Au bon troll

08/08/2019 Non Par cborne

Comme vous le savez je continue de vider la maison, je me suis attaqué au matériel informatique. Compte tenu du poids, compte tenu des problèmes que ça engendre, je le traite au niveau local pour avoir une remise en main propre. Par le fait, deux sites internet, le facebook market et leboncoin. Je vais vous expliquer en une image pourquoi le boncoin et Firefox vont faire faillite.

Et pour ceux qui n’auraient pas compris :

La vision des 30 km de route façon le boncoin

J’ai réinitialisé le site dans les paramètres de Firefox, ça ne change rien. Alors comme je n’aimerais pas qu’on dise que je suis de mauvaise foi, surtout pas moi, j’ai essayé avec d’autres navigateurs : Edge me donne les mêmes localisations, Google Chrome et Opera sont capables de s’en sortir et de trouver ma position. Alors je sais que les plus barbus d’entre vous me diront qu’il s’agit certainement d’un paramètre anti-tracking de Firefox qui doit se débloquer quelque part. Néanmoins vous noterez que lorsqu’on me demande l’autorisation de me géolocaliser, je réponds oui, c’est avec mon consentement, le problème est peut-être ailleurs. Le problème est peut-être franchement ailleurs parce qu’en me connectant au VPN du lycée et en faisant le test, Firefox arrive à trouver. La différence ? Le lycée a une IP fixe, peut-être.

Pourquoi je jette la pierre au boncoin me direz-vous alors que le navigateur Chrome utilisé par la très grande majorité des utilisateurs est capable de faire le job. Tout simplement parce que leboncoin a technologiquement dix ans de retard sur la concurrence qu’est Facebook Market. J’ai un profil, mon profil est renseigné sur la ville de Fleury d’Aude, parce que Saint-Pierre la Mer leboncoin sait pas ce que c’est. Le bon sens, faute du bon coin, c’est d’au moins vérifier qu’il y n’y a pas d’incohérence totale entre le lieu d’habitation renseigné et la recherche géolocalisée. Vous me ferez remarquer que les déplacements ça existe et qu’en cas de vacances on peut être intéressé par acheter des objets sur le lieu de villégiature. C’est pas faux, néanmoins quand on a un système de géolocalisation bancal avec un navigateur qui va changer et passer en base Chromium et un navigateur qui n’en finit plus de mourir, il est peut-être judicieux de revoir le système. Le facebook market vous demande de renseigner l’endroit où vous êtes et vous propose la recherche périphérique, et ça marche.

Le post s’appelle au bon troll, c’est donc un peu de mauvaise foi à tartiner et vous me ferez remarquer que ce que j’écris est encore plus discutable. Néanmoins les chiffres sont quand même là, j’ai dix fois plus de vues sur le facebook market que sur leboncoin. Je l’ai déjà écrit mais à mon âge on me pardonnera le radotage, leboncoin a complètement raté le virage du social qu’il aurait dû prendre, leboncoin a raté le numérique, aussi paradoxal que cela puisse paraître pour une réussite (jusqu’à maintenant) à la française. Leboncoin aurait dû racheter copain d’avant et essayer de faire un facebook à la française, donner une véritable dimension sociale au profil d’acheteur et de vendeur. J’en reviens toujours à la même chose, j’ai une idée de la personne qui vient chez moi par Facebook, pour leboncoin j’ai juste ramassé un SMS d’arnaque. On en reparlera dans quelque temps mais vous verrez, on annoncera bientôt des chiffres pour dire que leboncoin ça marchait mieux avant.

Les ventes sont mauvaises, et je pense que je vais finir par aller à la déchetterie pour aller vider du matériel qui fonctionne. Je vous assure que ça me fait mal au cœur mais c’est encore un calcul simple. C’est de l’encombrant qui se déprécie avec l’âge, je perds un temps de dingue à répondre à des gens qui ne sont pas sérieux, qui n’honorent pas les rendez-vous, des gens qui me demandent de me déplacer pour 30 balles, faire 50 km, ou un bout de chemin éventuellement quand dans l’annonce il est spécifié que je ne me déplaçais pas. Je rajoute à cela que je n’ai même pas envie de donner, les gens considèrent que c’est du service après vente acquis, même pour un truc que vous avez offert.

