Complément 33 – Vacances vraiment pour de vrai pour l’instant

20/04/2018 Non Par cborne

Vraiment pour de vrai, c’est le genre de phrases que tu écris pour te rassurer quand tu n’y crois pas toi-même.

Rien de bien extraordinaire, le beau temps est de retour à Saint-Pierre, on voit des touristes se promener en short à longueur de journée ce qui est plutôt inquiétant. Je suis encore en jean, ils ont les cuisses rouges, je les suspecte d’être Parisiens ou pire, Belges. Je suis encore en jean car enfiler un short serait me mettre dans une position de vacances d’été, nous n’y sommes pas encore, je fais un refus pas tant par rapport à la météo mais par rapport aux vacances. J’ai sorti la table d’extérieur, les chaises de l’autre table, terrasses avant et arrière ready, les premiers barbecues de la saison ont commencé chez les voisins. Le marché ressemble vraiment à un marché, alors qu’il y a quelques semaines encore, seul mon maraîcher tenait la place. Je continue de faire du rangement, j’ai jeté des vieux produits que j’avais conservés, des sacs de joints qui ont fini par devenir solides tout comme des cartouches de silicone. Un coup de peinture sur les murs, de l’entretien, pas de travaux extraordinaires cette fois-ci, la routine. Les vides grenier c’est reparti, une photo de Gruissan, ça a quand même de la gueule Gruissan.

Ce n’est pas la mer, c’est l’étang, ça fait franchement plus propre que ma plage. Le mairie évoque les difficultés que nous avons rencontrées suite aux nombreuses intempéries, l’Aude très remplie déverse toutes les cochonneries du monde sur les côtes. Aux vacances dernières, souvenez vous, suite à la neige très médiatisée, on avait une tempête plus discrète qui a pourtant laissé des traces largement plus profondes. Toute la piste cyclable est pleine de sable, il y a du bois sur toute la plage et comme un bonheur n’arrive jamais seul, on a des méduses bizarres qui sont venues mourir sur la côte si bien que ça sent le vieux poisson crevé. Je n’essaie pas de vous dissuader de venir chez moi, c’est juste histoire de dire que la nature montre qu’elle nous rejette en force, les conditions de vie étant de plus en plus difficiles. Et quand j’évoque les conditions de vie, c’est comme si j’écrivais que d’aller installer sa maison au pied d’un volcan actif n’est pas une bonne idée, c’est un peu le ressenti de ce côté de l’Aude.

Souvenez-vous, j’avais fait un bon coup en prenant pour le lycée des machines à 16 €. On refait le coup, avec cette fois-ci, des kits claviers souris à 3 €. 50 claviers et souris à 150 €, une paille. Alors effectivement c’est pas cher, mais il y a quand même une explication. La dernière fois on avait mis un peu de sous pour qu’il nous livre, ce coup-ci je suis allé les chercher directement à l’entrepôt. En fait mon gars limite ses frais, pas de boutique, pas de personnel, un entrepôt, tu viens avec la voiture et tu récupères le matériel dans l’état, un état salissant. Du fait d’être pas loin, on en a profité avec les gosses pour aller faire un tour chez electrodepot, je tenais à vous faire une photo de ceci :

Je peux vous dire qu’ils en avaient à la pelle. Malheureusement, un mot de passe sur l’ordinateur, ce qui fait qu’on ne peut même pas tester la fluidité de l’appareil. C’est vrai que ça rendrait presque nostalgique des EEE PC, presque. Je n’allais pas débourser 99 € pour faire un test complet, si la marque veut m’en donner un, c’est avec plaisir que je tenterai l’installation de Linux dessus.

J’ai failli refaire un article sur les réseaux sociaux, je vais faire finalement plus court parce que cela ne sert à rien. Cette semaine on a pu voir que la quadrature du net se lance dans une action de masse contre les GAFAM. Je trouve que c’est complètement inutile. La class action qui pourrait porter ses fruits par contre, c’est celle qui se fait aux États-Unis sur la reconnaissance faciale, la quadrature se contente de montrer qu’elle existe sans apporter de véritables alternatives, je m’explique. On sait qu’Android, on sait que Apple posent de nombreuses interrogations quant à l’utilisation de nos données, de notre vie privée. Je note bien interrogations car à mon avis ce qu’on aperçoit en ce moment c’est uniquement la partie imergée de l’iceberg, on est certainement très loin d’imaginer à quel point on se fait vampiriser. Imaginons qu’ils arrivent à quelque chose, quelle alternative est réellement proposée. Même si un effort est fait, on continuera de dépendre de sociétés qui joueront avec nos données et qui continueront d’utiliser le modèle de la data car c’est un modèle qui fonctionne. Non seulement c’est un modèle qui fonctionne mais c’est en plus un modèle que personne ne comprend, et pour preuve cette capture d’écran.

