Complément 110

27/05/2020 Non Par cborne

Hardware, software, services. Juin

Plutôt que de refaire un billet complet, puisqu’il n’y a pas grand-chose à rajouter par rapport à celui du mois de mai, je fais un billet de complément. À cette période je n’étais pas encore passé sous Elementary OS, c’est fait depuis plusieurs semaines sans avoir rencontré le moindre problème. Un coup de Htop me fait dire que j’ai quasiment 7 Go de RAM occupé ce qui il faut le reconnaître est conséquent, avec notamment pas mal d’onglets Youtube, ceci explique certainement cela. Avec mes 16 Go de RAM, la machine encaisse bien, je ne vois aucun ralentissement. J’aurais envie de dire, encore heureux et c’est bien normal, les ralentissements que j’avais sous Ubuntu devaient être certainement en lien avec l’utilisation de Firefox plus que la distribution. Le système me convient parfaitement, c’est simple, c’est propre, et les notifications fonctionnent parfaitement. Cela peut vous paraître un détail, mais rappelez-vous que je suis en télétravail à longueur de journée, une notification c’est donc potentiellement un élève qui demande un coup de main.

Ce qui me permet de rebondir ici sur mon passage à Opera, Firefox ne me manque absolument pas. J’avais utilisé un temps le logiciel de mail intégré dans Pantheon. Malheureusement j’ai eu des problèmes de récupération des mails pour mon Office365. Je pense qu’on peut dire sans se tromper que Thunderbird reste la valeur sûre du client mail pour Linux.

Le Blueendless Kimax BS-U35-WF fonctionne toujours, j’ai contourné le problème de minidlna foireux, en utilisant VLC au travers d’une chromecast depuis les smartphones après avoir converti au format mp4 les fichiers avi envoyés par mon oncle d’Amérique.

Rien de plus sinon l’investissement dans un véritable casque, un logitech H340. C’est ici qu’on voit qu’on vit dans un monde de merde. Pendant la période de confinement, les webcams, les casques micro sont des produits qui se sont vendus comme des petits pains. Spéculation oblige, le casque que vous voyez sur le site de logitech vendu à 34.99 € se trouvait facilement à plus de 80 € chez des commerçants peu scrupuleux. 29.90 € dans la période de confinement chez le Carrefour à côté de chez moi. J’avais pensé m’acheter un tableau blanc et faire de la visio depuis une webcam et puis finalement il apparaît que je fais tout depuis Libreoffice que je manipule suffisamment bien pour réussir à m’en sortir. La webcam malgré un son de qualité, est trop éloignée et j’ai tendance à gueuler. Ceux qui m’ont en cours savent qu’il est difficile de s’endormir puisque quand j’enseigne on dirait Johnny qui chante au parc des Princes que je t’aime. La moralité c’est que lorsque je fais une visio à la maison, avec la webcam qui fait office de micro et qui est posée à plus de 50 cm, j’ai peur qu’on ne m’entende pas, je hurle donc encore plus fort que d’habitude. Mes enfants qui sont syndiqués, sont venus en comité et m’ont expliqué que c’était plus possible, le casque micro me permet d’être plus discret.

Je ferai certainement quelques tutoriaux sur Libreoffice ou autre chose pour voir si j’obtiens un meilleur son par rapport à mes dernières vidéos, je dois vous reconnaître qu’en ce moment j’ai une perte d’intérêt pour pas mal de choses, et que j’ai l’impression d’être une limace ou un bullot.

Youtube c’est pas gagné

Dans mon dernier billet où je disais à pas grand-chose qu’on allait tous mourir (on va tous mourir), je disais que les blogs qui n’en finissaient pas de mourir, sont cette fois-ci bien morts. Je fréquente de plus en plus Youtube moi-même, je regarde pas mal de reportages sur Arte ou de chaînes de sciences. Néanmoins, quand je vois le temps qu’il aura fallu pour enterrer les blogs, je me dis que pour Youtube, ça va être beaucoup plus rapide. Une explication pour démarrer en une image

Il ne s’agit pas d’une même chaîne mais d’un montage que j’ai fait avec fotojet, un service que je ne connaissais pas, qui a l’air gratuit et sans limitation. Il ne s’agit pas d’une chaîne Youtube mais de quatre. Comme on peut le voir d’un point de vue purement esthétique, il y a un fort air de ressemblance, une normalisation de l’apparence. De la même manière, les titres qu’on qualifierait dans le jargon de piège à clics sont aussi normalisés. « J’ai testé … », « ce produit est phénoménal », « vous n’imaginerez jamais … », « les cinquante plus … », « les quarante-sept moins … ».