Pour le reste, le matériel restant, j’ai quelques belles pièces que je garde de côté, et qui auront du mal à se déprécier ou pas avant un moment. En ce moment je tourne sur de l’i3 à domicile et j’ai l’impression que c’est suffisant. Pour mes activités qui se limitent à de la bureautique, au web, je n’ai pas besoin d’un i5 ou d’un i7. L’effet SSD sur ce type de machine est plutôt radical, pour combien de temps, je ne sais pas, on verra, j’achèterai un MAC. J’ai trouvé ça chez moi, c’est l’ancien ordinateur des parents d’un collègue :

Il s’agit d’un Acer XC100, c’est un double cœur, j’ai facilement pu y coller 2 To, je pourrais y mettre 2 To de plus mais je n’en ai pas besoin, j’ai trouvé une barrette de 2 Go à rajouter au 4 de base. La machine n’est pas si encombrante, plutôt silencieuse, et ferait donc un serveur convenable.

Au niveau de mon besoin, il est double, stockage et DLNA, je pourrais éventuellement rajouter des services supplémentaires. Alors plutôt que de sortir l’artillerie lourde avec une distribution dédiée comme Openmediavault, je me suis dit qu’installer Ubuntu Server, le système utilisé par le monde entier pour héberger Wikipedia par exemple serait une bonne idée.

Public, je vais t’expliquer ma démarche qui va te paraître un peu folle, j’ai fait télécharger Ubuntu Server dans Google, ce qui m’amène à cette page.

En apparence on se dit télécharger la version 19.04 pour avoir le truc un peu frais quand on est joueur plutôt que la LTS n’est pas totalement idiot, et je lance le download. J’ai commencé à me méfier lorsque j’ai vu que l’image téléchargée avait le nom Ubuntu Live Server. Peut-être une distinction avec la LTS, je ne me suis pas posé de questions, j’aurais dû. À l’installation voici l’écran que j’obtiens :

Forcément quand ça ne marche pas, tu culpabilises, tu penses que c’est ta faute. Tu télécharges à nouveau, toujours la même adresse, pas de raison que ça change, tu changes de clé USB, tu changes de logiciel pour faire la clé et tu as toujours la même erreur. Alors forcément tu commences à regarder le message d’erreur et tu tombes là-dessus : Server installation fail because “bcache module not found”. Il semblerait que ce soit une anomalie, je vous avouerai que je n’ai pas cherché, je pense que ça doit être ma faute, mais il serait tout à fait possible que les isos officielles soient daubées ou ne soient pas compatibles avec un certain type de matériel. On découvre aussi qu’il existe une version live de la version serveur ce qui laisserait supposer que le gars il va tester un serveur en live … C’est dans ce genre de circonstances que je me dis que je fais bien de prendre ma retraite « professionnelle » de l’informatique pour rester en amateur.

On peut faire pire ? Oui bien sûr on peut faire pire. Du fait de la situation géographique où je veux positionner l’appareil, un câble pour le relier à la neuf box ça ne va pas vraiment le faire. J’ai donc installé un dongle USB et je m’étais lancé pour le paramétrage du fichier /etc/network/interfaces pour paramétrer le Wifi. Lorsque je fais un sudo nano /etc/netwok/interfaces, j’ai un message pour dire que la connexion est gérée par netplan …. Alors tu vois public, déjà je dois reconnaître que de passer de eth0, eth1, wlan0 à des noms de merde, ça me pèse encore, je ne me suis pas renseigné sur le fond de l’histoire, mais ça doit vraiment être une bonne raison, découvrir netplan, c’est la goutte d’eau qui fait déborder mon vase personnel. Il apparaît que netplan c’est un truc qui serait propre à Ubuntu, dixit quelqu’un d’aussi aigri que moi. J’ai tenté de m’inspirer d’un fichier de configuration présent dans la documentation, sans succès, j’ai renoncé.

