Complément 31

07/04/2018 Non Par cborne

Dans le précédent épisode, je vous montrais cet appareil :

On m’en a donné trois comme ça, il s’agit de tablettes sous Windows XP utilisées comme point de vente et qui allaient partir à la poubelle. Le matériel m’a été livré comme neuf. L’idée c’était de leur redonner leur fonction première, à savoir pouvoir les utiliser comme point de vente dans le contexte pédagogique du magasin école. Forcément vous vous dites et à raison que Windows XP n’a pas dû faire long feu. Il s’agit de machines de type Atom avec du 32 bits comme on a pu en voir dans de nombreux ordinateurs portables ou des petits PC type shuttle, si bien qu’en posant un clavier dessus, on peut installer Debian sans aucun problème ou une autre distribution Linux pourvue qu’elle soit en 32 bits. Preuve à l’appui :

L’installation ne pose aucun problème, c’est le tactile. Et là vous allez me dire que c’était prévisible, et bien c’est plus compliqué que ça. J’ai essayé bon nombre de distributions dont une Linux Mint récente, le tactile est pris en charge mais mal, c’est à dire que les bords, genre l’endroit où on a le menu démarrer, on n’arrive pas à déplacer la souris. Un peu en désespoir de cause j’ai fait l’essai avec Windows 7 et j’ai exactement le même problème. J’ai voulu vérifier s’il ne s’agissait pas d’une défaillance matérielle en intervertissant le disque dur d’une tablette installée sous Windows XP, les zones de contour sont bien accessibles, il ne s’agit donc pas d’un problème de hardware mais d’un problème de pilote.

La moralité de l’histoire c’est qu’il faudrait certainement creuser pour Linux afin de réussir à trouver une façon de calibrer au mieux, et pour Windows 7 avec lequel il tourne péniblement, installer le driver qui va bien. Au niveau des modifications que j’ai pu réaliser, un SSD passe sans aucun problème, je pense en outre que la limitation de la RAM est à 1 Go. Finalement c’est un appareil qui peut dépanner si on met un clavier et une souris dessus, on peut imaginer faire un point d’accueil en le fixant au mur par exemple, ce qui sera certainement sa destinée. Une utilisation serveur est envisageable, l’appareil possède une sortie VGA, du Wifi et du RJ45. Du fait de ne pas en avoir d’utilité immédiate, il va rester dans un carton pour l’instant.

L’urgence restait tout de même la transformation en point de vente, avec ma problématique actuelle, attendre que pastèque dans sa nouvelle version arrive, ce que je n’attends plus, j’ai trouvé une solution de contournement plus élégante pour l’instant avec Woocommerce POS. Notre système marche plutôt bien, on a désormais des gens de l’extérieur qui viennent acheter au lycée. Il faut comprendre que c’est vraiment important, ma collègue a cours avec des élèves de CAPA (CAP Agricole) de vente, les enfants sont donc dans une véritable situation avec de vrais clients, on a des gens qui achètent en amont par le biais du site internet et qui viennent récupérer leur commande sur place. L’un des problèmes de l’enseignement c’est de toute évidence la crédibilité, le décalage qu’on peut observer entre cette théorie que nous enseignons et la pratique du quotidien. Là, on ne peut pas dire que nous soyons mauvais, au contraire, nous sommes dans une situation de pratique réelle.

Le plugin Woocommerce POS est un plugin comme il en existe des tas dans Worpdress qui montre qu’on peut faire un véritable business model autour du logiciel libre, il existe dans une version gratuite et une payante à 129 dollars tout de même. Après, force est de constater qu’il est franchement génial. Du fait d’avoir déclaré, l’intégralité des produits dans Woocommerce, la caisse est synchronisée de façon automatique si bien qu’il n’y a pas ce double travail qui est à faire avec Pastèque dans lequel il fallait rentrer l’intégralité des produits présents sur le site, puisqu’on a un logiciel unique. En fonctionnement :

Comme vous pouvez le voir, j’ai donc laissé Windows XP sur la tablette, je me suis contenté de rajouter une version de Firefox. C’est une solution qui est intéressante sur de nombreux points, car finalement elle est indépendante du terminal, même un téléphone peut se transformer en caisse enregistreuse ou une vieille tablette Android. Il suffit simplement d’un navigateur web pour faire le job.