On va retrouver exactement les mêmes travers que l’écriture, où l’on utilise tous à pas grand-chose WordPress, avec des thèmes qui se ressemblent tous les uns, les autres, avec des sites qui usent et abusent des emphases. Ce qui fait finalement la différence entre un blog, un écrit, un autre, c’est son contenu et certainement l’intérêt qu’il y a dans ce contenu. En ce moment pour une raison qui m’échappe, je reçois des propositions de partenariat. Bien évidemment comme mon intérêt est nul, si ce n’est d’avoir le plaisir de profiter de ma liberté d’expression et de raconter ma vie, je refuse de façon systématique. Par conséquent, mon contenu n’est pas orienté par le profit et je peux me permettre de faire des titres comme l’abbé Pierre contre les survivalistes et balancer des photos de Street Fighter. Il est évident que mes choix ne sont pas très vendeurs, mais ont l’intérêt de produire un contenu très personnel.

Alors que la force de Youtube à part le côté bonus de la vidéo et tout ce qu’elle permet de faire de plus c’est de mettre en avant les personnes, on nivelle encore. Quand je dis mettre en avant les personnes, c’est bien d’un ensemble dont je parle. Je n’irais pas vous dire que le physique a son importance, mais la voix d’un individu, le regard, il y a vraiment ce truc en plus par rapport à l’écrit. On peut effectivement être captivé par un texte, mais je sais pour ma part que c’est face à un orateur de talent que je suis le plus attentif, sans tenir compte de son apparence, juste de son aura. L’exercice Tedx est assez intéressant car sans artifice, le gars tout seul qui tient son public par sa présence, c’est beaucoup moins évident qu’en ayant le budget d’un Star Wars de 5 minutes.

Le contenu des chaînes Youtube est donc devenu un truc bien lisse où tout le monde vous invite à cliquer sur le pouce bleu si vous avez aimez la vidéo. Des montages avec le plus d’effet, des coupures, des mimiques, au détriment de toute forme d’originalité. Pour en revenir à ce que j’écrivais au début. Il y a de nombreux contenus qui sont réellement dignes d’intérêt sur Youtube, mais à l’instar de l’écrit qui s’est franchement dégradé, pour avoir parcouru pas mal de chaînes, j’ai surtout la sensation que c’est la quête de l’heure de gloire, bien plus que celle du partage de connaissances.

Et c’est certainement ici le cœur du problème. Youtube et la vidéo ne sont pas ici pour remplacer l’écrit, pour trouver un nouveau moyen de relancer la machine partage, ça n’est qu’un déplacement de ce qu’on connaît déjà. Je crois que l’époque des gens qui n’ont rien à gagner est définitivement terminée, cette époque des débuts du web qui s’apparentait à un nouveau terrain de jeu. C’est certainement très cliché, le côté c’était mieux avant, je donne certainement l’impression d’être un hippie quelque part, mais c’est mon ressenti.

Pourquoi tout ceci va rapidement se casser la gueule ? Pondre une bouse à l’écrit pour vous annoncer la sortie du dernier téléphone à la mode, ça va beaucoup plus vite que de le faire en vidéo, si on veut le faire bien. J’entends par là que si faire mes vidéos dégueulasses c’est beaucoup plus rapide à faire que d’écrire un tuto à l’ordinateur, quand je vois le temps de montage que met mon collègue Benjamin, les temps d’écritures, on n’est plus du tout dans la comparaison. Pour faire de la vidéo, il faut investir, il faut s’investir, il faut une forme de talent, et aujourd’hui il faut une belle gueule. En gros, Youtube c’est comme la production d’un film, il y a plus de chances que vous remportiez du succès avec cent millions de dollars qu’avec le caméscope de Tatie Yvonne. À l’instar des block busters qui respectent des codes scénaristiques bien précis, Youtube en fait de même et évitera de tomber dans des pièges terribles : être naturel, parler de sujets sensibles qui pourraient vous faire bannir, et j’en passe.

