aux environs de Narbonne, les « étals » sont couverts principalement de livres de cuisine, de bouquins sur le DIY et de livres sur le développement personnel. Ce que je reproche aux personnes qui écrivent que je suis un con, c’est d’une part l’absence de réponse construite ailleurs que sur un réseau social, mais c’est surtout l’impossibilité pour eux de prendre quelque chose chez quelqu’un qu’ils n’aiment pas. Le raisonnement n’est pas si tendancieux, l’idée c’est toujours de se demander si le plus grand des salauds a une bonne idée, est-ce qu’il ne faudrait pas l’écouter ? Je pense que oui, je pense qu’on a toujours à apprendre des gens malgré les à priori. Si je prends la vidéo ci-dessus, l’intention de l’homme est clairement de vendre son bouquin ce qui a tendance à créer un blocage chez moi, les commerciaux, pourtant il y a dans son discours des choses à prendre. Le monsieur dit qu’il faut éviter de s’entourer de gens toxiques, c’est un avis que je partage pleinement. Je suis quelqu’un de particulièrement toxique, au point de pouvoir enfiler un collant vert et jouer le rôle de Poison Cyrille dans Batman, néanmoins je me soigne. C’est le deuxième point qui est pertinent dans ce que raconte le monsieur, il dit qu’il faut connaître son histoire, il est certain que se connaître c’est comprendre ses forces et ses faiblesses, je sais que dans le genre briseur d’ambiance, je suis spécialiste. Par le fait, côtoyer, des gens qui sont aussi ou plus toxiques que moi, ce n’est pas une bonne idée.

Des membres d’une communauté qui expliquent que quelqu’un qui fait un article pour expliquer que Linux c’est un système d’exploitation à utiliser, est un con, c’est du luxe. Il n’est pas question ici de tomber dans le on va tous mourir mais l’heure n’est pas nécessairement à la fête :

Si la force de Linux sur les serveurs ne se discute pas, sur le desktop, on est quand même franchement loin et pourtant on a quand même la sensation que Microsoft essaie de draguer le peu d’utilisateurs qu’il y a. Si Chrome OS ou Microsoft permettent de faire la même chose que sous Linux et plus encore, que restera-t-il à Linux ? Sa liberté et sa … communauté. Les mêmes gars qui traitent de con leur congénère. Je n’ai pas l’impression que dans les forums Microsoft que ça se marave autant, ou dans les autres communautés informatique d’ailleurs, il faudrait fréquenter pour voir. Vous noterez que je n’ai pas évoqué Windows 10 Lean, Pierre évoque le fait que ce soit une mauvaise idée car au lieu de proposer des configurations plus puissantes, on va proposer du bas de gamme tout en restant dans les clous, puisque l’ordinateur pourra continuer à se mettre à jour. Je note pour ma part que s’il y une installation système qui prend moins de place, c’est le système complet qui est plus léger. Comprenez que lorsque j’expliquais que Linux c’était une bonne idée pour continuer à faire vivre des machines plus anciennes, on pourrait se dire que ce Windows 10 Lean permettrait d’avoir le beurre et l’argent du beurre.

Il n’y a malheureusement pas de note positive, de justice, seulement les chiffres. Facebook qu’on écorne, qu’on matraque, Facebook qui devait s’écraser voit son nombre d’utilisateurs augmenter tout comme son chiffre d’affaire. Alors que la population est alertée, que la presse a fait largement plus que son travail en exerçant une pression conséquente, en expliquant comment faire sauter son compte Facebook, Facebook progresse encore. S’il fallait trouver une moralité ici, c’est que la peur du gendarme n’a pas été assez forte, le drame attendu n’est pas arrivé. Comprenez que le prélèvement de données privées n’a pas eu de véritables conséquences pour chaque utilisateur de Facebook. Ce qu’il faudra pour une vraie prise de conscience, c’est la catastrophe qui touchera chaque utilisateur du réseau social, la divulgation de messages à caractères privés, où chaque individu va se demander s’il n’a pas été médisant, s’il n’a pas tenu de propos compromettants, s’il n’a tout simplement rien à se reprocher. De la même manière, Windows a beau laisser sur le bord de la route bon nombre de ses utilisateurs, être aux premières loges lorsqu’il s’agit de se prendre un cryptovirus et pourtant rien ne change, si Linux peut devenir une alternative, les chiffres ne décollent pas.

Éclairer le citoyen ne servirait donc à rien, cracher sur ces systèmes une pratique parfaitement maîtrisée n’a pas l’air de servir plus, la seule chose qui n’a pas été essayée c’est l’image positive de Linux et du logiciel libre. En même temps quand tu vois les représentants, un Linus Torvald insultant, un RMS qui pense que les enfants sont un handicap, une belle justification pour son mode de vie, des communautés énervées toute l’année, on se dit qu’il va y avoir du boulot, et qu’on part franchement de très loin. Il faut toutefois rendre hommage à Framasoft l’association française, qui est l’une des rares, peut-être la seule à utiliser les codes de la communication positive, un modèle que nous devrions suivre.

Quelques articles de circonstances :