Le Blog de Cyrille BORNE

Paysan de l'internet

Pourquoi votre distribution Linux ne sert certainement à rien

Rédigé par Cyrille BORNE 71 commentaires

Nous sommes en 2017 et si on devait dresser la situation de Linux en France voici ce qu'on pourrait dire :

  • comme on a pu le lire dans CanardPC, Linux a réussi partout sauf sur le poste client, ça n'a pas grande importance.
  • comme on peut le lire ici, les Linux dans le mobile ou par extension les systèmes libres dans le mobile c'est mort. C'est un problème, ça veut dire que pour quelqu'un qui veut rester libre c'est au mieux une ROM à base d'android modifiée avec un dépôt alternatif pour échapper plus ou moins mal à Google. Je rajouterai une couche pour dire que les perspectives ne sont pas engageantes et que rien ne semble vraiment se dégager et du côté des constructeurs qui n'ont pas d'intérêt à miser sur une alternative quand on a vu que même Microsoft s'est pris un four, et du côté des développeurs où personne n'arrive pour une raison qui m'échappe à faire des roms plus ou moins standard qui s'installent sur tout et n'importe quoi.
  • les nouveaux bios sur des machines bon marché où Linux serait au top, je pense au portables légers en 11.6 avec 32 Go de stockage en SSD qu'on voit désormais à moins de 160 € posent des problèmes majeurs pour l'installation de Linux et là encore on n'a pas l'impression que ça avance vraiment.

D'un point de vue technique et d'un aspect globalement objectif on a la sensation que Linux s'enferme dans les solutions de type serveur, dans les appareils plus anciens ou dans des appareils que veulent bien nous vendre des constructeurs comme Dell qui a fait son beurre avec Ubuntu mais que Linux ne sera jamais une solution grand public avec la problématique d'un grand public qui ne s'arrête plus aux ordinateurs mais à des appareils différents.

D'un point de vue personnel, voici comment je juge la situation sur plus de douze ans de Linux personnel : l'euphorie est passée à tous les niveaux . Moins de blogs, moins de forums, moins de partage moins d'envie de façon collective en tout cas sur la toile, je n'ai pas assez de recul sur le terrain, je sais que l'association Montpel'libre pour lire les échanges par mail, fait beaucoup de choses et est très sollicitée ce qui veut dire que paradoxalement alors qu'en terme de communication ça se réduit, on a certainement une prise de conscience liée au ras le bos collectif de la dictature des grosses boîtes, on a besoin d'acteurs dans le libre.

Comment expliquer ce qui me paraît comme un abandon de la communication, de l'engouement, dans le logiciel libre francophone ?

  • qu'on trouve des abrutis dans la communauté francophone, des gens excessifs, des gens sans humour, c'est un fait, mais ce n'est certainement pas un critère. Si vous montez un blog cuisine vous aurez toujours quelqu'un pour vous expliquer que vous faites n'importe quoi, c'est le propre de la communication publique, vous écrivez, vous êtes critiqué. Pour l'avoir vécu, on a certaines périodes dans sa vie où l'on supporte les choses plus ou moins bien, des moments où on aimerait convaincre, des moments où on est écoeuré qu'un triste connard sous couvert de son anonymat vous souille et puis il y a les stratégies, j'en connais une très bonne : modération. Pas que la modération des autres, la sienne, on va pas sauver le monde, ça ne mérite pas de s'emporter pour si peu.
  • Linux marche de mieux en mieux, il y a de moins en moins de problèmes à résoudre quand à une époque solutionner des problèmes pouvait faire pondre trente billets de blog par jour pour des choses simples comme avoir le son, aujourd'hui dans la grande majorité des cas quasiment tout est out of the box, jusqu'à des distributions dédiées comme yunohost qui vous font le travail dans l'auto-hébergement.
  • un passage à autre chose pour les plus anciens, que ce soit la paternité, le monde du travail, le jardinage et j'en passe, ce qui pour certains était une passion s'est simplement transformé en un outil comme un autre. J'ai fait tous les stades de Linux en passant par le barbuisme complet en étant Stallmanien, je perçois le libre aujourd'hui comme un outil parmi d'autres, un outil pour qui j'ai plus d'affection tout de même. Pour les nouveaux, d'autres moyens d'expression ou pas de moyen d'expression, peut être plus de liberté et moins de culpabilité dans le sens où utiliser Facebook et utiliser Ubuntu ce n'est pas incompatible, ce n'est pas choquant et c'est certainement eux qui ont raison, la liberté avant tout de faire ce qu'on a envie de faire.

Tout ce qui va suivre est purement personnel. J'ai fait beaucoup de prosélytisme, j'ai fait beaucoup d'installations chez les uns et chez les autres, j'ai surtout donné beaucoup de mon temps gratuitement pour aucun retour sur investissement. L'expression est mal choisie, elle supposerait que j'étais dans l'attente de quelque chose, c'était mon cas, j'ai pendant longtemps installé du Linux chez les uns et chez les autres dans l'idée de me dire que ces personnes finiraient par s'intéresser à Linux. Un seul collègue sur les centaines d'installations réalisées s'est réellement intéressé à Linux.

Mon positionnement est simple, j'évite de parler d'informatique, ça m'évite d'avoir des gens qui me harcèlent, quand les gens réalisent que je suis un bonhomme et que je dois réparer je ne propose plus Linux, je me contente de réparer Windows. Pourquoi ? Car finalement la réparation d'un Windows je vais la faire une fois sans entretien, les gens se sentent honteux de me ramener un Windows qu'ils ont pourri une seconde fois, ils vont ensuite chez le professionnel. Pour Linux c'est totalement différent, je suis responsable du Linux sur leur ordinateur, je dois donc assurer le service et c'est un service qui coûte. A l'heure actuelle je n'installe Linux que pour :

  • ma famille. D'une manière ou d'une autre je vais être obligé de m'occuper du parc parce que c'est ma famille, donc autant mettre quelque chose que je maîtrise, quelque chose qui ne me posera que peu de problèmes et qui répond aux besoins. Debian donc, une solution stable, robuste, riche qui se met à jour tous les trois ans et qui tourne parfaitement sur la grande majorité des ordinateurs.
  • mon boulot, dès que je peux placer un poste sous Linux je le fais, c'est autant de problèmes de moins que je rencontrerai par rapport à des postes Windows à partir du moment où ceux-ci ont la capacité de répondre aux besoins. Le besoin à l'heure actuelle c'est de créer des clients légers qui permettent de prolonger la vie de vieux ordinateurs, mettre du Linux de partout avec des gens qui sont addicts à des produits Microsoft n'aurait pas de sens ça changera peut être demain si un ministre quelconque annonce que la fête est finie et qu'on passe désormais dans tout ce qui est libre.

Moins d'ordinateurs, moins de communication, moins de possibilités d'installation, plus de méfiance face à des utilisateurs qui peuvent devenir de véritables gouffres temporels, qui est l'utilisateur de Linux, à mes yeux en 2017 : une victime d'un power user qui ne sait même pas ce que c'est Linux, les powers users qui savent très bien ce qu'est Linux et qui l'utilisent dans leur quotidien. Je m'inscris parfaitement dans la catégorie des powers users qui ont par exemple plus de 450 utilisateurs Linuxiens au quotidien et où quasiment aucun ne sait à quoi ça correspond.

Donc les gars qui savent, on va complètement oublier les gars qui ne savent pas, d'une manière ou d'une autre ils ne contrôlent rien, ils peuvent être 12 milliards ça ne changerait rien, ils ne servent à rien.