Au moment où je vous écris, je vais faire l’installation d’une debian stable, néanmoins il y a tout de même quelques remarques que j’aimerais partager avec vous :

  • Si on fait abstraction du fait que c’est libre, que c’est formidable, que c’est tout ce que vous voulez, le bureau Linux ne m’apporte rien en tant qu’utilisateur final par rapport à Windows. Comprenez que les manipulations que j’ai réalisées je les ai faites en ssh avec le shell Ubuntu directement depuis Windows 10. La ligne de commande c’est un peu ce qui m’aurait manqué.
  • On savait déjà que c’était un peu la fête du slip chez Canonical avec des décisions très personnelles et très cavalier seul, il semblerait que ça se poursuive.
  • La masse de changements devient trop importante pour suivre pour quelqu’un qui n’est pas professionnel.

Je l’avais écrit dans un article je ne sais trop où, mais j’avais dit que Linux devenait de plus en plus difficile pour moi, de plus en plus de technologies, d’anomalies, de changements, un peu à l’image de notre société. L’orientation logique de cette histoire puisque je vais quand même finir par installer quelque chose, c’est une distribution tout en un de type openmediavault. Une distribution tout en un qui pense à ma place, qui fait à ma place. Est-ce que c’était vraiment ça la libération des peuples ? Utiliser un travail mâchouillé par d’autres sans avoir la capacité de s’en sortir en cas de problème.

Tout ça pour dire que je commence à devenir vieux pour ces conneries, néanmoins le matériel qui devient obsolète parce que le firmware du NAS n’est pas servi, ça commence à me faire mal au derrière aussi, le compromis sera certainement du côté d’une distribution all in one pour serveur domestique. Le besoin n’étant à l’heure actuelle que centré sur le DLNA, Debian Stable va peut-être m’apporter satisfaction.

J’ai failli acheter ça, je ne l’ai pas fait.

ebay mon site d’achat de matériel préféré

Il faut savoir qu’au moment où j’ai regardé le prix pour la première fois, on était à 25 €, ce qui faisait un 40 € fdpin. Le matériel a augmenté en deux fois pour finir à 40 €. Je ne l’ai pas acheté parce que j’avais la tour vue au-dessus et que ça aurait été largement plus limité même si c’est plus petit et plus mignon.

On m’a fait remarquer dans le forum que le pi c’était mieux, j’ai fait remarquer que c’était dégueulasse avec du vieux câble USB qui traînait pour augmenter un peu la capacité. On m’a montré ce boîtier que je ne connaissais pas

J’aime le pi, le pi ramène l’affection, donne la chance au jeu, et assure la repousse des cheveux. Attendez, comprenez que je n’ai rien contre le pi, c’est juste ce qu’on a fait du pi. D’une simple carte expérimentale, on en a fait un objet de production avec tous les accessoires possibles et imaginables qui n’ont plus rien du DIY. On arrive à ce genre de situations ubuesques. 63 € de boîtier, 60 € de kit starter pi, et rajoutons encore quelques euros de plus un 2 To, on finit au prix d’un NUC. Je ne jette pas la pierre à ceux qui veulent exploiter le filon, le problème c’est ceux qui achètent, je n’en ferai pas partie.

Je suis en train de vivre un peu la même situation que mon beau-père il y a quelques années. C’est un homme qui réalisait l’intégralité de ses vidanges, assurait une grosse partie de la maintenance de ses véhicules, etc … L’arrivée en masse de l’électronique a certainement été un déclic, l’automobile et tout le mécanique, pour lui c’était mieux avant.

Entre mon désir de minimalisme, de simplicité, Linux et dans sa version desktop, et dans sa version serveur, ne m’apportent pas les réponses que j’attends. Je suis ravi pour tous ceux qui s’éclatent avec ça, et je leur souhaite énormément de plaisir. Voilà quasiment 2000 mots pour un troller un peu, ou pour vous raconter mon expérience, vous rayerez la mention inutile.