On continue dans le recyclage, j’ai rencontré les responsables de la ressourcerie le Renart. Je profite pour faire passer un message à caractère personnel. L’habitant de Roujan qui a proposé un coup de main et lecteur de mon blog, ne fait pas ton timide et vient me voir au lycée, je te ferai passer des ordinateurs à réinstaller car ces gens sont un peu perdu si bien que je vais me farcir l’installation des trente cinq ordinateurs. Qu’il ne soit pas dit que Cyrille BORNE ne soit pas partageur dans les corvées. Et d’ailleurs ce message à caractère personnel, je trouve que c’est sympa, c’est le genre de choses qui me fait dire que je suis sur le bon chemin. Il est apparu en effet que la dame qui s’en occupe, commence à me lire un message de quelqu’un qui l’a contactée parce qu’il avait vu le message sur mon blog, c’est quelqu’un qui utilise du logiciel libre, qui sait faire de la formation et qui propose un coup de main. J’ai un retraité aussi sous le coude qui peut aider de façon ponctuelle pour un projet qui est tout de même très intéressant.

La ressourcerie n’est pas encore installée, à l’heure actuelle c’est la récupération des différentes autorisations. La ressourcerie va proposer de la réparation d’appareils électroménagers, du maraîchage, des cours sur les matières plastiques, c’est donc large. Si légumes, dit point de vente, vous l’avez compris, « ma chef » mettra certainement les produits à disposition dans la boutique, et de l’autre on  aura la possibilité de les faire intervenir sur notre site que ce soit pour dispenser des cours, de l’information pour vivre dans un monde meilleur. J’ai donc commencé à me lancer dans des installations de Debian en LXDE, c’est ce qui est le plus simple, pour des usages basiques avec du kolourpaint, du libreoffice et du Firefox. Je profite d’ailleurs de la parenthèse pour vous dire qu’en ce moment je suis à l’essai sur le logiciel Photoflare. Il s’agit d’un logiciel simple qui arrive au niveau de Kolourpaint et j’y vois surtout l’intérêt de ne pas tomber l’intégralité des bibliothèques KDE pour qui utilise un environnement GTK.

J’ai récupéré les codes de leur site internet, il s’agit d’un WordPress avec un template un peu particulier, qui permet de faire plus ou moins un système de drag and drop de contenu. C’est ici qu’il est très important de comprendre l’informatique pour les gens qui n’y comprennent rien, le template rend le site difficile à maintenir par rapport à un WordPress traditionnel. Moralité, je vais devoir tout casser et tout refaire pour pouvoir rendre les gens autonomes.

Alors forcément lecteur, tu es en train de te dire, le père Cyrille est en train de se lancer encore dans le gros œuvre et je tiens à te rassurer ce n’est pas le cas. De la même manière que le site de la boutique est géré intégralement par ma collègue et les élèves, je ne fais même pas les mises à jour, je ne fais rien, je vais donner un coup de main pour le départ avec un but unique : l’indépendance. Dans leur équipe ils ont une compétence Linux que je n’ai pas rencontrée, et quelqu’un de bonne volonté qui veut apprendre, il a désormais mon mail. Si le lecteur du blog que j’invite à la machine à café la semaine prochaine où je n’ai que deux heures de cours, se rajoute à la partie, cela fait deux personnes ressources (lui et moi) pour que la ressourcerie puisse proposer du Linux sans abandonner les gens ce qui est le cas malheureusement avec les nombreuses personnes que j’ai pu croiser.

C’est intéressant. Cela correspond à mon mode de vie, en tout cas celui que j’essaie d’atteindre en essayant de manger de moins en moins de merde, du recyclage, la prolongation de la durée de vie des objets et le développement du territoire en lien avec mon établissement, on fait donc de l’éducation populaire. Il y a quelques temps, je vous exprimais mon souhait de me raccrocher à une association et de ne pas me lancer tout seul, conserver ce statut d’électron libre, un peu sauvage, un peu asocial, celui qui est capable de s’engager de loin pour donner le coup de main nécessaire. Au début, je pensais que ça passerait par l’association Montpellibre, je pense que malheureusement l’association est un peu trop loin du Piscénois, trop Montpelliéraine pour arriver à une action concrète jusqu’à chez moi, enfin mon lieu de travail.

J’avais la frustration de ne pas réussir à aider correctement sur le territoire, cela va pouvoir se faire en tout cas sur mon lieu de travail. Je regrette de ne pouvoir rien proposer à Saint-Pierre, beaucoup de gens âgés dans mon pays, 90% de retraités je pense sans me tromper, de l’isolement et des gens qui doivent être dans une situation de précarité informatique. Tant pis, cela fait malheureusement partie de mon choix de vie, passant trop peu de temps dans mon propre territoire, il est trop compliqué de pouvoir faire du réseau.