Voici pour moi les distributions qui ont du sens et de justifier, je ne parle que du bureau ou presque et pas des distributions spécifiques :

  • Debian est la distribution que j'utilise, j'ai passé l'âge de réclamer le dernier logiciel à la mode, j'utilise un matériel ancien de façon générale, je n'ai pas le temps ni l'envie d'aller balancer des mises à jour pour avoir la dernière version disponible des logiciels. Nous sommes plusieurs dans ce cas là, je sais par exemple que dans mes relations ils sont plusieurs à utiliser du sid, ça fait partie des choses que j'ai du mal à comprendre mais que je peux comprendre, les gars ils sont tellement ceinture noire de Debian qu'ils peuvent se permettre de se déplanter quand ils sont coincés.
  • Je me fous souvent des archers en disant que ce sont des gars prétentieux mais leur choix peut se justifier, il s'agit de gens qui veulent une rolling release, on a le droit d'avoir 20 ans et de penser que la version alpha 12 va tout changer par rapport à l'alpha 11. Ce n'est pas ma tasse de thé mais je peux le comprendre.
  • Une distribution comme Ubuntu a du sens, elle est out of the box et a de bonnes chances d'être compatible sur une machine plus récente. Une masse de paquets conséquente, des innovations qu'on aime ou non, unity, wayland ou même les snaps, Ubuntu fait quelque chose. Par contre l'intégralité de ses forks ne sert absolument à rien, les elementary, les mint et le reste c'est de la plaisanterie. Pourquoi ? Ces distributions n'apportent rien de plus si ce n'est un agencement différent, il n'y a pas de vrai développement propre dans ces distributions à part quelques rares logiciels qui font office de poudre aux yeux. On pourrait me citer les environnements de bureau qui vont avec, c'est autant d'énergie dispersée pour rien qui aurait pu être placée dans les gestionnaires de fenêtres existants. Ubuntu si la situation se poursuit, à savoir qu'elle n'a pas la capacité de se développer sur smartphone ou ne s'installe pas mieux sur des ordinateurs récents, risque de ne servir à rien par rapport à une Debian, c'est donc pour une distribution en danger.

Et pour le reste ... un c'est de la merde Jean-Pierre Coffien serait certainement exagéré néanmoins j'attire votre attention sur le véritable apport. La mode à l'heure actuelle serait de tirer sur Mageia, c'est super tentant de le faire, mais les gars en ont marre de ne pas arrêter de mourir depuis Mandrake, une certaine lassitude s'impose. Néanmoins le cas est intéressant : qu'apporte aujourd'hui une Mageia quelconque par rapport à une Ubuntu ? Rien de plus. Vous trouverez tout chez Ubuntu en mieux, y compris la communauté francophone plus importante qui jusqu'à maintenant donnait une justification à l'existence d'une distribution comme Mageia. Distrowatch année 2016: 

  1. Mint sert à rien
  2. Debian sert à tout
  3. Ubuntu pourrait bientôt ne servir à rien
  4. openSUSE sert à rien
  5. Manjaro sert à rien, ils ont qu'à être des bonhommes et installer arch
  6. Fedora a été une distribution inovante pendant des années, plante trop pour être mise en prod
  7. Zorin sert à rien
  8. elementary sert à rien
  9. CentOS sert à rien ils ont qu'à coller debian
  10. Arch sert à des gars fous furieux qui veulent être au sommet du paquet
  11. deepin sert à rien
  12. Mageia sert à rien
  13. PCLinuxOS sert vraiment à rien
  14. Ubuntu MATE sert à rien
  15. Android-x86 sert à rien, ils ont qu'à se payer une tablette ou un chromebook
  16. Antergos sert à rien
  17. Slackware sert à rien
  18. LXLE  sert à rien
  19. Lite sert à rien
  20. Lubuntu sert à rien c'est super lourd et si on veut mettre un Linux sur un vieux PC on met debian qui est adaptée. Il est à noter que la distribution légère, même puppy linux commence à servir à rien, sur du PIV qui se trouve presque gratuitement en machine de base, une debian tourne correctement.

Ça c'est mon discours, on verra certainement des gars se suicider ou pas dans les commentaires pour venir apporter des tonnes de justifications pour expliquer pourquoi leur distribution est réellement formidable, qu'elle va enterrer les autres et que je suis le roi des abrutis pour dire que je ne vois pas la lumière.

Il y a quelques précisions que j'aimerai apporter à mon discours.

  1. ce n'est pas parce que je pense que votre distribution est totalement inutile, que je vous empêche de l'utiliser, je sais je suis trop bon. J'espère d'ailleurs que vous êtes heureux avec car c'est ce qui compte dans l'histoire. Comme expliqué, tout ceci manque de modération, manque de recul, les gars s'agacent pour des distributions Linux comme si on avait traité leur mère, je plains ces gens qui s'énervent c'est dire la pauvre vie de merde qu'ils ont pour s'engrainer sur un logiciel.
  2. je ne juge en aucun cas la multiplication des distributions Linux. Si ça éclate des gens de faire des distributions à base de RPM, de faire un énième fork d'Ubuntu pour y faire un nouvel agencement avec un site internet complet et précis pour dire que c'est top, si c'est leur plaisir ça ne fait absolument de mal à personne. On pourrait regretter le temps passer à "coder" un truc inutile, parce qu'il n'y a pas vraiment de code, plutôt une fabrication de paquets serait plus juste, mais ce serait porter un jugement de valeur sur ce que font les gens, on serait certainement tous plus utiles dans des associations de bénévoles.

Malheureusement pour vous l'avenir me donnera raison à plus ou moins long terme et votre distribution va disparaître pour de nombreuses raisons évoquées plus haut et quelques autres, comme le fait que savoir coder, c'est certainement plus rentable d'aller le faire sur iphone ou sur android. Quelques épisodes dont je tairai le nom me font dire qu'il n'y a plus de places pour les petites distributions et que seules les plus grosses, comme les gros projets libres d'ailleurs survivront. N'ayez donc pas honte de rejoindre le camp des vainqueurs, debian en fait partie, vous aurez essayé, vous avez tout simplement misé sur le mauvais cheval, c'est arrivé aux meilleurs d'entre nous et même au meilleur d'entre nous, moi pour n'en citer qu'un.

A quoi sert une distribution si elle est en RPM me disait un Linuxien bras ouverts coeur serré ?

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

71 commentaires

#1  - yabb85 a dit :

Une qui ne semble pas être intéressante sur bureau mais qui a un intérêt dans un cadre professionnel est redhat/centos. Je m'explique dans certains cas les machines doivent avoir un support très long terme (10 ans et debian est trop court pour cette durée). On pense toujours qu'une mise à jour c'est facile mais dans la vraie vie c'est pas si simple. Rarement pour des raisons techniques mais plutôt légal/validation. Ce qui fait que le produit sur lequel je travail est toujours en noyau 2.6.

Répondre
#2  - Cyrille BORNE a dit :

merci pour ce complément, on ne mettra donc pas centos dans les distributions pour la poubelle.

Répondre
#3  - Jarno a dit :

Utile aussi quand ton client (fortuné) a du RedHat et que ta TPE n'a pas les thunes pour se le payer pour que tu testes tes devs avant de livrer...

Répondre
#4  - Didier (iceman) a dit :

Que dire...à quelques détails, je suis tout à fait d'accord. Et idem qu'au dessus pour Centos.

Maintenant pour le sav. Si l'utilisateur installait ou faisait installer lui même Windows, il retournerait aussi là où il a choppé ce truc pour se dépanner. Le seul moyen d'imposer ce choix serait donc de l'avoir à l'achat. T'imagine le lobbying de Microsoft, Google, chez les vendeurs pour coller du Windows, du android os PC,... Bref, ça serait mort aussi comme ça, mais un peu mieux quand même. C'est aussi le problème de firefox aujourd'hui.. Même en ayant le choix en Europe, les gens vont ailleurs que dans le libre.

