Complément 21

24/01/2018 Non Par cborne

Pour le moment on s’en tire plutôt pas mal. Je pensais qu’on était bon pour un retour à l’hôpital de Montpellier, la fièvre est tombée, la cicatrice est propre, le rendez vous de jeudi prochain est maintenu sans anticipation. L’organisation familiale se positionne, mon fameux cadre, on adapte, avec une personne qui pour l’heure est handicapée dans la maison. On pose de nouveaux horaires, des passages à la douche différents, ce genre de choses. Écrit comme ceci, cela peut paraître dérisoire et pourtant à vivre au quotidien, cela prend complètement son sens, chaque détail compte.

Il y a quelques semaines je suis passé à qwant, je fais un retour à Google. J’ai fait un détour par lilo le moteur de recherche qui finance les gentils projets, pas mieux. Qwant a pour moi un problème majeur, c’est le filtre temporel qui existe peut-être et que je n’ai pas trouvé. Pour lilo le filtre existe mais renvoie des résultats qui sont incohérents, si bien que c’est un peu le même combat. Le problème de la recherche pour des gens comme moi, c’est qu’il s’agit de trouver des solutions sur des problèmes souvent récents, et pas faire remonter un billet, un site qui apparaît dans le classement que me livre Qwant sur des critères que je ne maîtrise pas. Par exemple, si je cherche une anomalie pour Debian, je veux une anomalie qui correspond à la dernière version. On peut me dire que je peux affiner encore et toujours la recherche, pourtant certaines formulations peuvent être équivalentes à cinq ans d’intervalle, l’auteur ne pensant pas nécessairement à rajouter cette précision qui ferait la différence au niveau du moteur de recherche. Quand la situation est urgente, on a toujours un souci d’efficacité, d’aller à l’essentiel, je n’ai donc pour l’heure pas le temps de jouer à changer de moteur de recherche. C’est un peu comme celui qui voudrait installer des apk en passant par des services annexes, c’est possible, mais c’est plus long, dans certaines circonstances on ne réfléchit pas trop à l’éthique pour aller vers ce qui marche. Je note toutefois un point positif dans cette histoire. Il est possible désormais de se passer de Google en tant que moteur de recherche, qui reste pour moi le seul service qui fait rempart à une dégooglisation complète, ça et un smartphone android ce qui forcément prête à sourire comme tous ceux qui évoquent la dégooglisation. Que celui qui n’a jamais pêché me jette le premier smartphone.

Au lycée, je continue d’utiliser pour tous mes collègues des DELL E4300.

Il s’agit de machines dual core qui datent d’il y a dix ans, on peut lire des tests réalisés en 2008, d’où l’importance d’avoir des filtres temporels dans les moteurs de recherche. Avec 3 Go de RAM et un SSD, ces appareils font tourner Windows 10 pour des tâches de bureautique quotidiennes sans aucun problème. Inutile donc de remplacer ces appareils qui ont pourtant 10 ans et qui fonctionnent bien. Les seules interventions que je réalise, c’est la casse matériel. Un collègue avait un peu amoché le haut de la plasturgie au niveau de la webcam, avec l’usure, l’une des vis est tombée en refermant son ordinateur il a cassé la dalle. J’ai donc récupéré le SSD pour le mettre dans un autre E4300. La première constatation et pas des moindres, c’est que je n’ai pas rencontré de problème de licence, ce qui signifie que Windows 10 a quand même une tolérance franchement bizarre. Avec deux tours identiques, on m’avait demandé la réactivation de la licence. La seconde, c’est qu’il n’existe pas qu’un seul modèle E4300, le nouveau dans lequel j’ai monté le SSD n’a pas de webcam. J’ai rencontré un problème sur le driver non reconnu ce qui est illogique, la carte vidéo était mal gérée au point de ne pas avoir l’affichage sur le double écran. J’ai cherché pendant un moment et sans succès jusqu’à me rappeler d’un cas que j’avais déjà rencontré : un driver installé qui bloque l’utilisation du pilote vidéo. Je suppose que les chipsets graphiques ne sont pas équivalents, en désinstallant le précédent pilote, la carte graphique a fonctionné normalement. A retenir donc, si vous avez un souci de carte graphique Windows, désinstallez les pilotes. Cela peut paraître logique, mais ce problème de conflit n’apparaissait pas dans Windows 7, qui était capable de choisir le pilote qui va bien.

