Bloodborne, le retour de la poutre, épisode 3

Rédigé par Cyrille BORNE - - 2 commentaires

J'ai dû passer la moitié du jeu et je suis bloqué sur un monstre qui s'appelle Rom l'araignée idiote ou un truc du genre. Si dans un jeu de rôle tu n'as pas une araignée tu as raté ta vie, le problème c'est pour Bloodborne d'être original car les araignées on en a fait. Il s'agit en fait d'une araignée sans pattes, une sorte de lombric. Pour accéder à l'araignée c'est très sympa, vous faites un saut dans le vide et vous arrivez dans une mer infinie avec la fameuse araignée et une bonne dizaine de ses copines. Si la phase une ça passe tout seul, on marave les araignées, la suite c'est du grand n'importe quoi, elle vous balance des météorites à distance, et à proximité elle vous fait une vague de la mort pendant que les araignées continuent de vous sauter dessus. Beaucoup de gens se plaignent du côté aléatoire du monstre quand certains décrivent une vraie facilité qui consiste à foncer dans le temps et taper fort. Et c'est là où je pense que le choix de mon personnage est mauvais, uniquement la dextérité, je tape vite mais pas fort, c'est un vrai problème contre les boss.

Bloodborne est un jeu limité, les souls permettaient de jouer comme on voulait, ici exit la magie, tout est consommable, très peu d'armes, trop peu d'armes, les armures ne servent à rien ou presque, avec du recul on peut le dire, Bloodborne c'est le Dark Souls du pauvre, même s'il reste un excellent jeu avec des niveaux qui ont vraiment de la gueule. Je suis à la croisée des chemins, soit je fais du level comme un fou et je monte mes caractéristiques soit je recommence le jeu en build force c'est peut être la solution que je vais adopter et qui sera finalement peut être plus rapide. Le prochain billet sera consacré à la fin du jeu si j'arrive à trouver le temps de le faire, la rentrée scolaire c'est demain.

Edit plus tard : je suis un foufou j'ai redémarré une partie sans trop chercher, j'ai commencé donc sur de la force pure et dure. Sans avoir pris de niveau, j'ai marave le premier monstre tranquillement, de la même manière le père Gascoigne je l'ai fait en deux coups, la première j'avais oublié la boîte à musique qui le stoppe dans son élan, à n'utiliser que dans sa forme de monstre et amener le boss dans les escaliers, ça aide. Ensuite le boss numéro trois, la bête affamée qui me posait tant de problèmes, du premier coup. La différence de puissance est colossale, la déxtérité / compétence est donc à éviter ou pour les gars qui se régalent à faire des piqures de mouche.

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

2 commentaires

#1  - alterlibriste a dit :

Le seau dans le vide, c'est pour mettre les araignées dedans ou pour se retrouver comme un sot ?

Répondre
#2  - Cyrille BORNE a dit :

déformation du moment, travaux tout ça.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la première lettre du mot xxsu ?