Bon, il y avait des messages subliminaux dans ton billet :-D. Effectivement je remplacerai prochainement la vieille Mint des parents par une Ubuntu, sûrement Mate...Mais je pourrais faire le même genre de liste, en incluant les environnements, ce que j'avais fait plus ou moins dans un test.

Allez, à vous les haters, Cyrille à eu son approche de missile de modération

Répondre
#5  - fassil a dit :

'LLo,

J'adore le jugement sur la saveur n°5 absolument pas gendré (ça se dit ça) !
Dommage pour les mâles curieux de rollitude que le principal "tutoeur" francophone ait (temporairement j'espère) baissé pavillon...

Répondre
#6  - Adrien S. a dit :

En effet je suis plutôt d'accord avec toi. Quand on vient me voir pour avoir du Linux, je ne sais plus trop quoi leur mettre. Personnellement je fonctionne sous Arch parce que j'ai 20 ans et que j'aime ça, mais par exemple pour mon père une Debian semble être la solution pour son ordinateur veillissant ; mais a contrario pour mes collègues en besoin de nouveauté, je ne peux pas me permettre de leur mettre une Arch, du moins pas au début, puisqu'il faudrait qu'ils sachent se débrouiller. Mais c'est là que je ne sais pas quoi leur mettre comme distribution : Ubuntu ça me dérange d'un point de vue action de l'entreprise, Mint est basée sur Ubuntu, ... je suis pommé, rien ne ressemble à ce qu'il y avait de disponible quand j'avais 14 ans.

Répondre
#7  - Cyrille BORNE a dit :

tu leur mets une manjaro en les traitant de faibles parce qu'ils sont pas foutus d'utiliser arch au quotidien en leur expliquant qu'en devenant des hommes il faudra passer à Arch

Répondre
#8  - Greg a dit :

... Donc Manjaro a son utilité !!!

Je sais que ton propos est volontairement réducteur et donc provocateur.
Il reste que les power-users, dont tu fais partie, ont bien été obligés de débuter pour acquérir toutes leurs connaissances. Les distributions du type Ubuntu / Mint / Manjaro représentent le point d'entrée vers le monde « Linux ». Une fois monté en compétence, chaque utilisateur peut changer de distribution pour aboutir à son ultime choix (Debian, si je te lis bien !).

Ce parcours se fait étape par étape, et de ce que j'ai pu lire dans divers forums, il ressemble grosso-modo à cela pour une majorité de personnes :
- installation d'une distribution user-friendly pour commencer (généralement faite par un copain power-user),
- ensuite une batterie d'installations de distributions aussi diverses et variées (inutiles ?) que possible...
- pour se rendre compte qu'il n'y a pas de distribution idéale et qu'il faut bien plonger les mains dans un minimum de config pour arriver à avoir un OS adapté à son besoin (envie),
- et enfin installer une distribution « mère », dont le choix est murement réfléchi, une fois qu'on maîtrise un minimum son système.

Perso, je n'ai pas le temps / l'envie de me plonger dans la personnalisation de chacune de mes machines, je garde même le fond d'écran d'origine car ça ne m'apporte rien en terme d'utilisation (sauf s'il pique les yeux !). Puisqu'il faut annoncer son camp, j'utilise les distributions Mint (= Ubuntu débugée) et Manjaro (= Arch pour les faibles) car :
- elles me conviennent très bien : pré-configurées et parfaitement fonctionnelles dès l'installation sur TOUTES les machines testées,
- forum francophone très accueillant dans les 2 cas et réactifs en cas de problème.

Le forum francophone et accueillant est, pour moi, le plus important pour mettre en confiance lorsqu'on débute. La deuxième chose qui est rassurante, c'est d'avoir une 2e machine fonctionnelle sous la main. Ça permet d'avoir une béquille de secours si on casse quelque chose !

Pour élargir sur ton propos, on pourrait avoir exactement le même débat sur les environnements de bureaux. Pourquoi l'un plutôt que l'autre ? Moi j'ai choisi de rester sur un bureau « old-school » (MATÉ et XFCE) car mes cartes graphiques ont beaucoup de mal à supporter les nouveaux environnements (merci ATI de ne supporter la 3D qu'au prix d'un ventilateur tournant à plein régime !).

Mais on arrivera toujours à la même conclusion : trop d'éparpillement tue les projets - trop de centralisation tue la créativité !

Répondre
#9  - François a dit :

Bonjour Cyrille,

Je suis votre blog depuis quelques mois. Similitude sociologique sans doute : quadra +, marié à une enseignante. Tombé dans l'informatique jeunot, je vous passe les détails, vous connaissez votre époque.

Je partage votre avis sur la dynamique et l’enthousiasme autour du libre. Sommes-nous passés à autre chose ?
Quelles causes ? Le morcellement certainement. Linux a réussi là où la concentration est forte, là où une direction s'est imposée. Parce que la créativité, c'est bien, mais la stratégie, le long terme demandent parfois l'entêtement autocratique de certains ou la volonté politique d'autres.... Les multiples distributions en sont un exemple. Elles ont leur intérêt, mais elles ne devraient l'avoir que marginalement, pour répondre à un besoin précis (Knoppix, Tails, etc...) là où elles se tapent la bourre en consommant de l'humain et en excommuniant les autres.
Microsoft aussi su rebondir. Et le "cadavre moribond" autour duquel se réjouissaient déjà nombre de libristes boutonneux est revenu des morts, les a pris au sérieux et a proposé une contre-offensive efficace.
J'élargirais ça avec vos billets sur l'éducation, sur l'effort en particulier, sur la notion de lutte/combat. Je me demande pour quoi les jeunes luttent aujourd'hui ? Si l'engagement associatif est un baromètre...
La notion de transmission m'est chère. Je la lis en filigrane dans vos billets sur l'éducation (familiale ou nationale) et il me semble qu'il y a des pistes à explorer.
Je limite ces interrogations au contexte français. J'ai l'impression qu'il y a un "air du temps", une dynamique psychosociologique à l’œuvre dans mon pays que je n'arrive pas à complètement cerner. Les "analyses", qu'elles viennent des éditorialistes du Figaro ou de l'Huma ne m'ont pas convaincu. Les politiciens peinent tout autant.
Autant le dire, je cherche. Qui, quoi, peut-être le questionnement d'une génération Y ? Chercher c'est sans doute encore avancer.

Et puisqu'on sera mort demain(c) autant finir en musique.
Vous êtes Rap, moi plutôt folk : https://www.youtube.com/watch?v=jlSW_ZcdMho

Répondre
#10  - Cyrille BORNE a dit :

enfin finir avec Maxime Le Forestier c'est quand même franchement plus hardcore que du rap quand même. Sinon effectivement on a un club à monter des gars qui ont des gosses, la quarantaine, mariés avec des instits.

Répondre
#11  - alterlibriste a dit :

Présent

Répondre
#12  - Aknot a dit :

Idem a part la quarantaine très tassée ;-) !

Répondre
#13  - Thierry a dit :

Ouf... je suis passé entre les balles
https://www.youtube.com/watch?v=vIkJmU-ow2A
Merde... pas tout à fait...
faut que je pense à rendre ma ceinture noire!

