Complément 18 : Borne qui peut

05/01/2018 Non Par cborne

Tempête sous un crâne

Alors forcément public tu te dis que pour 2018, la nature, les éléments, vont peut-être laisser Cyrille BORNE tranquille, mais tu sais que ce n’est pas possible, car chez Cyrille BORNE on rigole toujours plus qu’ailleurs. Comme vous devez le savoir, une tempête est passée sur la France. Tranquillement en train de bouquiner une bande dessinée, j’entends un grand crac et je vois ça.

Ça c’est la maison de mon voisin qui a plus de 85 ans et qui lorsqu’il va redescendre pour passer quelques temps ici risque de tomber raide. C’est un peu la particularité de Saint-Pierre la Mer, on a parfois des gens qui sont tellement vieux que tu apprends qu’ils sont décédés quand tu vois leur maison à vendre. Pour le moment le papi a la pêche et ça me fend le cœur de savoir qu’il va retrouver sa maison avec l’arbre qui est en morceau, des tuiles cassées, quand on a cet âge, un rien affole, on est plus fragile. Je m’amuse toujours de le voir grimper sur le toit pour nettoyer ses feuilles, avec sa femme qui l’engueule par la fenêtre, lui qui est à moitié sourd, qui s’en fout complètement et qui fait semblant de ne pas l’entendre. Donc tu vois la branche sur le toit, la tempête, et tu vois le reste des branches qui bouge méchamment, l’arbre est cassé jusqu’au centre. Dans ce genre de circonstances, tu appelles les pompiers avant que ça finisse encore plus mal.

Arrivent en premier les gendarmes qui réalisent qu’ils ne peuvent pas faire grand chose, un camion de pompier qui n’a pas le matériel, la police municipale. Tout le monde regarde l’arbre, passe des coups de téléphone et finit par arriver le camion de pompier avec la totale. Les tronçonneuses et le reste. Les gars font un véritable carnage et débitent une bonne partie de l’arbre en laissant la rue dans un état catastrophique.

Personnellement je ne juge pas. Sur Narbonne et les environs c’était quand même particulièrement tendu. Même si je suis peiné de voir qu’ils laissent tout de façon complètement dégueulasse pour le papi, quand on sait qu’on a bloqué une rue du centre ville parce que des tuiles tombaient du toit, je ne peux difficilement jeter la pierre aux services publiques qui ont de très nombreux chats à fouetter. Chats à fouetter à Saint-Pierre, bonus d’humour noir. De plus, les gens pensent que les arbres c’est super, que les arbres c’est la nature, pour moi les arbres sur Saint-Pierre c’est une catastrophe, j’en suis à deux d’abattus chez le voisin, le premier parce qu’il allait nous faire sauter la murette, le second parce qu’il allait attaquer la maison. Une voisine a fait tomber un pin gigantesque parce qu’elle avait détruit le mur du voisin, l’arbre du papi n’est certainement pas le dernier épisode de man versus tree. Papi reste donc quand même responsable de son arbre et la responsabilité est encore plus importante quand on n’est pas là six mois de l’année. C’est encore un peu le propre de Saint-Pierre, la majorité des gens ne sont pas là la moitié de l’année, cela ne les empêche pas de laisser des choses que vont devoir vivre les autres. Nous avons pour habitude de ramasser avec les enfants des feuilles mortes dans la rue, nous n’avons pas un seul arbre et je peux vous dire que les feuilles mortes se ramassent à la pelle.

Voici donc l’état de la rue au matin. Les services municipaux sont passés sur le coup des neuf heures afin de ramasser un paquet de bois, sachant qu’ils en ont laissé quand même une bonne partie, que le petit vieux en a plein son jardin. Au sol c’est plein de petites boules de bois, des branches et des copeaux, le vent continue de souffler, on en ramasse jusqu’à la maison. Pour les voitures, les branches c’est pas terrible, il fait une journée magnifique à plus de 18 degrés, on se fait la rue avec les gosses.

trois sacs de ramassés plein à craquer, on en profite pour récupérer les feuilles qui continuent de tomber et qui ne sont pas à nous. Une heure de boulot, pas désagréable de se bouger un peu, mais une heure quand même.

A quinze heures le camion de nettoyage de la ville avec l’aspirateur arrive et fait tout le job … Je suis vert.

Quand j’ai dit que les agents des services publics n’avaient pas fait semblant, il n’y a pas que pour l’arbre et la clôture de papi, le câble téléphonique des voisins.

En fait, le câble passait un peu au milieu des branches, je pense que les pompiers en faisant tomber les branches, ont coupé le câble en même temps. Le fil a été rangé, et juste le bout dépasse, je ne sais pas s’ils prévoient d’envoyer les services de Orange pour arranger la liaison ou si ce sont mes voisins qui vont devoir le gérer. J’ai informé mes voisins qui sont ravis, déjà qu’ils ont appris la semaine dernière qu’ils sont responsable du caca de toute notre copropriété, ils viennent de découvrir que leur ligne téléphonique est sectionnée.

Saint-Pierre à l’année c’est quand même l’aventure, une grande solitude. J’évoquais plus haut que tu découvrais le décès des gens âgés par hasard, les volets d’une de mes voisines les plus proches, à 50 mètres sont tirés. Je ne vois plus son petit chien blanc qui traînait les pattes arrière. L’épisode des canalisations qui à mon avis n’est pas fini, l’épisode de l’arbre, m’ont mis un coup au moral. Je réalise que nous sommes seuls pour gérer une rue complète quand nous ne devrions avoir à gérer que notre maison. Si l’arbre tombe au milieu de la rue, je ne peux plus circuler, si les canalisations du voisin sont bouchées, les miennes le sont aussi, pour le fil de téléphone, c’est une logique, j’ai de bonnes relations de voisinage, je ne vais pas faire le canard comme on dit chez moi. Je pense que ça aura mis un coup à l’ensemble de mes voisins qui réalisent qu’ils ont un bien immobilier à 200 km de chez eux pour les plus proches et que tout peut arriver. Que certains mettraient leur maison à la vente sous peu ne m’étonnerait qu’à moitié, la gestion d’une maison quand on n’y vit pas, même quand on a des voisins qui gèrent, c’est complexe.