Comme vous avez pu le voir, j’ai fait une passe sur Ipfire, la passerelle qui fait parefeu, proxy et des tas d’autres choses. Dans ce billet j’évoquais que j’étais passé d’Ipcop à Ipfire, j’ai donné quelques détails techniques, mais je n’ai pas expliqué pourquoi j’en étais arrivé à poser ce type de serveur. Nous avons l’obligation d’assurer une protection pour les mineurs, si bien qu’il faut bloquer la pornographie, la drogue, ce genre de choses. A l’époque c’était formidable jusqu’à l’arrivée de la vulgarisation de https. Squidguard en mode transparent ne sait bloquer que le http, quelques explications. Au niveau de ces distributions vous avez deux modes d’utilisation pour le proxy, le classique, le transparent. Le transparent c’est l’idéal, si la machine est dans le réseau, le proxy s’applique directement sans avoir à paramétrer le client. Le revers de la médaille c’est qu’il laisse passer le https, comme à l’heure actuelle, la quasi-totalité des sites ont basculé en https, surtout ceux qu’on aimerait bloquer comme la pornographie, les réseaux sociaux, etc … La configuration du client c’est la configuration de tous les clients ce qui veut dire le téléphone portable du gamin, son ordinateur, sa tablette, enfin bref, un combat perdu d’avance.

Pour du contrôle parental, ce genre de solutions est devenu totalement inefficace, la solution qui fonctionne le mieux, c’est la gestion des DNS. Cela fonctionne bien, à l’époque j’avais montré qu’en tant que filtre parental, je ne m’ennuyais même plus avec le paramétrage d’un serveur, je prenais un hotspot à 15 € pour y mettre les DNS d’opendns. Cette solution reste bancale. D’une part si un gamin prend le temps de la recherche, il peut tout simplement changer les DNS au niveau de sa machine et mettre le 8.8.8.8 de Google, d’autre part opendns n’a d’open que le nom, il s’agit d’une société privée, si bien qu’il y a fort à parier qu’une collecte des données est organisée.

Tout ça pour expliquer qu’il n’y a à l’heure actuelle pour les particuliers ou les écoles aucune solution facile à mettre en place pour assurer le contrôle parental, et c’est un problème de société. L’actrice pornographique Nikita Bellucci a exprimé sa lassitude quant au fait de recevoir des propositions de gamins de 12 ans, ce qui soulève plusieurs problèmes :

  • des gamins de 12 ans connaissent une actrice porno
  • des gamins de 12 ans envoient des messages à une actrice porno
  • des parents laissent des gamins de 12 ans regarder du porno
  • des parents laissent des gamins de 12 ans envoyer des messages à une actrice porno
  • comme on peut s’en douter les parents ne sont certainement pas au courant que leurs enfants regardent du porno et envoient des messages aux actrices sinon ils auraient certainement réagi
  • peut-être que mon fils regarde du porno et envoie des messages sur du matériel que lui prêtent ses camarades dans le bus scolaire
  • les sites pornographiques n’appliquent aucun contrôle à l’entrée si ce n’est un disclaimer
  • les fournisseurs d’accès internet ne proposent aucun service au niveau des box et offrent des services médiocres
  • les systèmes d’exploitation ne font rien ou pas grand chose, et Linux en premier alors qu’on aurait les moyens de le faire ce qui confirme que Linux est bien un outil pour les poweruser et pas pour le grand public. Un peu troll mais pas si troll quand même.
  • l’état comme à son habitude se défausse de ses responsabilités, même si Emmanuel Macron veut faire quelque chose alors que les solutions devraient déjà être mise en place directement au niveau des box depuis des années.