Pour la famille je pousse le vice en n'achetant que des machines pré-installées sous Ubuntu LTS.
Assurer le SAV... ce n'est plus pour moi!

en tout cas, cette salve de missiles m'aura bien fait rire.
:D

Répondre
#14  - olivyeahh a dit :

Salut...Assez d'accord avec toi...
J'en arrive clairement au même constat. Après, j'utilise 3 distros permanentes, celle qui sert à tout, celle qui sert aux fous furieux de la dernière version de paquets (même si ce n'est pas pour les mêmes raisons) et une qui ne sert à rien, la slackware
Après voilà quoi, je pense que la ligne de failles de l'eco-système Gnu/Linux, c'est sa communauté d'utilisateurs rigides( autant les barbus mystiques du 100/ libre que leurs négatifs. Avec plein de nuances de psychorigidité ) qu'ils soient adeptes d'une distribution en particulier ou pas

Répondre
#15  - franceschini a dit :

Depuis Mandrake, je persiste et suis toujours vivant .
J' ai essayé un peu de tout, avec l' âge, je me suis arrêter sur une Debian en voyage, et
une belle Mint Mate à domicile.
Merci pour votre tolérance.
franceschini

Répondre
#16  - stephane a dit :

étant sur la N°5 , la partie Archlinux est assez proche d'une Gentoo ,
on ne peut pas proposer à n'importe qui une distribution Archlinux - ou gentoo.

dans les VM j'ai a ce jour une Solus , une I3 Manjaro et une Lubuntu

Debian n'a pas tenu dans les VM , car à un moment donné j'ai eu refus du mots de passe ...
juste pour des mises à jours , sans d'autres installation d'applis( version stable )

le fait de proposer en x morceaux les installations de debian et les forums de Debian n’incitent pas à un plus grand usage ou meilleure usage pour un plus grand nombre , et cela est bien dommage

Répondre
#17  - AkhThoT a dit :

Encore un article très très provocateur, mais sinon ce ne serait pas toi ? (Vous ?)

Je vais y aller de ma petite contribution : je ne suis plus quadra depuis maintenant longtemps et ne suis venu sur Linux que sur le tard, en fait à cause de la fin de Xp et du recyclage d'un vieux portable.

Et pour mon cas seul Mint a bien voulu tout reconnaître du premier coup, donc exit Ubuntu.

Et j'ai même dans l'idée de m'essayer à un serveur web sous Archi, car le principe KISS, DIY et je redeviens le maître me tente assez.

Merci en tout cas de toujours partager, malgré ta lassitude de plus en plus présente on dirait ...

Répondre
#18  - Farfouilleur connecté a dit :

Fais gaffe à ce que tu dis en ce moment, y a des vrais excités qui n'hésiteront pas à te spammer parce que tu dis que leurs distri est inutile....En ce moment, c'est pas la fête...
Ce serait bien que le libre se recentre uniquement sur les gros projets viables pour avoir un image sérieuse...Et justement, sur ces gros projets, assurer un support large (supporter du vieux matos et tout) ne serait pas vraiment de trop...

Répondre
#19  - Aknot a dit :

Vive Mint, je suis trop con pour une Arch ;-) ! et un missile, un pour le sudiste debianiste !
P'être une Manjaro ?
Toujours en super forme le père Cyrille ! Réel plaisir de te lire !
A plousss !

Répondre
#20  - Marco a dit :

Dire que l'OpenSuse ne sert à rien, alors là, je ne suis vraiment pas d'accord, à elle seule cette distro fait le boulot d'une Debian, d'une Ubuntu, d'une Red Hat et d'une CentOS, au choix selon les envies et selon les besoins. Quand à la Slackware, je ne peux me résoudre à accepter que celle-ci ne sert à rien, je l'adore tout simplement.

Répondre
#21  - Cyrille BORNE a dit :

Opensuse c'est uniquement pour les gens qui ont une attirance un peu sordide pour les caméléons.

Répondre
#22  - kuniyoshi a dit :

PTDR ! :)

Répondre
#23  - pasdid88 a dit :

A ça près, que nous utilisons Opensuse en entreprise et en particulier dans un secteur de pointe technologique.
Entreprises Allemandes et Suisses.
Donc dire qu'elle est inutile, c'est méconnaître vraiment le sujet ...

Répondre
#24  - Vigen a dit :

Ou peut-être juste des gens qui n'ont pas envie de passer leur vie dans le terminal d'une Debian "Stable" car celle-ci supporte mal du matériel récent? Qui ont envie d'une base "entreprise", et de paquet relativement récent...Tout le monde se rappelleras certainement du "drôlesque" Xscreensaver sous Jessie..Et de son dev en ayant ras le silicium, des rapports de bugs des utilisateurs de Debian Stable, et de leur version poussièreuse..
On peut aimer les versions "stabilisées", sans vouloir faire dans l'Archéologie ^^

La quarantaine passée aussi, une Femme, des enfants ...Et un poisson rouge !! :D

Jette un oeil sur l'aspect Pro de Yast, le côté communautaire et libre de l'OBS (Ooooh le nombre de Debianeux compilant sur cette outil), peut-être reverras-tu ton jugement....On me dis dans l'oreillette qu'Ubuntu génére des pertes depuis 2013...Contrairement à RedHat et Suse....Après chacun est libre...

Répondre
#25  - Higgins a dit :

Mint rien que pour nemo qui enterre nautilus sous un raz de marée de performance mais comme tu le dit ci bien c'est parce que je le vaux bien ;-)

Répondre
#26  - Aknot a dit :

On est 2 !!!! yeaaarrrrhhhh !!!!

Répondre
#27  - Frederic Bezies a dit :

Deux mots pour ton article et pour tout commentaire : Merci Cyrille !

Répondre
#28  - Manuel Viet a dit :

Globalement je suis assez d'accord, avec une nuance, Ubuntu et Manjaro qu'il classe globalement dans les "inutiles" ont une fonction : permettre aux ex-vingtnaires barbus qui avaient le temps de gérer une deb ou une arch de rester avec une solution familière, mais dans un format qui permet d'exercer un métier autre que dans l'informatique / administration système ;-)
Techniquement je pourrais administrer une Arch, mais en pratique comme je me limite à l'utilisation depuis quelques années (vie familiale / professionnelle un peu prenante), Manjaro m'ôte les soucis quotidiens sans m'obliger à bêtifier sous windows.
(copie de la réponse faite à F. Bezies sur G+)

Répondre
#29  - Frederic Bezies a dit :

Et sur laquelle je suis entièrement d'accord :)

Répondre
#30  - Liberium a dit :

Bonjour,
Depuis quand Yunohost est une distribution linux?

"Linux marche de mieux en mieux, il y a de moins en moins de problèmes à résoudre quand à une époque solutionner des problèmes pouvait faire pondre trente billets de blog par jour pour des choses simples comme avoir le son, aujourd'hui dans la grande majorité des cas quasiment tout est out of the box, jusqu'à des distributions dédiées comme yunohost qui vous font le travail dans l'auto-hébergement."

Répondre
#31  - Cyrille BORNE a dit :

"YunoHost est un système d’exploitation serveur visant à simplifier l’auto-hébergement de services Internet. Il est basé et reste totalement compatible avec Debian GNU/Linux."

ah je sens qu'on a un candidat qui a envie de jouer sur les mots, j'en trépigne d'impatience. En fait je m'en fous.

Répondre
#32  - Franck Gisgo a dit :

Mageia utilise urpmi, un gestionnaire bien plus performant que apt-get ou yum. Elle inclut egalement les outils drakxtools, permettant la configuration simplifiee de toute la becane, quand il faut tout se taper en ligne de commande chez les concurrents, quand ca ne vas pas jusqu'a l'edition dans emacs du fichier X11 et autres. Enfin elle dispose d'un excellent support materiel, et de la plus importante communaute francaise au jour d'aujourd'hui. N'importe qui peut rejoindre la communaute et participer, contrairement a Debian par exemple qui est tres elitiste. La distribution dispose d'un code de bonne conduite qui garantit une excellente ambiance dans sa communaute: https://www.mageia.org/fr/about/code-of-conduct/

Contrairement a debian ses logiciels sont a jour et recents, tout en etant stable et rapides. Flash et skype sont disponibles en option dans le depot nonfree.

