Avoir des potes

12/01/2020 Non Par cborne

Comme j’aime souvent le rappeler, la vie c’est pas du gâteau, on fera pas de vieux os. Quand tu as 44 ans et que tu es largement aigri, le résultat d’une trentaine où tu as trop donné pour un retour particulièrement limité, la solution de facilité serait de passer son temps devant la Wii et de se couper totalement du monde.

Il y a quelque temps j’avais essayé de faire bouger les choses en passant par l’intermédiaire de l’association Montpel’libre histoire de donner un coup de main aux gens du coin qui seraient gênés par leurs Linux. Sur les deux ou trois dernières années, je ne sais plus trop, je dois reconnaître que toutes les tentatives de rapprochement avec les associations locales ont été un four extraordinaire qui reste encore très présent dans mon esprit. Le très présent dans mon esprit c’est un peu comme un déménagement, il faut un certain délai pour que le cerveau accepte à nouveau de changer de maison, de faire les travaux et les cartons. Concrètement, je ne suis pas prêt à déménager avant un bon moment. Si je dois expliquer le pourquoi ça n’a pas marché, je vois facilement deux éléments. Ma personnalité, c’est important de dire que c’est de sa faute, ça permet au reste du monde de souffler et de déculpabiliser. Les associations qui devraient certainement un jour s’interroger sur le fait que les jeunes les fuient, ou que certaines personnes décrochent parce que les gens sont traités comme des esclaves.

Je profite d’ailleurs de l’opportunité pour évoquer la fin de Windows 7 et le raté complet de la francophonie à ce sujet, ou peut-être pas. Aujourd’hui, je ne lis plus que quelques blogs, je continue toutefois de suivre Linuxfr et quelques gros sites. Je n’ai vu aucun article pour inviter au passage à Linux quand à l’époque de la fin du support de Windows XP, c’était une invitation en masse. Alors que dans les sites anglophones, j’ai vu des tutoriels complets allant jusqu’au paramétrage du bios, en France je n’ai rien vu. Bien évidemment ce n’est pas parce que je n’ai rien vu, qu’il n’y a rien à voir, c’est pour cela que j’ai écrit peut-être pas. Néanmoins, si je me mets dans la peau d’un novice en informatique qui se demande que faire avec la fin de Windows 7, voilà ce que je trouve.

J’ai fait quatre pages, aucune ne mentionne Linux, attention raccourci, la bataille est perdue, on va tous mourir. Comprenez que pour moi, Linux pour le novice n’a aucune visibilité. Si vous voulez avoir de la visibilité sur un article, je vous conseille les quelques titres suivants : « Manjaro c’est de la merde », « pourquoi snap c’est mieux que flatpak », « pour Linux c’est intel ou rien », « KDE les enterrera tous ». Si quelqu’un s’ennuie, on peut même s’amuser à faire un générateur de titres. Le problème c’est que si effectivement je vous garantis une augmentation significative de la fréquentation de votre site, ce n’est pas le gars qui s’interroge sur que faire avec la fin de Windows 7 mais bien des Linuxiens comme vous et moi qui resteront dans l’entre-soi. Désormais, je crois que c’est back to the roots, si vous voulez faire connaître Linux, il faut le montrer au quotidien, du porte à porte. Ce manque de représentation sur le net est pour ma part un camouflet, la preuve que non seulement il n’y a plus personne pour en parler, mais que ceux qui en parlent sont passés à autre chose que de la vulgarisation. Linux, son bureau en tout cas, restera l’apanage de ceux qui savent. La palme du mépris total vient sans aucun doute au monde informatique, qui dans son article de migration de Windows 7 à Windows 10 préfère mieux inviter les gens à acheter un nouveau PC plutôt que d’éventuellement dire qu’il est aussi possible de tester des systèmes alternatifs gratuitement.

Bon je me suis égaré, relecture rapide, les assos c’est de la merde, Linux c’est de la merde, surtout Manjaro, la communication autour de Linux c’est de la merde, je vois que j’ai un discours très positif en ce dimanche. J’en étais donc au fait qu’à une époque je m’étais inscrit à l’association Montpel’libre. Je ne sais plus trop comment mais j’avais dépanné un monsieur, un gars très intéressant qui aurait certainement des tas de choses à nous apprendre. C’est un gars qui vit dans un coin complètement paumé à côté de mon lycée, au milieu de la forêt, il produit lui-même son électricité, il est quasiment autonome. À l’époque, un ami lui avait installé une Ubuntu et il y avait pris goût. Une mise à jour avait crashé le système, l’ami était parti, les problèmes sont restés. J’ai dépanné avec plaisir. L’an dernier, il a été cambriolé alors que vous pouvez vous en douter, avec un choix de mode de vie pareil il vit avec peu, c’est dire que les gens n’ont rien à faire, et on lui avait piqué son portable, qui n’était pas un foudre de guerre. Je lui avais trouvé une occasion tout à fait convenable à petit prix, comme je sais si bien le faire.

Cette semaine il m’appelle, c’est un homme inquiet par rapport à l’informatique un paradoxe que je vois souvent chez les hommes qui savent tout faire de leurs mains. Il a un message d’erreur avec Grub. Il pensait qu’il avait fait une fausse manipulation en regardant une vidéo sur une clé USB. Erreur Grub, donc erreur de disque dur, je lui dis de me l’amener le vendredi matin. Comme je suis omniscient, c’est bien une erreur de disque dur. Avec Linux, ce n’est pas bien compliqué de vous en rendre compte. Une clé USB avec Gparted Live, avant même d’arriver sur le bureau, vous voyez apparaître des erreurs I/O, entrées sorties, c’est que le disque est mort. Clic droit sur la partition pour faire une tentative de réparation, même pas en rêve. Quatre minutes plus tard pendant la récréation, j’ai changé le disque dur, j’ai vendu du bon matériel avec une trappe très facilement accessible. J’attends la pause de midi, j’avais déjà anticipé et téléchargé une iso de Xubuntu 19.10 que j’ai mis sur une clé avec etcher. Quelques mises à jour, paramétrer Thunderbird, installer Teamviewer et c’est fini, le PC est prêt. Comme je l’ai écrit, un homme qui vit de façon simple, a peu de besoins. Dans le cas présent une distribution Linux est parfaitement adaptée pour faire ce qu’il a à faire. Comme il s’agit de quelqu’un qui est discret, il ne m’a jamais sollicité si ce n’est pour ces trois gros problèmes : crash du système, vol de portable, casse du disque dur.