Il s’agit du site des impôts français et vous passez par une vidéo Youtube pour déclarer vos impôts. Le midi-libre qui n’est pas le journal le plus pointu de France, a pondu son article en rappelant qu’on offrait les données des contribuables à Google. L’état Français, les mêmes qui veulent se payer une messagerie privée chiffrée sécurisée, explique qu’une vidéo sur Youtube c’était plus facile. Cette facilité est le résultat d’une situation que même nos dirigeants ne comprennent pas. Les partenariats avec les entreprises qui manipulent de la data, les enseignants qui imposent la création de comptes Google à leurs élèves, nos états ne comprennent rien mais manquent en plus de courage. Il y a deux éléments à prendre en considération :

  • si un état juge que quelque chose est mauvais il l’interdit. Comme on peut le voir, notre pays ne doit pas juger que c’est mauvais. Je vais encore reprendre le cas des dictatures et pays un peu rudes et pourtant ils protègent mieux leurs concitoyens que nous dans certaines circonstances. Il ne s’agit pas de savoir si la décision est la bonne ou si c’est la mauvaise, mais la Russie décide de bloquer Telegram. Je le répète, ce n’est pas le fond qui m’intéresse mais juste la forme, un état veut montrer sa souveraineté sur une entreprise, il prend une décision de justice. Quand en France, on en est encore à expliquer qu’il faudrait valoriser les solutions libres mais que personne ne prend la décision de le faire, comprenez que les GAFAM ont de beaux jours devant eux.
  • tant que les gens continueront d’utiliser les réseaux à tour de bras, que ces réseaux seront gratuits, alors il faudra bien que ces entreprises fassent leur beurre. Le problème de l’informatique en ce moment réside dans sa gratuité, on ne comprend pas les pratiques de Facebook et pourtant qui serait prêt à payer une version sans pub ? On incite les gens à s’orienter vers les réseaux dits libres, sans se poser la question de la maintenance des serveurs, du travail de sécurisation et du reste. En gros, il va être urgent de remettre la valeur des choses au centre des préoccupations informatiques.

Alors qu’ils la fassent leur action de groupe, rien ne changera, la seule chose qui évoluera c’est quand les gens se diront qu’ils ont mieux à faire que de balancer leurs photos narcissiques, leur banalité, leur futilité. Les réseaux sociaux d’ailleurs ne vont pas si mal, merci pour eux, comme le montrent les chiffres d’avril 2018 alors que Facebook est en plein dans les affaires, la progression continue sauf les jeunes, mais ça on l’a déjà dit. Facebook qui rappelle qu’il n’est pas le seul à espionner, à raison d’ailleurs, contrairement au titre des numériques, tout le monde se sert, et tout le monde y passe, même les gosses, 1000 applications pour gamins qui récupèrent de la data, ça fait quand même franchement désordre.

Comprenez que si par le passé j’ai souvent dit que je n’aimais pas la quadrature du net parce que je ne comprenais pas leur action, depuis le demi échec de leur campagne de financement qui ne s’est pas traduit par un billet menaçant de cessation des activités, une forme de rituel annuel, j’ai l’impression qu’ils essaient de faire justement, une action qui soit plus compréhensible du grand public et donc plus facile à médiatiser. La class action a pour intérêt de dénoncer une situation qui est anormale et il est important de le rappeler. Malheureusement comme une partie des gens s’en fout, l’autre ne comprenant rien, je préfère une association comme Framasoft qui travaille à donner des solutions. Les deux ne sont pas incompatibles, néanmoins je trouve que dénoncer un système sans rien proposer de solide, n’est pas une bonne chose.

J’aimerai finir ce billet avec une demande singulière : votez pour moi. Bon ce n’est pas pour moi mais c’est pareil. Vous le savez, je travaille un peu pour Re’n’Art, la ressourcerie qui va s’ouvrir du côté de Pézenas. Il se trouve que les responsables ont participé au concours : mon projet pour la planète. Si vous suivez l’actualité Linuxienne, ce n’est pas la première fois que vous voyez ceci, en effet François MOCQ, le Monsieur charmant qui tient le site Framboise314 a demandé à ce qu’on vote pour lui (votez pour moi pas pour lui) pour le projet Linux Ventoux qui est aussi un beau projet qui tourne autour de la récupération des ordinateurs pour les recycler.

Et bien brave gens, non seulement le Re’n’Art va proposer ça avec sa majesté Cyrille BORNE pas très loin pour donner un coup de main, mais le Re’n’Art propose encore plus avec du recyclage plus global d’appareils électroménagers, des légumes, des cours et des tas de choses dans la même veine. Je vous invite à voter pour ce beau projet.

VOTEZ ICI