Répondre
#33  - Cyrille BORNE a dit :

Bonsoir Franck,

prêcher un non convaincu n'est pas forcément évident et je vais quand même faire un effort pour répondre de façon désagréable pour récompenser la participation :

- à lire les nombreux messages, Mageia a l'air d'être bien partie pour rejoindre le cycle de distribution de debian sauf que ce n'est pas voulu
- communauté du forum mageia francophone : 135758 Messages répartis en 14315 Sujets, communauté Ubuntu fr : Nombre total de membres : 238 990 Nombre total de discussions : 597 744 Nombre total de messages : 5 694 714 une communauté que n'importe qui peut rejoindre aussi. Debian n'est pas élitiste, elle est gérée en France par une bande de branquignoles qui préfèrent avoir 5 forums différents pour mieux se perdre. Néanmoins le forum debian facile n'est pas élitiste.
- et pour terminer à nouveau avec une comparaison, Ubuntu est certainement plus à jour à l'heure actuelle que Mageia.

Comprenez que je ne fais que jouer un peu et qu'il ne s'agit que d'une querelle de clochers pour le moins ridicule. N'importe qui peut faire le même billet en remplaçant par Opensuse, à partir du moment où il y trouve son compte c'est tant mieux pour lui, comme je suis ravi que vous trouviez votre compte avec Mageia. Néanmoins il ne faut pas se leurrer, le combat est ailleurs que sur le desktop, un desktop où pour le moment personne n'a gagné, tout le monde a perdu et quand on aura vraiment ceux qui ont encore plus perdu que les autres, Mageia fera partie du lot sans l'ombre d'un doute.

Bonne fin de weekend à vous

Répondre
#34  - Frederic Bezies a dit :

Sans vouloir polémiquer, pourquoi y a-t-il eu un projet pour étudier le remplacement d'urpm (qui doit dater des premières mandrake) par dnf ?

https://wiki.mageia.org/en/Using_DNF
https://wiki.mageia.org/en/Feature:Add_DNF_as_Alternate_Repository_Manager
http://blog.mageia.org/fr/2016/09/04/ajout-des-outils-dnf-dans-mageia/

Sinon, votre commentaire fait très "communiqué de presse". Il ne faut pas oublier que sur le plan du classement de <strong>curiosité</strong>, Mandriva - à l'époque Mandrake Linux a été détronée dès 2005 par une certaine... ubuntu, sans jamais revenir prendre la première place du podium.

2002 : 1e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2002 (Mandrake Linux)
2003 : 1e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2003
2004 : 1e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2004
2005 : 2e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2005 (première apparition du nom de Mandriva)
2006 : 5e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2006
2007 : 9e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2007
2008 : 7e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2008
2009 : 6e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2009
2010 : 7e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2010
2011 : 10e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2011
2012 : 2e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2012 (première apparition de Mageia)
2013 : 4e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2013
2014 : 6e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2014
2015 : 6e - https://distrowatch.com/index.php?dataspan=2015

Avant que vous me descendiez, je tiens à préciser ceci : ma première expérience de mono-boot linux dépassant les 24 heures, ce fut en 2004 avec la Mandrake de l'époque, une 9.0 ou 9.1. Cela a duré 4 mois.

Répondre
#35  - Cyrille BORNE a dit :

mais laisse ces braves gens tranquilles, ils ne t'ont rien fait. Ils ont le droit d'être dans l'erreur, de persévérer, un jour de toute façon ils feront comme moi avec le Windows Phone, il seront bien obligés de revenir à la raison. Il faut laisser les gens rêver Fred !

Répondre
#36  - Frederic Bezies a dit :

Je ne faisais que poser une question et faire une simple remarque basée sur des faits :)

Après, l'espoir fait vivre en effet !

Répondre
#37  - Grompf a dit :

Je vois 2 problèmes autour de la dispersion des distros : 1. L'inutilité. 2. Le manque de fiabilité.
1. Que ça ne serve à rien. En soi, ce n'est pas grave. Chacun fait ce qu'il veut de son temps libre. Certains peuvent consacrer leurs WE à faire une Tour Eiffel en allumettes, pourquoi ne pas le consacrer à une nouvelle distro basée sur Ubuntu destinée au grand public ?
Le souci que je vois c'est que ça génère à la fois une confusion et une dispersion des ressources. Il y a des manques criants dans le domaine du libre. On évoque dans l'article la question des smartphones; mais même dans le desktop on a des manques. Logiciels pas toujours francisés. Manque de documentation en français. etc.
2. Le manque de fiabilité, je n'y ai jamais été confronté, car j'ai toujours testé du "solide" : des Debian stables, des Ubuntu (Xubuntu en fait), LMDE et Linux Mint. Mais ceux qui mettent à disposition des distros destinées au grand public, ont-ils tous en tête de la responsabilité qu'ils prennent ?

Répondre
#38  - Cyrille BORNE a dit :

c'est discutable. Le gars met à disposition son projet, personne ne force à la consommation et d'ailleurs c'est ce qu'on voit noté ici ou là c'est que les développeurs ne sont responsables en rien de ce qui peut arriver. D'une manière ou d'une autre et compte tenu de la situation à savoir un monde du PC qui passe de mode, les choses vont certainement rentrer dans l'ordre d'elles mêmes.

Répondre
#39  - Grompf a dit :

Disons que ça se discute.
Si je fais du militantisme sur le thème du logiciel libre et qu'en même temps je mets à disposition des utilisateurs une distro en sachant qu'elle n'est pas bien finie, moralement j'ai une responsabilité.
Bien sûr, je peux me cacher derrière les petits caractères qui disent que je n'ai justement aucune responsabilité.
Mais c'est là qu'est le contraste.
En gros caractères : "SOYONS LIBRES !" "LIBÉRONS-NOUS !" "FACILE COMME LINUX !" etc.
En petits caractères : "Je peux te fourguer une distro bricolée avec 3 copains pour nous amuser et si ça ne marche pas, tant pis pour ta gueule"

Répondre
#40  - yannick vollenberg a dit :

Que dire de plus ... pas grand chose en faite votre analyse est excellente

Répondre
#41  - olivyeahh a dit :

"Nous sommes plusieurs dans ce cas là, je sais par exemple que dans mes relations ils sont plusieurs à utiliser du sid, ça fait partie des choses que j'ai du mal à comprendre mais que je peux comprendre, les gars ils sont tellement ceinture noire de Debian qu'ils peuvent se permettre de se déplanter quand ils sont coincés."
Bah, pas besoin d'être ceinture noire :D
Un petit apt-listbugs, la petit commande qui va bien pour bloquer les paquets dangereux lors de la mise à jour et roule :D
Je n'ai jamais réellement planté ma Sid , à part quelques petites conneries facilement gérables. Ma grosse crainte est rapport au gel de Testing. Sid n'avance plus et les mises à jour peuvent faire mal une fois la publication de stable entériné . La dernière fois, c'est passé.. Du moins pour moi
:D

Répondre
#42  - Grazoth a dit :

C'est marrant, je suis sous Arch depuis quelques temps déjà (je ne dois pas être trop loin des deux ans maintenant) et même si j'y suis arrivé dans une optique "fou furieux, je suis un bonhomme", passé les premières expérimentations foireuses en mode "m'en fou, je pète" je trouve que finalement c'est une distribution facile à utiliser et à maintenir. Ça ne veux pas dire que je n'ai pas eu de problèmes, mais ils ont été assez facile à résoudre, la communauté étant assez sympa.