Tout le monde partage une responsabilité collective, on s’étonne dès lors avec des mouvements comme #balancetonporc de découvrir que les hommes ont une vision déformée de la femme. Je mettrai tout de même un bémol car ce n’est certainement pas le porno qui transforme bambi en un pervers, les hommes de 70 ans ne s’abreuvaient pas de pornographie dans leur jeunesse. Néanmoins même si je ne suis pas psychologue, je pense cela n’aide certainement pas pour avoir une vision positive de la femme, d’avoir un gamin de dix ans qui regarde de la pornographie entre deux épisodes des pokemons.

Il n’y aura pas de solution et ce n’est pas Emmanuel Macron qui les mettra en place. Activer un filtrage de l’internet au niveau des opérateurs directement par le biais d’une passerelle dans « mon compte » serait la solution, car finalement la box va devenir anecdotique. Je sais que certains élèves ont des forfaits internet à 100 Go, vous comprenez bien qu’ils n’ont pas besoin de la box parentale. C’est une solution qui est réalisable, logique, et qu’on arrive à imposer pour des sites de Torrent quand la justice le réclame. On peut supposer que si cela n’a pas été fait, c’est qu’un enjeu plus important, certainement financier, est prioritaire face à la sécurité de nos enfants.

Si pendant pas mal de temps j’ai culpabilisé par rapport à mon positionnement, à savoir couper les écrans, je le vis de mieux en mieux. Mes enfants ne m’ont montré dans l’utilisation des écrans, qu’une utilisation que j’ai jugée déplacée. Au bout de la cinquantième fois, donner la chance de plus finit par lasser, et puis c’est même plus profond que ça. Un alcoolique ne boit pas. Il ne boit pas de temps en temps un verre, il ne boit tout simplement plus. Avec le jeune, quand il ne sait faire que regarder des vidéos débiles, utiliser les réseaux sociaux à mauvais escient, lui donner sa dose nécessaire c’est finalement lui donner sa dose, c’est donc nocif. Adultes, ils regarderont ce qu’ils veulent et feront ce que bon leur chante de ces outils. Pour ma part, ils ne savent pas les utiliser, je ne vais donc pas contribuer à cette cause qui semble perdue, tant pis pour ce qu’ils ratent, il y a quand même des choses intéressantes à faire avec le web ou l’informatique. Il ne faut pas croire que j’attends que mes enfants soient dans la production permanente, mais quand on est uniquement dans la consommation, de mauvais produits qui plus est, je ne cautionne pas.

A une époque l’anti-conformisme c’était finalement essayer d’être tendance. Marquer sa différence et peut-être avoir la chance d’être déclencheur d’une mode. Aujourd’hui être anti-conformiste c’est ne plus suivre le mouvement de la consommation qu’on nous impose. Car il ne faut pas se leurrer, donner un smartphone à un enfant, c’est du conformisme, c’est faire comme les parents qui veulent avoir la paix en payant au prix fort un objet à problème, donner le bâton pour se faire battre.

J’ai été contacté par deux personnes cette semaine sur un thème similaire, je me lance dans la rubrique petites annonces. Jocelyn que vous pouvez joindre à l’adresse jdenhez chez free.fr donne cinq ordinateurs de type PIV au minimum. Il se trouve à 35 km de Troyes dans l’Aube, vous pouvez le contacter, il expédie contre les frais de port uniquement. Il n’y a pas d’association à proximité et ce serait dommage de jeter.

