Le Blog de Cyrille BORNE

Paysan de l'internet

Barcelone, épisode 2, 120 km à pieds, ça use, ça use

Rédigé par Cyrille BORNE 4 commentaires

Notre approche touristique est assez singulière, on localise un truc qu'on qualifiera de touristique, on prend le métro, on sort on visite et on se perd dans le quartier jusqu'à reprendre une nouvelle station de métro ailleurs. De ce point de vue le métro est assez formidable car on n'est jamais vraiment perdu, mais le reproche que je lui ferai, de la même manière d'ailleurs de ce que j'ai pu connaître à Paris c'est qu'il ne permet pas d'avoir une vision d'ensemble. J'ai souvenir parfois d'avoir pris deux stations de métro pour me rendre compte qu'à pieds c'était à côté. Tout ça pour dire qu'on a énormément marché, et que c'était quand même plutôt une bonne chose que les gamins aient 13 et 14.5 ans, parce que j'ai vu des gens avec les poussettes qui ramaient comme des malades, Barcelone pour certains hauts lieux touristiques, c'est pas fait pour les petits, les vieux, ou les handicapés.

Il y a une image que j'aimerai partager avec vous :

Il y a cette formidable chanson de Magyd Cherfi, l'oncle d'amérique qui a été repris par Tiken jah fakoly sous le nom de tonton d'América avec plus de notoriété que l'originale dans laquelle on peut entendre :

Il a fait tous les endroits habité et c'est depuis ; qu'aux quatre coins de la planète on est tous assis a faire la même dictée tous à manger la même bouillie dans l'assiette.

C'est une chanson que j'aime beaucoup et qui raconte le passage des américains, imposant la même culture dans tous les pays. En gros, la différence entre Barcelone, Paris, c'est dans l'architecture qu'on la trouve, vous rentrez dans une grande surface si les gens ne parlaient pas espagnol, les Yves Rocher, Zara, Mango, Fnac, Al Campo pour donner un côté espagnol c'est du pareil au même. Le dépaysement est d'ailleurs parfaitement incomplet jusqu'à la langue, Barcelone est envahie par les français, pas un endroit où vous ne voyez pas des gens qui ont l'air plus con que les autres, avec mon gamin on a fait le jeu "trouver le français", pas difficile, ceux qui gueulent plus forts que les autres aux tables des restaurants ou ceux qui ont l'air de s'être évadés du prince de Bel Air avec des casquettes fluo et des baskets pour aller sur la lune, presque trop facile, évident de comprendre l'image déplorable qu'ont les français à travers le monde.

Au premier jour, nous sommes arrivés deux heures à l'avance comme d'habitude et nous attendions pour aller récupérer les clés sous une pluie battante nous avons donc joué la carte de la sécurité en prenant le repas dans le centre commercial du diagonal mar, on trouve des chaînes de restaurations à base de tapas et de ce genre de choses pour éviter d'avoir à finir dans un burger king ou dans un Mac DO. D'ailleurs à ce niveau là, il est à noter que c'est la cuisine asiatique qui a remporté la bataille, elle doit représenter un quart de ce qu'on peut voir en terme de nourriture, les grosses boites de burger américaines sont bien présentes, c'est finalement la cuisine traditionnelle qu'il faut trouver dans des petites rues au milieu des grecs et autres kebabs qui en a fait les frais. Pourquoi les centres commerciaux ? L'assurance d'avoir des toilettes propres et une nourriture qui ne nous mettra pas par terre. En effet nous avons fait des journées de neufs heures de visite, aucun incident gastrique n'est acceptable, que celui qui ne s'est pas retrouvé malade après un grec obscur, me jette la première pierre.

Après la récupération des clés et la prise de possession très rapide des lieux, nous sommes partis sous une pluie battante pour aller faire les deux inratables, les maisons faites par Gaudí, et la Sagrada Familia. La Sagrada familia est le batiment le plus imposant que j'ai eu l'occasion de voir dans ma vie, par contre le prix de la visite à 14 € ça douille franchement sévère. 14 € cela fait partie des prix les plus chers qu'on a eu l'occasion de payer, c'est très honnête quant aux tarifs des visites quand je vois parfois ce que j'ai pu payer en France pour ne rien voir, avec une gratuité souvent pour les jeunes et j'insiste bien les jeunes, on a des tarifs réduits jusqu'à 25 ans, souvent les enfants n'ont pas payé les visites alors qu'en France dès 8 ans on est souvent dans le tarif adulte. Pour la Sagrada, c'est certainement les extérieurs qui sont le plus impressionnants, l'intérieur est dispensable.