Rangement

Les vacances ont été très très très très très pourries, je pense qu’il manque encore quelques très et j’évoquais le besoin de rangement dans les façons de me faire du bien. Le garage était à feu et à sang, ma femme, étant instit a tendance à tout stocker. Il faut que vous sachiez qu’une boîte de camembert vide, n’est pas une boîte de camembert vide, c’est une potentielle lampe … Je ne plaisante pas, je vous envoie même vers un tutoriel. On conserve donc tout et n’importe quoi, et si au départ les étagères standard avec des boîtes de rangement faisaient le job, il apparaît que ce n’est pas forcément le plus pratique. A bricodepot on vend des armoires en résine, pour même pas 36 € ce qui donne ça dans le garage.

On ne pense pas forcément au meuble en résine parce que le plastique on imagine que ce n’est pas solide, et pourtant on a fait pas mal de progrès, cela fait partie des solutions à imaginer. Le montage se fait facilement, c’est un modèle de simplicité, de logique mais aussi de finition, tout s’emboîte à merveille. La résine c’est fantastique !

Être utile

Je viens de rédiger la documentation : Cloner son système avec Clonezilla. Comme chacun de mes documents il est orienté par rapport à mon besoin, c’est à dire le clonage d’un ordinateur en vue de reproduire sur une autre machine pour avoir son parc de machines Debian. Je vais en faire quelques uns comme ça, ou plus précisément en refaire. C’est un document que j’ai mis au goût du jour et que j’avais déjà écrit il y a quelques années. Le prochain sera certainement l’écriture sur la mise en place d’un serveur minidlna avec OpenMediavault. Je renonce à mes participations aux forums d’entraide sauf celui de PluXml où c’est plutôt moi qui me fait aider. D’un point de vue communication, je reste donc présent sur mon forum, où vous pouvez venir discuter de furet et d’épaisseur de papier toilette, sur twitter qui remplace une partie de mon agrégateur RSS et bien sûr par mail. Je profite du fait de citer Twitter pour dire que cela n’a absolument aucune incidence sur mon trafic. Mon trafic augmente doucement depuis le crash du mois de juillet, et se répartit de la façon suivante : 94% de liens directs, 5% de moteurs de recherche, 1% de référents. L’adage qui dit qu’on vient sur cyrille-borne.com parce qu’on connaît reste valable, ce n’est pas un mal en soi. Pour les moteurs de recherche c’est Google omniprésent, et pour m’essayer à Qwant depuis quelques jours, je peux vous dire que ça se comprend, il en manque encore à Qwant pour arriver au niveau de Google.

Je note que depuis que j’ai arrêté de faire des appels aux dons, plus de don. On retiendra que si on veut de l’argent, il faut marteler, faire la piqûre de rappel de circonstance, jouer les mendiants de l’amour comme Enrico Macias. C’est un rôle dans lequel je ne suis pas bon et ce pour plusieurs raisons : je n’ai rien à vendre, même si on ne me donne rien, je ferai quand même, je n’ai jamais été un bon commercial, et comme je ne suis pas convaincu moi-même, c’est encore plus mauvais, n’hésitez pas à me lâcher vos sous tout de même 😉

Je pense aussi qu’il faut que ce soit justifié, concrètement, mettre en avant une notion de travail pour un salaire. Je viens de relancer Nicolas Lœuillet développeur de Wallabag pour qu’il code un plugin de migration de WordPress vers PluXml. Historiquement Nicolas avait déjà codé le plugin il y a de nombreuses années, comme il est overbooké dans le développement de Wallabag et l’expérience courageuse qu’il tente de vivre, à savoir dégager un peu d’argent sur un projet libre, j’ai donné un billet de 20 €. Il y a un véritable intérêt stratégique à ce développement, on s’oriente vers du minimalisme, si on propose une bascule, qu’on fait venir du monde, ce sera autant de vitrines supplémentaires qui montreront que PluXmL est viable. La relation entre le logiciel libre et l’argent reste difficile. Je lisais le billet de Philippe qu’il faut vraiment secouer pour faire écrire et c’est le cas, il se fait traiter d’escroc pour un module gratuit et libre de Dolibarr. Je vous invite à lire le propos de cet individu, je vous invite aussi à voir qu’il est prestataire de service autour de Dolibarr dans la région Nantaise et qu’il mérite d’être cloué au pilori. L’individu utilise des logiciels libres pour son activité professionnelle mais n’a toujours pas compris son fonctionnement, ça me ferait un peu peur de faire appel à un prestataire qui ne comprend même pas son outil de travail. Cascador évoquait la cruauté du verbe, c’est ici le cas flagrant, on va salir la réputation d’une société en parlant d’arnaque pour quelque chose qu’on n’a pas pas payé. La responsabilité du forum Dolibarr est pour ma part engagée, on ne peut pas laisser dire n’importe quoi. Il ne faudra pas s’étonner si les développeurs embrassent le modèle propriétaire bien plus clair, peut-être plus sain finalement dans sa relation entre celui qui fait et celui qui consomme.

Un prestataire de service honnête et qui connaît son métier