Je n'installerai clairement pas Arch chez quelqu'un, mais quand je vois que tu as des problèmes pour utilisé des logiciels de base comme LibreOffice sous Debian, je suis plutôt content de mon choix, un timer systemd pour télécharger les mises régulièrement, une intervention manuelle pour installer les mises à jour une fois par semaine (30 à 60 secondes) et c'est tout. Pas de plantage, pas de problèmes de matériel trop récents (enfin, si, la carte son de l'asus x205) et un OS légé et rapide que je n'aurais pas à réinstaller tout les 3 ans.

Au final, je me dis qu'Arch n'est pas réservé aux fou furieux, mais convient aussi aux amateurs éclairé.

tcho

Répondre
#43  - trentanel a dit :

Effectivement, il suffit de lire sur les forums les problèmes relatifs aux backports Debian, aux PPA et autres joyeusetés à propos de sources.list.
On fini par se dire qu'une Arch est assez facile à entretenir.

Répondre
#44  - Grompf a dit :

ça va...
Je ne suis pas technophile et c'est gérable.
Par contre, pour un débutant, je recommanderais plutôt une Ubuntu ou une LinuxMint.
L'ancienneté des dépôts Debian est gérable si on sait bidouiller la source list (et ce n'est pas hors de portée). Mais même un utilisateur lambda peut être embêté à cause de cette ancienneté, il n'y a pas besoin d'être un geek passionné de nouveautés.
Exemples concrets :
1. Je veux faire ma déclaration d'impôts (je vis en Suisse). Je télécharge le logiciel fourni par l'administration cantonale. Il me faut une version 8 de Java (openJKD), alors que Debian stable en est à la version 7. Je m'en sors en installant une openJDK 8 depuis les backports.
2. J'ai 2 comptes OwnCloud, un pour ma vie privée, un pour le boulot. Le client OwnCloud présent dans les dépôts Debian Stable est la version 1.7. Elle ne permet de gérer qu'un seul compte OwnCloud. Pour gérer mes 2 comptes, je dois ajouter un dépôt depuis le site d'OwnCloud afin d'avoir une version plus récente de leur client.

Je ne parle pas là de haute voltige informatique, juste de problèmes susceptibles de se poser à M Tout-le-Monde. C'est embêtant. Mais c'est gérable.

Répondre
#45  - Nov6 a dit :

Excellent !!!
J'utilise en amateur Fedora quand j'ai besoin de mettre à niveau un PC qui ne fonctionne plus sous Windows.
C'est vrai que le monde libriste "pro", dont je ne fais pas partie, est trop hermétique. J'ai passé trois heures (c'est vous dire que je fais ça en dilettante...) le mois dernier sur une install Fedora qui ne prévoit pas en natif, pour des raisons idéologiques la lecture de musique et le visionnage d'images diffusés avec des Codecs propriétaires.
Peut être que si j'avais lu ce billet avant j'aurais fait autrement (Ubuntu ou Débian si j'ai tout compris !).
Merci pour le ton de ces textes, qui sont tout à fait rafraichissants pour un non enseignant, non informaticien, mais parent et curieux.
Amicalement,

Répondre
#46  - Xavier C. a dit :

Mint c'est le XP Coccinelle de Ubuntu :)
Sinon je suis pas d'accord avec ta liste, notamment sur les "spins officiels" de ubuntu qui sont très bons et plutôt utiles, par exemple moi j'aime GNOME2/MATE ainsi que Debian mais j'ai besoin d'un truc plus récent et qui marche out-the-box (j'ai passé l'âge des netinstall debian) donc ubuntu-MATE est faite pour moi. Après quand il s'agit de "forks" communautaires, je suis plutôt d'accord mais c'est toujours sujet à débat.
CentOS, c'est pour les pros, y'a la durée de support, le backport des drivers qui permet d'avoir un truc à jour sans changer de version de kernel, et les software collection.

Répondre
#47  - Grompf a dit :

Jetons un peu d'huile sur le feu :
https://twitter.com/Seboss666/status/836312425959915524

Répondre
#48  - Xanatos a dit :

J'ai ri merci.
41 commentaires, ça devait arriver.

Répondre
#49  - Grompf a dit :

Jetons de l'huile sur le feu 2 (Le Retour)
J'ai un vieux Compaq Portable que j'ai retapé. Je l'utilise pour lire les news le matin en buvant mon café. Il me sert aussi à tester toutes sortes de trucs. J'y ai installé ou testé en live des tas de distros à base de Debian ou d'Ubuntu : Debian main, Debian non-free, HandyLinux, SolydK, LMDE Mate, DFLinux, EmmaDE (j'ai fait des essais avec les versions Beta), Ubuntu Mate, Linux Mint Mate... Pas de soucis, ça roule.
...


Et j'ai voulu essayer autre chose. Une Manjaro 5. Voici le résultat :
[url=https://postimg.org/image/443k358q3/][img]https://s17.postimg.org/443k358q3/DSC_0465_redimensionn.jpg[/img][/url]
Et j'ai eu le même résultat sur mon PC principal, qui a lui aussi vu défiler diverses distros à base de Debian et d'Ubuntu...

Merde !
Je deviens chauvin !
Pire qu'un supporter de foot !
C'est très mal !

Répondre
#50  - fassil a dit :

Ouaip, mais pour le jeté d'huile sur le feu II, c'est pas plutôt une Mageia 17 ? ;-)

Répondre
#51  - Grompf a dit :

Oups !
Je suis un âne. Oui, nous parlons d'une Mageia !

Je referait peut-être un essai un jour par curiosité. Là, je vais me consacrer à essayer la nouvelle mouture en test de EmmaDE. Mais je reste dubitatif sur cette histoire de Mageia. Sur ce PC, j'ai installé ou démarré en live à peu près tout ce qu'on peut imaginer comme distro sous Debian et Ubuntu (j'exagère un poil). Et jamais d'histoires. Très bonne compatibilité.
Et là, je sors de mon univers habituel et patatras !
Bon, je vais reessayer un de ces jours.

Répondre
#52  - Okapi a dit :

Salut,

Avant toute chose, je précise que je n'ai aucune formation dans le domaine informatique et quand je me suis décidé à acheter mon premier PC (dans les années 1992/1993, (j'ai 63 ans), Windows 95 régnait en maître, Linux étant réservé à quelques surdoués barbus et chevelus.

Malgré cela, pour relever un défi de mon fils, je me suis intéressé à Linux et j'ai commencé par installer Mandrake 10.0, puis de fil en aiguille, après avoir testé toute une série de distributions, je suis passé à Debian, distribution réputée difficile mais que j'ai installée sans problème.

Debian (2000 free) a été longtemps ma distribution préférée mais, au fil du temps, je m'en suis un peu lassé et c'est alors que je me suis intéressé à Arch que j'ai installée assez facilement en suivant le Wiki pas à pas et en sollicitant les membres du forum (très réactif) qui ont toujours répondu avec patience à des questions qu'avec le recul, je dois bien admettre qu'elles étaient puériles.

C'était en 2011 et après le passage à sytemd que, vu mes piètres connaissances, j'ai eu quelques difficultés à franchir, je dois dire que, depuis lors, je n'ai plus rencontré de réels problèmes, problèmes que, la plupart du temps, j'ai pu résoudre moi-même.

Je ne suis donc pas un fou furieux comme dit plus haut.

Depuis lors, quand je ne suis pas obligé d'utiliser W7 pour raisons professionnelles, je m'empresse de booter sur Arch dont je ne me lasse pas vu sa perpétuelle évolution et ses mises à jour simplissimes (pacman -Syu dans un terminal et c'est tout).

Dès lors, pas besoin de se prendre la tête quand une nouvelle version d'une quelconque distribution sort et qu'on a l'impression d'être en retard d'une guerre si on conserve la précédente.

