Complément 108

21/02/2020 Non Par cborne

RSS, libéré, délivré

Dans un des derniers billets j’écrivais que je n’avais plus d’intérêt de limiter le flux RSS. J’avais fait ce choix à l’époque, pour limiter le duplicate content. J’avais quelques problèmes d’agrégateurs qui diffusaient intégralement les contenus de façon publique, les autoblogs ou un site bizarre qui repompait mes articles pour se faire du contenu. Avec la disparition des blogueurs, on assiste aussi à la disparition des autoblogs. Je suppose qu’entre mes cassures de blog où l’adresse du flux XML a changé régulièrement, mon contenu certainement pas intéressant, on n’a moins besoin de me copier coller de peur que mes propos disparaissent.

Les autoblogs c’est une véritable connerie, je l’ai dit à l’époque et je vais le redire aujourd’hui, parce qu’il y va de la bien-pensance sans s’interroger sur les aspirations du type à qui l’on veut prétendument du bien. À l’origine le principe de l’autoblog c’était pour lutter contre ce qu’on appelle l’effet Streisand.

Pour éviter qu’un contenu ne disparaisse de la toile, on le multiplie de façon à être sûr qu’il existera toujours une copie. De cette façon, on décourage les gens à vouloir supprimer du contenu puisque des gens qu’on appellera les gardiens du temple, sont capables de le dupliquer à l’infini. C’est une connerie parce que si effectivement on se sent l’âme d’un justicier, on se dit que c’est une façon de faire vivre la démocratie face à des gens qui veulent faire disparaître des preuves. C’est la vision positive du truc, moi je me contente comme souvent de la vision négative. Si quelqu’un duplique un blog de peur qu’il disparaisse, il pénalise l’auteur du blog avec un contenu dupliqué sanctionné par Google. Ce n’est pas sans faire penser à l’histoire du petit oiseau.

Je rajouterai aussi deux choses. On ne m’a jamais demandé mon avis pour savoir si je voulais être listé dans un autoblog. J’aurai répondu non parce que je juge qu’il n’est pas nécessaire de maintenir ma pensée à un instant t. Les documents qui on du sens sont en PDF. Ensuite, par ces temps qui courent de revenge porn et de droit à l’oubli, l’autoblog est certainement mal venu alors qu’il part d’une bonne intention. Finalement l’autoblog c’est un peu comme le fusil de chasse, on part du principe que c’est utile pour se défendre sauf qu’on l’utilise pour tuer la maman de Bambi.

Tout ça pour dire que le flux RSS est accessible en complet dans votre agrégateur, j’ai eu déjà un témoignage de bonheur dans le forum des bons pères de famille.

L’effet Streisand : vous avez très peur devant votre écran et c’est bien normal, c’est ça l’effet Streisand

Caprine c’est pas fini et dire que c’était un client pour messenger

Toujours dans un précédent billet j’ai dit ma volonté de faire moins de Facebook. J’ai écrit que je conservais Facebook uniquement pour le market et pour les événements locaux comme les fêtes de village ou les inondations. J’ai oublié de dire que j’utilisais régulièrement Messenger parce que j’aime échanger avec Gilles le Parigot Manchot. Ça lui permet d’avoir des discours de droite à tout moment, ce qui lui fait beaucoup de bien. Du fait de vouloir éviter Facebook et par le fait d’aller sur le site de Facebook, j’ai découvert l’existence de Caprine, un client local pour Messenger.

Pour ceux qui seraient des jeunes sans aucune culture musicale, Capri c’est fini est une chanson d’Hérvé Vilard qui est encore vivant. Vous noterez la qualité du jeu de mots qui est peut-être le meilleur pour cette année 2020. J’ai placé la barre très très haut.

Je pense qu’avec Gilles on a un peu tout essayé, je ne sais pas si on n’avait même pas fait du jabber. Seulement c’était l’époque où les serveurs plus ou moins de référence étaient en carafe tous les deux jours. La moralité c’est qu’avec des gens normaux qui utilisent Facebook au quotidien, Gilles qui a aussi un compte Facebook, c’est la manière la plus facile que nous avons trouvée pour communiquer.

Je suis persuadé qu’en plus les espions de Facebook nous piquent toutes nos meilleures idées pour sauver le monde. Si ça marche ça pourrait bien venir de nous. Et comme il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin, Instagramport que vous pouvez trouver dans le dépôt snap d’Ubuntu.

Instagramport n’est pas une application révolutionnaire, il s’agit en fait à pas grand-chose d’instagram encapsulé dans un pseudo-navigateur avec un user agent d’appareil Android. Vous pouvez exactement réaliser la même chose avec Firefox et l’extension User-Agent Switcher and Manager. L’intérêt c’est de pouvoir poster des photos sur instagram depuis l’ordinateur mais aussi d’utiliser la messagerie. C’est bien pratique pour les vieux qui ont besoin d’un clavier pour s’exprimer. C’est un outil qui dépanne mais qui est tronqué de nombreuses fonctionnalités, mais qui dépanne.

J’essaie de me faire violence et d’utiliser le moins possible le PC pour justement me forcer à utiliser le smartphone qui est un outil qui me dégoûte mais qui reste incontournable.

Les talents cachés de Libreoffice

On m’a demandé comment on faisait pour avoir des images découpées en ovale pour les mettre dans un publisher. Je n’en ai aucune idée, je dois reconnaître mon incompétence notoire dans le domaine de l’image. Incompétence d’autant plus importante que j’ai tendance à régler de plus en plus de problèmes d’images par Libreoffice. Comprenez que pour moi l’utilisation de l’image reste assez sommaire :

  • Souvenir de vacances, je ne retouche rien.
  • Utilisation sur le blog, c’est modifié depuis flameshot
  • Utilisation dans Instagram, je ne retouche rien ou avec les filtres de l’application parce que j’aime les oreilles de chat.
  • Utilisation dans un document de travail donc Libreoffice.

À une époque je passais par des outils comme Photofiltre y compris pour la pédagogie avec les élèves et kolourpaint4 pour mes besoins personnels. Comme aujourd’hui Libreoffice est capable de cropper redimensionner, que j’ai le plugin WordPress qui va bien pour redimensionner à la volée, je n’ai plus besoin d’outil de dessin. J’ai regardé ce qu’il était possible de faire avec Libreoffice.

Première étape, insérer la forme géométrique de votre choix depuis la barre de dessin.

Seconde étape, clic droit sur la forme, remplissage. Bitmap.

Ajouter / importer, choisir étiré et c’est fini.

On notera que c’est aussi valable pour un dessin réalisé à main levée, la procédure est la même dès lors qu’on a une boucle fermée.

Obtenir un site en version mobile avec Firefox SHIFT + CTRL + M

Astuce que je ne connaissais pas, vue sur le forum ubuntu-fr.