Quittons le doux monde de Linux pour passer au monde plus rigolo de Windows 10. Je peux d’ailleurs vous confirmer, que malgré toutes les fontaines dont j’ai dû boire l’eau, même la tasse, celle-ci est certainement terminée pour moi. Je pense que si je devais quitter Linux, ce serait certainement à moitié, monter un serveur personnel sous Linux pour un client android ou ChromeOS. J’ai une collègue qui s’y entend suffisamment en informatique pour ne pas trop me déranger qui bloque sur le PC de membres de la famille. Elle et son mari ont réussi à faire le gros œuvre mais sont bloqués par deux points : configurer la boîte mail free dans outlook, ils se retrouvent avec un message leur demandant d’activer Windows et c’est ici que ça commence à devenir particulièrement intéressant.

Il s’agit de gens âgés qui ont fait la performance d’acheter il y a deux ans à Carrefour, un ordinateur sans système d’exploitation. Je les ai appelés pour avoir confirmation parce qu’à ce niveau, c’est de la performance. Ils ont bien réussi à trouver dans Carrefour, le seul ordinateur vendu sans système d’exploitation. Ils sont donc allés en toute logique chez l’escroc du coin. Les assembleurs ont rejoint les plombiers, les garagistes et toutes les professions artisanales dans la catégorie des gens dont il faut particulièrement se méfier.

150 € de facture pour une licence Windows et une Licence Microsoft Office, c’est cher, ce n’est pas cher, c’est discutable. Si on regarde la facture, écrite à la main comme chez tous les professionnels de l’informatique et de l’imprimerie, il est bien noté achat de licence, on n’évoque pas la main d’œuvre. Sur un bout de papier ont été griffonnés les deux numéros de licence. On peut donc se dire que quelque part, si tu considères qu’une installation de Windows c’est 80 balles en tarif moyen, que 70 € pour une licence Windows + Pack Office, ce n’est pas si onéreux. J’ai le numéro Windows, je le saisis, le serveur de Microsoft me jette. J’appelle les propriétaires pour avoir l’autorisation de formater le PC, parce que quelque chose m’intrigue, les quatre derniers numéros qui apparaissent dans Windows ne correspondent pas au numéro de licence que j’ai. Formatage, sachez que vous pouvez réinstaller Windows et qu’à l’installation, on vous fait un Windows.old je ne perds donc rien.

La clé donnée passe, quand je me retrouve sur le PC, il me dit que l’ordinateur n’a pas pu être activé. Je constate aussi que c’est un Windows 10 Pro qui a été installé, alors qu’il s’agissait d’une familiale qui était présente auparavant. L’histoire est assez simple à comprendre, et j’en ai la confirmation à l’installation de Office 2016 quand on me dit que le numéro a été trop de fois utilisé. L’assembleur, qui a fermé depuis, s’est contenté de récupérer des numéros sur le net ou ailleurs. La demande d’activation a fini par apparaître sous Windows quand le mari de ma collègue a fait des mises à jour à la suite. On peut supposer que soit il s’agit d’un crack qui a sauté à coup de mises à jour, soit le numéro a été un peu trop utilisé et repéré comme étant pirate.

La moralité c’est que j’ai fini par acheter à 10 € sur cdiscount une licence Windows 10 Pro, et j’ai installé un Microsoft Office 2007. C’était une demande express d’avoir un Microsoft Office, moi personnellement je n’essaie pas de vanter les mérites de Libreoffice et de Thunderbird, à des gens que ça n’intéresse pas.

Ces deux histoires ont un énorme point commun : moi. Quand je dis énorme, moins maintenant, j’ai perdu 1.2 kilo. Mais disons-le moi générique, qui peut être aussi toi qui es un lecteur assidu et qui partage un peu mon quotidien. Je suis le gars qu’il faut connaître en informatique, pas qu’en informatique d’ailleurs, mais disons que c’est bien d’en avoir un comme ça dans son entourage. Pour ma part, j’ai mon équivalent en bricolage, j’en ai un autre dans les voitures, et j’ai le banquier qui traîne sur le forum.

On ne peut pas être expert en tout, et même dans ses domaines d’expertise, on a encore besoin d’avis d’autres experts. La moralité de l’histoire est effectivement simple et nous ramène au début de ce billet (Manjaro c’est de la merde ?).

J’ai enchaîné les déconvenues sociales ces dernières années, et si j’ai fait preuve de repli ces derniers temps, un repli nécessaire, un repli salvateur, je suis en train de déployer mes ailes à nouveau. Pas trop, c’est justement la grande difficulté, ne pas trop s’engager, ne pas trop donner, ne pas tendre la main pour y laisser un bras, mais trouver un équilibre. Seul vous n’arriverez à rien, et si je suis content de pouvoir compter sur l’expertise de mes pairs, il est logique que je partage la mienne. Donnez de votre temps, pas trop, socialisez, pas avec tout le monde, tissez du lien, mais du vrai, pas avec la terre entière, engagez-vous, un peu.

Bon dimanche à tous, sous vos applaudissements.