La moralité c’est que déjà que je me sens dans un état de poulpe avancé, c’est pas l’internet qui va réussir à relancer ma machine interne. Il me faudrait certainement une catastrophe avec des tonnes de problèmes à résoudre pour me donner la patate. Hummmm … Non on va continuer à jouer à la PS4.

Le déconfinement ne relancera pas le commerce, pas le gros en tout cas.

J’ai eu la joie mardi, de participer à l’entretien de conduite accompagnée avec ma fille. Pour ceux qui n’ont pas le bonheur d’avoir une future meurtrière sur les routes, voici le déroulement. Votre enfant a franchi le cap des 15 ans et a le droit de passer le code de la route. Vous payez un bras des heures de conduite, et à un moment vous faites une heure de voiture avec le moniteur et le tueur en puissance. Vous pouvez alors mesurer l’étendue des dégâts, ma fille a une manière assez intéressante de changer les vitesses, elle passe la vitesse d’abord puis elle freine ensuite, et quand elle freine ça ressemble globalement à ça.

Je sais globalement que sur le Partner je pourrais me refaire l’embrayage et certainement les plaquettes dans les deux prochaines semaines. Nous en avons profité pour être à proximité de la ville, la grande Narbonne pour aller faire un tour. Elle voulait des fringues, cela fait partie de ses grands plaisirs, me traîner avec elle dans les boutiques. J’évoquais la dernière fois, que la consommation dans la grande distribution ça ne donnait pas envie, parce qu’on faisait une queue pas possible, mais aussi que les magasins avaient de nombreux rayons vides. C’est quelque chose que je n’explique pas d’ailleurs, à moins qu’il s’agisse de productions étrangères et qu’on a du mal à les faire venir en France.

Le principe actuel est le suivant pour les magasins de fringues, on achète mais on essaie à la maison, 60 jours pour ramener l’article. Ma fille qui pourtant est une grande consommatrice dès qu’elle a quatre ronds en poche, n’a quasiment rien pris parce qu’elle n’aurait pas voulu revenir pour ramener. Nous avons fait Micromania qui est dans la zone. Je vais aux jeux PS4 pour voir avec quoi je vais m’abrutir, il est noté de ne pas toucher à la marchandise et de demander au vendeur. Seulement le problème, c’est que si je veux toucher à la marchandise, ce n’est pas pour le plaisir de toucher un boitier vide, mais pour avoir le prix qui n’est pas mis sur la tranche parce que ça aurait été trop facile mais du côté de la jaquette. Je ne me voyais pas prendre un vendeur à côté de moi pour lui demander de sortir chaque jeu qui m’intéressait potentiellement et lui faire remettre si c’est un prix d’escroc. On notera d’ailleurs que le rayon jeu vidéo de carrefour s’embarrasse moins de ce problème, j’aurais pu lécher les emballages, ça n’aurait gêné personne.

En une semaine c’est la deuxième expérience commerciale minable que nous réalisons, sachant que ce sont ma femme et ma fille qui sont les locomotives des achats en boutique, il y a fort à parier pour qu’elles se rabattent sur internet. Moralité, malgré le déconfinement, il ne faut pas imaginer que les commerçants vont réussir à tirer leur épingle du jeu, les grosses enseignes en particulier. Les gens je pense font leurs courses moins souvent désormais et misent davantage sur les commerces de proximité. Du côté des restaurateurs, certains ont annoncé qu’ils n’ouvriraient même pas si on n’autorisait pas un nombre conséquent de tables. Autant d’emplois saisonniers qui seront détruits, des emplois souvent prisés par les jeunes, les étudiants, pour payer l’année scolaire. Le COVID n’a pas fini de faire des dégâts …

Nous nous quittons avec Lucky Peterson, qui est décédé dernièrement et pas du Covid à l’âge de 55 ans. Lucky Peterson était un blues-man, il faisait partie de cette caste de gens géniaux, prodiges de la musique, la relève de B.B King pour ma part. Aussi à l’aise à la guitare qu’au clavier, une voix reconnaissable entre tous. Sa reprise de Howlin’ Wolf, Who’s Been Talkin’ a eu un petit succès en France, le chanteur était passé sur Taratata en 1993, l’année de mon BAC et de la coupe d’Europe pour l’OM, ce qui ne nous rajeunit pas.