J’ai été contacté par Cyprien Lefebvre de l’association Weeefund située dans la région lyonnaise, je l’ai invité à aller voir le père Aubriot de dotRiver et Philippe chez OpenDSI c’est un peu le gang des lyonnais. L’idée de Weeefund c’est de faire un peu ce que fait Emmabuntus à destination des scolaires. L’idée c’est concrètement d’équiper des écoles avec du matériel reconditionné. C’est Primtux qui a donné mon adresse, on a passé un petit moment au téléphone où j’ai expliqué un peu ma vision de l’éducation et du fonctionnement global.

Sur le papier, équiper des écoles avec du matériel reconditionné sous Linux c’est l’idéal. On fait du bien à la planète avec un matériel qui ne va pas être jeté et qui fonctionne bien, on utilise du libre loin des GAFAM. Dans les faits, que fait l’instit de base quand la machine plante et c’est ici le problème, celui de la maintenance. Comme je l’ai évoqué avec l’entraide que j’ai pu réaliser ces derniers temps, le niveau des utilisateurs est très faible, passer les gens sous Linux n’est pas suffisant, il faut pouvoir assister les gens. Ainsi, le positionnement me paraît simple, si on veut faire passer du Linux dans les écoles, il faut arriver avec un package complet, à savoir les ordinateurs livrés clés en main et le contrat de maintenance.

Je vais transgresser ma règle du Bisounours, et je ne vais le faire qu’une fois, vous m’excuserez en mettant ceci sur le coup d’une période familiale difficile. Frédéric Bezies a écrit :

Mais ce serait sans compter sur les prêtres des différentes chapelles préchant pour convaincre le maximum de personnes. Parmi les blogueurs francophones, du moins ce qu’il en reste en 2018 Debian / Ubuntu : Cyrille Borne (qui en est à la huitième incarnation de son blog en 2018 ?)

On passera sur la boutade sur la huitième incarnation de mon blog en 2018, pour en arriver à un point inexact, en même temps chez Frédéric Bezies qu’importe l’exactitude pourvu qu’on tombe le plus rapidement dans la provocation, ça fait monter les commentaires et donc la dopamine, une façon d’exister comme une autre. Le fait d’être utilisateur de Debian / Ubuntu ne fait pas de moi quelqu’un qui prêche pour ma paroisse. Je parle de ce que je connais le mieux, je parle de ce que j’utilise. Effectivement comme Frédéric utilise toutes les distributions, il n’a pas de mal à en parler, il m’excusera mon manque d’expertise. Si je dois dépanner quelqu’un qui utilise une autre distribution, je le ferai avec grand plaisir.

Il est rassurant de voir qu’il y a des valeurs sûres sur le net, alors que j’essaie pour ma part de sortir de ma connerie gratuite, de la provocation, et Dieu sait que j’ai été très bon à ce sport là, dans quinze ans Frédéric sera encore en train de tester des distributions aussi inutiles les unes que les autres. Comprenez que je ne critique pas le loisir de mon confrère, je critique tout simplement le fait de trouver mon nom mal employé, et pour être honnête, ça me gêne à chaque fois que je vais visiter sa page de trouver un lien vers mon blog, des gens pourraient m’associer à quelqu’un dont le propos se veut de plus en plus agressif, violent, blessant, persuadé d’être investi de la mission sacrée de sauver le libre, le cul planté dans son fauteuil.

Je ne lui jette pas la pierre, j’étais comme ça il n’y a pas si longtemps, j’essaie juste de changer et d’aider les gens sur le terrain, car j’ai la conviction de plus en plus forte désormais que l’avenir de Linux se déroule sur le terrain, que l’internet ne sert en fait qu’à faciliter ce lien.

En espérant que l’homme aura compris que je ne cherche pas à déterrer la hache de guerre mais que j’exprime tout simplement une façon de se dire adieu. La toile est suffisamment grande pour éviter de se citer, j’ai évité de le faire depuis ma énième refonte du blog, une fois je crois et encore c’était de façon positive.

J’ai mis plus de dix heures à écrire ce billet, les périodes de concentration sont difficiles à trouver, c’est l’heure d’amener ma femme au kiné. A bientôt.