Cordialement

Répondre
#53  - Greg a dit :

Ta modestie t'honore : depuis 2000 sur Debian / Arch, tu n'est pas un fou-furieux, mais au moins un vrai power user !

Pour ceux qui souhaitent devenir des «fous furieux », les podcasteurs de Bloguelinux (québecois) ont créé une vidéo d'installation d'Archlinux en expliquant chaque étape, pas à pas : https://www.youtube.com/watch?v=ubChJZwdjD4

Répondre
#54  - pasdid88 a dit :

Très bel article.

Il y a juste un "détail" avec lequel je ne suis pas d'accord, lorsque tu dis :
" Debian est la distribution que j'utilise, j'ai passé l'âge de réclamer le dernier logiciel à la mode, j'utilise un matériel ancien de façon générale, je n'ai pas le temps ni l'envie d'aller balancer des mises à jour pour avoir la dernière version disponible des logiciels. "

Il ne s'agit ni d'âge, ni d'ancienneté de matériel. J'utilise certains logiciels sous Linux au niveau personnel ou professionnel de façon intensive et je ne peux pas me permettre que les développeurs d'une distribution attendent 3 ans pour mettre à jour le dit logiciel !

C'est tout simplement intenable et rédhibitoire pour une distribution Linux, surtout au niveau professionnel.
C'est LE GROS point noir de Debian, car contrairement à ce qu'on pourrait croire Linux ne sert pas professionnellement qu'à gérer des serveurs, mais dans bien d'autres domaines et en particulier scientifiques.

Répondre
#55  - Sebdu74 a dit :

Salut Cyrille. Excellent article et bonne tripottée de missiles en effet ! Ayant 41 ans avec des enfants mais pas marié à une instit je me permets quand-même dire qu'on fait partie un peu de la même confrérie lol !
Sinon j'utilise Arch ce qui fait de moi un vrai mâle... ou pas !
Sinon sur le fond il est vrai que beaucoup de distributions (souvent des dérivées d'ailleurs) ne servent à rien. Et pour Manjaro, je l'ai testé mais ai été décu. Rien ne fonctionnait comme je voulais.
Bonne continuation.

Répondre
#56  - Akelun a dit :

Bonjour,

J'ai trouvé cet article plutôt intéressant et suis globalement d'accord avec ce qui y est dit.
Toutefois, même si je sais que vous vous disiez convaincu que certains viendraient pour apporter des justifications pour défendre leurs distribution, et même si je sais que ce n'est pas forcément utile, je tenais à préciser une chose concernant Ubuntu et Mint.

Vous dites que Ubuntu a sa place en tant que distribution linux "out of the box". Je ne suis pas certain de la signification exacte de ce terme, mais pour ma part, je trouve que le véritable intérêt d'Ubuntu, c'est de servir de tremplin pour ceux qui veulent se lancer dans une distribution libre / donner un second souffle à leur ordinateur avec Linux, sans avoir de grandes connaissances sur le sujet.

Je trouve aussi l'idée excellente, cependant, quand j'ai testé sur mon ordinateur, que ça soit Ubuntu, Lubuntu, Kubuntu, Xubuntu... ça marchait bien assez longtemps, mais il y avait souvent des problèmes qui sortaient comme ça, on ne sait comment, après des mises à jour, la plupart du temps (avec Kubuntu, j'ai carrément eu un bug d'écran qui devenait complètement noir au bout de 10 minutes d'utilisation à la suite d'une mise à jour). Bref, pas terrible pour des gens qui "débutent sous Linux".

Ensuite, j'ai essayé Linux Mint... et je peux dire qu'il s'agit de la distribution linux que j'ai gardé le plus longtemps sur mon ordi. Distribution assez légère, réactive, très stable, quelle que soit les mises à jour à faire. En tout et pour tout, je crois que je suis resté sur cette distribution Linux pendant 3 à 4 ans.

Bref, tout ça pour dire que d'expérience (comme j'ai débuté avec la distribution Linux dite la plus "simple d'utilisation pour les débutants"), je dirai plutôt qu'Ubuntu ne sert à rien et que Linux Mint a sa place. D'expérience, en tout cas, débuter sur Mint a été bien plus simple et agréable que sur Ubuntu et ses variantes (bien que Mint soit basé sur Ubuntu, étrangement).

Enfin voilà, après, chacun son avis sur la question, c'est sûr. ^^

Répondre
#57  - Truc de Fortunio a dit :

Pour ma part, j'ai un peu de mal avec l'absence du "ne" dans "Manjaro sert à rien " et la suite ;-)

Répondre
#58  - Cyrille BORNE a dit :

c'est pas grave, tu n'as pas à te sentir honteux parce que tu n'as pas réussi à installer Arch Linux. :D

Répondre
#59  - Zorzi a dit :

Bah moi j'utilise Debian. J'ai commencé par Ubuntu puis j'ai eu envie de remonter à sa base (donc Ubuntu ne sert pas à rien de ce point de vue... ;) .

Entre les deux, il y a eu Linux Mint Debian Edition 2 pour faire la transition en douceur, et qui reste la distro que je privilégie lorsque mon entourage veut passer à Linux: basée sur Debian Stable donc peu de mises-à-jour et moins de risques de galères pour des gens parfois novices.

J'ai récemment essayé Rosa Linux qui pourrait, selon moi, devenir la Fedora russe si le support et l'actualisation des paquets était meilleure (logiciels à la traîne, communauté essentiellement russophone).

J'adore Debian, me tâte encore entre stable et sid, mais je lorgne parfois aussi du côté de Fedora. Les philosophies sont pourtant diamétralement opposées, et Debian stable ne me restreint pas dans les usages que j'ai à faire de mon poste de travail. Pourquoi vouloir alors du rolling-release ? Je dois trouver la vie sous Debian trop paisible... ;)

Répondre
#60  - Haricophile a dit :

Tiens, un troll piscénois. Ça fait longtemps que je n'ai plus mis une mouche là bas. Heureux de voir que la trolitude des héraults se porte bien.

Jérôme

P.S. Ceux qui traitent les GNU d'intégristes on raté un épisode ou pas compris un truc. Je ne vais pas leur expliquer les défauts du "pragmatisme" et où il mène, il suffit de voir l'état ce que le PS, ou de voir les élections des USA et les nôtres qui arrivent.

Répondre
#61  - Cyrille BORNE a dit :

en fait c'est un troll pérignanais qui travaille dans le piscénois.

Répondre
#62  - SPlissken a dit :

Globalement d accord , j ai 49 ans. J ai essayé pas mal de distrib depuis environ 18 ans... , des *BSD aussi.
Pour la famille , j ai installé du Linux Mint, ce qui me semblait le plus simple.

Puis finalement, quand le laptop de ma mère a rendu l'ame , je lui ai acheté un Chromebook Acer 15 pouce car je devient de plus en plus faineant.

Et voila , l'avenir de Linux, Debian/Ubuntu pour les irreductibles sinon ChromeOS et chromebook pour tout le monde (je fait un peu de provoc la)

Répondre
#63  - Volgar18 a dit :

Bonjour Cyrille,

Je viens de découvrir votre Blog par l'intermediaire de la chaine de Frederic Bezies, j'ai trouvé votre article intéressant et j'ai bien compris que il ne s'agissait d'avis personnel. Mais je suis quelqu'un qui aime bien partager mes avis et notament sur Debian. Je n'utilise pas Debian mais Arch Linux, avant j'était sur Ubuntu mais je préfère désormais utiliser des distributions mère pour une meilleur continuité. Debian, je vous suit sur l'idée qu'il s'agit d'une distribution robuste et fiable mais j'ai vu qu'actuellement, sur une Debian 8.7, le noyeau installé par défaut est le 3.16.

