Bloodborne, le retour de la poutre, épisode 4, le Soul du pauvre

Rédigé par Cyrille BORNE - - 1 commentaire

Comme un peu moins de 14% des joueurs je viens de finir Bloodborne, faisant de moi une fois de plus un vrai bonhomme. Nous en étions restés coincés au changement de personnage et donc d'arme, je passais de la dextérité à la force, le résultat est sans appel, ou presque. L'araignée géante Rom m'a posé autant de problèmes et je n'ai réussi à m'en sortir qu'en faisant preuve de stratégie. Les gars qui vous expliquent qu'il suffit de foncer dans la grosse araignée et de la fracasser sont certainement à niveau 200, je n'explique que cela, j'ai dû la faire stratégique c'est à dire vider la zone de l'intégralité de ses araignées. La suite du jeu, quant aux boss en tout cas ne m'a posée aucun problème, jusqu'au boss de fin que j'ai fait en une fois, il s'agit d'une femme avec des tas de couteaux il suffit de jouer dans son dos et taper.

Le jeu est un mauvais Souls et ce pour au moins quatre raisons qui me paraissent évidentes :

  • Si le Dark Souls II n'avait pas été particulièrement apprécié des joueurs il avait au moins le mérite d'être plus ou moins carré dans son histoire, à savoir l'absence d'histoire ou pas essayer de nous faire croire qu'il y a une histoire. Il y avait quelque chose d'insupportable dans Dark Souls c'était la sensation permanente de se dire qu'il faut acheter un livret pour comprendre un peu l'histoire et surtout de temps en temps comprendre les actions qui sont à menées qui ne sont jamais expliquer clairement. Ici c'est exactement pareil, on comprend rien si ce n'est qu'on chasse, on sait pas trop ce qu'on fait et on imagine qu'il doit y avoir un bouquin qui doit vous expliquer tout ça. Alors oui c'est Japonais, effectivement, les Japonais ne fonctionnent pas comme nous, mais ça n'excuse pas tout, c'est générateur de frustration, d'incompréhension et donc de manque de motivation, on ne sait pas trop pourquoi on fait tout ça mais on le fait quand même.
  • Le second point est propre à la console et son système d'abonnement obligatoire pour jouer en réseau, c'est du racket, je ne le fais pas et d'ailleurs je ne le ferai certainement pas, même si en faisant cela je me ferme l'une des parties la plus amusante du jeu, la coopération avec un parfait inconnu au fin fond du monde ou se retrouver avec un gars qui vous marave. 50 € l'année, je ne suis pas joueur réseau, mais je dois reconnaître que ça manque et que c'est un coup à ressortir la PS3.
  • La rejouabilité qui en prend quand même un sacré coup. En terme de build je ne vois que la dextérité ou la force, en même temps avec le peu d'arme qu'il y a ça limite, j'imagine mal un gars faire la totale à distance, quand dans les souls, rapide, guerrier, prêtre, sorcier, flamme, c'est au minimum cinq façons de jouer différentes et l'envie d'y revenir. Rajoutons à cela un aspect particulièrement flou au niveau des aptitudes des armes et on ne sait pas forcément quelle caractéristique monter. C'est pauvre et c'est vraiment regrettable, comme les costumes qui sont plus une histoire de goût qu'un véritable choix et qui rajoutait d'autres builds supplémentaires comme les gars qui mettaient tout en défense.
  • La sensation de déjà vu. J'ai fait le jeu avec deux armes, la seconde c'est la lame sacrée de Ludwig. Il s'agit d'une épée simple qui lorsque vous la prenez à deux mains, vous obtenez l'espadon qui est une des armes la plus utilisées dans les souls. Certains monstres, certaines attitudes, de nombreux points font trop penser aux précédents jeux.

A la fin que reste-t-il ?

Une urgence de finir le jeu, c'est le premier souls qui me fait ça, j'ai fini en trombe et sans même faire le DLC. Un peu d'amertume vis à vis des testeurs de jeux qui ont noté très haut une fois de plus sans tenir compte du contexte, de l'existant, c'est à dire qu'il est presque certain, quasi évident que les gens qui vont le faire sont les gens qui ont déjà fait la série, et que les vrais amateurs de la série seront frustrés dans un nouvel épisode qui propose de faire moins que dans les précédents opus ...

Je vais certainement me faire Uncharted 4 maintenant et réfléchir si je ramène tout à Micromania quand j'ai terminé, 95 € le Dark Souls III avec le season pass, ça fait un budget quand même.

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

1 commentaire

#1  - Teratani a dit :

M. Borne... c'est le meilleur de la série après le un !
Le seul qui apporte un peu de sang neuf. Autant je suis d'accord sur la rejouabilité limitée comparée à un DS2 proprement monstrueux de ce point de vue (encore que le dlc en fournissant beaucoup (trop) de nouvelles armes apporte un peu de variété), mais pour le reste quelle âme a ce Bloodborne ! DS3, lui, sent la redite à plein nez.
Franchement, une fois que DS3 te sera tombé des mains, redonne sa chance à Bloodborne et the old hunters : il faut faire au moins une fois le combat contre Lady Maria !

(bonne année malgré tout ;)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la première lettre du mot asly ?