Le mardi matin du soleil, pendant qu'on apprenait que chez nous c'était les inondations, comme quoi le monde est plutôt bien fait. Il faut dire que c'était vraiment la période idéale, du monde mais pas trop quand même, un temps qui permettait de faire tomber la veste, l'idéal pour du hors saison, d'ailleurs pour être honnête, la saison je la fais chez moi, face à la plage. Nous avons donc continué à faire les touristes de base, au départ on cherchait à faire la fondation Miro et un jardin botanique mais ma femme pleine de détermination a pris la direction opposée si bien qu'on est retrouvé au musée maritime. Impressionnant, avec un galion taille réelle en train d'être aménagé à l'intérieur du musée. Ce musée correspond d'ailleurs au gigantisme des musées barcelonais. Les salles sont énormes, on n'est pas écrasé, les oeuvres sont séparées des unes des autres.

Une fois qu'on a compris où on était nous sommes partis en direction des ramblas c'est à dire l'équivalent des Champs-Élysées même si ce n'est pas vraiment comparable. En gros vous avez l'avenue la plus fréquentée et la plus touristique de Barcelone mais sans l'attachement au luxe que l'ont peut avoir à Paris. Beaucoup de commerces de souvenirs, de restaurants, à proximité vous avez le quartier gothique qui est le vieux quartier, pas très loin le musée Picasso. Parlons en du musée Picasso, c'est certainement la partie la plus "décevante", un temps d'attente particulièrement long, des peintures, et pas que des peintures qui pètent. Cela dit il y a quelque chose de vraiment accrocheur, c'est la progression, à savoir qu'on démarre avec l'époque où Picasso faisait des choses particulièrement classiques pour voir le dessin se "dégrader" et devenir le résultat du travail d'une gamine de CP. Ça impose le respect, on se dit que si l'article en est arrivé là c'est qu'il avait une bonne raison, en tout cas ce qui est sûr c'est qu'il savait faire. Je n'ai pas pris de photos, ils n'avaient pas l'air de rigoler avec ça.

Selon notre grande stratégie nous avons fini aux arènes, un grand centre commercial de Barcelone qui a la particularité comme vous pouvez le voir d'avoir été construit dans une arène. Le centre est alors plus haut que large et offre un panorama assez impressionnant sur la ville. Si vous regardez la photo en bas à gauche, vous noterez qu'on voit un château, comme on ne savait pas ce que c'était, ben forcément on y est allé, suite et fin de la visite demain.

Classé dans : le blog Mots clés : aucun

Cyrille BORNE, 41 ans, professeur de mathématiques, d'informatique au Lycée Agricole Bonne Terre de Pézenas. Doctorat en rap des années 90, grand poutreur de zombies, grand maître de la confrérie des Trolleurs

4 commentaires

#1  - yabb85 a dit :

Pour les Français repérable c'est particulièrement vrai dans les capitales européennes. En fait quand le tranche étudiants est de sortie. Après se méfier à Florence un mec qui fait n'importe quoi à de grandes chances d'être un espagnol. Le top du n'importe quoi reste Amsterdam qui est un ville qui mérite mieux que ça (les Français frustrés de pas pouvoir fumer chez eux se défoncent là bas). Pour les musées dans les capitales les musées nationaux sont gratuits pour les jeunes européens c'est la même chose à Paris. Les musées perdu au fin fond de l'Espagne ont le même soucis que chez nous chère pour ce qu'il y a à voir. Le Portugal s'en sort pas mal non plus avec des gens plus accueillant et des restaurants locaux super sympa.

Répondre
#2  - Yann a dit :

Bonsoir Cyrille.
En voyant ton billet j'ai cru que je m'étais trompé et que j'avais sur le marque page de Sébastien. :D
Sinon jolies photos (libres ou sous creative commons :D)
Je te souhaite de passer de belles vacances. ;)

Répondre
#3  - Cyrille BORNE a dit :

faut pas se sentir obligé de lire non plus

Répondre
#4  - Yann a dit :

Au fait Cyrille sur le blog de Seb on peut cliquer sur les photos. Là les tiennes font penser à un dépliant des années 80.

Répondre

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la troisième lettre du mot niculu ?

Fil RSS des commentaires de cet article