C'est vraiment pour moi ce qui rend Debian très mauvais en support de nouveau périphérique. Je fais partit de ces gens qui ont découvert Linux avec leurs ordinausore mais maintenant, j'ai du matériel récent, un peu près 1 an. Là ou c'est intéressant, c'est que les composants de mon ordinateur sont surement sortit il y à 1 à 2 ans et je vous fait rapport de mon experience. On va parler par exemple de Jeu, oui Linux n'est pas spécialement concu pour cela mais je m'en sert souvent de mesure pour comparer les performances.

Debian reconnait bien mes pilotes même si je passe sur du propriétaire au post-install pour de meilleurs perf. Avec Debian, les jeux sont lent voir même saccadé. Sur Arch Linux, j'avoue que là, on parle de noyeau très récent, j'arrive à atteindre pour un même jeu Steam des performances plus accru, égal à Windows, voir même pour certains jeux, un framerate plus élevé.

Vous disiez qu'Ubuntu risque de ne plus servir à rien, je n'aime pas cette distribution pour sa phlilosophie mais elle à le mérite d'offrir une base de débian avec un noyeau plus récent et une documentation très user-friendly. Sans Ubuntu, il y aurait des chances pour qu'aujourd'hui, je ne connaisse toujours pas Linux. Ubuntu est la distribution qui permet aujourd'hui à Linux (dans le desktop) de se faire connaitre.

Je vous remercie d'avoir lu mon commentaire et de vos articles bien rédigé comportant surement moins de fautes que moi ;)

Cordialement,
Dylan ;)

Répondre
#64  - Grompf a dit :

Il en génère des commentaires cet article !
Une remarque sur Debian et la notion d'ancienneté. Oui, l'ancienneté peut être un obstacle et pas seulement pour les geek. Je passe sur les questions matérielles et les histoires de noyau, vue que je n'y ai jamais été confronté personnellement. J'en reste à mon expérience propre.
J'utilise LMDE Mate. Sur LMDE, j'ai une version plus récente de Mate et j'ai notamment le "Mint Menu", qu'on a rebaptisé "Mate Menu" dans les dépôts Debian Stretch (et qui n'existe pas dans Debian Jessie). Comme menu, c'est bien plus pratique que ce qu'on vous propose sous une Debian Jessie et ça facilite concrètement la vie d'un utilisateur lambda.
Sur mon portable pour le boulot, j'ai installé le client OwnCloud. J'ai un compte OwnCloud pour le boulot et un autre personnel. Mais le client OwnCloud sur Debian Jessie ne gère qu'1 seul compte. Si je veux gérer mes 2 comptes, je dois soit aller dans les backports, soit aller dans les dépôts d'OwnCloud (hébergés par OpenSuse). Dans tous les cas, il faut aller tripoter la source list.
L'administration cantonale des impôts, dans le canton de Vaud, fournit un logiciel pour remplir la déclaration. Il y a une version linux, qui nécessite Java, concrètement OpenJDK-8. Mais sur Jessie on n'a que OpenJKD-7. On s'en sort, en allant chercher dans les backports.
Je m'imagine que ceux qui ont des besoins plus pointus que les miens auront d'autres anecdotes du même genre à partager.

Qu'on s'entende, je suis ravi d'être sous Debian (même si ce n'est pas une "vraie" et "pure" Debian) et je ne critique pas. Mais je relève 1 ou 2 inconvénients concrets.

Autre remarque : les environnements de bureau. Pfffff....
Dans mon cas, j'utilise Mate. J'ai aussi utilisé Xfce et Cinnamon. Souvent les programmes installés incluent un plug-in adapté au gestionnaire de fichiers. Or, il est rare que les concepteurs aient prévus un plug-in pour tous les gestionnaires de fichiers existant. Exemple : Gtkhash (pour contrôler l'intégrité des images ISO), a un plug-in pour Nemo et Thunar, mais pas pour Caja. Dropbox a un plug in pour Nemo et Caja, mais pas pour Thunar; idem pour OwnCloud.
Et on pourrait parler de diverses petites (ou grandes) fonctionnalités, bien pratiques pour M et Mme Tout-le-Monde, que l'on va trouver ici mais pas là, ou inversément.
Alors je ne peux pas décréter arbitrairement qu'il y a tel ou tel environnement de bureau qui ne sert à rien et que tel et tel autre sert à quelque chose. Mais je trouve que ce vaste choix d'environnements de bureau n'apporte pas grand chose à l'utilisateur lambda. Et pour l'utilisateur lamda, il vaudrait certainement mieux avoir juste 2 ou 3 environnements complets, finis, francisés et avec de la doc, plutôt que d'en avoir 10 à disposition dont aucun franchement satisfaisant.

Répondre
#65  - franswar a dit :

Je suis d’accord globalement avec l’article mais aussi avec la réponse ci-dessus, j’ai découvert linux avec caldera vers 1997-98 car c’est la seule que je parvenais à installer puis mandrake puis… J’utilise actuellement Ubuntu et Manjaro… Je ne trouve pas le temps d’installer correctement Arch et j’ai souvent des soucis de compatibilité quand j’installe une Debian. Devenu Quinqua… Linux est devenu pour moi un outil et je n’ai plus le temps de passer des après midi à configurer.
Quand j’installe pour d’autres, Ubuntu avec Classic-Menu-Indicator, le temps que les gens se familiarisent avec unity (quelquefois certains le font sauter et le remplace par un dock qui fait le même effet en accentuant le côté clicodrôme. HUD quand on le maîtrie est top).Et finalement Manjaro est simple, prête à l’emploi et sans configurer AUR, les mises a jour du noyau comme du reste sont très simples et elle reste à mon sens plus stable et plus simple à maintenir qu’une LMDE.

Répondre
#66  - franswar a dit :

La mise à jour fréquente des logiciels est importante ! Quand en réunion professionnelle je sors mon ubuntu ou ma manjaro pour passer un diaporama avec LibreOffice (ou tout autre document créé avec le pack MSOffice par un collègue…) et que la version de LibreOffice est ancienne, la moitié des informations ne s’affiche pas ou est mal affichée. Avec la dernière version le mal est bien moindre !

Répondre
#67  - Sabcat a dit :

J'ai décroché après avoir lu la passage sur Distrowatch (la bible des ignorants). Dommage, l'article semblait intéressant au début. Pour une fois.

Répondre
#68  - Cyrille BORNE a dit :

pourquoi l'avoir commencé alors ? Parce qu'on prend du plaisir à me lire en cachette !!! Coquin, va.

Répondre
#69  - wagmic a dit :

Debianeu, quadra, marié a une instite ca fait longtemps que j essaye plus de convertir des gens au libre
Franchement merci pour cette clairvoyance.

Répondre
#70  - zorzi a dit :

+1 , peine perdue aussi chez moi. Sauf pour mes parents qui n'y connaissent rien en informatique et qui me font confiance quand leur windaube les lâche...

Répondre
#71  - Emilio a dit :

"... Tssssss bande de pleutres à poils raz et à roulettes, donnez-moi donc une Yggdrasil avec un kernel en 0.99pl3... Je veux ma dose de init... Noooon pas ça, vite de l'ail, vade retro systemd ... Mmmm... Terrassons les Gnomes, à moi les Kaléidoscopes D'Enfer... Ahhhhhhhhhhh... Wgetarxvfconfigmakeinstall...Patrick (*) ... Patrick... Patrick Pourquoi m'as tu abandonné ?... "
Monsieur, monsieur il faut vous réveiller, nous sommes arrivés. La conférence sur debimintutu vs fedosusos vs restedumonde va commencer...
(*) Volkerding

Répondre

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la deuxième lettre du mot ixjju ?

Fil RSS des commentaires de cet article